New York City Police Department


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eleonor Evenwood
Law and Order

Parti politique : Abstentionniste...
Résumé de ma vie :



Alyssa
Féminin Aventures vécues : 133
Age : 26
Logement : Vit seule dans un appartement à Hell's Kitchen au-dessus du Balrog Bowing Club
Emploi/étude : Assistante sociale
Situation Amoureuse : Célibataire (homosexuelle)

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï] 12th Janvier 2018, 17:29



Le cas difficile d'une famille endeuillée


Kaï & Ellie


Depuis trois semaines déjà Ellie était officiellement assistante sociale pour l'assistance publique. Son premier cas fut  simple pour elle, il fallait découvrir les raisons des fugues répétées d'une adolescente du Bronx. Après plusieurs discussions avec la demoiselle, il s'avéra qu'elle était simplement tombée enceinte de son petit ami et qu'elle fuyait le cercle familial pour ne pas divulguer son secret. Elle l'avait invité à dire la vérité à ses parents et la reconduisit vers le planning familial pour l'aider dans ses démarches. Juste avant de clore le dossier, elle avait donné ses coordonnées personnelles si elle avait un jour besoin d'elle, et lui avait proposé de venir de temps en temps à son club de boxe, où de nombreux jeunes viennent se retrouver.

On lui administra un tout nouveau cas ce matin même. Des parents d'élèves d'une école de Richmond Hill avaient fait parvenir un courrier à l'assistance publique, pour dénoncer plusieurs retards et une légère baisse du niveau scolaire, chez deux jeunes garçons, frères d'une même famille. Les recherches compilés dans le dossier qu'elle reçue, mentionna que les garçons venaient de perdre leur maman et qu'ils vivaient à présent avec leur père. Ellie commença par prendre contacte avec le père, officier de police. La discussion coupa court quand il préféra raccrocher au nez d'Eleonor. Il ne sembla pas comprendre la situation et cela ne jouait pas en sa faveur. Loin de le prendre mal, Ellie décida de lui rendre une petite visite.

Elle savait qu'elle même avait été maladroite au téléphone, mentionnant rapidement des mots pouvant faire peur comme procédure ou juge. Alors que ce n'était à présent qu'un contrôle de routine. On pouvait comprendre cette maladresse à l'aide de deux facteurs. Premièrement, Ellie préférait les contacts en direct et deuxièmement, elle avait plus l'habitude de traiter avec des jeunes qu'avec des adultes responsables.
Elle se gara devant la maison de Kaï dont l'adresse se trouvait dans le dossier. Elle avait beau être habituée à travailler dans le social, étant une ancienne éducatrice pour enfant difficile, son jeune statut d'assistante sociale l'intimidait. Elle craignait qu'on la dévalorise par rapport à son jeune âge et il en fallait pas beaucoup pour qu'elle se sente dévalorisée.
Elle frappa à la porte de la maison et préféra s'annoncer d'entrée de jeu. Monsieur Manulo ? Je suis Melle Evenwood, on s'est parlés au téléphone ce matin, à propos de vos fils. Je suis de l'assistance publique, je voudrais vous parler. appela-t-elle en essayant de discerner quelque chose ou quelqu'un par les ouvertures de la maison.  
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï] 12th Janvier 2018, 20:52

Ouais c'est vrai que depuis la mort d'Amy il est légèrement déborder. Il a souvent eut des retards dans sa vie, même très régulier, cela fait partie de sa marque de fabrique. Cependant si il y a bien une chose qu'on ne peut pas lui reprocher, c'est d'aimer ses enfants. Il sait qu'il a dut mal à gérer mais rien de bien grave, après tout les jumeaux n'ont que 4 ans, et Hope 1 an, ils ont encore le temps de s'interroger sur le retard et autres soucies d'adultes.

Encore ce matin là, il les avait lâcher en retard. Il ne s'était pas rasé et paraissait épuisé, ce qu'il était d'ailleurs, et les enfants, notamment les garçons n'étaient pas en forme non plus. Les jumeaux arrêtaient pas de se chamailler parce que leur papa avait confondue leurs vêtements, et qu'ils avaient pas eut les bons vêtements. Une bise à chacun et il était partie en vitesse pour aller au travail. D'ailleurs, il arriva en retard. Il se mit derrière son bureau et se mit à lire les dossiers et remplir des papiers. Son téléphone sonna une première fois, ne connaissant pas le numéro il laissa sonner, puis quand il sonna de nouveau et avec le même numéro il décrocha. Il tomba sur une femme lui parlait de procédure, juge et autre, et il raccrocha. Il ne comprit pas réellement ce qu'on lui reprochait. Il avait encore pas mal de mal avec le fait d'accepter le regard des gens sur sa situation. Il avait finit par rentrer après sa matinée de faite.

