New York City Police Department


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35 ... 37 ... 41  Suivant
AuteurMessage
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Octobre 2017, 17:58

Après avoir dit à John que j'en avais encore pour un moment avec le souper, je le laissai relaxer et filai à la cuisine après avoir enfiler un jeans et une camisole. Allant faire entrer Buddy, je le séchai avec une serviette avant d'aller me laver les mains et de m'attaquer au souper. Je laissai mes pensées se balader librement tout en baissant le four et en coupant des légumes pour une salade. Je ne sais trop comment j'en viens la dans mes pensés, mais je réalisai que je devrais faire un voyage à Waco, retourner là ou m'attendais certaines réponses pour enfin terminer de régler ce qui restait à être réglé.

Une fois la salade prête, j'allai doucement réveiller mon homme. M'asseyant à côté de lui, je le regardai quelques instant. Il était épuisé, je ne l'avais jamais vue autant dormir... L'appelant doucement, je le sortie du sommeil paisible qui semblait l'avoir gagné. Son regard croisant le mien, il s'étira avant de me demander s'il avait dormi longtemps. Un peu moins d'une heure. Je lui fis un doux sourire, allant doucement caresser sa joue. Je l'avais épuisé avec toute cette tempête d'émotion. Je t'ai demandé beaucoup ses dernier temps... Je lui fis un petit sourire avant d'aller doucement l'embrasser. Aller viens, le souper est prêt et ensuite tu pourras retourner te reposer.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Octobre 2017, 21:05

Je m'étais endormi semble-t-il puisque ce fut la voix de Becky qui me tira de mon sommeil en grognant et je fini par battre des cils en croisant son regard et m'étirai quand je lui ai demander si ça faisait longtemps que je dormais. Sa réponse me fit ouvrir les yeux de surprise. Presque une heure? Alors là il est vrai que je ne dormirais pas cette nuit à ce rythme! Sa main sur ma joue me fit fermer les yeux de délice quelques secondes quand elle me dit qu'elle m'en avait demandé beaucoup. J'ouvris les yeux et secouai doucement la tête.

- Tu avais besoin de moi. Je te l'ai dis que je te laisserais plus aller Lutine.

Oui j'avais très peu dormi ou très mal mais au bout du compte elle allait bien. Je lui rendit son baiser quand elle me dit que le souper était prêt. Je hochai de la tête et sortit du lit pour m'habiller d'un jean et d'un t-shirt et regagnai la cuisine ou les odeurs abondaient. Je m'assied comme elle servait et je humai l'odeur du plat en fermant les yeux. Je pris une bouché du gratin et tournai un regard vers elle.

- C'est délicieux Lutine.

J'avais une faim de loup! Avec ma matinée relax, l'activité physique ensuite le peu que j'ai manger au dîner disons que ce repas était bienvenue. Je tentais de ne pas paraître d'un ogre mais j'avais une faim de loup! Je terminai mon assiette rapidement et me servit une autre portion. Autre portion que je mangeai lentement en me régalant.

- Tu devras garder cette recette ma princesse. Elle est délicieuse!

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 14th Novembre 2017, 18:26

J'avais complètement épuisé mon homme avec cette crise émotionnelles. Heureusement, le plus gros était passé et je savais maintenant ce que je devrais faire pour calmer la suite. Une main caressant doucement la joue de John, je réalisai à quel point je lui avait demander depuis un moment. Comme chaque fois, mon coeur rata un battement en le voyant fermer les yeux au contact de ma main. Sa réponse me fit faire un petit sourire avant que je que je lui donne un baiser qu'il me rendis doucement.

Lui disant ensuite que le souper était prêt, je le laissai se lever et allai servir les assiette. Je le laissai prendre une bouchée avant de sourire en l'entendant me dire que c'était délicieux. Mangeant lentement, je le regardai dévorer le contenue de son assiette avant de se resservir un potion. J'étais heureuse de le voir manger avec autant d'appétit, lui souriant à nouveau lorsqu'il me dit de garder la recette. Promis mon loup, je garderai la recette précieusement. Je terminai de manger lentement, en gardant le silence. Je ne voulais pas gâcher le souper et je ne savais pas trop comment aborder le sujet qui me tracassait. Une fois le repas terminé, je me levai et entrepris de débarrasser la table. Je... Je ne veux pas repartir tout de suite en ville, je veux profiter encore un peu de cette tranquillité pour me reposer avec toi. Le moment venue par contre, j'aimerais... Non, je dois aller à Waco. Je ne te demande pas de venir avec moi, de toute façon ses quelque chose que je dois régler seule. J'ai besoin de réponse, j'ai besoin de... Je dois aller voir ma famille et je dois aller terminer ce ménage dans ce qui tourbillonne encore en moi... Le regardant, je lâchai un petit soupire. Je vais me louer une voiture, ma moto n'étant pas prête. Je ne sais pas combien de temps ça va me prendre, mais je dois y aller... Je savais qu'il n'aimerait pas me voir partir seule, mais ça ne servait à rien qu'il ne se fasse du mal en venant avec moi, pour me voir passer de discussion en discussion avec les gars ou attendre de me voir sortir de la chambre ou du bureau de Charles.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 14th Novembre 2017, 19:06

Je me savais fatigué et épuisé mais tomber aussi vite dans le sommeil je ne le pensais pas. Ce fut sa voix qui me fit grogner, comme à chaque fois que je sortais de ma torpeur, pour ouvrir les yeux lentement sur son regard doux et sa main qui se posa sur ma joue. C'était le geste qui servait à apaiser ma propre tempête que je peinais à calmer. Cette tourmente sur qui j'étais maintenant, qui je devenais. Finalement je me levai et m'habillai mettant jean et t-shirt et mettant mes pieds nus sur le carrelage avant de regagner la cuisine. Les odeurs qui flottaient dans l'air et la portion dans mon assiette me faisait saliver. Je tentais de ne pas être un ogre, de manger disons... civilement mais j'avais tellement faim. C'est alors que je réalisais que j'avais à peine manger aujourd'hui donc je me resservis une autre portion non sans lui avoir dit de garder la recette. Je hochai la tête une lueur de contentement dans le regard avant de finir mon assiette. Je la trouvais étrangement silencieuse mais bon... depuis quelques temps j'avais un peu de mal à la saisir alors je n'en fis pas de cas réellement. Une fois le repas fini de manger je l'aidai à débarrasser la table et quand je posai les assiettes sur le petit comptoir, elle se mit à parler... mais dans le genre rapidement.

Je fronçai des sourcils en l'écoutant me laissant même pas le temps de placer un mot, tout au plus ouvrir la bouche pour la refermer. Quand elle eut terminé je restai immobile les sourcils froncés mais je comprenais un peu sa démarche. Je me tournai le regard dehors regarder le feuillage orange onduler dans le brise de la lumière déclinante du soir. Les mains sur le rebord du comptoir je me dis que moi-même j'aurais du retard à rattraper au resto de toute façon. Ok excuse de merde Lucio pouvait aisément le faire, mais... non pas tout de suite.

- Une explication longue Lutine. Vas-y si tu crois que tu dois le faire, tu as le droit d'avoir des réponses à tes questions.

Je tournai le regard vers elle nullement agacé, peut-être que moi-même j'aurais à le faire moi-même simplement pour retrouver celui que je suis... était? Devenais? Ah! Je ne le savais plus! Je n'aimais pas la voir partir seule, tout pouvais arriver et je ne supporterais pas qu'il lui arrive quelque chose à toute les deux.

- Ça ne m'enchante pas je te le dis tout de suite mais... je... pas tout de suite. Donne-moi simplement des nouvelles d'accord?

Je n'aimais pas me sentir aussi vulnérable alors que d'habitude j'étais assez fort, inébranlable. Enfin d'habitude... c'était avant... avant ce que j'ai fais. Je me rapprochai d'elle et prit son visage doucement entre mes mains en caressant ses joues le regard plus tendre.

- Prends le temps qu'il faut, je t'attendrai. J'ai du retard au resto, t'inquiètes pas pour moi.

Je l'embrassai tendrement finissant par la coller à moi et la serrer doucement. Ça me faisait de douloureux rappel de notre passé et dieu sait que nous en avions tout les deux souffert. Je me décollai et ouvrit un tiroir et sorti son téléphone et je le rallumai et lui donnai.

- Il a le droit de savoir que tu vas mieux. Je l'ai fermé le temps que tu ailles mieux.

