New York City Police Department


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Damn... It was you ! | Lorena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Oliver King
New-Yorkais

Parti politique : C'est pas un peu tous des abrutis ?
Résumé de ma vie : J'ai longtemps été irresponsable. Ce qui me valait d'être adulé par mes amis. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, du moins c'est ce que je croyais. Sous les conseils de ma mère j'ai suivi les études pour devenir flic. Et grand bien m'en souvenir à fait, j'ai réalisé que j'étais capable d'être bon quelque part. Peut être que finalement j'allais être un adulte, un vrai ! Sauf que voilà. Tout bascule lorsque mon meilleur ami se fait tuer en mission. A quoi bon continuer sans lui ?
Attristé, déboussolé, je décide de redevenir celui que j'étais. "chef Intrepide". Pour me raccrocher à mes souvenirs, pour faire durer tout ça. Peut être qu'au fond, je refusais la mort d'Andy, me drapant dans mes souvenirs... Ou peut être que je n'avais jamais changé, et que jouer les adultes me donnait l'illusion que j'en étais un... Allez savoir ?
Masculin Aventures vécues : 26
Age : 37
Logement : Vit seul dans un appartement à Harlem
Emploi/étude : Flic durant un court laps de temps, j'enchaîne les petits boulots et les déceptions... Je me laisse aller, et ne fais que ce qui me passe par la tête !
Situation Amoureuse : Rien de très sérieux mais ce n'est pas pour me déplaire... Je crois.

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Damn... It was you ! | Lorena 5th Mai 2017, 22:12

Quelques semaines à peine, depuis que je suis parti de Londres. Quelques mois. Je ne sais pas vraiment. Après tout, le temps passe tellement vite, que tout devient bien vite relatif. Et puis… J’ai les idées embrumées, pas tout à fait sobre. Comme toujours d’ailleurs. Mais la vie est tellement plus douce, lorsqu’on l’affronte avec quelques verres dans le pif ! Pas pour tout le monde, certes. Mais pour moi, oui. Et c’est tout ce qui compte. J’ai pas envie de faire un monologue sur mon alcoolisme latent, et mieux, je m’en fous. Alors sans plus attendre, je décide de sortir de mon trou à rat, aller prendre l’air, même si j’en ai pas forcément envie. J’ai conscience que rester chez moi n’est pas la meilleure des choses à faire non plus. Bien vite recouvert de mon pantalon, mes docs, ainsi que de mon fameux t-shirt des sisters of mercy, que je ne quitte qu’en de très rares occasions, j’attrape mon manteau, noir, comme le reste de mon accoutrement, et fonce, l’air de rien, déterminé, survolté comme j’ai l’habitude de l’être. Lunettes de soleil sur le nez, j’avoue que je ne prête pas attention au monde qui m’entoure. Bien trop pressé de trouver le premier boui-boui où je pourrais m’enfiler une blonde. Et quand je dis ça, je ne parle bien évidemment pas d’une femme, mais d’un verre, bande de petits pervers que vous êtes !

Mais bien trop préoccupé par ma recherche, je tamponne la première personne qui se présente face à moi, sans le vouloir. Je ne l’avais même pas vue. Mon portable, jusqu’ici dans ma main, se retrouve propulsé à mille mètres de là. Et mon premier réflexe est bien évidemment de gueuler comme un putois. Pas contre la personne en face, bien évidemment. Mais contre moi. J’en ai marre d’être aussi con. Ou pas. J’m’en cogne. Ca me fait rire, en temps normal. Sauf aujourd’hui. J’ai pas envie de devoir changer de portable, de ne plus avoir d’autre choix que celui de prendre l’une de leurs merdes bien trop poussées, petits bijou de technologie. Moi, tant qu’il résiste aux chocs et passe des coups de fil, ça me suffit.

- Eh merde.

Je récupère mon bien, miraculeusement toujours en un seul morceau, et finis par m’intéresser à ma victime :

- Merde. J’étais ailleurs. Rien de cassé ? Ça va ?


Et soudain… ça fait tilt. Je retire mes lunettes de soleil, n’en croyant pas mes yeux, avant de reprendre, les yeux ronds comme des boules de billard :

- Bordel… Loréna ?! qu’est ce que tu fous là ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loréna Seaver
Emergency Room

Résumé de ma vie :



On sait que la vie n'est pas un chemin facile. Mais on sait aussi que le bonheur existe, qu'on peut le créer et que l'espoir n'est pas seulement qu'une illusion.