Arrivant à sa maison, il rangea sur le côté les vélos de ses fils afin de ne pas les abîmés, et sortie un peu Nicky qui avait été enfermer toute la matinée. Kaï partie courir un peu avec elle après avoir prit une douche. Il aimait courir propre, et se relava derrière. Il revint au bout d'une heure trente et rentra chez lui. Une nouvelle douche de prise et ce coup-ci presque rasé, Kaï commença à ranger quand il retomba sur les photos des petits avec Amy. Il ne put faire autrement que s'asseoir et de les regarder. Il était dans le silence, n'ayant pas encore eut le temps d'allumer la musique. Il fit un sursaut en entendant frapper à la porte. Il se dit que la personne partirait. Nicky redressa sa tête et la pencha. Puis quand la femme parla, Kaï sentit son sang ne faire qu'un tour. Comment osait-elle ? Il se dirigea vers la porte et l'ouvrit. Il ne portait qu'une chemise blanche et un jean, pied nu, comme souvent chez lui, il montra clairement son mécontentement :

"Qu'est-ce que vous me voulez à la fin ? Je vois pas pourquoi vous êtes là. Alors partez, immédiatement."

Nicky se leva et vint se mettre auprès de son maître. C'était une chienne calme et capable de garder son calme tant que son maître n'est pas en danger, mais elle sait aussi juger si elle doit montrer les crocs ou non, et là clairement elle sentait l'agacement de Kaï et la tension de la jeune femme. Nicky montra bien qu'elle était là, sans pour autant aboyer ou grogner. Kaï demanda ensuite :

"Pourquoi vous êtes là ? Je ne vois pas ce que j'ai bien put faire de mal. Mano et Koa sont en bonne santé et ils sont bien traiter, tout comme Hope. Alors allez vous en."

Derrière lui on pouvait voir que c'était un peu le bronx. Des jouets mit partout, les bols du petit déjeuner encore sur la table, des vêtements éparpiller, une montagne de linge sale dans un coin de la cuisine. Rien de bien méchant, mais on voyait bien que le ménage n'était pas fait tout les jours. Et c'était normal vu que Kaï profitait de chaque secondes avec ses fils et sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eleonor Evenwood
Law and Order

Parti politique : Abstentionniste...
Résumé de ma vie :



Alyssa
Féminin Aventures vécues : 133
Age : 26
Logement : Vit seule dans un appartement à Hell's Kitchen au-dessus du Balrog Bowing Club
Emploi/étude : Assistante sociale
Situation Amoureuse : Célibataire (homosexuelle)

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï] 16th Janvier 2018, 20:01



Le cas difficile d'une famille endeuillée


Kaï & Ellie


Ellie continuait d'espérer que quelqu'un répondrait. Elle se disait que s'il n'y avait personne elle commencerait par aller au travail du père, policier. Et s'il n'y était pas elle l'aurait attendu à la sortie de l'école, le dernier recours qu'elle ne voulait pas avoir à utiliser, serait ne l'attendre à sa maison en fin d'après-midi probablement avec ses garçons, ce qu'elle ne voulait pas faire subir aux enfants. Là au moins à sa maison en journée, elle savait que les garçons seraient à l'école.
Elle patienta, son téléphone à la main, ne voulant pas manquer un appel peut-être de sa hiérarchie ou par miracle du père en question. La porte s'ouvrit soudainement, elle sursauta plus par réflexe que par peur, mais elle recula quand même d'un pas, quand l'homme visiblement en colère vociféra sur elle l'ordre de partir immédiatement. Un frisson lui parcourra le bras, pas de peur, mais d'envie. L'envie de balancer un crochet bien senti dans sa mâchoire pour lui apprendre la politesse. Mais elle se retint, elle n'avait pas à faire à un dealer de son quartier qui tournait autour de chez elle. Elle était en train de travailler avec un homme qui ne devait pas comprendre toute la situation. Elle remit sa mèche rebelle derrière son oreille, geste qu'elle utilisait pour canaliser sa colère et garder son calme. Écouter monsieur, vous n'avez pas encore d'ennuis, mais si vous gardez ce ton là, vous pourriez bien finir par en avoir. Alors commencez par vous calmer.