En effet Will avait besoin de savoir que sa fille lui était revenue, et ce même si elle me pète un câble parce que j'avais éteint son téléphone.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 15th Novembre 2017, 05:34

J'avais lâché ça comme une bombe. Parlant rapidement, lui donnant tous mes arguments afin de ne pas me prendre la tête avec lui. C'était un voyage que je devais faire et je devais le faire seule. Lorsque enfin je fini de parler, je le regardai, attendant sa réaction, espérant ne pas me prendre la tête avec lui. J'ouvris la bouche lorsqu'il commença à parler mais la refermai en l'entendant me dire d'y aller. Je lui fis finalement un petit sourire en voyant son regard et en l'entendant me dire u'il n'aimait pas ça, mais qu'il ne voulait pas y aller tout de suite avant de me dire de simplement lui donner des nouvelles. Promis mon loup. Je lui fis un doux sourire le laissant s'approcher et prendre mon visage entre ses mains. Lui rendant son baiser, je posai ma main doucement sur son torse.Se détachant ensuite de moi, il ouvrit un tiroir et... Non, merde! Il avait pas fait ça... Prenant mon téléphone, je le regardai. Et Jessy? Ses ma protégée John, toi mieux que qui conque sait à quel point elle doit pouvoir me joindre en tout temps... Étrangement, j'étais calme, un peu en colère oui, mais surtout déçu. Je n'avais pas pus le rejoindre qu'une seule fois et... Avalant ma salive difficilement à ce souvenir, je soupirai avant de commencer à composer le numéro de Will en m'éloignant, sortant dehors. Tu se calme ou je raccroche! ... Oui je vais mieux. ... Trop de choses en trop peu de temps, j'ai craquer. ... Et non, je ne suis pas à tout épreuves. ... Oui, je t'assure que je vais mieux, il me reste certaine chose à régler, quelques réponses à trouver, mais je vais mieux. ... Heu, Will, avez-vous rangé les choses de Charles? ... Non, je vais venir le faire. ... Oui, je... J'en ai besoin. ... Écoute, je vais venir vous voir bientôt. ... Non, seule. ... Oui je vais faire la route seule. ... Non il ne peu pas, il se trouves que nous avons une vie ici! ... HÉ HO! CE N'EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE JE VAIS FAIRE DE LA ROUTE SEULE, MERDE! ... Oui ses sa. ... Je ne sais pas encore. ... Oui, ses pour bientôt. ... D'accord. ... Je vous embrasse moi aussi. Je accrochai en soupirant. Moi qui avait été de bonne humeur jusqu'à maintenant... Je m'assis sur une des chaises et fixai mon regard sur le lac.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 15th Novembre 2017, 06:40

Après avoir débarrassé la table et que je posai les assiettes sur le comptoir et elle me balançai tout ça ne prenant même pas la peine de respirer ou du moins que je dise quelque chose. Je la laissai donc finir prenant une pause mon regard se tournant vers l'extérieur pour lui dire qu'elle avait le droit d'avoir des réponse à ses questions. Bon je lui dis également que ça ne m'enchantait pas du tout de la voir partir seule mais que je comprenais son besoin mais que pour ma part... non pas maintenant. Je lui demandai simplement de me donner des nouvelles, je ne voulais pas repasser trop de temps sans lui parler. Déjà ne pas l'avoir à mes côtés seraient quelque chose alors ne pas l'entendre en plus c'était assez pour que je devienne fou. Mais elle me le promit me rassurant sur le coup, dieu qu'elle aurait des question sur sa journée, comment elle se sentait... Je pris donc son visage et allai l'embrasser doucement la laissant mettre une main sur mon torse.

Doucement je me détachai d'elle et ouvrit un tiroir et lui tendit son téléphone que j'avais rallumer. Sa phrase qu'elle me dit quand je lui dit de rappeler Will pour lui dire qu'elle allait mieux, me fit froncer des sourcils. Oh! Attends elle croyait quoi là? Mais la fin de sa phrase me fit un coup de poing au coeur, me figeant quelque instants. Je fini par mettre les mains dans mes poches la laissant aller dehors. Sa phrase non terminée me fit replonger dans des souvenirs que je ne voulais pas me rappeler, que je ne voulais pas revivre jamais. Et elle en une phrase elle m'avait plongé dedans. Je restai un long moment adossé au comptoir avant de finalement mettre la vaisselle dans la machine. Je fis bouillir de l'eau quand j'entendis l'éclat de voix provenir de dehors faisant relever la tête de Buddy. Je lui fis un signe de rester attendant qu'elle raccroche.

Je sortis donc dehors avec une de ses tisanes que je posai à ses côté et sortant Buddy par la même occasion. Je m'assied en silence ma tasse de café entre les mains regardant l'étendue bleu devant. Je ne dis rien pendant de longues minutes et finissant par prendre la parole.

- Tu penses vraiment que je ne vérifiai pas tes appels?

Dis-je sur un ton blessé et attristé qu'elle est pensée même ça une seule seconde. Je pris une gorgée de café avant de tourner mon regard vers elle où pointait une lueur blessé. Je restai ainsi un moment la regardant et prenant une inspiration avant de continuer.

- Justement parce que je sais mieux que quiconque qu'une protégée doit rejoindre son mentor que je vérifiais tes appels. Que tu sois dehors, sous la douche, endormi ou simplement parce que je passai proche du tiroir. Tu m'avais dit de te passer si Jessy appelait. Jessy et personne d'autre. J'ai simplement voulu que tu ailles mieux, que tu te repose. Désolé si je t'ai déçu... je voulais simplement que tu pense à toi.

Mon ton de voix était irrité oui mais je voulais surtout lui dire que je n'avais pas fait ça à mal. Je préférai regarder le lac devant moi au lieu d'en rajouter encore une autre couche.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 16th Novembre 2017, 18:35

Savoir que mon téléphone avait été éteint tout ce temps m'avait fait mis oui un peu en colère, mais surtout déçu, me rappelant la seule fois ou je n'avais pas pus rejoindre John. Sortant dehors, j'appelai Will pour oui bon finir par me mettre en rogne pour de bon. Assise sur une chaise, je fixai mon regard sur le lac, regardant le paysage, des souvenir me revenant en mémoire, souvenirs dont je ne voulais pas forcément me rappeler. S'il avait seulement fallu que je puisse tomber sur sa boîte vocal, si j'avais pus laisser un message... Le fait de voir que son téléphone avait été éteint alors que moi, sa protégée avait besoin de lui avait fini de me faire craquer dans se caniveau. Tentant de ravaler ses souvenirs, de ranger quelque part dans ma tête ce que je ressentais, je m'aperçus que j'en étais incapable. Je ne pouvais plus compartimenter dans le fouillis qu'était mes pensées...

John venant me rejoindre, je tournai le regard sur lui, mes jambes replier contre moi, je posai ma joue sur mes genoux. Cependant, plus il parlait, plus je me redressais, pour finalement à la fin de son monologue me lever. J'avais envi de lui cracher au visage ce qu'avait faillit donner la seule fois ou je n'avais pus le rejoindre immédiatement, mais refermai la bouche. Finissant par simplement soupirer. Je... Je vais aller courir. Sans un regard ou un mot de plus je filai dans le sentier, rageant. Je ne voulais pas me prendre la tête avec lui, mais merde... Si Jessy avait téléphoner pour un urgence, entre deux de ses vérification elle aurait pus y rester... Si j'avais pus laisser un message sur sa boîte vocal ce jour là, jamais je n'aurais appeler Will et je serais morte dans ce caniveau. Finissant par revenir au chalet, je filai sous la douche à peine entré, y passant un long moment. Si oui, j'étais en colère, ce souvenir me ramenait aussi se sentiment de trahison que j'avais ressenti à l'époque. Laissant les larmes rouler sur mes joues, je les laissai disparaitre dans l'eau qui coulait sur moi. Après un long moment passé sous les jets d'eau brulant, je m'essuyai pour ensuite aller sous les couvertures ou je me roulai en boule dos à lui après avoir hésiter à aller me coucher sur le canapé.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 16th Novembre 2017, 19:58

Le rappel de ce souvenir m'avait piqué comme je ne le pensais pas. Je croyais cet épisode clos depuis longtemps et voilà qu'elle me le remettait sur le nez simplement parce que j'ai voulu prendre soin d'elle, de ma fille. Qu'elle reprenne du mieux avant de lui donner son téléphone, je voulais son bien seulement et je me faisais reprocher... Je sortis de ma torpeur pour mettre les choses dans le lave-vaisselle et fini par lui faire une de ses tisane avant de la rejoindre dehors et lui dire que ce qu'elle avait pensée m'avait déçu. Je me mis ensuite à lui dire que justement parce que je savais ce que c'était que je vérifiais... je n'ai jamais compter mais à chaque fois que je cuisinais, que je faisais le café, que je passai seulement à côté de se foutu tiroir. Elle ouvrit la bouche pour finalement la refermer et me dire simplement qu'elle allait courir. Ce fut à mon tour d'être en colère. Elle me fuyait! ENCORE! J'ai toujours détesté qu'elle fasse ça, elle m'avait même promis qu'elle ne le ferait plus! Je la laissai partir préférant ceci à ce que je la vois replonger ou que ça se termine en de virulentes attaques. Même Buddy sembla hésitant à soit rester avec moi ou partir avec elle.

- Vas-y Buddy, va courir.

