New York City Police Department


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Il était une fois.... il y a longtemps (Becky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 12th Juillet 2017, 18:55

Faisant comme si je n'existais pas depuis l'arrivé de John, les hommes parlaient entre eux afin de décidé si oui ou non j'étais en état d'aller avec John. Comme si la mieux placer pour le savoir et décider n'était pas moi... Finissant par en avoir mare, je me levai en grimaçant et leur dit ce que j'avais à dire. Bon parler me fit vachement mal, tout comme respirer, mais je fis comme si de rien était, les regardant tour à tour et finissant par demander si quelqu'un allait me faire mon bandage ou si on attendait mon oncle. Ce que je vis briller dans le regard de John et son signe de tête me fit plaisir. Mon père demanda à ce que l'on fasse venir le doc, mais je savais que déjà Will l'avait appeler, pourquoi il mettait autant de temps, sa par contre je ne pouvais pas deviner. Mon regard rencontra celui de Will qui semblait penser la même chose que moi et haussa les épaules.

Lorsque la voix de John retenti demandant de m'examiner, je retins mon souffle. Merde il voulait mourir ou quoi? Je regardai les gars un à un et chacun le dévisageaient comme s'il était devenue fou. Lorsqu'il roula des yeux en soupirant je retins un éclat de rire, ce qui m'arracha une grimace. Je fixais mon père attendant de voir ce qu'il allait décider. Son cerveau semblait tourner à cent à l'heure. Évidement, n'ayant plus besoin de ses services il ne voulait plus que John ne me touche, mais je voyais bien qu'il hésitait... Et ne voulait pas voir les dégâts sur moi. La pique de John fini par le convaincre de le laisser faire. Comme s'il était assez fou pour me toucher devant eux... Grimaçant j'enlevai lentement ma veste, découvrant une à une mes blessures et voyant la colère monter dans le regard des gars. John vérifia un à un mes bras avant de me faire remonter ma camisole pour lui montrer mon ventre et mes côtes, eux aussi couvert de blessures. Lorsqu'il posa ses doigts sur moi je vis derrière lui mon père et Will se lever. Sa va les gars, on se calme... Je lâchai un petit soupire en grimaçant à nouveau avant de lancer à John un regard désolé. Ce que je vis dans le regard de John me laissa rien présager de bon pour le pauvre con qui nous avait trahi. Ses bon pour moi. Comme je terminais de parler, la porte s'ouvrit sur mon oncle Doc encore tout endormi. Il se passe quoi encore, pas moyen de dormir avec vous! Toujours quelqu'un de... Il se figea en me voyant, se réveillant complètement il se lança presque sur moi. Merde princesse t'a foutu quoi? Aussitôt ses mains se mirent au travail sur mes blessures. J'ai eux un mal entendu avec quatre colosse de l'autre club. Il me fixa quelques secondes pas trop certain si je déconnais ou si j'étais sérieuse. Ses pour sa que Hunter est ici? Pour terminer le travail? Je me figeai et frustrer je le regardai droit dans les yeux. Tu te fous de moi là? J'ai fait le boulot! Je lui montrai du menton les quatre patch portant le logo du club adverse. Je vis passer dans le regard de mon oncle de l'étonnement suivie d'une lueur d'inquiétude. Et amoché comme tu l'es tu as fait comment pour... Enfin pour nettoyer et revenir? hey merde... Moi qui avait espérer me sauver de cette question... Le silence dans la pièce était pesant, les regards sur moi lourds, je savais très bien que mon père ne serait pas du tout ravie de ce que j'avais fait. Je n'avais pas de temps à perdre et je voulais revenir avant de tomber donc heu... J'ai fait sauter leur entrepôt... Elle était au milieu de nul par donc personne ne risquait rien... J'entendis la chaise de mon père racler le sol alors qu'il se levait et s'approchait de moi. Tu te fou de nous la Byck? Tu as pas réellement fait sauter un entrepôt remplis de drogue et de médoc? Tu as idées de l'argent que l'on vient de perdre? Sa voix tonnait dans le bureau, mais plutôt de me renfrogner ou de faire mes yeux doux habituelle je me redressai et le regarda dans les yeux. Désolé si j'ai penser à sauver ma peau en premier! Je sais pas si tu as remarqué, mais j'ai quelques coupures et écorchures, ce qui veut dire mon sang un peut partout, en plus du fait que si leur stock était là n'importe qui pouvait arriver à tout moment... Est ce que la vie de ta propre fille vaut moins que de la drogue et des médoc papa? Sans dire un mot, mon père fit demi tour et retourna s'asseoir. La colère devait se lire dans mon regard puisque les gars regardaient soudainement tous ailleurs. Je laissai Doc terminer de me soigner puis remis ma veste avant de me diriger vers la porte sans un regard pour mon père. Je suis prête Hunter.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 12th Juillet 2017, 21:43

Oui je voulais l'examiner voir les dégâts et ainsi juger de la torture appropriée pour lui. Ok Charles était loin d'être content et même Will dont je sentais les regards me vriller le dos comme si c'étaient des couteaux. Et quand je demandais de relever son chandail d'une voix morne et blasée je dis que je regardais seulement si elle avait une côte cassée. Je rageais de voir qu'elle était ainsi amochée et mon regard croisa le sien. Son regard désolé ne m'échappa pas et je lui fit un petit non de la tête comme pour lui dire que c'était pas sa faute. Après tout j'en avais des raclées moi aussi et pas que des petites et oui moi aussi parfois je devais me tenir tranquille soigner mes blessures. Comme je me relevai le doc entra en se frottant les yeux et aussitôt se rua sur elle. Quand il associa ma présence à un contrat pas fini je fronçai des sourcil en me redressant. Non mais merde! Il pensait quoi? Mais la réponse de la jeune femme me fit relever le menton de fierté. Ouais ravale tes paroles elle est pas une peureuse et une froussarde. Mais quand elle dit qu'elle avait fait péter l'entrepôt et que je vis Charles se lever en lui reprochant je me retins de parler lui lançant un regard lourd. Mais... la réponse de Becky le scotcha et il se rassied me lançant un regard lourd.

- Éliminer toutes les preuves Ironhorse. Elle n'a fait que ce qu'elle a apprit. Tu vas te refaire.

Comme elle me dit qu'elle était prêt je la fis passer devant prenant mon sac mais la main du chef pris mon bras me faisant stopper. SOn regard était brillant de colère.

- Tu le fais payer Hunter.. autre chose...

Je fronçai des sourcil relevant le regard sur la jeune femme mais l'homme me chuchota à l'oreille.

- Je sais pas ce que tu fous avec Becky mais tu la lâche. Tu pense que je suis un vieux con? Je vous ai vu sur le balcon. Tu la laisse tranquille mon garçon.

Je me relevai et plantai mon regard noir dans le sien avant d'arracher mon bras à sa main et aller directement vers un gros bunker au fond de la cour. J'arrêtai à la porte toisant la jeune femme et pris son menton entre mes doigts. Je la regardai longuement finissant par la relâcher. J'étais dans ce mode où je devais faire parler quelqu'un donc pitié, coeur j'en avais plus.

- Tu vas comprendre de quoi je parlais.

Je ouvrant la porte à la volée je vis un homme début trentaine environ attaché à une chaise et qui en me voyant ouvrit les yeux de surprise. Oui parce que même nouveau la rumeur de "Hunter Malone" courait encore les couloirs. Surtout que Becky avait été entraîné par moi. J'ouvris mon sac et disposai un rouleau de tissu que je déroulai lentement. Dedans pinces, couteau, fer à rougir...

- Alors comme ça on aime trahir...

- M'sieur... non je vous en prie...


Je tournai la tête vers lui en haussant un sourcil avant de retourner à mes instruments que je plaçai lentement presque trop tranquillement. Je fini par poser mon flingue à côté et je me tournai vers le jeune homme mon regard noir sur lui. Lentement je croisai les bras et me tournai vers Becky.

- Assieds-toi Becky, je pense que monsieur ici doit voir l'étendue de ce qu'il a fait.

Je m'approchai de lui toujours aussi lentement mes bras se décroisant lentement de mon torse pour me pencher vers lui et planter mon regard froid dans le sien.

- On ne touche pas à Becky...

- Je n'y ai pas...


Et VLAN! Un coup de poing sur la gueule le faisant taire. Je secouai ma main une fois en me relevant.

- En envoyant ses 4 colosses c'est comme si tu l'avais toi-même tabassé... c'est bien ça Becky? Quatres?

Je tournai autour de lui me retenant car Charles attendait des réponses et je comptait bien lui faire cracher jusqu'au nom de son poisson rouge.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 12th Juillet 2017, 22:17

Je n'avais pas répondu à mon oncle sur comment j'étais revenue puisque je ne le savais pas moi même. Probablement grâce à l'adrénaline ou quelque chose comme sa j'imagine. Personne ne m'avais demandé comment je m'en était tirer et j'en était heureuse. Les gars ne connaissait pas l'existence du flingue à ma cheville et je ne le voulais pas non plus. Je voulais garder le secret pour avoir de quoi me défendre contre Jacky s'il tentait à nouveau de me droguer ou quelque chose comme sa. J'avais donc simplement répondu que dans l'état ou j'étais, je n'avais pas eux le choix de faire péter l'entrepôt de l'autre club, avec ce qu'elle contenait. Je savais bien que mon père aurait aimer mettre la patte sur la drogue et les médoc et que sa faisait perdre un bon montant au club, mais j'avais perdu du sang dans cet entrepôt... Lorsque mon père se leva et vint me crier dessus, je ne pus résister et je lui lançai au visage que c'était de ma vie qu'il s'agissait et lui demandai si vraiment il trouvait qu'elle valait moins que la drogue et les médocs qu'il avait perdu. En temps normal, j'aurais fait des yeux doux, j'aurais dit de jolies mots et tout aurait été pardonné, mais depuis... Depuis un bout de temps maintenant, je lui tenais tout bonnement tête. Je voyais bien que sa le foutais dans une rage terrible, mais je m'en foutais, il était temps qu'il réalise que sa princesse n'était plus une gamine. Après tout la princesse était désormais une tueuse non?