Une très belle chienne vint se mettre près de l'homme. Elle semblait nerveuse et sur la défensive, comme lui en faite. S'il espérait intimider Ellie, il était mal tombée. Ellie était souvent accompagnée de Shadow, sa femelle doberman, au caractère aussi trempée que semblait avoir celle de Mr Manulo. Mais là elle n'était pas avec elle. Ellie fit plutôt un charmant sourire à la chienne en retroussant son nez. Elle la trouvait très belle. Elle revint sur Kaï quand il demanda ce qu'on pouvait lui reprocher. Je suis là parce que des mères de famille de l'école de vos fils ont remarqués des retards et des baisses de leur niveau scolaire. Je suis mandatée par l'assistance publique pour vérifier que cela ne cache pas des problèmes autrement plus graves. Mais nous n'en sommes pas là. Puis-je entrer ? Elle avait essayé de calmer un peu le jeu et était restée la plus rassurante possible. C'était plus simple en s'adressant directement à la personne plutôt qu'au téléphone qu'elle détestait utiliser.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï] 16th Janvier 2018, 20:26

A la remarque de la jeune femme Kaï se pinça l'arrête du nez. Regarder les photos l'avait profondément retourner et bien qu'il n'ai aucune envie de parler avec elle, il ne devait en aucun cas être agressif avec elle. Il le savait, et il l'enseignait lors de ses soirées de parrainages qu'il organisait.

"Désolé, le réveil a été un peu compliqué."


La jeune femme remarqua assez vite Nicky et Kaï dut admettre qu'il ne voulait pas que sa chienne soit là, car il savait que si elle sentait qu'il n'allait pas bien, elle ne la laisserait pas rentrer. Il soupira et tenta de reprendre un air plus aimable. Mais une boule au ventre s'était former quand il avait entendue la femme lui dire pourquoi elle était là.

"L'assistance publique ? Houla, heu attendez une minute. Pour des retards en maternelle, vous venez ? C'est une blague j'espère ? Ouais j'ai des retards parfois et excusez moi mais on ne peut pas parler de niveau scolaire à cet âge là. Je comprend vraiment rien."

Elle lui avait demander si elle pouvait entrer. Il hocha la tête mais regretta très vite son geste en voyant le rez de chaussé de la maison. Il frotta son front et fit :

"Heu, je...hurm...j'ai pas encore eut le temps de faire le ménage. Les garçons voulaient faire des lancés de base ball hier et après on a été prit par le temps. Je devrais pas dire tout ça. Ecoutez, est-ce que je peux savoir ce qui va se passer ? Mes enfants sont bien traités et..."


Il arrêta de parler frottant son front de manière nerveuse. Si on lui retirait ses enfants il ne savait de quoi il serait capable. Sur tout les murs du rez de chaussés on voyait des photos de famille en noir et blanc principalement, des photos heureuses et joyeuses, des enfants, du couple, de la famille, des jumeaux, que de Hope, même Nicky avait ses photos. La chienne apporta à ce moment là un de ses jouets. Kaï le prit et fit :

"Pas maintenant Nicky, après."

La chienne se couha aux pieds de son maître. Kaï était nerveux et ne pourrait rien avaler, mais la politesse était de mise chez lui. Il regarda la femme et lui dit :

"Est-ce que vous voulez prendre quelque chose à boire ? Et vous pouvez mettre votre manteau si vous le souhaitez derrière vous, le porte manteau à casser la semaine dernière, j'ai pas encore eut le temps de le réparer."