Il ne se le fit pas dire deux fois et détala derrière Becky pendant que j'entrai en claquant la porte et m'asseoir sur le canapé longtemps à fixer le vide. Finissant par aller mettre les tasses sur le comptoir je filai sous la douche, une très longue douche. Finalement la noirceur tombant tranquillement je décidai d'aller me coucher encore en rage. Je fixai le plafond longtemps en me disant que la prochaine fois elle s'arrangera avec son putin de téléphone, elle les filtrera elle-même les appels. Les mains croisées sur moi lentement la colère fit place à l'inquiétude. Elle n'était pas rentrée, je n'avais pas entendu Buddy japper ou venir gratter à la porte. S'il lui était arrivé quelque chose à leur deux... trois. Enfin je pris de grandes inspirations voulant calmer mon inquiétude, mon regard se tourna sur mon cadran. Si dans trente minutes elle n'était pas revenue je partirais la chercher suffit les crises de princesse. Je regardai les minutes s'égrainer quand j'entendis la porte, ses pas et les griffes de mon fidèle toutou sur le carrelage. Elle ne vint pas tout de suite dans la chambre et j'entendis la douche couler... longtemps. Je restai sur le dos jusqu'à se qu'elle revienne dans la chambre. se rouler en boule dans le lit loin de moi. Je restai silencieux un long moment hésitant à dire quelque chose, me coller à elle ou simplement ne rien faire.

- Tu m'as encore fuis Lutine... dis-je avec une pointe de déception

Je tournai la tête vers elle fixant son dos. Une de mes mains pressa son épaule pour la forcer à se tourner vers moi, a moins qu'elle me regarde merde!

- Alors? Tu veux me parler ou me faire la gueule? dis-je doucement

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 17th Novembre 2017, 18:44

J'avais encore fuis. Cette vieille habitude qui était encré en moi avait été plus forte. J'avais préféré fuir, je n'étais pas en état de me prendre la tête avec lui, je ne voulais pas le blesser, je ne voulais pas retourner dans se souvenir que le simple fait de savoir mon téléphone éteint me ramenait, je n'était pas en état de replonger dans tout ça... J'avais donc encore une fois préférer fuir, comme je l'avais toujours fait lorsque je me sentais prise au piège. Cependant cela ne servie à rien d'autre que me donner des choses de plus à penser. Je ne sus quand exactement mais Buddy fini par apparaitre pour courir avec moi, probablement envoyé par John. Je couru très longtemps, épuisant la rage pour qu'il ne reste plus qu'une petite colère empreint d'une énorme tristesse. Je passai un très long moment dans la douche avant d'aller me coucher en boule dans le lit, dos à John. J'avais hésité à aller me coucher sur le canapé, mais me disant que si vraiment le sommeil ne venait pas je pouvais transférer je fini par aller sous les couvertures, le coeur lourd, des larmes silencieuses coulant sur mes joues.

Au bout d'un moment, sa voix se fit entendre, me serrant un peu plus le coeur. Je sais... J'avais à peine murmuré, sachant qu'il m'en voulait d'avoir à nouveau fuis. Sa main venant presser mon épaule, je suivis le mouvement, me tournant sur le dos, le regardant au travers des larmes. Je le fixai un long moment, réfléchissant à ce que je pouvais lui dire, cherchant comment lui expliquer. Je fini par pousser un petit soupire en comprenant que je ne pouvais pas juste ravaler et oublier... Je ne pouvais plus maintenant pour quoi que ce soit. Je me tournai sur le côté, mon visage près du sien. Je suis désolé de t'avoir blessé et d'avoir fuis, mais... Mon loup ne ferme plus jamais mon téléphone... N'y le tien. Je me mordis la lèvre, le regardant quelques instant. Cette fois là, lorsque je me suis retrouvé dans le caniveau... Je t'ai appeler. Malgré toute la colère que j'avais envers toi, je t'ai appeler. Si tu aurais répondue, je t'aurais attendu, mais... Je poussai un petit soupire. Si j'aurais pus laisser un message... J'aurais utilisé mes dernières forces pour te dire à quel point je t'aimais malgré tout et je me serais laissé mourir. Je... Ne ferme plus jamais nos téléphone d'accord... Ma voix fut étouffé par un sanglot, mon coeur serré comme jamais. Je savais que je venais certainement de le blesser comme jamais, mais je ne pouvais plus rien garder en dedans n'y encaisser en ce moment... Je... Je suis désolé mon loup.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 17th Novembre 2017, 21:22

Elle m'avait promit mais elle avait fuit. Elle voulait éviter les émotions que ceci pouvait amener. Donc après avoir été au salon un long moment à fixer le vide les mains jointes sur la bouche j'allais chercher les tasses et simplement le poser sur le comptoir avant d'aller dans la douche. Encore une fois dans la douche je laissai les jets d'eau couler sur moi pour finalement sortir et aller me coucher simplement en fixant le plafond. Je ne dis rien en entendant les pas de Becky et les griffes de Buddy sur le carrelage. Je restai sur le do les mains jointes en fixant le plafond, attendant. Quand elle se glissa sous les couvertures, elle se roula en boule loin de moi ne me touchant même pas. Je fini par lui dire, déçu, qu'elle avait encore fuis et sa voix toute petite calma le peu de colère qui restait. Je pressai son épaule pour qu'elle se retourne, qu'elle me regarde.

Elle le fit donc me regardant, se tournant même sur le côté pendant que je restai sur le dos mon regard noir fouillant le sien. Blessé... ouais c'est pas peu dire je sentait comme si elle avait planter un couteau dans le coeur tellement ceci m'avait fâché. J'allais lui dire que ça allait, que c'était pas plus grave mais la suite ELLE, elle ne me plut pas. Quand elle évoqua le passé je sentis la panique me gagner ce qui transparut dans mon regard, j'eus même un petit mouvement de recul quand elle me dit que si elle avait pu laisser un message elle se serait laisser... NON! Mon coeur battait la chamade, j'avais l'impression qu'on m'étouffait tellement j'avais du mal à respirer. Quand elle eut terminée, je restai un moment muet pour dire, la gorge serrée au possible

- Je le ferais plus.

Je me levai et m'assied un moment sur le bord du lit me passant une main au visage. J'étouffais, j'avais l'impression que la pièce se refermait sur moi, que le coeur allait m'exploser dans la poitrine. J'avais l'impression que j'allais mourir. Je me levai d'un bond et allai à la cuisine et me prit un verre d'eau que j'avalai à petites gorgées tentant de calmer ce qui se passai mon regard vers l'extérieur, une main agrippée au comptoir. Je fermai les yeux un instant sentant l'air revenir dans mes poumons. Il ne fallait jamais qu'elle sache que pendant que j'avais le téléphone fermé moi je tentais de mettre fin à la mienne. Je fini mon verre d'eau lentement retrouvant un semblant de calme la respiration plus calme, le coeur ralentissant son rythme. Je posai le verre lentement sur le comptoir et allai regagner la chambre quand je me heurtai à un chien un peu trop collé sur moi.

- Ça va Buddy. Allez panier.

Je revins à la chambre et allai sous les couvertures me glissant lentement sous celle-ci.

- Je voulais que tu ailles mieux c'est tout.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 17th Novembre 2017, 22:03

Je détestais être dans cet état. Ne pas être capable d'encaisser, de classer en me défoulant et d'oublier me frustrait au plus haut point. Je tentais de faire sortir tout ça en courant comme une malade, mais seule la frustration sortie, la douleur, la peine, la déception... Tout ça resta bien là, comme une boule dans la gorge, me faisant étouffer. Allant me coucher, je fini après lui avoir dit être désolé cette peur que le simple fait de fermer mon téléphone m'inspirait. C'était d'ailleurs pour ne pas le fermer que je lui avait donné. Lui racontant le souvenir douloureux qui remuait en moi, je le regard ensuite s'asseoir pour finalement... Sortir de la pièce, me tordant le coeur encore plus si c'était possible.

Retournant en boule dos à sa place, je serrai les dents afin d'étouffer les sanglots qui m'étouffaient. Ne laissant que les larmes couler lentement. Lorsqu'il revint je ne bougeai pas, me sentant de plus en plus étouffer par cette pression que le fait de l'avoir blessé me procurait. Sa phrase alors qu'il se couchait augmenta un peut plus se sentiment de culpabilité. Je sais... Je suis désolé... Pourquoi je devais tout laisser sortir si, une fois fait, je me sentais encore plus mal. Je fini par me lever lentement. Je ne m'endort plus et... J'ai besoin de prendre l'air. Sortant de la chambre, j'attrapai la couverture sur le canapé et emmitouflé dedans je sortie aller m'asseoir dehors sur une chaise. Repliant sous la couverture les jambes contre moi, je regardai un moment sans le voir du à l'obscurité le lac avant de finalement lever les yeux vers les étoiles. Ma main allant doucement prendre le médaillon et l'anneau de ma mère. J'en avais assez d'être dans cet état, à ne pas pouvoir être heureuse plus de quelques minutes sans qu'une nouvelle chose vienne me faire soit pleurer, soit enrager. Là j'en venais à blesser l'homme que j'aimais par ce que j'étais devenue trop faible pour encaisser, trop faible pour simplement me la fermer et me défouler plus tard comme je l'avais toujours fais. Si sa continuait ainsi, j'allais finir par trop le blesser, ou par avoir une émotions de trop qui me fera perdre la tête...

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 17th Novembre 2017, 23:47

Je ne voulais pas la mettre mal à l'aise non plus mais je devais sortir de la pièce, juste aller reprendre mes esprits, reprendre on air, ralentir le rythme de mon coeur. Je bus un verre d'eau à petite gorgée retrouvant un semblant de calme dans mon corps. Je ne voulais pas me rappeler cette période... jamais! J'avais failli laisser ma vie, mon âme et si ce n'était de Lucio... Je décidai de retourner dans la chambre et me glisser sous les couvertures en me glissant lentement dans le lit. Je lui dis simplement que je voulais qu'elle aille mieux. Sa petite voix Me fit froncer des sourcils jusqu'à ce qu'elle me dise qu'elle devait aller prendre l'air. Je la laissai aller mais je me redressai dans le lit pensif. J'avais dit quoi? J'avais fait quoi? Je restai un moment dans le lit finissant par mettre mes pantalons de pyjama et un t-shirt pour aller la rejoindre dehors.