Sans un regard pour personne je sortie donc en disant à John que j'étais prête. Moi qui rêvait d'une douche et d'enlever mes vêtements tâcher de sang, me voilà ressortant du club en remettant mon rêve à plus tard. Lorsqu'il me prit le menton et plongea son regard noir dans le mien, je sus que je n'allais pas aimer la suite. Entrant dans le bunker que l'on m'interdisait depuis... Depuis toujours en fait, je regardai celui à qui je devais mes blessures avant de faire ce que John me dit et de m'asseoir lentement sur la chaise en grimaçant. J'écoutai les deux hommes parler, enfin si on peut dire sa comme sa et attendit de voir la suite. Lorsque John me questionna je plantai mon regard dans celui d'Éric. Oui, quatre gentils colosse qui ont voulu jouer avec moi. D'ailleurs Éric tu me dois deux couteaux, moi qui venais tout juste de les acheter... Je poussai un soupire. Je n'ai pas pus les retirer de la gorge de colosse numéro un et de j'ai planter l'autre trop profond dans l'arrière du crane de colosse numéro trois. Je croisai les bras et me tue attendant la suite. J'étais folle de rage contre ce connard, j'avais mal partout et j'avais perdue deux de mes nouveaux jouets par sa faute.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 12th Juillet 2017, 22:36

- Hum... Quatre molosses, deux armes perdues...Tu ne sais pas ce que ça veut dire ça pour un tueur à gage non? Ah non... tu étais occupé à trahir.

J'alternais les coups, les souffrances toujours aussi froid, distant et détaché que j'étais dans ces moments-là. Parfois j'oubliais que la jeune femme était là les cris et les suppliques du jeune homme. Je lui demandai pourquoi il avait trahi Ironhorse, pourquoi il avait envoyé les molosse au lieu où Becky était je lui imposai même la vue de la jeune femme salement amochée. Quand je lui demandai ce qu'il leur avait demandé il refusa de répondre mais bon disons que j'avais des techniques assez convaincante pour le faire parler. Je me doutes que la jeune femme devait avoir envie de gerber mais je lui montrai que tout était bon pour faire parler quelqu'un. Allant d'une pince, à des coups TOUT était bon. Puis j'étais étrangement à l'aise dans ce rôle.

- Tu ne sais tellement pas qui l'a entraîner sale con...

- M'sieur... je vous... en prie... je ne...

- J'aime pas qu'on me supplie.


Je prie mon flingue et lui tirai dessus mettant fin ainsi à ses supplications et ses cris qui avaient emplis le bunker. Comme toujours je restai silencieux et retournai à la table sans un mot et essuyai mes instruments et les rangeai avec une minutie presque maladive. Je roulai mon bout de tissu et le rangeai dans mon sac et fini par me tourner vers elle.

- C'est de ça donc je te parlais. TOUT est bon à faire quand on veut des informations Lutine.

J'allais vers le cadavre et lui enlevai la veste comme preuve que tout étais fini. J'enlevai ma veste et ramassai ma douille et lavai mes mains sans un mot. Je vaquais à de petites choses comme si tout était normal.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 12th Juillet 2017, 22:59

J'étais folle de rage ,mais plus le temps dans ce buncker passait, plus j'avais envi d'y sortir. Je restai cependant assise en silence, attendant qu'il parle et que tout se termine, ayant de plus en plus de difficulté à croire que l'homme qui torturait était le même que celui qui m'avait fait danser, que celui que j'avais emmené dans ma chambre ou dans la salle de bain ou encore le même à qui je pensais pour revenir sur terre après un contrat. Il m'avait calmé, m'avait montré tellement de passion et de douceur, mais était capable de... Ça? J'avalai difficilement ma salive lorsqu'il tourna vers moi son regard glacial, me disant que TOUT était bon pour faire parler quelqu'un. Je fini par sortir à l'extérieur le laissant vaquer à ses occupations. Non, jamais! Jamais je ne ferai ça, jamais je ne serais capable d'imposer sa à quelqu'un. J'aurais aimer à l'instant aller au gym et tabasser se foutu sac de sable, me défouler puisque je ne pouvais pas me calmer avec ma façon habituelle. J'avais constamment des images de ce que je venais de voir et bien franchement j'aimerais pouvoir oublier tout ça. Comment pouvait-il être si tendre un instant et si...

Je me mis à marcher lentement, respirant profondément. Je tentais surtout de me calmer, d'éclaircir mes pensées. Est ce que ce que je venais de voir faisait en sorte que j'avais peur de lui? Est ce que je le considérais maintenant comme une menace? Comme quelqu'un d'effrayant? Est ce que je le voyais maintenant comme tout le monde? Comme un homme sans pitié et sans coeur. Je l'observai un moment. Non, il n'est pas comme ça... Je ne pouvais pas penser ça, pas après avoir senti son coeur battre sous ma main, pas après avoir été dans ses bras et avoir été aussi... Bien. Ceux qui pensaient ça étaient naïf, naïf et idiot. Il était loin d'être toujours cet homme que je venais de voir. Tout comme il n'avait pas toujours été le mentor auquel j'avais eux droit. Une fois que j'eux éclaircie la question, mes sens se calmèrent et je pus reprendre sur moi, ce qui fit revenir la douleur au grand galop. La journée avait été longue et étrangement le dernier regard que mon père m'avait jeter me rendait certaine qu'elle n'était pas terminé. Quelque chose se tramait dans sa tête et j'avais l'impression que je saurais quoi assez vite. Je fini par me rapprocher de John sachant que le moment de nous séparer à nouveau approchait. Je restai cependant à quelques pas de lui, attendant de savoir lequel des homme que j'avais vue jusqu'à maintenant j'avais devant moi. Je vais me répéter, mais je ne prendrai probablement jamais de contrat comme ça. J'ai fait ce que tu voulais et j'ai vue à quel point tout les moyens étaient bon, maintenant je crois savoir quoi faire en cas de besoin. Ma voix avait été calme et douce. Je le regardai un moment avant de m'avancer d'un pas, me retenant de ne pas aller reposer ma main sur son torse. J'espère que l'on se verra à nouveau bientôt loup. Je le regardai encore un moment, me retenant de ne pas retourner me blotti dans ses bras comme la dernière fois que nous nous étions vue, mais n'osai m'approcher de peur que quelqu'un nous vois. Je n'avais pas envi de lui attirer les foudre du club. Le coeur lourd je fit demi tour, après un dernier regard vers lui, afin de retourner au club.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 02:38

Je lui dis simplement que TOUT était bon pour faire parler quelqu'un tout en rangeant mes outils, lavant mes mains, agissant comme si tout était normal. Comme si c'était une simple routine banale et sans importance. Je me rendis compte qu'elle sortie comme je finissais de parler. Je me redressai fixant la porte qui c'était refermé dans un fracas métallique. Sans un mot je baissai le regard finissant de ramasser mes choses et les ranger dans mon sac. J'étais à nettoyer mon arme quand elle me dit qu'elle ne le ferait pas, qu'elle en serait incapable. Oui elle avait vu et oui elle savait maintenant de quoi il retournait et je me doutais qu'elle en serait incapable, ça se voit tout de suite les personnes qui en sont capable. Elle fit quelques pas vers moi et je l'imitai m'approchant un peu. Ce que je vis dans ses yeux me creva le coeur et de la voir aussi amochée me rendait malade.

- Attends!

Je la pris par le poignet avant qu'elle ne sorte. Doucement je la tirai vers moi mon regard se plongeant dans le sien. Doucement je pris son visage entre mes mains sachant que les minutes étaient comptées. Un de mes pouces fis le contour de son coquard pour lentement effleurer sa lèvre meurtrie. Je voulais lui dire milles choses mais rien ne sortait. En fait je n'étais pas vraiment doué avec les sentiments surtout les miens... bon ok ceux des autres aussi.

- Fait attention Lutine... très attention. La confiance se mérite et n'oublie pas que certains peuvent s'en servir contre toi.[b]

Doucement, surtout pour ne pas lui faire mal je la serrai contre moi ne la pressant pas trop pour lui éviter d'écraser ses côtes. Je me détachai d'elle après`avoir goûter sa chaleur et avoir senti sa main sur moi.

- Allez, on doit y aller sinon c'est moi qu'on va voir sur cette chaise. J'espère aussi qu'on va se revoir princesse.

Je fis glisser mes mains sur ses bras la laissant quitter le bunker en prenant une inspiration pour me refaire une contenance. Je la suivis quelques minutes plus tard la veste du jeune homme à la main mon air de dur au visage pou regagner le bureau du chef

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 07:01

Non il n'était pas l'homme sans coeur et sans pitié que tous craignaient. Du moins pas en temps normal, s'il l'était comme quelques instant plus tôt c'était pour le boulot. Je savais quel genre d'homme il pouvait être aussi et il n'était pas comme ça. Il pouvait ce montrer tendre et passionné. Et j'étais la mieux placer pour savoir qu'il avait un coeur. Ne voulant prendre aucun risque pour lui, je lui dit simplement après m'être approché de lui que je n'allais probablement jamais faire ça, puis le coeur lourd je lui avais dit que j'espérais le revoir bientôt.