[hs : j'adore ta réponse ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eleonor Evenwood
Law and Order

Parti politique : Abstentionniste...
Résumé de ma vie :



Alyssa
Féminin Aventures vécues : 133
Age : 26
Logement : Vit seule dans un appartement à Hell's Kitchen au-dessus du Balrog Bowing Club
Emploi/étude : Assistante sociale
Situation Amoureuse : Célibataire (homosexuelle)

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï] 22nd Janvier 2018, 17:54



Le cas difficile d'une famille endeuillée


Kaï & Ellie


Bien qu'elle ne pouvait imaginer ce que la vie d'un parent célibataire de trois enfants pouvait impliquer, elle en avait une petite idée. Ce n'était pas le premier à qui elle avait à faire, bien qu'en général c'était plutôt avec des mamans adolescentes. Ces expériences lui apprirent à ne pas les blâmer et à plutôt les encourager, c'était la meilleure façon de les faire avancer et de protéger les enfants. Oui. Je m'en serais doutée. dit-elle en souriant. Il fallait tacher de détendre l'atmosphère. Bien que la meilleure façon serait de lui faire comprendre que sa visite ne devait pas l'inquiéter. Ce qui semblait être le cas quand il se demanda ce que l'assistance publique pouvait lui reprocher. C'est ce que je répète à mon patron depuis quinze jours. dit-elle en rigolant, quand il crut que les raisons de sa venue étaient une blague. Excusez-moi. Plus sérieusement, vous avez raison, le terme de niveau scolaire n'était pas le plus approprié. Pour être précis il est surtout question de manques d'attention et des fatigues répétés chez vos fils. expliqua-t-elle sans faire de reproches. Laissez-moi entrer et je vous expliquerais tout.

Il l'invita enfin à entrer. C'est vrai que le rez de chaussée était un peu en bazar. Tout ce que je vois, c'est un espace de jeu pour enfant et que vos fils ont prit un bon petit déjeuner ce matin. commença-t-elle par le rassurer par rapport aux jeux dans le salon et les bols dans la cuisine. Mais oui, vous ne devriez pas dire tout ça, tout du moins pas à n'importe qui. conseilla-t-elle ensuite. Ellie était compatissante, ce n'était pas le cas de toutes les assistantes sociales et il valait mieux réfléchir avant de parler. Mais Mr Manulo semblait vraiment angoissée par sa visite et Ellie le comprenait tout à fait, il était temps d'éclaircir tout ça. Ce n'est qu'une procédure de routine. Rien de plus, ne vous inquiéter pas. Nous nous devons de contrôler toutes les dénonciations même les plus farfelues. Le système veut juste se protéger. Si on découvrait trop tard un cas de maltraitance, dans une famille que nos services devaient contrôler, l'assistance publique serait jugée responsable.

Elle espérait l'avoir suffisamment rassuré. Sa chienne revint vers eux. Ellie comprit tout de suite qu'elle voulait jouer. Mais son maître lui fit comprendre que ce n'était pas le moment et elle se coucha près de lui. Ellie se dit que s'il éduquait sa chienne aussi bien que ses enfants alors elle n'avait pas à s'inquiéter pour eux. Mais elle n'avait pas à faire ce genre de commentaires à haute voix et elle les garda donc pour elle. Vous avez une très belle chienne. Bonjour Nicky. dit-elle en pliant les genoux pour caresser la tête de l'animal couché. Un verre d'eau me suffira amplement. dit-elle en se redressant. S'il vous plaît. se reprit-elle rapidement. De l'eau lui ferait du bien, un nouveau cas l'appréhendait toujours un peu et elle avait donc la gorge nouée. Mais pour l'instant elle garderait son manteau. Elle se contenta de sourire à la remarque du porte-manteau cassé.
roller coaster


|hs: Merci, c'est gentil. C'est l'histoire du coup de poing, je suppose |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï] 2nd Février 2018, 21:18

(désolé pour le retard j'ai eu pas mal de soucie en IRL)

La jeune femme tentait de le faire rire, mais Kaï n'était pas du tout d'humeur à rire. Il en avait pas envie, et encore moins la motivation. Il avait juste envie qu'on lui dise ce qu'il risquait et ce qui se passait exactement, car là, il avait perdue toute cette assurance qui le caractérisait tant. Le père de famille était au bord de l'arrêt cardiaque et bien qu'il le cache, il tremblait de partout et avait la sensation que ses jambes allaient le lâcher. Il avait du mal à rester naturel, alors qu'il sentait la température de son corps augmenter et le gêné, ne serait-ce que pour réfléchir à ce qu'il pouvait dire ou non. Il fit donc à la jeune femme :

"Un manque de concentration ? Non mais c'est une blague, sérieusement, les gens qui vous ont appeler ferraient mieux de s'occuper d'eux...Allez-y entrer...Nicky pousse toi ma belle, laisse passer."