Ce fut la brise de la nuit qui m'accueilli et en la voyant je poussai un soupir. J'allai sur la chaise à ses côtés et me tournai vers elle la regardant longuement.

- Tu vas attraper la mort Lutine.

D'une main je pris son menton pour qu'elle me regarde ne laissant celui-ci quand je fus certain qu'elle me regarderait. Je laissai don tomber ma main sur le bras de la chaise en plongeant mon regard dans le sien.

- Écoute, je ne voulais pas mal faire. Je ne voulais pas que personne te déranges. Tu allais déjà pas bien...

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 20th Novembre 2017, 18:37

Je détestais ne plus être capable d'encaisser, je détestais ne plus rien contrôler de ce que je ressentais, devoir tout sortir immédiatement et ce même si je savais ce qui en découlerait. Le voir s'asseoir et sortir de la pièce avait fini de me tordre le coeur. Pourquoi était ce aussi difficile en ce moment d'être de bonne humeur. La moindre petite chose me faisait réagir au quart de tour, la moindre émotion qui en temps normal m'aurait à peine effleurer me frappais comme pas possible... Couché en boule dans le lit, je laissais les larmes couler doucement sur mes joues. La culpabilité de l'avoir blessé venant ce rajouter à la peine, à la douleur, à la frustration que je ressentais jute à savoir que mon téléphone avait été éteint. Je fini, après le retour de John dans le lit, par sortir dehors, aller prendre un peu l'air avant d'étouffer sous la culpabilité et la tristesse.

Sous la couverture que j'avais attrapé sur le canapé, j'étais assise sur une chaise, les jambes repliés contre moi. Les yeux levé au ciel, une main refermé sur les bijoux de ma mère, je cherchais à trouver la force de recommencer à encaisser comme je l'avais toujours fait avant de finir, soit par blesser mon homme une fois de trop ou par perdre la raison sous tout ce que je pouvais ressentir. Venant me rejoindre dehors, John vint s'asseoir sur la chaise près de moi. Je vais rentrer dans quelques minutes. Sa main venant chercher mon menton, mon regard ou se mélangeait tristesse et culpabilité plongea dans le sien. Sa main retombant sur le bras de la chaise, ses mots me firent soupirer légèrement. Arrête mon loup, je sais que tu ne voulais que m'aider, je ne t'en veux pas... C'est juste que... Je déteste comme je me sens présentement. Je suis incapable d'encaisser quoi que ce soit, je dois tout laisser sortir quitte à te blesser ce qui fini par me faire sentir encore plus mal... Baissant le regard, je fixai sa main, allant finalement glisser la mienne dessous avant de retourner mon regard dans le sien. Je suis désolé mon loup, j'avais fuis justement pour ne pas te ramener dans se souvenir avec moi. Je veux redevenir celle que j'étais et arrêter d'être aussi atteinte par tout. Je sais que ce n'est pas que la grossesse qui me rend comme ça... Je ne veux plus te blesser comme ça... Je... J'en ai assez de me sentir aussi faible...

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 20th Novembre 2017, 19:16

Je ne voulais plus y penser Je ne voulais plus voir ses images dans ma tête. Je ne voulais plus voir de quoi j'avais l'air, les mots suppliants dit à Lucio de me foutre la paix. Alors quand elle sortit je me sentit encore plus mal sur ce que j'avais fait. Pourtant... elle savait quand elle n'allait pas bien que j'éloignerais n'importe qui serait susceptible de venir péter notre petite quiétude. Mais là c'est moi qui l'avait brisé cette quiétude, ce petit souffle de tranquillité. Finalement m'habillant je préférai sortir la rejoindre que de rester ici à ressasser de vieux souvenirs et ouvrir de vieilles blessures. Donc je passai devant elle et allai m'asseoir à ses côtés lui disant qu'elle allait attraper la mort. Après sa réponse j'étendis le bras pour aller me saisir de son menton et laisser tomber ma main doucement une fois que je sentis son regard planté dans le mien.

Je lui dit simplement que je ne voulais pas mal faire, que je ne voulais que personne ne la dérange comme elle était déjà démolie. Bon... ce n'était pas un "Je m'excuse" mais ça s'en approchait pas mal je dois dire. Je l'écoutai attentivement et quand elle baissa le regard pour glisser sa main dans la mienne j'en fis autant le laissant un peu plus longtemps baissé pour finalement remonter mon regard dans le sien. Le dernier bout de phrase me fit cependant froncer des sourcils.

- Laisse-moi gérer mes émotions. T'en occupe pas je suis capable tout seul.

C'était pas agréable mon passé mais j'avais appris à le gérer, à le ranger et vivre avec ce que j'ai fait, quitte à avoir des remords toute ma vie. Mais ce n'était pas à elle à décider si j'étais capable ou non de vivre tel ou tel souvenir. Ce bout là ça ne lui appartenait pas, c'était à moi à prendre le dessus comme je l'ai fait. Je serrai mes doigts autour de sa main avant de continuer.

- De un tu n'es pas faible, je ne veux pas que tu le pense car jamais je ne l'ai pensé moi-même. Pour ce qui es de me blesser... comme je t'ai dis laisse-moi gérer ça. Allez viens-là.

Je la tirai à moi pour l'asseoir sur moi et resserrer sa couverture sur elle. Nue comme elle était je ne voulais pas qu'elle attrape la mort non plus. Donc je resserrai la couverture sur elle et refermai mes bras autour d'elle. Goûter un bout de la nuit, simplement à regarder les étoiles et sentir la brise fraîche sur nous. J'avais pas envie de me casser la tête plus que ça. Elle allait redevenir ma Becky chiante, têtue et mule au possible suffisait d'attendre un peu. Un jour elle se pointerait et elle ne partirait plus et elle me ferait sortir de mes gonds avant même que je m'en aperçoive.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 21st Novembre 2017, 18:36

Je ne voulais pas qu'il pense que je lui en voulais. Oui j'étais un peu en colère qu'il est fermé mon téléphone, je lui avais donner justement pour ne pas le fermer, mais je ne lui avais jamais parler de ce qui avait failli arriver la seule fois ou j'étais tombé sur son téléphone fermé tout comme je ne lui avais pas précisé de le laisser ouvert. Ce souvenir douloureux qui était revenue, je l'avais garder pour moi longtemps, ne voulant pas lui faire savoir ce qui m'avait traversé l'esprit ce jour là, en gardant même encore pour moi. Tout ce que j'avais pus penser et ressentir dans ce caniveau, je ne lui en avais jamais parlé. Au vue de sa réaction, je n'allais jamais lui raconter le restant, je n'allais jamais lui dire tout ce que j'avais pensé, tout ce que j'avais voulu faire pendant les nombreuses heures ou j'ai du attendre que Will arrive. Lui disant donc que je ne lui en voulais pas, je tentai de lui expliquer ce qui me mettait dans cet état. Ma main glissant sous la sienne, je fini par lui dire que j'étais désolé, que je ne voulais pas le blesser, que j'en avais assez de ne plus être capable d'encaisser... D'être aussi faible. Son regard finissant par remonter dans le mien, il fronça les sourcils avant de me dire de le laisser gérer ses émotions. Serrant ma main, il poursuivie avant de me tirer à lui. Resserrant la couverture autour de moi, je le laissai me prendre contre lui, mon regard retournant aux étoiles, suppliant ma mère de m'aider à supporter tout ça et à redevenir celle que j'étais.