Quelqu'un sourit n'est pas toujours heureux. Il y a des larmes dans le coeur qui n'atteignent pas les yeux







Je suis une personne forte mais, de temps en temps, j’ai aussi besoin de quelqu'un qui me prenne la main et me dise que tout ira bien




Parfois il faut tourner le dos à sa vie et partir voir ailleurs



Si je peux le rêver, je peux le faire





Si nos chemins se sont croisés c'est parce qu'à ce moment là l'un de nous avait besoin d'une épaule pour pleurer, et l'autre de quelqu'un sur qui s'appuyer.







Féminin Aventures vécues : 2949
Age : 30
Logement : En couple dans un appartement à East Village, Avenue A avec Jay Halstead
Emploi/étude : Réceptionniste et brancardière aux Urgences du Mount Sinaï & Schizophrène
Situation Amoureuse : Jay Halstead, my reason, my only love, my heart beat for him.

Carte d'identité
Ma santé:
25/100  (25/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 6th Mai 2017, 22:00


 

Damn... It was you !


 
« Loréna ✧ Oliver »


Loréna vient de sortir du bureau de la police scientifique, non elle n'est pas allez faire bang bang avec Dale, c'est finit ça, depuis qu'elle à officialiser avec Jay, ils ne couchent plus ensemble. Non elle était allez voir sa sœur pour lui parler d'un petit problème qu'elle avait. Les deux jumelles ont parler pendant deux heures puis Luna à du se rendre sur le terrain et Loréna rentre chez elle. Enfin d'abord elle doit passer par Harlem pour allez récupérer la montre de Jay qui était en réparation chez le bijoutier. Une fois récupérer, elle la range dans son sac puis reprend la marche direction le métro quand une vive douleur l'as prend. Elle vient tout simplement de se faire rentrer dedans.
Elle s'apprête à hurler mais la personne s'excuse assez vite heureusement d'ailleurs.
Elle se penche et ramasse son sac qu'elle à fait tomber sous l'impact. J'espère pas, je viens de récupérer la montre mon homme qui était en réparation j'espère que le choc ne l'as pas casser à nouveau. Dit elle en ouvrant le sac et en regardant si la montre va bien. Quand elle entend son nom, elle relève la tête. Quoi ? Je regarde si la montre va bien. Non mais réveille toi Loréna

 
 


_________________
There is no remedy for love but to love more.

⊹ You see this moment between the sleep and the awakening, this moment when we remember having dreamed? It's there that I shall always love you, it's there that I shall wait for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oliver King
New-Yorkais

Parti politique : C'est pas un peu tous des abrutis ?
Résumé de ma vie : J'ai longtemps été irresponsable. Ce qui me valait d'être adulé par mes amis. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, du moins c'est ce que je croyais. Sous les conseils de ma mère j'ai suivi les études pour devenir flic. Et grand bien m'en souvenir à fait, j'ai réalisé que j'étais capable d'être bon quelque part. Peut être que finalement j'allais être un adulte, un vrai ! Sauf que voilà. Tout bascule lorsque mon meilleur ami se fait tuer en mission. A quoi bon continuer sans lui ?
Attristé, déboussolé, je décide de redevenir celui que j'étais. "chef Intrepide". Pour me raccrocher à mes souvenirs, pour faire durer tout ça. Peut être qu'au fond, je refusais la mort d'Andy, me drapant dans mes souvenirs... Ou peut être que je n'avais jamais changé, et que jouer les adultes me donnait l'illusion que j'en étais un... Allez savoir ?
Masculin Aventures vécues : 26
Age : 37
Logement : Vit seul dans un appartement à Harlem
Emploi/étude : Flic durant un court laps de temps, j'enchaîne les petits boulots et les déceptions... Je me laisse aller, et ne fais que ce qui me passe par la tête !
Situation Amoureuse : Rien de très sérieux mais ce n'est pas pour me déplaire... Je crois.