J'allais sortir lorsqu'il me retint par le poignet et me ramena à lui. J'aurais aimé lui dire tellement de choses, mais nous avions si peu de temps. Son pouce vint doucement caresser mes blessures alors que mon regard restait rivé au sien. Lui dire au revoir, devenait réellement de plus en plus difficile... Je lui fis un minuscule sourire en entendant ses paroles. Peu de gens ont réellement ma confiance loup. Je me laissai aller contre lui, profitant de ses quelques minutes que la vie nous accordait à nouveau. Posant ma main contre son torse, je senti à nouveau son coeur battre. Comment pouvais-je douter ne serais ce qu'une seconde de on existence. Comment est ce que je pourrais avoir peur de cet homme alors que je ne pouvais plus me sentir en sécurité que dans ses bras? Poussant un soupire et lui jetai un dernier regard avant de sortir.

Lorsque je passai devant son bureau, mon père me fis savoir qu'il voulait me parler après de départ de John. J'hochai la tête, pas le moins du monde surprise et allai sous la douche, ou je restai un long moment. Lorsque je retournai dans le bureau, je fus surprise d'y trouver mon père, seul. Écoute papa, si ses pour l'entrepôt je n'avais pas le choix de le faire sauter... Non ce n'est pas sa princesse... Je sais que je n'aurais pas dû te tenir tête devant tout le monde... Ça n'a rien à voir, tout le monde ici sait très bien que si tu le veux réellement, tu peux tenir tête au club au complet sans problème. Peu tu juste t'asseoir et boire une bière avec ton père. Je lui jetai un regard surpris avant de lentement m'asseoir en grimaçant. Je pris la bière qu'il me tendit et en bue une longue gorgé. Qu'est ce qui se passe papa? Dit moi ce qui te tracasse. Je l'observai quelques secondes et attendis qu'il s'explique. Comment sa ses passer dans le buncker?
Pas trop mal, mais lu club devra continuer de faire appel à Hunter pour la torture. Il me faudra une très bonne raison pour que je le fasse... Je ne parle pas de sa princesse. Est ce qu'il ses produit la même chose que sur le balcon le jour de ton premier contrat? Ho... Je le regardai quelques secondes en fonçant les sourcils et ne sachant trop quoi répondre. Papa, ce qui se passe dans ma vie privé ne regarde pas le club. Vous n'avez pas a vous inquiéter je ne vous quitterai pas pour un homme. La protection du club enver moi... Becky oublie le club un instant! Ses ton père qui te parle cette fois, pas le chef du club. Je n'aime pas te voir si près de cet homme, il est... Dangereux. Ce genre d'homme est imprévisible et incontrôlable. Je pris une autre longue gorgé de ma bière, la terminant presque. Papa écoute... Non toi écoute moi pour une fois! J'ai toujours cédé à tes caprices, mais celui là ses non! Il ne fait pas partie du club et il n'est pas quelqu'un pour toi. Ayant terminé ma bière d'un trait, je fis claquer la bouteille sur son bureau en me levant d'un bon, serrant les dents sous la douleur. Et qui selon toi serait assez bien pour moi? Un gars du club? Un bon gars qui mène une bonne vie honnête? Voyons papa autant un que l'autre finirait par me taper sur les nerfs. Le bon gars, ses à moi a décidé qui il est, mais je ne suis pas inquiète que toi et le club ferez tout pour me tenir loin de lui non? Je lâchai un soupire devant son regard dur. Vous allez perdre votre temps, il ne me laisse pas m'approcher de toute façon. Sauf en cas de besoin, comme mentor, je ne devrais même plus le revoir. Il garde un certaine distance entre nous... Probablement grâce à toi. Je vis à son petit sourire satisfait qu'il avait eu ce qu'il voulait et qu'il allait foutre la paix à John. Soupirant à nouveau je sortie du bureau être tournai dans ma chambre.


*Un an et demi plus tard*

Le temps passa lentement et je ne vis plus John que lorsque nous avions une mission en commun ou lorsque j'avais besoin d'une mise à niveau suite à une bourde lors d'un contrat. Je ne laissais jamais passer plus d'un mois sans le voir. Si un mois s'écoulais je faisait exprès d'avoir besoin d'un entrainement. De l'autre côté, les missions avec lui tournais toujours mal. Je voulais tellement être à la hauteur qu'immanquablement je me plantais. Pourtant si je partais en solo tout allait pour le mieux, mais aussitôt qu'il était là... Je prenais aussi le plus grand soin à mon apparence lorsque je savais qu'il serait présent.

Ce jour là donc j'avais été me coucher tôt, le lendemain j'avais un contrat qui je le savais me demanderait toute mon énergie. Pour je ne sais quel raison cependant, les gars avait décidé de faire la fête et ils étaient plus bruyant qu'à l'ordinaire, aussi je fini par me relever et sortir après une je ne sais plus combientième dispute avec mon père à se sujet. Embarquant sur ma moto, je me promenai un certain temps avant de finalement me rendre à l'entrepôt ou l'on s'entrainait John et moi. Ça faisait maintenant un bout de temps que je ne l'avais pas vue et depuis un certain temps j'avais une idée qui me tracassait. J'avais fait des recherche et trouvé son adresse, j'avais bien sûr effacé toute les traces par la suite pour le protéger, mais maintenant que je savais ou le trouver, je me retenais à grand peine de ne pas le faire. J'en avais assez de tout ça, je n'en pouvait plus de ce petit jeu, je voulais plus. Je fini par m'endormir sur la décision d'aller le voir après mon contrat.

Je me levai donc le matin et filai directement exécuter mon contrat, puis je me rendis à l'adresse trouvé. J'étais au coin de la rue, lorsqu'une maison explosa, me faisant m'arrêter. Figé je regardais la maison, la respiration couper, le coeur manquant un battement. J'étais complètement sonné devant la maison détruite par les flammes. Non ce n'était pas possible...Pas lui... Comment étais ce possible? Il ne pouvait pas... Qui avait bien pu faire ça? Soudainement une idée me vint à l'esprit et tel une furie je retournai au club. Si mon père avait osé je le descendait moi même. J'entrai dans le club mon flingue à la main et hurlai. Chales Reeves! Les hommes dans la salle se figèrent et me regardèrent. Mon père sonné fit un pas vers moi. Princesse... Mon regard planter dans le sien, ma voix ce fit suppliante, presque implorante devant mon père. Dit moi que tu n'as pas fait ça? Dit moi que tu n'as pas mis un contrat sur lui... Il ne m'a jamais rien fait... Mon père fonça les sourcils en me regardant. De quoi tu parles Becky? Enfin calme toi, je n'ai mis un contrat sur personne, tu aurais été la première à le savoir tu ne crois pas? Il se figea alors et je vis à son regard qu'il venait de comprendre. Qu'est ce qui ses passé princesse? Je te jure que jamais je n'ai mis de contrat sur lui. Baisse ton arme ma chérie, personne ici n'a rien fait contre lui. Baissant lentement mon arme, je me laissai tomber assise au sol et éclatai. J'avais envi de hurler, mais aucun son ne sortait, j'avais l'impression que mon coeur avait explosé avec cette maison. Au bout d'un moment le visage de Will apparut dans mon champ de vision. Pourquoi est ce que ça fait aussi mal oncle Will? Je suis désolé ma princesse, nous t'avons peut être... Un peut trop protégé au final... Je m'accrochai à lui pleurant comme jamais sur son épaule. Je fini cependant par me relever et sans un regard pour personne j'allai m'enfermer dans ma chambre et y passai les jours qui suivirent, sans parler à personne, ne sortant que pour aller me balader et me retrouver la plupart du temps à l'entrepôt. Je passai le reste du temps coucher dans mon lit à pleurer et réfléchir. Oui j'avais été protégé, trop au final car les gars n'avaient pas prévue qu'il devrait me protéger de sa. Et maintenant que je savais ce que faisait de perdre quelqu'un, plus jamais je n'ouvrirai mon coeur à qui que ce soit.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 07:58

Je la laissai donc aller mon coeur se tordant un peu plus chaque fois. Je devais arrêter. Ce n'était pas bon ni pour elle ni pour moi. Elle à son monde moi au mien. Deux personnes fortement attirées une à l'autre mais au caractère si différent à la fois. C'est jamais une bonne idée et ça ne le sera jamais. Je pris quelque minutes pour me recomposer un air de dur avant d'aller voir Ironhorse. S'il me voyait différent il allait tout comprendre et la dernière chose que je voulais était oui éviter les ennuis à la jeune femme mais surtout éviter de me retrouver avec un contrat sur la tête. J'arrivais donc dans le bureau et tendit la veste du traître. Le regard ravi de l'homme me confirma qu'il avait son club très à coeur et non je ne pouvais tomber amoureux de la rouquine. Je dis tout ce que le chef voulait savoir et ce que je pus tirer de la jeune recrue. Une fois fait il sorti un liasse de billet qu'il me tendit. Si je refusai Becky en paierait le prix je pris donc la liasse et la comptai sous l'oeil de lynx du chef. Je le remerciai d'un signe de tête et allai sortir la main sur la poignée il m'interpella me faisant pincer les lèvres. Lentement je me retournai et plantai mon regard froid dans le sien.