Les jours passèrent lentement, nous laissant nous reposer ensemble. Me laissant enfin garder le sourire, même si plusieurs choses me tourmentaient encore, je savais que je ne pouvais rien y faire pour le moment, donc je profitai de chaque secondes de repos que je pouvais prendre avec mon homme, tâchant de le laisser se reposer ou de le remercier à ma façon pour ce qu'il faisait pour moi. J'avais l'impression d'être retourné des années en arrière ou chaque secondes ensemble pouvaient être la dernière et que l'on passait des jours ensemble, caché dans son chalet ou dans mon sanctuaire à simplement rouler dans le lit... Ou ailleurs dans les pièces. Il fallait cependant partir du chalet et retourner à la maison. Regardant tristement autour de moi afin de voir si on oubliait quelque chose, je remontai mon regard sur mon homme. On pourra revenir bientôt j'espère? Me dirigeant vers lui, j'allai me blottir dans ses bras. Ses étrange, j'ai l'impression de faire un bond dans le passer et que l'on reprend nos vie jusqu'à la prochaine fois... Je laissai échapper un petit rire, me disant qu'avec mon voyage à Waco qui approchait c'était presque ça. La main sur son torse, mon regard allant dans le sien, je me perdis un moment dans ses prunelles sombres. Cet endroit était notre nouvel abrit loin de tous, notre petit monde à nous ou la réalité ne pouvait nous suivre et je voulais y venir avec lui le plus souvent possible.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 21st Novembre 2017, 19:20

Même si elle ne m'avait pas dit mot pour mot ce qu'elle voulait me dire sur cette boîte vocale j'étais pas stupide... elle m'aurait probablement dit qu'elle se laisserait aller ou qu'elle m'aimait. Cependant... je savais que si mon putin de téléphone avait été ouvert cette journée-là j'aurais volé à son secours, j'aurais été la tirer de là et je l'aurais caché le temps qu'elle guérisse. Je me serais repenti sur elle en la soignant, je me serais auto-flagellé de l'avoir laissé aussi désemparée, seule et abandonné... j'aimais pas ce mot mais je pouvais le dire de bien des façons... je l'avais abandonné au détriment de nos propres sentiments. Assis dans le lit tout ceci défilait à vive allure avant que j'aille la rejoindre dehors m'excusant de mon geste et que je ne le referais plus. Finalement elle m'expliqua comment elle se sentait mais le mot "faible" je ne l'aimais pas dans sa bouche. Elle ne l'était pas, elle ne l'avais jamais été! Elle avait été forte trop longtemps c'est tout. De toute façon je n'entraînais pas des "faible"... quoique à ses débuts... Enfin je lui demandais de me laisser gérer mes propres choses moi-même comme je l'avais toujours fait, même si présentement c'était un bordel incroyable. Je la tirai à moi pour qu'elle s'assoit sur moi en resserrant sa couverture sur elle. Le silence s'établi entre nous, comme chaque fois que la paix semblait nous gagner. Elle le regard vers le ciel priant on ne sait quel dieu probablement, et moi mes bras la serrant contre moi perdu dans mes propres pensées.

Les jours défilaient et je dormais comme un loir. M'endormant sois sur le canapé avant les repas, ou totalement épuisé des... disons des remerciements de ma belle. Je me réveillais tard les yeux encore embrouillé de sommeil mais lentement je remontais la pente, et il le fallait avec le boulot qui m'attendait au resto. Nous profitions donc de ce temps pour paresser au lit, manger tranquille soit dehors quand la température le permettait ou lire devant le foyer ou même rouler dans le lit... ou ailleurs. En gros il me semblait revenir à nos débuts alors que tout autour de nous se suspendait et où nous devrions reprendre nos vies à notre retour. Donc ce matin-là je m'affairai à refaire mon bagage mettant le paquet cadeau doucement dans ma valise comme si c'était le plus précieux des joyaux. Je mis les valises près de la porte et je relevai le regard vers elle quand elle me demanda si on pourrait revenir bientôt. Je me redressai et hochai la tête lentement en voyant la petite mélancolie dans son regard. Je refermai mes bras autour d'elle l'entendant dire qu'elle se sentait comme si elle faisait un bond dans le passé. Je baissai le regard vers elle fouillant son regard noisette et fini par effleurer sa joue du revers de la main.

- Sauf que la différence je ne me referme pas cette fois. Allez on y va. On va revenir bientôt promis

Je pris son visage doucement et l'embrassai tout aussi doucement avant de la relâcher et la faire passer devant moi en appelant Buddy. Je refermai la porte et la verrouillai avant de regagner la voiture et mettre les valises dans le coffre arrière. Buddy était parti s'énerver alors je dus le rappeler en ouvrant la porte arrière de la voiture. Une fois tout le monde en place je mis le contact mais je me tournai vers la rouquine. Je pris sa main et lui donnai le double de la clé.

- Tiens, un double si tu veux venir toute seule au moins tu n'auras pas à attendre après moi.

Je refermai ses doigts dessus avant de faire marche arrière et direction notre maison. Quand j'eus atteint les vitesses voulues je glissai ma main vers la sienne sachant qu'elle en avait encore beaucoup en tête mais que de se côté je ne pourrais rien faire encore. Les réponses elle les trouvera à Waco malheureusement. Une fois arrivé devant la maison je me garai dans le garage et coupai le contact en poussant un long soupir.

- Allez va te reposer je vais aller chercher le courrier et débarquer les valises.

J'allais à ma boîte de courrier fronçant les sourcils ne trouvant que quelques pamphlets et circulaires. Ce fut mon voisin qui dévala ses escaliers en m'appelant je vis dans sa mains quelques enveloppes mais son sourire et son air un peu trop content ne me rassura pas.

- Monsieur John! Je suis content de vous revoir! Vous auriez dû me dire que vous partiez un long moment! J'ai pris la liberté de ramasser votre courrier, votre boîte était pleine et c'est dangereux pour les voleurs.

- Je vous remercie M. Carter.

- Et mademoiselle Becky? Elle va bien?


- Elle va mieux oui. Nous avions besoin de temps. Excusez-moi.

- Elle... elle n'est pas souffrante j'espère?


Je me retournai le regardant longuement cherchant à voir s'il savait quelque chose mais visiblement il s'inquiétait vraiment de l'état de Becky. Je secouai simplement la tête avant d'entrer avec les valises mettant le courrier de côté.

- Le voisin m'a demandé de tes nouvelles. dis-je simplement en montant les valises.

Je les posai simplement dans la chambre avant de redescendre et me prendre une bière et croiser le regard de Becky.

- Il voulait juste savoir si tu étais souffrante. Il s'inquiétait vraiment pour toi visiblement.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 22nd Novembre 2017, 18:41

Devoir partir du chalet me rendait triste, nostalgique. J'aimais la tranquillité des lieux, j'aimais le fait d'être seule avec John, ne pas se casser la tête, ne pas avoir rien à faire d'autre que de se reposer, s'aimer et se détendre. Cette pause dans le temps m'avait fait le plus grand bien, mais il était désormais temps de retourner à la maison, là ou la vie normal nous attendais. Ma question le fit relever le regard dans le mien avant qu'il n'hoche la tête et que j'aille me blottir contre lui. Ses bras se refermant sur moi, il plongea son regard sombre dans le mien lorsqu'il m'entendit dire que j'avais l'impression de retourner dans ce passer ou on s'interdisait stupidement de s'aimer, excepté dans nos cachette ou on laissait parler nos geste pour nous. Sa main venant caresser doucement ma joue, sa réponse me fit sourire. Je répondis doucement à son baiser, avant de passer devant lui et d'aller m'asseoir lentement dans la voiture. Encore une fois, je retournai dans le passer lorsqu'il mit la clé du chalet. Un petit sourire apparut sur mes lèvres, alors que sa main se referma sur la mienne avant que finalement on reprennent le chemin du retour.

Sa main, venait chercher la mienne lorsqu'il n'avait pas à changer de vitesse. J'avais encore beaucoup à penser, à régler, mais je savais que je devais attendre d'être au club, d'être avec ma famille qui devrait répondre à mes questions et auraient certainement beaucoup d'histoires à me raconter. Arrivé à la maison, j'entrai lentement avec Buddy, et allai m'étendre sur le canapé, après avoir été boire un verre de jus d'orange. Lorsque John passa me disant que le voisin avait demandé de mes nouvelles, je m'assis en fronçant les sourcils et allai le rejoindre dans la cuisine lorsqu'il redescendit. J'étais curieuse et voulais en savoir plus. Son regard rencontra le mien et il dut y lire la curiosité car il me précisa ce qui venait de ce passer avec M. Carter. Il s'inquiétait? C'est très gentil de sa part, mais je ne vois pas pourquoi... Je trouvais cela étrange de savoir que cet homme que je connaissais à peine s'inquiète pour moi. Peut être devrais-je aller boire une tisane avec lui un de ses jours... Regardant John, j'étais un peu perdue dans mes pensées, pensant à ce vieil homme et sa chienne.

Me secouant, je fini par retourner au salon. Prenant mon téléphone, j'appelai Jane afin de lui demander quand elle pourrait passer, lui expliquant que je voulais partir quelques temps à Waco, mais que je voulais être certaine que c'était sans risque. Je commençai ensuite à faire quelques vérifications avec des concessionaires pour louer une voiture pour mon voyage.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 22nd Novembre 2017, 22:13

Je sais que cet endroit lui manquerait autant à elle qu'à moi mais nous reviendrons simplement pour faire une pause dans notre monde de dingue. Donc une fois que les valises furent dans l'auto, et Buddy derrière, je m'installai derrière le volat lui donnant un double de la clé en refermant ses doigts dessus. Prenant la route je glissai ma main sous la sienne quand je le pouvais. Une fois arrivé je dis à la rouquine qu'elle pourrait aller se reposer le temps que je prenne le courrier et que je monte les valises. Quelle ne fut pas ma surprise de voir mon voisin arrivé avec du courrier pour moi me disant qu'il l'avait pris. Bon, ça me faisait chier oui parce que.... bien parce que c'était à nous mais il nous avait éviter un vol alors... difficile de lui en vouloir. Ma surprise fut encore plus grande quand il me demanda des nouvelles de Becky, s'inquiétant d'elle. Elle avait un chic pour se faire aimer cette femme!

Donc en entrant je dis à Becky que le voisin avait demandéde ses nouvelles avant de monter les valise à l'étage et revenir pour prendre une bière et croiser son regard. Elle sembla aussi surprise que moi en disant que c'était gentil de sa part et que... non j'avais mal entendu là? Elle voulait vraiment sympathiser avec... LUI?