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 12th Mai 2017, 01:10

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Et c’est ce qui se serait passé, si j’avais pas reconnu la nana en face de moi. Mon dieu, ça remonte à tellement longtemps déjà. Je crois que c’était il y a quatre ans. Et à l’époque, Andy était toujours en vie. En ce qui me concernait, moi, je jouais à être sérieux, parfait petit flic ascendant marionnette assurant la sécurité dans les rues de Londres. Et c’est lors d’un concours de circonstance, dans l’exécution de mes fonctions, que j’ai rencontré cette fille, sympathique, mais qui ne tournait pas rond. Ca, je m’en foutais totalement. Je n’ai jamais été du genre à juger, et je ne le serais jamais. Et vous savez ce qui est le plus drôle ? c’est qu’aujourd’hui, c’est moi, qui ne tourne plus rond. C’est peut être pour ça, qu’elle semble ne pas me reconnaître. C’est même légitime. Il est loin, l’Oli fraîchement rasé et propre sur lui, passant chez le coiffeur toutes les sept semaines…

Dans un sourire, je la regarde ramasser sa montre, avant de passer mes longs doigts fins sur ma barbe, avant de lui lancer :

- Vraiment désolé… si elle est cassée… Permets moi de lui en racheter une. C’est moi qui t’ai bousculée après tout.

Et après m’être excusé, j’éclate de rire quant à sa réponse :

- Je vois bien oui ! Alors ? Verdict ? Comment va-t-elle ? Faudrait qu’on fasse un constat, ou quelque chose… c’est con qu’il n’y aie pas eu d’agent,ici. Ils sont beaucoup plus efficaces à LONDRES les POULETS.

Bien évidemment, j’appuie bien lourdement sur ces deux mots, en espérant que ça fasse tilt chez elle. Mais… peut être que « poulet » n’était pas vraiment le mot à employer, allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loréna Seaver
Emergency Room

Résumé de ma vie :



On sait que la vie n'est pas un chemin facile. Mais on sait aussi que le bonheur existe, qu'on peut le créer et que l'espoir n'est pas seulement qu'une illusion.



Quelqu'un sourit n'est pas toujours heureux. Il y a des larmes dans le coeur qui n'atteignent pas les yeux







Je suis une personne forte mais, de temps en temps, j’ai aussi besoin de quelqu'un qui me prenne la main et me dise que tout ira bien




Parfois il faut tourner le dos à sa vie et partir voir ailleurs



Si je peux le rêver, je peux le faire





Si nos chemins se sont croisés c'est parce qu'à ce moment là l'un de nous avait besoin d'une épaule pour pleurer, et l'autre de quelqu'un sur qui s'appuyer.







Féminin Aventures vécues : 2949
Age : 30
Logement : En couple dans un appartement à East Village, Avenue A avec Jay Halstead
Emploi/étude : Réceptionniste et brancardière aux Urgences du Mount Sinaï & Schizophrène
Situation Amoureuse : Jay Halstead, my reason, my only love, my heart beat for him.

Carte d'identité
Ma santé:
25/100  (25/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 12th Mai 2017, 22:59


 

Damn... It was you !


 
« Loréna ✧ Oliver »


Elle même ne tourne pas rond, comme toujours elle est au nord complétement à l'ouest. Mais on ne lui en veut pas, Loréna est malade, même si maintenant elle se soigne.
La montre elle finit par la trouver dans son sac et elle l'as sort pour regarder. Elle l'examine sous toute les coutures.

Ça va elle n'est pas cassée, elle se porte très bien heureusement. Et tant qu'à faire, elle regarde aussi dans son sac si son téléphone n'en à pas pris un coup quand son sac est tombé, mais pareil il se porte bien. Elle relève la tête alors et le regarde.
Aujourd'hui est un jour sans, Loréna ne comprend rien à ce qu'on lui dit. Déjà ce matin, elle comprenait tout de travers quand Jay lui parlait.

Du poulet ? Non ça ira merci j'ai déjà manger je n'ai pas envie de poulet.
Mais ici on est pas Londres, on est à New York. En plus c'est écrit en gros sur le panneau la bas qu'on est à New York.
Elle cligne des yeux, non mais il est taré lui, pourquoi il veut allez manger du poulet à Londres ? Elle cligne des yeux et penche la tête.
On se connais ?
 