- Hunter, tu sais que Becky est au club...

- Je suis pas assez stupide pour te l'enlever.

- Je veux simplement te le rappeler.

- Je te rappelle que je suis son mentor. Si tu ne voulais pas m'avoir dans les parages tu avais qu'à demander à un autre. Maintenant je dois y aller, bonne journée.




UN AN ET DEMI PLUS TARD

Le temps s'écoulait lentement et je mettais une distance prudente entre nous. J'avais arrêter de la prendre contre moi, de l'embrasser. Je ne dis pas que c'était facile mais je le devais, son père devais veiller comme un faucon sur elle. Pendant quelques mois après son entraînement je me tenais au fait avec Charles mais après je me fiais à ce qu'on disait d'elle. Fiable, redoutable, minutieuse, efficace. Lentement mon nom circulait comme quoi je l'avait entraîné alors sa réputation grimpa d'une coche. Parfois je trouvais une excuse bidon pour l'entraîner quand se n'était pas elle. Parfois on m’appelait pour prêter main forte à la jeune femme sur des contrats plus difficile et à chaque fois elle merdait comme pas possible. Même que parfois je me demandais si ce que j'entendais était vrai. Je ne sais combien de fois j'ai du lui sauver les fesses pour lui éviter une mort certaine. Évidemment après ses contrats venaient une engueulade digne de ce nom pour lui remettre sur le nez le nombres de fois où elle aurait pu mourir en finissant par un "Toi demain neuf heures et pas de retard". Évidemment le lendemain j'étais la pire ordure de mentor que je pouvais être. Entraînement intensif jusqu'à ce qu'on s'écroule de fatigue avant de lui dire, à chaque fois en fait, de retenir la leçon.

La veille j'avais fait un contrat et celui-ci fut le plus difficile et le plus anéantissant de ma vie un colosse voulant me faire la peau et sérieusement il y arrivais presque. J'étais en sueur et à moitié mort et surtout bien tabassé. Le souffle court il me chuchota la pire chose de tout ma vie.

- Tu sais que ta petite protégée elle est morte de mes mains...

Le temps sembla se figer quelques secondes pendant que je le regardais la colère commençant à gronder en moi.

- Elle a couiné comme un truie qu'on égorge... difficile de croire que c'est toi qui l'ai entraîné...

Aussitôt me voilà sur mes pieds sautant sur lui pour lui montrer comment sa couine une truie. Je le tabassai pour faire passer ma rage, ma colère. Je ne me rappelle pas avoir frapper autant de ma vie. Je fini par lui foutre une balle dans le crâne et restai là de longues minutes sur lui figé. Je me relevai je ne sais comment mais je ramassai mes preuves, nettoyai toute la scène dans un état second, machinalement, sans penser. Je revins chez-moi et une fois arrivée je lâchai simplement le sac dans l'entrée. J'étais vide, je restai de longues minutes dans mon entrée immobile comme une statue mes yeux balayant ma maison vide, silencieuse. Jamais elle ne viendrait ici, jamais je ne pourrais lui faire découvrir mon monde. Je mis un pied un devant l'autre allant à ma cuisine finissant par m'affaler sur une chaise de bois les mains à plat sur la table. Le coeur en miette, explosé. Je tournai la tête lentement vers le téléphone. Qui j'appellerai? Je n'avais pas d'amis préférant rester loin. Ma mère ne me parlait plus depuis des années. Mais je risquai quand même un appel à ma mère peut-être que cette fois elle me parlerait, me guiderait. La sonnerie rétentit dans mon oreille et au bout de quelques minutes je pus entendre la voix de ma mère. Mes doigts se serrèrent sur le combiné quand je l'entendis, je fermait les yeux et risquai un faible "Mama.."

- John? C'est toi? Tu sais que je ne veux plus...

- Je sais... je veux pas te déranger... je...

- Ça va John?

- Je... oui ça va... je suis désolé... je t'appellerais plus.


Je raccrochai lentement fermant les yeux. Elle ne pouvais pas m'aider, il y a trop longtemps que nous nous parlions plus. Son accent mexicain me manquait mais rien à comparé de la disparition de Becky. Je me réveillai tôt au matin ne sachant comment j'ai fait pour dormir mais ce fut des coups à ma porte qui me tirèrent de ma torpeur et mis mes sens en alerte. Je pris un de mes flingues et allai répondre pour voir Jacky à ma porte le regard paniqué. Je fronçai les sourcils en le voyant.

- Hunter, écoute j'ai pas beaucoup de temps mais si tu tiens à ta vie tu ferais mieux de partir.

- Ah ouais pourquoi?

- Le club a entendu pour la mort de Becky et il te crois responsable.

- Hé oh attends... on c'est pas vu depuis...

- Je sais je sais mais... tu as un contrat sur ta tête mon vieux. Je sais j'ai été une pourriture de merde mais je pense que je te dois bien ça.

- Tu sais ce que tu risque si on apprends que tu es venu me le dire?

- Oui je sais. Mais.. pour Becky, je te le dois.


Je restai interdit quelques minutes mais fini par hocher de la tête lui remerciant et lui promis de tenir ma langue que personne ne le saurais. Aussitôt la porte fermée je levai une planche de mon plancher et sorti deux bagage déjà près. Un contenant des vêtement et l'autre quelques armes pour repartir à neuf. Je sortis dans le garage balançai les valises sur la baquette arrière et pris un autre sac d'argent que je gardai rempli justement en cas où je devais partir en vitesse. En partant sur les chapeaux de roues je me dirigeai vers... je ne sais pas mais loin de Waco, loin du club, loin de cette vie qui était partie en même temps que sa mort.


_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 18:56

5 ans. 5 ans que j'avais vue sa maison exploser. 5 ans que j'étais l'ombre de moi même. 5 ans que ma joie de vivre, mon sourire mon rire étaient mort en même temps que lui. J'avais passé la première année au club, ne sortant que pour exécuter des contrats et ne laissant personne m'approcher. Je n'allais plus aux fêtes organisé par le club, je ne leur tenais même plus tête, je laissais le temps passer, ne sachant pas quoi en faire puisqu'il n'était plus là.

*Flash Back*

Ce fut Will qui m'aida le plus au final, mon père ne trouvant pas les mots. Becky, tu dois arrêter de le pleurer maintenant. Je le regardai sans rien dire, aucune expression apparaissant dans mon visage. Je n'ai pas pleuré depuis très longtemps mon oncle. Tu sais ce que je veux dire. Tu dois passer par dessus ta peine, comme nous l'avons fait à la mort de ta mère. Nous voulons tous retrouver ton sourire, entendre à nouveau ton rire, nous voulons revoir notre princesse Becky. Sa fait un an maintenant. Le visage impassible, je fini cependant par lâcher un soupire. Nous t'avons trop protégé de tous pendant trop longtemps et comme première souffrance, tu as connues la pire de toute... Je m'assis dans mon lit et le regardai, remarquant mon père et quelques autres de mes oncles qui étaient entré dans ma chambre pendant que Will parlait. Ce n'est pas pour sa que je vous en veux. Je me levai et sortie un sac qui était prêt depuis très longtemps. Il contenait tous ce dont j'avais besoin pour partir. Je vous en veux par ce que vous m'avez empêché de profiter du temps que j'aurais pus avoir avec lui avant qu'il ne... Secouant la tête, je me dirigeai vers la porte. J'arrêtai devant mon père et le regarda dans les yeux, n'y voyant... Rien. Si vous avez besoin appelle moi, j'ai besoin de partir. J'ai besoin de... Je leur jetai un dernier regard puis partie sans rien ajouter.

*Fin du Flah Back*

Je passai les 4 années suivante à passer de ville en ville, y passant quelques jours logeant dans des hôtel. Devant par moment combler certain besoin, je procédais toujours de la même manière ou presque. Je me choisissais un mec lui ressemblant l'emmenait la plupart du temps dans une ruelle et une fois le besoin comblé je disparaissais. Parfois je me laissais aller à suivre le type chez lui, mais je disparaissais tout aussi rapidement après. Je ne leur parlais presque pas, eux parlaient beaucoup trop, s'il avait le malheur de vouloir me toucher le visage ou pire m'appeler princesse, je disparaissait immédiatement. J'allais d'un contrat à l'autre et passait le reste du temps à m'entrainer et me balader dans les rues, découvrant les villes ou j'étais.

Ce jour là donc je revenais d'un contrat et ayant encore un surplus d'énergie, j'étais aller courir, musique à fond sur les oreilles. Je courais complètement perdue dans mes pensés, découvrant cette ville ou je venais tout juste d'arriver. Déjà, j'adorais Los Angeles, mais je ne savais pas combien de temps j'y passerais avant de me rendre compte que je n'étais toujours pas à ma place dans cette ville. Arrêtant finalement de courir, je reprenais mon souffle lorsque me redressant au bout de quelques seconde je regardai de l'autre côté de la rue.