La chienne se décala et fit plusieurs pas dans le salon. Kaï s'en voulait d'avoir tout ce foutoir dans son salon mais fallait dire que les chambres c'étaient pas mieux et que de toute manière, avec trois tornades à la maison, il ne pouvait pas vraiment garder tout ça de propre. Il se sentit un peu mal et finit par s'excusez pour tout ça. Elle le rassura, enfin presque, en lui disant qu'elle ne voyait que du positif. Cependant le policier resta sur la raison de sa venue. Il ramassa sa chemise qui trainaît et la mettant comme il fallait sur le dossier du canapé il reprit :

"Faut croire que pour les autres personnes, ce n'est pas suffisant."

Il ne lui en voulait pas à elle, elle était gentille, bien qu'elle lui fasse peur de part son statue, mais en revanche, il mènerait son enquête pour savoir qui parle derrière son dos et qui balance de fausse rumeurs, cela risquait de mettre la pagaille à l'école, et il s'en fichait, il voulait des réponses et il en aurait. Il finit par lui demander d'éclaircir tout ça. Elle lui répondit. Kaï sourit, il ricana même. Mais ce n'était pas de l'amusement, ni même du soulagement, non, c'était de l'énervement.

"Vous êtes en train de me dire, que vous chercher à me joindre à mon travail, et chez moi pour un truc de routine ? Bon sang, mais...j'aurais put avoir les petits ? Vous imaginez ce qu'ils auraient put croire en vous voyant débarquer ici ? Je connais votre fonctionnement et je sais pourquoi vous faites ça,..."

Il ne termina pas sa phrase et préféra fermer la bouche en même temps que ses yeux légèrement humide, il ne pleurait pas, il ne pleurait jamais, mais il savait qu'on voyait sa peur, ses enfants c'étaient tout ce qu'il avait, et jamais il ne pourrait supporter de les perdre. Il reprit :

"Laissez tomber. Je vais répondre à vos questions et j'irais parler à ces gens qui cherchent à me retirer mes enfants et clairement je leur dirais d'aller se faire fou... Hurm, enfin vous voyez."

Ouais la règle numéro 1 chez les Manulo : pas de gros mots. Et Kaï ni loupait pas. Il avait donc prit l'habitude de se contrôler même énerver. Ce qui n'arrivait presque jamais, sauf là. Cependant il était sérieux dans ce qu'il disait. Et puis finalement, il savait qu'elle ne pouvait pas faire autrement. C'était son boulot, tout comme lui, mais quand ça arrivait à soit, on avait tendance à paniquer un peu. Nicky s'approcha et Kaï lui fit comprendre que c'était pas le moment. La chienne se coucha à ses pieds et la jeune femme s'accroupit afin de venir caresser la chienne qui s'en donna à coeur joie. Kaï se détendit légèrement et fit :

"Merci."

Elle lui demanda donc un verre d'eau, Kaï s'exécuta tout en rangeant du pied ce qui traînait un peu, et en débarrassant la table ensuite. Il prit donc un verre dans le placard et le remplit d'eau, il l'apporta à la femme et croisant de nouveau les bras contre sa poitrine il reprit :

"Du coup, on va faire quoi ? Se regarder dans le blanc des yeux ? Je vous avoue que je n'aime pas cette situation. Si on pouvait allez plus vite, cela m'irait. Je dois retourner chercher Hope dans deux heures pour son rendez vous au pédiatre. A moins que ça aussi ça me soit reprocher ?"

Cette remarque n'était pas pour elle mais plus pour les mauvaises langues. Il soupira et reprit en se frottant le crâne montrant une main tremblante et nerveuse, puis il enfourna ses mains dans les poches de son jean et il fit :

"Désolé, c'est juste que ça m'énerve. Je ne sais même pas qui a put dire ce genre de choses. Elles sont toutes là à me dire que si j'ai besoin de quoi que se soit je ne dois surtout pas hésiter, et en contre partie, elles m'envoient les services sociaux, c'est le monde à l'envers ! Allez y, je vous écoute."

La torture était tel qu'il se sentait au plus mal. Il avait limite envie d'être de nouveau en face d'un tueur en série, ou d'un criminel de guerre, au moins là, il savait quoi faire et il savait ce qu'il risquait...là il se disait cas chaque moment il pouvait perdre ses enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï]

Revenir en haut Aller en bas

Le cas difficile d'une famille endeuillée... [Kaï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York City Police Department :: This is real :: Archivage de Sujets-