_________________
There is no remedy for love but to love more.

⊹ You see this moment between the sleep and the awakening, this moment when we remember having dreamed? It's there that I shall always love you, it's there that I shall wait for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oliver King
New-Yorkais

Parti politique : C'est pas un peu tous des abrutis ?
Résumé de ma vie : J'ai longtemps été irresponsable. Ce qui me valait d'être adulé par mes amis. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, du moins c'est ce que je croyais. Sous les conseils de ma mère j'ai suivi les études pour devenir flic. Et grand bien m'en souvenir à fait, j'ai réalisé que j'étais capable d'être bon quelque part. Peut être que finalement j'allais être un adulte, un vrai ! Sauf que voilà. Tout bascule lorsque mon meilleur ami se fait tuer en mission. A quoi bon continuer sans lui ?
Attristé, déboussolé, je décide de redevenir celui que j'étais. "chef Intrepide". Pour me raccrocher à mes souvenirs, pour faire durer tout ça. Peut être qu'au fond, je refusais la mort d'Andy, me drapant dans mes souvenirs... Ou peut être que je n'avais jamais changé, et que jouer les adultes me donnait l'illusion que j'en étais un... Allez savoir ?
Masculin Aventures vécues : 26
Age : 37
Logement : Vit seul dans un appartement à Harlem
Emploi/étude : Flic durant un court laps de temps, j'enchaîne les petits boulots et les déceptions... Je me laisse aller, et ne fais que ce qui me passe par la tête !
Situation Amoureuse : Rien de très sérieux mais ce n'est pas pour me déplaire... Je crois.

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 14th Juin 2017, 12:35

Visiblement, elle ne se souvient pas de moi. Ou peut être est elle trop occupée avec sa montre. Je n'aurais d'ailleurs jamais pensé voir quelqu'un aussi obnubilé par un objet, dans un moment pareil. Enfin je veux dire... c'est tout de même étrange, quand on y pense.
Non ? Je ne sais pas. Enfin, en même temps, qui est ce que je serais, pour juger ? Moi et la normalité, ça fait deux. C'est peut-être pour ça d'ailleurs, qu'au lieu de m'agacer comme je pourrais le faire... je souris. Je la trouve drôle à être aussi déconnectée. Et lorsqu'elle me remercie pour le poulet... j'éclate carrément de rire. Je vous avais bien dit, que j'aurais pas du employer ce putain de mot. Lui adressant un sourire, je finis par lui répondre:

- Je suis content que ta montre n'aie rien. Mais... j'te proposais pas du poulet, ni d'aller à Londres ! Je te disais juste que... oui, on se connait. J'étais flic à l'époque. Et toi, en visite dans ma ville, à Londres ! C'est moi, Oli !

Je me stoppe net. Si ça se trouve, elle ne se souvient pas de moi. Et j'aurais l'air extrêmement con. Peut être même qu'elle me prendra pour un barge, appellera les flics. Peut-être même que je pourrais leur faire la blague du "eh les mecs ! J'suis d'la maison !" avant de me faire mettre en cellule de dégrisement, pour mon état permanent d'ébriété. Ou peut être tout simplement, qu'on passera nos chemins. Tellement de possibilités s'offrent à nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loréna Seaver
Emergency Room

Résumé de ma vie :



On sait que la vie n'est pas un chemin facile. Mais on sait aussi que le bonheur existe, qu'on peut le créer et que l'espoir n'est pas seulement qu'une illusion.



Quelqu'un sourit n'est pas toujours heureux. Il y a des larmes dans le coeur qui n'atteignent pas les yeux







Je suis une personne forte mais, de temps en temps, j’ai aussi besoin de quelqu'un qui me prenne la main et me dise que tout ira bien




Parfois il faut tourner le dos à sa vie et partir voir ailleurs



Si je peux le rêver, je peux le faire





Si nos chemins se sont croisés c'est parce qu'à ce moment là l'un de nous avait besoin d'une épaule pour pleurer, et l'autre de quelqu'un sur qui s'appuyer.







Féminin Aventures vécues : 2949
Age : 30
Logement : En couple dans un appartement à East Village, Avenue A avec Jay Halstead
Emploi/étude : Réceptionniste et brancardière aux Urgences du Mount Sinaï & Schizophrène
Situation Amoureuse : Jay Halstead, my reason, my only love, my heart beat for him.

Carte d'identité
Ma santé:
25/100  (25/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 16th Juin 2017, 13:17


 

Damn... It was you !


 
« Loréna ✧ Oliver »


Mais Loréna est étrange c'est ça son originalité. Elle est spéciale, bizarre, mais c'est pas sa faute, si elle est comme ça de toute façon.
Bien sur que Loréna à comprit de travers, forcément, elle comprend tout de travers, même quand Jay lui dit quelque chose, elle ne comprend pas tout de suite et là il parle de poulet, alors pour Loréna c'est de la bouffe, elle ne comprenait pas autre chose.
Elle cligne des yeux et range la montre de Jay dans son sac.