Mon coeur manqua un battement et me figeant je fixais un homme sur le trottoir d'en face. C'était impossible. Ce ne pouvait pas être lui. Bon, il avait les cheveux plus long et une barbe aussi, mais... Ce ne pouvait pas être une erreur, c'était... lui. Mon coeur qui déjà battait à une rythme de fou dû à la course accéléra encore plus. Je n'arrivais plus à décrocher mon regard de lui. Je l'avais cru mort pendant 5 ans et le voilà bien vivant de l'autre côté de la rue. Je me retenais de tout mon être pour ne pas courir et aller me perdre à nouveau dans ses bras. Je restai donc là à le regarder parler avec un autre homme, sans bouger, attendant qu'il me remarque.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 20:02

J'avais été de ville en ville pour tenter de trouver un semblant de chez-moi. Je ne me sentais bien nulle part, ne trouvant pas ce petit quelque chose qui me disait de rester. Température trop froide, gens trop chaleureux, trop bavard, trop bruyant. J'avais vibrer au rythme de Waco et depuis sa disparition je me sentais perdu. Un an à voyager un peu partout me contentant d'appartement convenable pour quitter quelques moi plus tard. Je trouvai finalement un semblant de chez-moi quand je vis un petit resto à vendre. Peut-être pourrais-je cacher mes activités en menant un semblant de vie normale? Je me portai acquéreur du dit resto et engageai d'anciens criminels qui savaient tenir leur langue, ou d'autre qui voulait se refaire une vie. Je ne parlais que lorsque nécessaire, c'est à dire très peu. Quand je le faisais mes phrases étaient assez courtes et précise.

Je faisais mes contrats avec minutie et efficacité faisant ainsi monter ma renommé à Los Angeles. Bien sûr comme tout homme j'avais certains... besoins et comme je n'étais pas fan de bar je faisais appel à des agence d'escortes. Mes exigences? Qu'elles soient auburn rousse, les yeux noisettes, son poids jolie. On embrasse pas on fait ce qu'on a à faire et elle quittai ensuite. Une avait tenter de m'embrasser et elle fut poussée tellement qu'elle tomba du lit. Je m'étais levé habillé et lui avait jeté une poignée de billets simplement.

5 ans que j'étais ici mon coeur, ma personne, mon univers fermé à quiconque tentant de s'approcher. À chaque année où j'avais su sa mort je devenais irritable, bougon et là encore moins approchable. D'ailleurs cette matinée là j'avais reçu ma commande et à peine un bonjour dit à mon livreur que j'espérais qu'il quitte sans me raconter sa vie. Mais non il me tendit sa palette pour que je signe la réception de la commande et un large sourire éclaira son visage.

- Une belle journée monsieur n'est-ce pas?

- Dépend pour qui.

- Il annonce une magnifique température ce week-end. On a prévu partir à la plage ma femme et les gosses. Un peu de camping et visiter de vieux potes. Le bonheur quoi!


Je relevai les yeux de sa palette pour planter un regard noir dans le sien mais il sembla en fait fit et continua son baratin sur sa femme magnifique, ses enfants formidable et son bonheur de merde me faisant soupirer et serrer des dents. Tout ce que je voulais c'était qu'il ferme sa gueule parce que lui pendant qu'il était heureux c'était la journée où ma vie bascula complètement. Pendant qu'il déblatérait sur sa vie si parfaite moi j'avais perdu une femme que je tenais loin de moi que j'avais été trop con pour lui dire que je voulais plus. D'ailleurs j'avais changé mon apparence puisque j'avais un contrat sur ma tête. Cheveux longs, barbe taillé mais même air de bourru... si ce n'est qu'il c'est plus accentué avec les années. Je lui remis donc sa palette et son stylo lui souhaitant une bonne journée et j'allais entrer sans plus de cérémonie le laissant à pantois sur le trottoir.

Poussant un soupir las pour retourner à cette journée pénible qui allait finir tout aussi péniblement. Moi assis dans mon salon le regard dans le vide me ressassant tout ce qui c'était passé entre nous pour finir par aller dans mon lit attendant que le sommeil vienne pour me faire hanter de rêves où elle apparaîtrait. Donc en me retournant pour entrer dans le resto je vis... non c'était impossible! Mon coeur s'accéléra et mon souffle se figea. Non c'était un hallucination! Elle était morte! Cet homme m'avait dit l'avoir tué! Je secouai la tête en fermant les yeux. Putin... je devenais fou merde! Mais j'ouvris les yeux et la vis là sur le trottoir qui me regardait avec le même air. La porte du resto s'ouvrit et c'était mon cuisto qui me demandais quelques questions. Je détachai mon regard de la rouquine pour lui répondre en lui demandant de s'occuper du resto que je devais m'absenter.

Je traversai la rue prenant soin de ne pas me faire écraser mon regard dans le sien. Pour arriver à elle une distance prudente entre nous. Mon regard plongea dans le sien.

- Lutine?

Si elle était une apparition j'avais l'air d'un con à parler tout seul mais non elle était bel et bien là. Ces yeux noisettes dans les mien et son souffle aussi suspendu que le mien. Je ne savais pas quoi dire ni quoi faire. Bon quoi dire... j'étais assez avare de mot dans mon genre. Quoi faire... ouais bien ça aussi je n'étais pas vraiment celui qui se lançait. Elle avait dû s'entraîner car quelques mèches tombait devant ses yeux lui cachant un peu ce que j'aimais voir dans son regard, et qui m'exaspérait parfois. Doucement je poussai les mèches de son visage pour ainsi découvrir ses yeux et lentement je rebaissai la main que je mis dans ma poche de jean.

- On m'a dit que...

Je ne voulais pas dire le mot. Oui bien tout à coup que ce soit un spectre aussi...

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 21:51

Ce ne pouvait pas être lui, j'avais vue la maison exploser et Jacky m'avait dit qu'un corps avait été trouvé à l'intérieur... Donc si je le voyais de l'autre côté de la rue... Soit que mon contrat n'avait pas si bien été tout contre fait et que j'y étais rester. Chose qui ne me dérangeait pas si j'étais pour le retrouver. Soit que j'étais devenue complètement cinglée, chose qui était très possible aussi après tellement d'année à ne penser qu'à lui ou alors... Je clignai des yeux à de nombreuses reprises, mais il était toujours là, de l'autre côté de la rue. Je le vis alors faire demi tour et finalement m'apercevoir.

Prenant le même air surpris que moi, il ferma les yeux et secoua la tête, avant de me regarder à nouveau. Il répondit finalement à quelqu'un avant de traverser la rue et de venir me trouver sur le trottoir d'un face. Restant à une certaine distance il plongea son regard dans le mien. Loup... Je restais planté là complètement paralysé par cet apparition devant moi. Je venais de passer les 5 dernières années à ne penser qu'à lui, à ne continuer à avancer que pour lui et le voilà, debout devant moi. Mon coeur voulait me sortir de la poitrine et mon souffle était suspendu alors que mon regard se perdait dans le sien. Sa main vint chasser les mèches tombées devant mon visage. Je fronçai les sourcils en le regardant. Je tendis une main incertaine vers son bras avant de finalement la laisser retomber. J'ai vue ta maison exploser... J'ai même failli exploser avec elle... On m'a dit que... Fronçant les sourcils, je fis un pas hésitant vers lui et posai ma main quelques secondes sur son torse, je voulais sentir les battements de son coeur pour certifier que je n'hallucinais pas. Je n'avais même plus conscience des gens autour de nous, ne voyant que lui, n'osant même pas cligner des yeux de peur qu'il disparaisse à nouveau. Je me serais jeté dans ses bras si je n'aurais eux peur qu'il me repousse. Laissant retomber ma main, je ne détachai pas mon regard du sien, complètement perdue et ne sachant quoi dire n'y quoi faire et me retenant avec difficulté d'aller dans ses bras.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 22:34

Loup... tellement d'années que je n'avais pas entendu ce mot. Pas de John ou de loup simplement... Hunter. De toute façon qui aurait pu m'appeler loup alors que je ne parlais à personne... enfin presque mis à part mes clients de contrats et mes employés. Même les clients avait à peine un bonjour de ma part. Elle seule avait réussi à voir au-delà de cette carapace. Enifn je n'avais pas une carapace aussi épaisse alors qu'on c'est connus maintenant je m'étais endurci, renfermé ne parlant qu'à ceux que je jugeais digne... et non ils étaient peu nombreux. Je n'Avais toujours pa d'amis de toute fa^con un ami fini toujours par vous trahir. Pas d'amoureuse car... enfin elle peut vous être arrachée à tout moment. Je n'avais même plus de famille. Un vrai loup solitaire contre le monde.

Je restai là devant elle quand elle me dit que ma maison avait explosé, qu'elle avait failli y passer elle aussi. Putin... mais pourquoi est-ce que ce mec m'avait menti? Peut-être simplement qu'il croyait que ça allait m'affaiblir encore plus pour ainsi faire taire à jamais Hunter Malone alors que au contraire ceci me donna l'énergie nécessaire pour l'anéantir. Je restai à quelque pas toujours immobile les yeux dans les siens. Si je bougeais, respirait ou clignait des yeux elle allait disparaître c'est sûr.

- J'ai eu le temps de sortir.

Sa main sur mon torse me fit avaler difficilement mais resta trop peu longtemps mais assez pour que mon coeur s'emballe de plus belle et que mon air quitte mes poumons. Elle était la seule qui arrivait à me toucher sans que je parte dans une colère sans nom, que je quitte dans une sauvagerie presque animale. Tout les "je t'aime" "désolé" "je m'excuse" était effacé de mon vocabulaire depuis... enfin depuis ce jour. J'avalai difficilement et avançai d'un pas juste pour sentir que je n'étais pas fou, que je ne parlait pas tout seul sur un trottoir sous le regards de nombres de gens. Sans que je m'en aperçoive vraiment, agissant comme un zombie je pris doucement son visage entre mes mains et comme jadis je caressai ses joues de mes pouces. Inévitablement min regard tomba à sa gorge délicate car si elle avait été blessée là où il avait dit elle aurait une marque. Doucement je baissai ma main et frottai sa gorge ne voyant même pas l'ombre d'un cicatrice.