- Bah... t'a le chic de te faire aimer tu sais. Puis tant que je ne suis pas obligé d'y aller...

Les jours passèrent alors que Jane venait faire son tour examiner Becky lui assurant que tout allait bien pour le voyage lui recommandant de faire des arrêts fréquent de 15 minutes le temps de se dégourdir les jambes. Elle en vint même à venir me voir me disant que tout irait bien, d'arrêter de m'en faire. Mais si Jane disait que ça allait alors je la croyais. Elle parvint à trouver une voiture à son goût et que perso je jugeai assez sécuritaire qu'elle était aller chercher la veille. Donc ce matin-là je restai dans l'embrasure de la porte la regardant mettre les derniers vêtements dans sa valise. J'avais le coeur lourd, les bras croisés et muet. Je n'aimais pas qu'elle fasse se voyage seule, surtout une si longue distance. Tout se que j'espérais c'est qu'elle revienne avec la tête vide, moins de questions et l'esprit plus clair. Quand elle referma sa valise je m'avançai et pris la poignée me figeant un peu serrant ma main dessus.

- Là je me sens comme avant.

Je remontai le regard vers elle les sourcils légèrement froncés et finissant par pousser un soupir. Je pris donc la valise et la fit passer devant moi et mis la valise dans le coffre arrière de la voiture avant de revenir dans la maison voulant réserver mes élans d'affection dans le privé et non pas au vu des voisins. Je le regardai longuement la détaillant finissant pas desserrer les lèvres.

- Tu me jures que ça va? Si ça ne va pas tu me le dirais non?

J'aimais pas me sentir ainsi. Je sais qu'elle sera prudente mais... bon ok j'étais inquiet au possible. Je fini par pousser un soupir l'inquiétude se lisant dans mon regard. Depuis qu'elle était ici nous ne nous lâchions plus, donc savoir qu'elle sera à Waco seule.... non j'aimais pas ça. J'avais du boulot de dingue à rattraper et là encore heureux que Lucio en avait fait une partie.

- Tu fais attention d'accord? Et donnes-moi des nouvelles aussi souvent que tu veux.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 23rd Novembre 2017, 18:25

Les jours étaient doucement passé, sans toute fois que je ne prenne le temps d'aller prendre une tisane avec le voisin. J'étais concentré sur mon voyage, le planifiant, me trouvant une voiture, me décidant à faire un détour par Los Angeles ou j'avais quelque chose à y régler avec moi même. J'étais donc allé chercher la voiture la veille et j'étais maintenant en train de terminer de faire ma valise sous le regard de John. Je savais qu'il n'aimait pas me voir partir seule, mais si je voulais régler la tempête qui grondait en moi une fois pour toute, je devais le faire et comme Jane l'avait dit, tout irait bien. Lorsque je fermai ma valise, je relevai le regard sur mon homme. Nous n'avions pas été séparé depuis... Depuis longtemps maintenant et je n'aimais pas ça non plus, mais si je voulais redevenir moi même... Je poussai un petit soupire en entendant sa phrase, me rappelant comment nous séparer avait toujours été difficile. Je sais, moi aussi... Je descendis donc en bas, le laissant aller porter la valise dans l'auto, et allant caresser Buddy. Veille sur lui mon grand et ne le laisse pas trop déprimer d'accord. Me redressant en entendant John revenir, je le regardai venir à moi, le coeur lourd de devoir partir. Oui ça va mon loup, je ne partirais pas si non. Je le regardai un moment, voyant dans son regard toute l'inquiétude du monde. Je serai prudente et promis je vais t'appeler souvent. Je vais t'appeler à chaque soir si tu veux. Ça va bien se passer mon loup, si non je te téléphone et je reviens illico. Je lui fis un petit sourire avant d'aller doucement me blottir dans ses bras et d'aller chercher ses lèvres. Je t'aime mon loup. Je t'appelle lorsque je serai arrivé à Los Angeles. Je lui fis un petit sourire avant de lentement sortir pour partir vers se qui je l'espérais me ferait redevenir celle que j'étais.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 23rd Novembre 2017, 19:41

Les jours s'égrainaient trop rapidement à mon goût. quand je la vis revenir avec la voiture la veille je fus pris d'une inquiétude qui ne faisait que grandir. Donc ce matin j'eus du mal à avaler mes rôties et mon café et ce malgré une longue session de jogging avec Buddy. J'avais très peu dormi et je m'étais levé plus tôt qu'à mon habitude. Mais là je la regardai finir son bagage les bras croisés, mon regard sur elle m'assurant qu'elle allait bien tout de même. Je ne parlais pas ou très peu ne répondant que par monosyllabes. Quand je le vis fermer sa valise je m'avançai pour la descendre et aller la porter dans la voiture non sans lui avoir dit que je me sentais comme avant. Au début ce n'était pas si mal mais plus le temps passait plus ça nous arrachait le coeur trouvant milles et une excuses pour rester près un de l'autre. Je pensais à ça en mettant la valise dans le coffre. Mais ce qui m'inquiétait le plus était qu'elle voulait faire un détour par Los Angeles. Je ne sais pas ce qu'elle voulait aller faire et bien franchement je ne voulais pas le savoir même si je trouvais cette idée idiote.

Finalement je revins dans la maison m'assurant qu'elle allait bien, qu'elle me l'aurais dit sinon. En passant de la faire promettre de faire attention, de me donner des nouvelles le plus souvent possible. Je ne le disais pas mais tout mon être transpirait l'inquiétude et le fait que je ne serait pas là pour la protéger si besoin était. Elle me promis de m'appeler tout les soirs s'il le fallait et que sinon elle reviendrait illico. Je hochai de la tête un peu rassuré mais pas tant que je ne l'entendrais pas. Je me promis que s'il la faisait replongé aussi creux qu'elle a été j'allais les claquer un par un. Marre de ramasser leur conneries. Forte oui mais merde c'était pas Hulk non plus. quand elle vint se blottir contre moi je la serrai plus fort que d'habitude et je répondis à son baiser avant de la laisser se détacher de moi. Je la regardai un moment effleurant ses joues doucement mon regard dans le sien.

- Je t'aime et j'attends de tes nouvelles.

Je la laissai partir debout sur le perron Buddy assis à mes côtés avant de rentrer une fois qu'elle fut disparu de ma vue. Les premiers jours je me levais tôt allant faire mon jogging enlever cette sensation désagréable que j'avais au fond de moi celui de cette inquiétude qui tournait en moi avant d'aller bosser au resto bien enfermé dans mon bureau à rattraper mon retard sous l'oeil attentif de Lucio. Parfois il venait simplement s'assurer que je mange en me déposant une assiette sur le bureau sans rien dire. Je sais qu'il n'aimait pas me voir aussi silencieux et quand je ne l'étais pas c'était pour sortir de mes gonds à la moindre connerie. Autrement dit c'était tout un ou tout autre. Bien sûr quand mon téléphone sonnait je me ruais dessus fermant la porte parlant à ma toute belle le plus longtemps que je pouvais. Prenant de ses nouvelles, ce qui se passait en m'assurant de mille et une façon différentes qu'elle allait bien. à son ton de voix elle semblait bien alors je ne pouvais que la croire sachant comment elle pouvais être évasive quand elle n'allait pas bien. Un soir bien plongé dans ma paperasse je fini par me frotter les yeux qui me brûlait comme mon cuistot entrait dans mon bureau en soupirant.

- Hunt, tu vas te tuer avant son retour...

- Comment tu sais que...

- Il y a qu'une raison pourquoi tu es enfermé ici silencieux ou que tu gueule sur tout le monde comme tu le fais. Je te connais bien tu sais....

- Luc... tu ne peux pas m'empêcher de...

- Oui t'inquiéter je sais. Mais elle t'appelle souvent, tu le sais comment elle va juste à l'entendre non? Alors relaxe, va te reposer. Prends la soirée on va s'en sortir.


Je le regardai longuement avant de me lever et simplement quitter avant que la dispute éclate entre nous. Je rejoins donc mon domicile où mon fidèle toutou m'attendait et que je mis dehors pendant que je me prenais une bière en allumant la télé pour m'écraser devant les infos que je regardais distraitement. Ce même soir le téléphone sonna pour un contrat de torture je pris les infos nécessaire pour faire mes recherches le soir même. Au moins ça m'occupera l'esprit tiens! Mon stylo figea quand on me dit que le dit contrat était à Los Angeles. J'acceptai le dit contrat et refermai le téléphone en fermant les yeux. Je n'y avais pas remis les pieds depuis...