Moi aussi, ça m'évitera de retourner la faire réparer.

Elle lève les yeux et regarde l'homme en face d'elle.

Ah bon on se connait ? Elle le regarde de haut en bas avant de faire marcher son cerveau. Ce qui met un peu de temps vu qu'elle est comme il l'as dit tout à l'heure, complétement déconnectée.
Oui j'ai déjà été Londres mais pourquoi j'ai été arrêter par un flic ? Elle se gratte la tête. Oli ver Twist ? Oh mais ta tête de fou elle me dit quelque chose, c'est quoi ton nom ?
 


_________________
There is no remedy for love but to love more.

⊹ You see this moment between the sleep and the awakening, this moment when we remember having dreamed? It's there that I shall always love you, it's there that I shall wait for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oliver King
New-Yorkais

Parti politique : C'est pas un peu tous des abrutis ?
Résumé de ma vie : J'ai longtemps été irresponsable. Ce qui me valait d'être adulé par mes amis. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, du moins c'est ce que je croyais. Sous les conseils de ma mère j'ai suivi les études pour devenir flic. Et grand bien m'en souvenir à fait, j'ai réalisé que j'étais capable d'être bon quelque part. Peut être que finalement j'allais être un adulte, un vrai ! Sauf que voilà. Tout bascule lorsque mon meilleur ami se fait tuer en mission. A quoi bon continuer sans lui ?
Attristé, déboussolé, je décide de redevenir celui que j'étais. "chef Intrepide". Pour me raccrocher à mes souvenirs, pour faire durer tout ça. Peut être qu'au fond, je refusais la mort d'Andy, me drapant dans mes souvenirs... Ou peut être que je n'avais jamais changé, et que jouer les adultes me donnait l'illusion que j'en étais un... Allez savoir ?
Masculin Aventures vécues : 26
Age : 37
Logement : Vit seul dans un appartement à Harlem
Emploi/étude : Flic durant un court laps de temps, j'enchaîne les petits boulots et les déceptions... Je me laisse aller, et ne fais que ce qui me passe par la tête !
Situation Amoureuse : Rien de très sérieux mais ce n'est pas pour me déplaire... Je crois.

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 21st Juin 2017, 20:45

Je suis surpris de voir la gamine ici. Comme quoi ce qu'on dit est vrai, ce putain de monde est minuscule, un véritable mouchoir de poche. Et je dois bien admettre que parfois, j'aimerais qu'il soit ne serait-ce qu'un tout petit peu plus grand... mais vous savez ce qu'on dit, il ne faut jamais prendre nos rêves pour des réalités.

Visiblement, Loréna ne se souvient pas autant de moi, que moi je me souviens d'elle. Si je lui en veux ? Non. Ca ne m'atteint pas. Je reste patient, lui adresse un sourire, et lui dis:

- mais non ! Tu n'as pas été arrêtée ! Tu t'étais perdue, et j'étais en service. Alors tu m'as demandé ton chemin, et on avait sympathisé. Je t'avais même conseillé quelques lieux touristiques ! Ça te dit rien ?


J'hésite un instant, marquant une courte pause. Pourquoi cette hésitation ? Peut être parce que finalement, reprendre contact avec elle n'est peut être pas une si bonne idée que ça. Ou peut-être que si. Sans aller jusqu'à dire que je panique, je me sens mal à l'aise. Et je meurs d'envie de pouvoir me rincer les dents du fond, histoire de calmer ce manque qui fait trembler mes mains. Putain, pas maintenant, pas déjà. Si elle le remarque, je suis foutu. Et je n'ai aucune idée de me justifier.

- Je suis le Roi d'Angleterre ! Enfin... Oliver. King. Et je viens d'Angleterre.

Comme quoi, pas besoin de raconter des mythos, pour discuter avec une belle demoiselle dans une rue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loréna Seaver
Emergency Room

Résumé de ma vie :



On sait que la vie n'est pas un chemin facile. Mais on sait aussi que le bonheur existe, qu'on peut le créer et que l'espoir n'est pas seulement qu'une illusion.



Quelqu'un sourit n'est pas toujours heureux. Il y a des larmes dans le coeur qui n'atteignent pas les yeux







Je suis une personne forte mais, de temps en temps, j’ai aussi besoin de quelqu'un qui me prenne la main et me dise que tout ira bien




Parfois il faut tourner le dos à sa vie et partir voir ailleurs



Si je peux le rêver, je peux le faire





Si nos chemins se sont croisés c'est parce qu'à ce moment là l'un de nous avait besoin d'une épaule pour pleurer, et l'autre de quelqu'un sur qui s'appuyer.