- Tu n'as pas été blessée...

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 22:57

Je sentais son coeur sous ma main, signe qu'il était bien là devant moi et en vie. Je laissai retomber ma main, ne sachant trop si après tout ce temps je pouvais me permettre de m'approcher plus de lui. Je n'osai me laisser aller dans ses bras de peur qu'il ne me repousse. J'avais rêvé de le retrouver depuis tellement d'année et maintenant que je l'avais devant moi, je n'arrivais pas à faire une phrase complète n'y à bouger. J'étais perdue dans son regard et je ne bougeais plus, ne sachant n'y quoi dire n'y quoi faire.

Avançant à son tour d'un pas il se rapprocha de moi et comme il l'avait fait à de nombreuse reprise pris mon visage et caressa mes joues de ses pouces. Mon souffle se coupant, je ne bougeai pas, le regardant simplement comme si le fait de fermer les yeux allait le faire disparaitre à nouveau. Je vis son regard tomber sur ma gorge et ses doigts allèrent doucement la frotter. Non, jamais à la gorge. En 5 ans, j'avais accumulé un certain nombre de blessures, mais jamais je n'avais laisser quelqu'un atteindre ma gorge. Sans vraiment que je ne m'en aperçoive, ma main était retourné à son torse. Comment est ce que j'avais bien pu faire pour passer au travers de ses 5 années sans revoir se regard, sans sentir les battements de son coeur. Pas étonnant que j'avais perdu en même temps que lui mon sourire et ma joie de vivre. Ne pouvant plus résister, je fis le dernier pas nous séparant et allai me blottir contre lui. Tu m'as terriblement manqué loup. Temps pis s'il me repoussait, j'aurais au moins été une dernière fois contre lui.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 13th Juillet 2017, 23:22

Jamais à la gorge... ainsi il m'avait menti... et pourquoi? Bon il ne pouvait plus répondre depuis longtemps l'ayant défiguré et en l'ayant achevé avant de tout ramasser simplement en état de choc, l'esprit ailleurs. J'avais pris son visage entre mes mains caressant ses joues doucement avant de frotter sa gorge. Son regard resta rivé au mien et je senti sa main sur mon torse avant qu'elle vienne se coller contre moi. Je refermai un bras sur elle en fermant les yeux et un de mes mains alla serrer la sienne sur mon torse. Mon coeur s'emballa et il me semblait que l'air revenait. Comme si j'en avais été privé depuis toute ses années ne vivant pas mais survivant simplement. Je restai donc ainsi immobile de peur de bouger. Mais le contrat me revint en mémoire. Jacky m'avait dit que j'avais un contrat sur ma tête. Et si c'était... non pas elle, elle ne ferait pas ça!

Doucement je la repoussai de moi mon regard devenant plus alerte guettant le moindre de ses mouvements. Je me reculai un peu en fronçant les sourcils prêt à me défendre.

- Tu es venu finir le job?

Je me reculai un peu plus me méfiant tout à coup de son arrivée. Elle n'était pas là par hasard. Elle n'était pas devant moi simplement parce qu'elle s'ennuie. Non je l'avais bien entraînée, elle savait endormir la méfiance de quelqu'un et c'était peut-être ça qu'elle était venue faire.

- Tu sais à qui tu as affaire Lutine. Je ne me laisserais pas faire facilement.

Mon regard était redevenu celui de l'homme aux aguets, froid et dur. Si elle pensait que j'allais me laisser faire elle se trompait royalement. J'allais me défendre comme jamais! Et si... si c'était son père qui l'envoyait? La prime devait être énorme pour ma tête.

- À combien je suis évalué?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 01:12

Ne pouvant plus résister et me disant qu'au pire il me repousserait et que j'aurais sentie sa chaleur au moins une dernière fois, j'étais aller chercher le confort de ses bras. Refermant un bras sur moi et venant chercher ma main sur son torse pour la serrer je sentis pour la première fois en 5 ans autre chose que tristesse et colère. Fermant les yeux, je profitai de se sentiment qui montait en moi, enfin j'étais dans ses bras, loin du club, seule avec lui, qui semblait vouloir de moi.

Il fini cependant par doucement me repousser, son regard changeant. Je le regadai attendant de savoir ce qu'il avait. Quoi? Quel job? Le voyant se reculer je fronçai les sourcils. De quoi tu parle enfin? Ce fut finalement sa question qui me fit comprendre. Haussant un sourcil je l'observai un moment. Il ne pouvait tout de même pas être sérieux là. Il ne pouvait pas penser que j'étais ici pour ça. Tu penses sérieusement que je pourrais faire ça? Jouer la comédie à ce point? J'avais l'impression d'avoir reçu un coup dans l'estomac. Il pensait vraiment que je pourrais lui faire sa... Que je pourrais apparaître comme sa, devant lui après 5 ans et tenter de le tuer. Relevant la tête, les yeux brillant de colère je le regardai droit dans les yeux. Je ne sais pas à combien tu es évalué puisque je n'ai jamais entendu parler d'un contrat sur toi. Je te l'ai dis sa fait 5 ans que je te cois mort! 5 ans que je... Je poussai un soupire. Laisse tomber, si tu crois que je pourrais être ici pour te tuer, ses que tu me connais très mal. Je le regardai tristement avant de faire quelques pas pour passer près de lui et poursuivre le chemin que je suivais avant de le voir. Quoi que tu penses, je suis heureuse de te savoir vivant John.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 02:55

Je me méfiais de tout et tout le monde depuis tellement longtemps que j'ai oublié qu'elle ne pourrait pas me faire ça. Mais... les gens changent avec le temps. Après avoir retrouvé mon air et un semblant de vie je lui demandai carrément si elle était venue pour achever ce contrat que j'avais sur moi. Elle ne sembla pas comprendre mais elle resta devant moi surprise quand je lui demandai à combien j'étais évalué. Sa réaction me surpris tout autant et je me croisai les bras sur le torse quand elle me demanda si je pensais vraiment qu'elle pouvais faire ça.

- Je t'ai quand même entraîné Lutine.

Elle devrait jouer de finesse pour m'avoir et elle devait le savoir. Mais bon oui vu comme ça, ça pouvait paraître stupide voir même à la limite de la psychopathie mais j'avais tellement surveillé mes arrières que c'était devenu une habitude. Ses yeux brillaient de colère et elle me regarda en face. Me jetant toute sa rage dans la figure. Quand elle passa près de moi pour me dire que malgré tout elle était contente de me savoir en vie, en prononçant mon nom en prime, je pinçai les lèvres et me retournai pour lui prendre le poignet.

- Attends... je t'en prie. dis-je doucement

Encore une fois je revenais à ce geste que j'avais fait la première fois que je l'ai vu au club. Cependant cette fois je ne la lâchai pas. Je me tournai vers elle et plantai mon regard dans le sien et fini par regarder au alentours.

- Ce n'est pas la place. Ce soir, je t'explique.

Je relâchai lentement son poignet et me redressai en prenant une respiration et fourrant les mains dans mes poches.

- Il y a une vieille bâtisse délabrée dans le bas de la ville. Je t'y attendrais.

Je lui donnai l'emplacement exact puisque c'était une vieille bâtisse en ruines mais encore solide et loin des oreilles indiscrètes.

- Je dois y aller.

Je fis quelques pas de reculons et re-traversai la rue pour regagner le restaurant mais avant d'entrer je lui jetai un dernier coup d'oeil avant d'entrer.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 03:33

L'entendre me dire qu'il croyait que j'étais venue pour le tuer, me fit l'effet d'un coup de poing dans l'estomac. Moi qui aurait toujous été la première à me battre à ses côté peut importe contre qui, contre la terre entière s'il le fallait. Moi qui venait de passer les 5 dernière année à le pleurer alors qu'il n'était même pas mort. Si seulement il savait tout ce qui ses passer pour moi... Quoi que ce n'est pas si compliqué, je me suis éloigné de tous afin de me potéger, ne plus m'attacher m'empêcherait de souffrir. Je voulu finalement partir ne lui disant seulement que j'étais heureuse tout de même de le savoir en vie, mais il me retint finalement en m'attrapant le poignet comme il l'avait fait il y avait plusieurs années maintenant.

Tournant simplement la tête pour le regarder après avoir arrêté de marcher, j'attendis de savoir si se qu'il allait me dire serait une autre connerie ou non. J'hochai la tête lorsqu'il me donna l'emplacement de cette vieille bâtisse. J'y serai. Puis je le regardai retourner de l'autre côté de la rue. Je fini par remettre mes écouteurs et musique à nouveau à fond je me remis à courir, mais cette fois je ne contemplais plus ce que je voyais de la ville. J'étais plutôt complètement perdue dans mes pensées. Qu'allait-il se passer maintenant que nous nous étions retrouver, rien s'il était pour se méfier à se point de moi ça c'était certain.