Je parlais avec Becky lui donnant de mes nouvelles, que j'avais trop peu allant de la maison au boulot et du boulot à la maison. Je lui certifiai également que je devrais quitter pour un contrat de torture et que je ne savais pas combien de temps ça durerais mais que je l'appellerais aussitôt que j'aurais terminé. Je lui dis d'être forte et de garder bien en tête que je suis là et au pire de me laisser un message que je prendrais aussitôt mon contrat terminé. Je partis donc à la fin de la semaine et me pris une chambre d'hôtel qui prenait les chiens car hors de question que je laisse Buddy à mon voisin. Je le confierais à un chenil quand je partirais pour mon contrat. Je fis ce contrat pour un gang qui soupçonnait un homme baraqué d'être un traite, un espion qui filait des renseignement à une bande rivale. Je fus trois jours sur se contrats prenant que de légère pause pour finalement obtenir ce que je voulais et ainsi apporter cette preuve à mon commanditaire. J'avais nettoyer la scène, je m'étais changer pour ne pas éveiller les soupçons de personne et allai chercher Buddy. J'appelai Becky pour lui dire que le dit contrat était terminé, que oui tout c'était bien passé et que je retournerai le lendemain à New York. Je lui parlai, la rassurai quand il le fallait mais je savais qu'elle passerait au travers de ceci même si elle pouvait croire que non. Le soir j'allais à l'emplacement de mon ancienne planque avec un Buddy sur mes talons. Je restai planté debout sur les anciens vestiges de ce qu'avais été ma planque. Bien sûr en 5 ans la nature reprenait lentement sa place. Je m'avançai donc me rappelant avec exactitude où était le petit salon, la petite cuisine et la chambre. Je restai un moment debout à cette place me rappelant que j'avais passé bien du temps ici avec elle. Je fini par m'accroupir en soupirant me disant combien j'avais été stupide de ne pas avoir laissé parler mon coeur. Rejoins par Buddy qui fit une petite plainte je lui grattouillai les oreilles quand un petit éclat dans la lumière du soleil me fit froncer les sourcils. Je m'étirai et allai chercher... une clé? Ma bouche s'entrouvrit comprenant que ma princesse était venue ici pour se cacher probablement avant d'arriver entre les mains de Kincaid. Je serrai ma main sur le bout de métal en fermant les yeux et me maudissant. Si je n'avais pas brûler ma baraque elle ne serait pas tomber dans les mains de ce débile.

Les jours s'écoulaient beaucoup trop lentement à mon goût. Ayant rattraper mon retard et le resto en période calme je flânais dans la maison, je faisais de longue promenade la clé encore dans me poche n'ayant pas trouver le courage d'ouvrir la boîte dans le garage pour la ranger dedans. Ou comme en ce moment j'étais étendu sur le canapé un livre dans les mains tentant de calmer mon soulagement d'enfin la savoir à mes côtés. Je me brûlais carrément pour tomber de sommeil et ainsi avoir une mine pas si mal pour son retour. Mais le sommeil eut raison de moi et je m'endormis donc le livre sur moi, la télé e sourdine et Buddy ronflant à côté du canapé, étendu de tout son long.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 23rd Novembre 2017, 22:50

Partir fut difficile, mais je savais que cela était pour mon bien. Je devais faire se voyage, aller chercher des réponses à mes questions et aller m'éclaircir l'esprit une fois pour toute. Je commençai donc par prendre la route vers Los Angeles, là ou mon pire calvaire avait eu lieux. Je ne savais pas trop pourquoi, mais je devais m'y rendre. Je parcouru donc les deux jours de routes, dormant dans un petit hôtel en cour de route, avant d'enfin arriver à destination ou rapidement, je réalisai que j'étais suivie. Je fini par me garer et descendis de voiture pour marcher. À peine une heure plus tard, je me trouvais encerclé par quelques gars du cartel. Beck, le chef veut te voir. Non! C'est hors de question. Il jure sur sa vie qu'aucun mal ne te sera fait, il veut faire amende honorable. Je regardai le type qui m'avait parler quelques secondes les sourcils froncés. Lentement je les suivis jusqu'ou avait eu lieux les pires moments de ma vie. Lorsqu'enfin leur chef se trouva face à moi, je fus surprise de me retrouver face à celui qui m'avait fait captive, mais n'avais jamais osé tirer. C'est une blague... Personne ne t'a fait de mal? Non. Que me veux-tu au juste? En premier lieu m'assurer que tu ne viens pas avec ton club ou ton petit copain nous tomber dessus comme une furie vengeresse. On à sus ce qui était arrivé à Kincaid et... On veut s'assurer que ce sort nous est pas réservé. Je poussai un petit soupire avant de planter mon regard dans le sien. Je ne suis pas ici pour ça, mais crois moi que si vous faites quoi que ce soit contre moi... Ce qui est arrivé à...Ce qui lui est arrivé sera une douceur comparé à ce qui vous attend. Personne ne te fera rien je t'en donne ma parole... Beck, jamais on aurait pensé qu'il ferait... Ça. Si on aurait su on t'aurais tuée... Si j'avais su j'aurais tiré. Je le regardai dans les yeux, silencieuse. Finalement il s'excusait de ne pas m'avoir tué pour m'épargner l'enfer que j'avais vécu... Et bien dans ce cas, laisse moi repartir et dit à ton toutou qui me suis depuis mon arrivé dans la ville de me ficher la paix. Je le vis alors jeter un regard interrogateur à quelques un de ses gars et faire un signe de tête. On ne te laissera pas repartir pour le moment Beck... Pas temps que l'on ne sais pas qui te suis et pourquoi. Je passai donc les quelques heures suivantes à discuter avec Aleck, pour finalement apprendre que j'étais suivie par un autre tueur à gage un peux plus territorial que la normal et qui n'avait pas apprécié de me voir débarquer dans sa ville. Me laissant ensuite partir en me disant que le problème était réglé, Aleck me fit comprendre que j'étais désormais sous la protection du cartel et qu'en tout temps je pouvais les appeler pour leur demander leur aide. Repartant je marchai lentement jusqu'au caniveau ou j'avais passé de nombreuses heures à prier pour mourir. Je me savais suivie, mais désormais je savais que c'étais simplement des gars du cartel veillant sur moi le temps que je serais en ville. Je passai un long moment assise dans le caniveau, réfléchissant et faisant la paix, une fois pour toute avec cette période noir de ma vie.Je fini par repartir de la ville le lendemain matin après avoir déjeuner et fait un dernier signe à mes gardes du corps. Je fis la route jusqu'à Waco, me rendant là ou les dernières réponses m'attendaient. À peine descendu de voiture que des gars sortaient pour m'accueillir. Will étant le premier à sortir il vint immédiatement prendre ma valise avant de la poser et de me prendre dans ses bras. Ça va princesse? Essuyant les larmes traitresses qui coulaient sur mes joues, je fis un petit sourire sous le regard inquièt de mon père. Ça va... Byck... Je suis seulement heureuse de vous revoir... Et peut être un peu perdue. J'éclatai en sanglots dans les bras de mon père sous le regard surpris des gars. Finissant par me calmé je me reculai légèrement et voyant le regard des motards, j'éclatai de rire. Désolé, je suis un peu à fleur de peau. Riant et pleurant en même temps j'entrai avec eux et une fois dans la grande salle, j'eux droits à de nombreux câlins.

Soudainement une voix ce fit entendre, une voix que je ne croyais jamais réentendre, une voix que j'avais bannis de ma vie il y à très longtemps, une voix qui fit immédiatement bouillir de rage mon sang dans mes veines. Mon regard alla immédiatement rencontrer le sien, alors qu'il parlait avec un des gars un peu plus loin. Qu'est ce que tu fous ici toi? Les dents serrés, j'avais parler d'un ton rageur, me retenant de ne pas tout bonnement lui sauter à la gorge pour le tuer. Becky, s'il te plait calme toi... M'approchant rapidement j'allai me planter devant lui, sous le regard étonné des autres.Me calmer? T'es sérieux là? Tu me demande de me calmer après m'avoir trahis? Après m'avoir laisser tomber le jour ou j'avais le plus besoin de toi. Byck, laisse moi m'expliquer... T'EXPLIQUER? TU AS VRAIMENT UNE BONNE EXPLICATION POUR CE QUE TU AS FAIT? Merde Phil, tu étais le seul qui me connaissait assez pour savoir que cette merde je ne la prenait pas de mon plein grée! J'aurais pus crever dans le garage ce soir là et tu n'as rien trouvé de mieux que de t'enfuir! Tu es un lâche Phil! Je vis Phil jeter des regards autour de lui, avant de finalement exploser lui aussi. J'avais pas envie de te regarder crever comme j'ai vue ma mère le faire! T'es contente là? Byck, toutes les personnes que j'ai vue prendre cette merde ont jamais réussi à arrêter et la plupart sont mort d'une overdose, dont ma mère! Je n'avais pas envie de voir ma meilleure amie, ma petite soeur crever elle aussi! Oui je suis un lâche! J'ai préféré fuir que de te regarder mourir! Figé par ses paroles, je restai planté là, mon regard fouillant le sien, ma colère me quittant aussi vite qu'elle m'avait gagnée. Lentement des larmes se remirent à couler sur mes joues. Après une longue conversation avec Phil, je fini par enfin aller dans ma chambre et téléphoner à John et d'aller dormir. Encore une fois je dormis mal loin des bras de mon loup. Me réveillant tôt j'allai voir Doc que je savais déjà réveillé après avoir mangé mes rôties. Je passai les quelques jours suivant à discuter avec les membres qui avaient connues ma mère et qui avaient des histoires à me raconter sur elle. Chaque jours, je passais devant la porte du bureau et celle de la chambre de Charles et chaque jours je restais figé devant n'osant pas entrer. Ce fut finalement une nuit ou le sommeil me fuyait après ma conversation avec John que je fini par me décider. Entrant dans son bureau, j'eux un instant la vision de lui assis sur sa chaise me souriant. Refermant la porte, le coeur gros j'allais m'asseoir à sa place, et aperçu sur le bureau propre comme jamais une enveloppe à mon nom. Le coeur serré j'ouvrit lentement l'enveloppe.