Féminin Aventures vécues : 2949
Age : 30
Logement : En couple dans un appartement à East Village, Avenue A avec Jay Halstead
Emploi/étude : Réceptionniste et brancardière aux Urgences du Mount Sinaï & Schizophrène
Situation Amoureuse : Jay Halstead, my reason, my only love, my heart beat for him.

Carte d'identité
Ma santé:
25/100  (25/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 22nd Juin 2017, 11:39


 

Damn... It was you !


 
« Loréna ✧ Oliver »


Loréna avec tout ses médocs, elle oublie tellement de choses qu'elle ne sait même plus la dernière fois qu'elle à passer une nuit d'amour avec Jay à faire trembler leur lit. Non vraiment elle ne fait pas de crises, mais ça ne l'empêche pas d'être totalement ramollo.

Quand il finit par lui dire qui il est vraiment, elle ne dit rien, elle écoute attentivement et part dans ses pensées. Un bon moment le temps que ça lui revienne.

Ah oui, je m'en rappelle, après je suis partie à Munich mais. Oui ça commence à revenir un peu. Désolée tu sais, je perd tout les jours des neurones alors j'ai besoin d'un petit temps pour que ça me revienne.

Elle hoche la tête.

J'y étais presque Oliver Twiste viens aussi de Londres.
Tu veux pas allez boire quelque chose ? J'ai soif moi.
Voilà Loréna et toute son originalité. Non elle lui saute pas dans les bras, direct on va boire un coup.
 


_________________
There is no remedy for love but to love more.

⊹ You see this moment between the sleep and the awakening, this moment when we remember having dreamed? It's there that I shall always love you, it's there that I shall wait for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oliver King
New-Yorkais

Parti politique : C'est pas un peu tous des abrutis ?
Résumé de ma vie : J'ai longtemps été irresponsable. Ce qui me valait d'être adulé par mes amis. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, du moins c'est ce que je croyais. Sous les conseils de ma mère j'ai suivi les études pour devenir flic. Et grand bien m'en souvenir à fait, j'ai réalisé que j'étais capable d'être bon quelque part. Peut être que finalement j'allais être un adulte, un vrai ! Sauf que voilà. Tout bascule lorsque mon meilleur ami se fait tuer en mission. A quoi bon continuer sans lui ?
Attristé, déboussolé, je décide de redevenir celui que j'étais. "chef Intrepide". Pour me raccrocher à mes souvenirs, pour faire durer tout ça. Peut être qu'au fond, je refusais la mort d'Andy, me drapant dans mes souvenirs... Ou peut être que je n'avais jamais changé, et que jouer les adultes me donnait l'illusion que j'en étais un... Allez savoir ?
Masculin Aventures vécues : 26
Age : 37
Logement : Vit seul dans un appartement à Harlem
Emploi/étude : Flic durant un court laps de temps, j'enchaîne les petits boulots et les déceptions... Je me laisse aller, et ne fais que ce qui me passe par la tête !
Situation Amoureuse : Rien de très sérieux mais ce n'est pas pour me déplaire... Je crois.

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Damn... It was you ! | Lorena 13th Août 2017, 18:34

Si elle se rappelle de moi ? tant mieux. Si elle ne s'en souvient pas... tant pis. Bien évidemment, je trouverai ça dommage. J'avais trouvé cette gamine plutôt cool, lors de notre rencontre. Peut être un peu perchée, mais quand on me voit... je doute pouvoir la juger, avec le recul. Lui adressant un sourire, je finis par lui dire:

- T'en fais pas, vas. Les neurones qui crament, ça me connait. J'comprends. Et euhm... c'était bien Munich ?

Lui adressant un sourire, je réponds par l'affirmative. Mon crédo ? ne jamais refuser un verre.

- Si tu me prends par les sentiments, aussi ! j'accepte ! je connais justement un bar, pas très loin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damn... It was you ! | Lorena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 01. That Damn Hot Gynecologist.
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.
» (libre) i don't give a damn, i don't give a shit ₪ 24 janv, 23h15
» 02. Lima Horror Story
» 400000 PROSTITUÉES?DAMN!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York City Police Department :: NEW YORK :: Manhattan :: ● Harlem-