La journée passa et le soir venue j'arrivai à cette vieille bêtisse avec un certain stress. M'y étant endue avec ma fidèle moto, je fut surprise à peine avais-je arrêté le moteur d'entendre mon téléphone sonné. Beck. ... Je vais comme d'habitude papa. ... Non, je ne viens pas à Waco bientôt. L'inventaire n'est que dans 3 mois et ton anniversaire dans 6 à ce que je sache, alors à moins d'une urgence je ne vois pas pourquoi je viendrais. ... Oui je sais très bien quel jours on est papa, je ne pourrai jamais l'oublier. ... Je suis occupé là, je dois y aller. ... Je vous embrasses aussi. Je raccrochai le téléphone en soupirant. La conversation était la même depuis 4 ans maintenant. Je ne retournais à Waco que pour l'inventaire et l'anniversaire de mon père. Je ne lui avais pas dit pour John, je ne savais pas trop pourquoi, mais pour le moment je voulais que le fait qu'il soit vivant reste mon secret. Ce n'tais pas non plus comme si j'avais déjà retrouvé mon sourire. Le John que j'avais trouver aujourd'hui avait déjà réussi à me blesser donc je ne savais pas à quoi m'attendre de lui, était-il le même qu'il y a 5 ans? Non, pas avec ce qu'il venait de me dire. Il avait changé tout comme moi j'avais changé. Tout en parlant je m'étais approché de la bâtisse lentement. Comme toujours j'étais vêtue de ma veste sur une camisole et d'un jeans serré. J'ouvris lentement la porte,regardant partout à la fois et je ne sais pour quel raison en étant sur mes garde. Vigilance constante, non?

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 03:57

Je ne voulais pas être vache avec elle mais... je tenais à ma vie malgré tout, comme tout humain en fait. Je la retint simplement pour lui dire que je lui expliquerais le soir venu et lui donnai l'emplacement d'un endroit sûr et quand elle me dit qu'elle y serait je la quittai simplement pour retourner à mon deuxième boulot. D'ailleurs je préférai m'isoler dans mon bureau plutôt que de me coltiner des clients souriant et trop bavard alors que je venais d'être sous le choc. Je mangeai le plat qu'une petite serveuse vint me porter la tête dans mes comptes et mes chiffres. Quelque chose de concret pour m'éviter de penser et de devenir fou. quand le restaurant ferma je donnai les rennes à mon cuistot Lucio avant de rejoindre la jeune femme.

J'arrivai donc au lieu de rendez-vous avec ma mustang ronronnante que je laissai rouler quelques instants. Je vis sa fidèle moto et coupai le contact et descendit de voiture et ouvrit la porte qui tenait par un gond.

- Tu n'as pas à te méfier. On sera tranquille.

Dis-je simplement en mettant les clés dans la poche de ma veste, mon regard noir sur elle. Dans le downtown il y avait souvent de petits malfrats et les gens ne voulant pas finir avec une balle dans le crâne, fermait les yeux simplement. Puis pour avoir ce petit coin il a bien fallu que j'impose qui j'étais pour avoir la paix quand je voulais m'entraîner dehors. D'ailleurs des cibles trouées, mon mannequin de bois dans un coin et une petite table sur un mur.

- Je t'ai apporté de quoi manger.

Je posai le plat sur la table et restai à une distance prudente malgré le fait que je savais qu'elle ne ferait rien. Nous étions deux inconnu maintenant que le temps, les années et les épreuves avaient séparés. Mais malgré tout ça, elle resta la même et sublime princesse du club.

- J'ai un contrat sur ma tête. Quelqu'un m'a avisé que le club m'en voulait de ta mort.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 04:41

Après avoir parler à mon père, j'étais donc entré prudemment dans la bâtisse. Je guettai le moindre bruit, regardant un peut partout, lâchant presque un rire en voyant le foutu mannequin. Lorsque j'entendis le bruit d'un véhicule se garant à l'extérieur, je me plaquai contre un mur et fit glisser un couteau de ma manche à ma main. Retenant ma respiration, je gardais le regard fixé sur la porte, attendant de voir si ce serait lui ou quelqu'un d'autre.

Poussant un petit soupire en le voyant et en entendant sa voix, je remis le couteau dans la pochette de ma manche. Lorsqu'il déposa le plat sur la table, je fixai le plat d'un air surprise. J'allais lui dire que je n'avais pas faim, mais je m'appeau que je n'avais pas manger de la journée, et dieu seul sait comment, mais il devait le savoir. Merci. Je restai les yeux rivé sur le plat, des souvenirs ou il me forçait à manger lors de nos entrainements me revenant. Je fini cependant pa relever le regard lorsqu'il me parla du contrat sur sa tête et que le club lui en aurait voulu de ma supposé mort. Je fonçai les sourcils à nouveau en réfléchissant. Le club ne peut pas t'en vouloir de quoi que ce soit puisque je ne sui pas morte... Et ce contrat ne vient pas de mon père, je peux te l'assurer. Il m'a assurer ne jamais avoir fait mettre un contrat sur ta tête alors qu'il avait un flingue pointé sur lui, donc étant celle qui était de l'autre côté de l'arme je peux t'assurer qu'il ne ma pas menti. Je baissai le regard quelques secondes en fonçant les sourcils, des images de l'explosion me revenant en mémoire. Crois moi, je n'ai pas vécu cet enfer pendant 5 ans pour venir ensuite tout bonnement te liquider. Si je suis à LA ses simplement par ce que la route m'y a mené. Je me mis à marcher dans l'entrepôt, restant cependant à une distance respectable de lui. Même si je mourrais d'envi de me retrouver à nouveau dans ses bas, je ne m'approchai pas, ne voulant pas me faire repousser à nouveau.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 05:10

Je lui avais apporté un plat car la connaissant elle avait du ne rien mangé de la journée. Mauvaise habitude que j'avais tenté de lui faire perdre. Être au meilleure de sa forme je lui avait répété je ne sais combien de fois et ceci incluait de manger ces trois repas par jour. S'il y avait une chose où j'avais échoué dans mon entrainement c'était là. Enfin je posai simplement le plat là avec un ensemble d'ustensile tout en restant à distance respectable. Je fini simplement par lui dire que j'avais un contrat sur ma tête de là ma fuite. Mais bon que ma maison ai sauté prouvait bien que quelqu'un m'en voulait. Cependant quand elle me dit que ce n'était pas son père et qu'elle l'avait menacé d'un flingue, donc qu'il n'a rien fait. Me fis froncer des sourcils à mon tour de qui Jacky voulait-il que je méfie?

- La personne a dû mal comprendre.

Je ne fis pas plus de cas que ça. Je devrais faire mes recherches alors pour trouver où est ce putin de contrat ou faire jouer quelques relations dans le domaine interlope pour une recherche discrète. Peut-être que je me cachais pour rien depuis toutes ses années. Je plongeai mon regard dans le sien quand elle me dit qu'elle n'avait pas traversé cet enfer pour venir me trouer la peau. Aussitôt mon coeur s'emballa. Ainsi elle avait souffert autant que moi?Ce que j'avais ressenti pour elle à cette époque était bel et bien réciproque. Mais aujourd'hui nous étions loin des personnes que nous étions à cette époque. Nous avions fait une vie différente. Moi me refermant sur tout et tout le monde menant une vie très tranquille, banale même vu de l'extérieur. Et elle... elle avait perdu cet éclat dans l'oeil. Je me raclai la gorge marchant lentement me plantant devant une fenêtre cassée fixant l'horizon. Ses pas l'avait mener ici... pour y faire quoi?

- Tu viens chercher quoi à L.A. ?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 05:53

La seule raison pourquoi je n'avais pas été punie par le club pour avoir pointer une arme sur le chef était que je m'étais éfondré en larme immédiatement après, les surprenant et leur faisant comprendre qu'il ne pouvait pas me faire vivre pire. Je lui assurai donc que le contrat ne venait pas du club, surtout que jamais ils n'avaient cru que j'étais morte. Je lui dit ensuite mon regard à nouveau perdue dans le sien que si j'étais dans la ville c'était uniquement par ce que la route m'y avait mené. Le laissant aller vers la fenêtre je recommençai à marcher d'une cible à l'autre. Sa question me fit cependant me figer et fronçai les sourcils réfléchissant à une réponse à lui donne. Je ne sais pas en fait. Ça fait 4 ans maintenant que je me balade d'une ville à l'autre, faisant connaître mon nom un peu partout. Je ne reste jamais très longtemps dans la même ville donc tu n'as pas à t'inquiéter je ne t'embêterai pas longtemps. M'asseyant directement sur la table les jambes croisés sous moi, je pris une bouché du plat. Quoi que si tu es pour me nourrir avec des plats aussi bon je pourrais m'attarder. J'éclatai de rire, mais arrêtai rapidement, surprise par le son qui venait e ce faire entendre et que je croyais perdue depuis très longtemps. Je le regardai avec quand même une lueur amusé dans le regard, avant de prendre une autre bouché. Je fini cependant par reprendre vite mon sérieux, plusieurs questions tourbillonnant dans mon esprit. Est ce que tu as toi même fait sauter ta maison pour faire croire à ta mort ou tu n'as rien à voir avec sa? Car je peux te certifier que ce que j'ai vue n'était pas du travail d'amateur. Et selon ce que l'on ma dit un corps à été retrouver dans la maison, on m'avait même dit que c'était le tien. Je dit difficilement mes dernies mots, le souvenir de Jacky venant me confirmer ma pire crainte.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 06:26

J'étais dans mes pensées. Si ce n'était pas du club qu'il fallait que je me méfie de qui alors? Jacky ne pouvait pas s'être trompé aussi lourdement quand même! Il était une pourriture mais quand même. Oui bon il traînait dans quelques bars ici et là buvant comme pas un mais ce planter à ce point? Jamais...enfin je n'avais rien à craindre du club alors. J'avais vécu pendant cinq ans à surveiller mes arrières, me méfiant de la moindre personne rôdant trop près de ma maison, voulant trop faire connaissance avec moi. Je faisait ma vie tranquille et quand on s'approchait trop je fuyais comme une bête sauvage, comme le loup solitaire que j'étais. Je marchais laissant mes pensées rouler dans ma tête fixant l'horizon finissant par lui demander ce qu'elle venait faire à Los Angeles. Sa réponse me fit tourner lentement vers elle. M'embêter? Elle venait d'arriver et déjà elle voulait s'en aller?

- Je suis pas si territorial. Ya de la place pour deux.

Elle pris place sur la table prenant une bouchée du plat que j'ai apporté éclatant de rire après sa remarque. Aussitôt mon regard croisa le sien une brève lueur passant dans mon regard. Mon dieu que je m'étais ennuyé de ce son, de sa voix. Comment j'ai fait pour vivre aussi longtemps alors que je n'avais pas ses sons aux oreilles?

- C'est Lucio qui a cuisiné. C'est lui que tu dois remercier.

Sa question me scotcha quelques minutes. Je fronçai des sourcils en l'entendant. Elle me pensais assez stupide pour faire sauter ma maison pour me faire passer pour mort? Oui bon ça aurait pu mais je n'étais pas stupide au point de risquer la vies de gens innocents et d'enfants qui auraient pu passer par là. J'étais presque insulté qu'elle pense que j'aurais pu faire courir un tel risque à d'innocentes personnes.

- Tu me connais mal si tu penses ça Lutine. Il y avait trop de gens innocents dans le quartier. Ce corps je sait pas à qui il est mais c'est pas moi.

Ce pourrait-il que Jacky ai voulu me tuer? Si oui pourquoi? Il avait toujours rôder près alors que le club me voulait, quand je rôdais autour de Becky. Putin de merde... et une journée je lui ai fait confiance et il a fait péter ma maison... enfin si c'était lui manquant de tuer Becky. Faisant les cent pas je m'arrêtai soudain dos à elle. Elle était proche de chez-moi? Elle avait réussi à avoir mon adresse? Elle venait foutre quoi chez-moi? Je fis volte-face en la toisant durement.

- Tu venais faire quoi exactement chez-moi?




_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 07:08

4 ans que j'étais partie du club, cherchant je ne sais quoi qui me ferait me poser quelque part. Je fini par lui dire de ne pas s'inquiéter que je ne restais jamais bien longtemps quelque part, donc que je ne l'embêterais pas trop longtemps. J'haussai les épaules à sa réponse, mais après avoir goûter le plat qu'il m'avait emmener je lui sortie que s'il me nourrissait toujours avec d'aussi bon repas je n'étais pas prête de repartir.

Mon rire m'avait surpris moi même. Échangeant un regard avec lui une lueur passa rapidement dans nos regard. Ce Lucio cuisine vraiment bien alors...Je le remercierai si un jour je le rencontre. Je repris cependant rapidement mon sérieux face aux questions qui me tracassaient. Rapidement lorsqu'il me répondit insulté je levai les deux mains. Hey je demandais ses tout. N'oublie pas que ses toi cette après midi qui croyais que je voulais te tuer. Je terminai le plat et le regardai tourner en rond pour finalement stopper et se retournant vers moi, me jeter un regard dur en me demandant ce que je foutais chez lui. Je me figeai quelques secondes, avant de finalement me lever sans cessé de soutenir son regard. Je venais te demander quelque chose, mais se n'est plus important maintenant. Je soutins son regard encore quelques secondes avant d'aller à mon tour à la fenêtre, me remémorant l'explosion. Encore maintenant, je me réveillais en hurlant sur le bruit de l'explosion. J'étais au coin de la rue lorsque ta maison à sauté... À peine une minute plus tard et j'y restais. Je poussai un soupire avant de lui poser une autre question. Au fait, comment as tu entendus dire que j'étais morte?

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 799
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 07:34

- C'est le meilleur.

C'est un des rares qui comprenaient mes "activités" et qui ne posait pas de questions. Ancien voleur et pro du recel il pouvait trouver tout et n'importe quoi à ma simple demande. Je ne lui dirais pas mais le simple son de son rire avait illuminé une parcelle de ma vie que je croyais morte. Tout semblait si terne, sombre et ans vie depuis cinq ans. Je n'étais qu'une simple enveloppe humaine qui vivait sur cette terre attendant mon heure. Mais avec un rire elle venait d'éclairer toute cette partie de moi que je pensais morte.

Oui à sa question je me sentis insulté. Elle me connaissait mieux que ça. JAMAIS je n'aurais risqué de tuer un enfant, une femme ou même un homme innocent simplement pour faire croire à ma propre mort. Oui je lui répondis sec, bête comme je le faisais chaque fois qu'on me piquait. Bon oui j'avoue que cet après-midi c'est moi qui avait pensé qu'elle venait terminé un contrat qui n'avait jamais existé finalement.

- Je ne risquerais jamais la vie de personnes innocentes Lutine. Jamais.

Je fis donc les cent pas pensant, loin dans mes pensées quand je réalisais qu'elle m'avait dit qu'elle était venue me voir. Aussitôt je lui demandais EXACTEMENT ce qu'elle venait faire mes yeux dans les siens toujours suspicieux de... je ne sais pas. Tant de questions que j'avais ressasser sans avoir de réponses. Maintenant que je pouvais en avoir je me méfiais de tout. Bon elle venait me demander quelque chose. Probablement un truc par rapport à un contrat ou une excuse bidon pour s’entraîner pour une quelconque faiblesse qu'elle avait notée. Pas plus grave que ça c'était du passé maintenant. Elle se leva simplement en me répondant son regard dans le mien quand elle me demanda comment moi j'ai su pour sa mort.

Fixant son dos je me pinçais les lèvres. Je ne voulais pas lui répondre que j'avais failli laisser ma peau avant qu'il me balance un truc pareil. "Elle a couiné comme une truie" je l'ai tellement fait payer pour une telle insulte et me suis défoulé pour la peine que je savais ne sortirais jamais. Je sentis l'air se faire plus rare et fini par me placer à ses côtés en me passant une langue sur mes lèvres en me roulant une épaule.

- Un contrat. J'étais salement amoché, un peu plus et j'y laissais ma peau. Mac Anderson son nom. Un balaise je te dis. Enfin je tenais à peine debout quand il me dit que... qu'il t'avais tué. Il a dû pensé que je ça me détruirais mais...


Je me tournai vers elle et plantai des yeux meurtri dans les siens.

- Je l'ai tabassé comme jamais je ne l'ai fait dans ma vie. Il es mort d'un balle dans la tête.

Je glissai mes mains sur ses joues mes yeux se perdant dans les siens. Elle avait tellement souffert, comme moi. Tant d'années ou je me suis réveillé en sueur parce que je faisais ce rêve que je ne pus aller la sauver à temps, que moi je mourrais. Je caressai ses joues de mes pouces un de celui-ci glissant sur ses lèvre douces. Lèvres que j'avais tant goûté, que chaque fois me faisait envie. Maintenant que je me retenais à grand peine pour ne pas plaquer mes lèvres sur les siennes.

- Je me suis senti tellement vide après. Je ne sais pas comment j'ai fait pour dormir ce soir-là.

Je lui dis ceci presque en chuchotant mon pouce effleurant toujours ses lèvres et mon regard plongé dans le sien.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 788
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky) 14th Juillet 2017, 18:30

Tout comme je ne chercherai jamais à te faire du mal. Je le laissai faire les cents pas et me figeai lorsqu'il me posa la question. Ouais comme si j'allais lui dire ça maintenant. Je venais simplement te dire que je voulais de toi plus qu'un mentor... Valais mieux garder ça pour moi que d'aborder ce sujet. Je lui dis donc que j'avais quelque chose à lui demander, mais que ce n'étais plus important. Ce qui était vrai en un sens. La réponse sembla le satisfaire, j'allai regarder dehors et lui reparlai de l'explosion, souvenir que je ne parviendrai probablement jamais puis lui demandai ou il avait apprit que j'étais morte. Je senti sa présence près de moi faisant accélérer mon coeur et vit du coin de l'oeil son roulement d'épaule, ce qui me fit légèrement froncer les sourcils.

J'écoutai son histoire finissant par me tourner vers lui en l'entendant dire que sa cible lui avait dit qu'il m'avait tué. Lorsqu'il se tourna à son tour vers moi et que je vis son regard, mon coeur rata un battement. Il avait donc vécu le même calvaire que moi? Il avait donc tout autant souffert que moi? Ses mains revenant sur mes joues, je fermai les yeux une seconde me frottant la joue sur sa main avant de retourner mon regard dans le sien. J'étais complètement perdue dans ce regard qui m'avait tellement manqué. Vide, c'était un peu comme sa que je m'étais senti excepté que moi j'avais un paquet de mec qui tentaient de me remonter le moral, enfin jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que rien n'y parviendrait. J'ai eux l'impression de perdre une partie de moi dans cette explosion. Je n'ai plus laissé personne m'approcher après, je me suis même éloigné du club. J'avais à peine chuchoter, son pouce caressant ma lèvre faisant battre mon coeur à une vitesse folle. Tout autour de nous sembla se suspendre, comme pour nous donner une pause dans se monde de fou, nous donner un petit moment juste à nous.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il était une fois.... il y a longtemps (Becky)

Revenir en haut Aller en bas

Il était une fois.... il y a longtemps (Becky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant

Sujets similaires

-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
» Il était une fois... La petite souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York City Police Department :: NEW YORK :: Réalité Alternative :: ● Aujourd’hui mais c'est autrement-