Ma princesse,
             Si tu lis ceci ses que encore une fois tu as fais ce qui devait être fait en te tenant droite. Sache que je ne t'en veux pas, tu n'avais pas le choix et je méritais de terminer ainsi. Encore une fois je suis fier de toi ma princesse. Je tient à ce que tu sache que malgré tout ce que j'ai pus dire ou faire, j'ai toujours été fier de toi. Je sais que j'ai pris parfois des décisions stupide ou difficile à comprendre, mais je t'ai toujours considéré comme ma fille. Je ne l'ai peut être pas toujours laissé paraitre, mais je n'ai toujours voulu que ton bien. Te connaissant, tu dois être rongé par le remord d'avoir pris cette décision, mais sache que celle-ci était la bonne, tu ne m'as jamais déçu et tu seras toujours ma petite fille... Ma petite princesse.

                                                                                   Ton père (malgré tout) qui t'aime, Charles.


Le coeur gros, j'éclatai en sanglots après avoir lu la lettre. Je fini cependant par me calmer et retournai me coucher, la lettre dans ma main. Le lendemain, j'allai manger puis je retournai dans le bureau, trier ce qui me revenait et y laissant ce qui appartenait au club. Je fis de même le jour suivant avec sa chambre triant ce que je gardais et jetant à la poubelle le reste. Je commençai lentement à avoir la tête et le coeur un peut plus léger qu'à mon arrivé. Je parlais tous les soirs avec mon homme, lui racontant un peu ma journée, pleurant parfois, le laissant me réconforter malgré la distance. J'avais de plus en plus hâte de retourner à la maison et la petite toux qui avait commencé ne faisait que me donner encore plus envie de retourner à la maison ou je pourrais me reposer dans les bras de John.

Faire le tris des choses de Charles m'aida à passer à autre chose, à faire le point sur ce que je ressentais face à lui et au fait que c'était moi qui l'avait fait tuer. Je passai encore quelques jours à discuter avec les membres que je côtoyais depuis ma naissance et avec mon ami avec qui j'avais beaucoup à discuter. Je voyais cependant le regard pesant de Doc sur moi, surveillant probablement l'évolution de cette toux de plus en plus agaçante. Je me retrouvai enfin seule avec Will, un soir ou les gars finirent par comprendre que j'avais à discuter seul à seul avec mon père. Dans un long monologue, je m'excusai auprès de lui, lui demandant de me pardonner pour les nombreuses fois ou je l'avais envoyé promener, ou je l'avais engueulé et même les nombreuses fois ou je l'avais menacé, de me pardonner d'avoir été aussi chiante avec lui alors qu'il ne voulait que me pardonner. Je lui demandai de me pardonner de l'avoir supplier de me tuer alors qu'il venait à mon secours, risquant sa propre vie en prenant soin de moi sans le dire au club, sans leur dire que leur princesse était dans un état épouvantable. Becky arrête. Tout ça est très loin et déjà oublié. Tu ne pouvais pas savoir princesse. Il me regarda un long moment, un rare sourire apparaissant sur ses lèvres. Tu lui ressemble tellement... Mais tout en étant comme moi. Tu as sa douceur et sa beauté, sa fougue et son coeur pur qui fait en sorte que la moindre chose te remplis de remord. Tu as cependant mon arrogance et mon entêtement. Mais princesse, autant pour ta mère que pour toi, j'aurais été prêt à faire n'importe quoi. Arrête de t'en vouloir, ou d'en vouloir à qui que ce soit. Tout ça est derrière nous et maintenant que tu sais la vérité, concentre toi sur celle-ci et arrête de t'en vouloir pour tout et n'importe quoi. Je lui fis un petit sourire et le restant de la soirée ce passa à discuter de ma mère et de ce que je retenais d'elle et de Will.


Le lendemain, ce fut des coups frappés à ma porte que me réveillèrent alors que j'étais en sueur dans mon lit. Je vis Phil entrer et aussitôt ressortir en courant après m'avoir vu pour aller chercher Will. Je tentai de lui dire que ce ne devais être qu'un vilain rhume mais je fus prise d'une nouvelle quinte de toux plus forte que les autres, qui m'en empêcha. Maintenant jeune fille tu laisse Doc t'examiner et tu ne discute pas. Je lui fis un petit signe et quelques minutes plus tard Doc entrait dans ma chambre presque en courant. Quelques examens plus tard, il me regarda en fronçant les sourcils. Becky, tu retourne chez toi auprès d'Hunter et de Jane. Il jeta un rapide coup d'oeil à Will. Une pneumonie. Beck, ce que tu as peut être dangereux pour le bébé et il est hors de question que tu retourne seul en voiture. Maintenant que tu veule ou non, on te fou dans le premier avions pour New York. Mais... Non, pas de mais! Je vais appeler Hunter, Doc appelle Jane, Phil occupe toi de l'avion. On va te ramener la voiture ne te casse pas la tête avec ça. À peine deux heure plus tard, je me retrouvais dans un avion, Doc m'escortant, mais devant reprendre un avion de retour aussitôt que je serais avec John et Jane. La fièvre ne me quittait pas et la toux commençait à être douloureuse. Lorsque l'avion atterrit enfin, Doc me fit un petit sourire. Je sais qu'au club, sans lui tu ne t'aurais pas reposé, maintenant tu vas être dans ton lit, chez toi, avec lui, tu pourras te reposer. Écoute Jane et prend soin de vous trois princesse. Je lui fis un petit sourire et le moment de descendre de l'avion fut enfin arrivé. Enfin je pourrai passer une vrai nuit de sommeil dans ses bras, retrouver sa chaleur rassurante.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 24th Novembre 2017, 18:40

Les jours au resto étaient pénible pour tout le monde puisqu'ils me servaient presque de défouloir. Quand mon cuistot me jeta presque dehors de mon propre boulot, il me remit trois grosse boîtes contenant les pièces manquantes à sa moto. Elle aurait au moins une jolie surprise quand elle serait de retour. Je les avais posé sur l'établi du garage en attendant de lui faire la surprise. De retour de mon contrat et sa clé dans ma poche je pis cette boîte contenant tout les effets de cette planque. Je ne l'avais ré-ouverte à aucun moment et j'hésitai un long moment avant de la reprendre et la remettre sur sa tablette et remettant le bout de métal dans la poche intérieure de ma veste. Le soir je m'épuisais pour avoir une mine reposé, du moins un peu plus qu'elle me connaissait quand elle n'était avec moi. On se parlait souvent, pour ne pas dire tout les jours mais... cette toux qu'elle avait ne me rassurait pas du tout. Aussitôt dans la maison j'appellerai Jane pour qu'elle l'examine.

Le soir j'allais me coucher avec Buddy sur les talons lui sommant de rester sur le seuil de la chambre mais une fois le matin arrivé, je le retrouvai couché à côté du lit. Donc aujourd'hui je m'endormis sur le canapé avec un livre sur moi et ce fut le téléphone qui me tira de mon sommeil. D'une voix endormie je répondis en me frottant les yeux mais la voix de Doc acheva de me réveiller. Elle arrivait en avion? Aussitôt je fus assis sur le canapé les pieds au sol mon coeur battant à cent à l'heure. Je lui promis d'être à l'aéroport à l'heure. Je me levai donc, prit une douche rapide avant de m'habiller et prendre mon téléphone pour appeler Jane. Cependant des coups à la porte furent toqué et quand j'ouvris la porte je vis la soigneuse un petit sourire sur les lèvres.

- Doc m'a dit de venir...

- J'allais la chercher justement...

- Vas-y, je vais lui préparer une infusion de gingembre. Oh! Tu a un truc pour faire du jus, je vais lui faire un jus de carotte également.


Je lui dis de se servir le temps que j'aille la chercher. Elle tenta de me rassurer en me disant que ça irait. Je ne dis rien et attrapai mes clés de voiture direction l'aéroport. Il me semblait que le chemin était interminable. Diverses pensées alla de "C'était pas prudent d'aller courir sous la pluie" en passant par "Je savais que c'était pas une bonne idée qu'elle y aille seule" en faisant un détour par "J'aurais dû aller avec elle...." finalement j'arrivai à l'aéroport et attendit l'arrivé de l'avion en faisant les cent pas les mains dans les poches surveillant les passager. Ce fut quand je la vis que mon être entier se raidit. Putin... elle était pâle comme la mort! Les quintes de toux que je pouvais entendre au-delà du brouhaha de la foule ne me rassurait pas du tout. Quand elle arriva à ma hauteur je la regardai longuement.

- Je savais que ça allait pas... Allez viens Jane nous attends.

J'allais chercher sa valise dans le tourniquet et direction ma voiture. Avant de mettre le contact je me tournai vers elle inquiet et même si je ne voulais pas le faire voir ceci transparaissait dans mon regard. J'écartai les mèches de son front trop chaud à mon goût et direction la maison. Quand je le pouvais je lui prenais la main en la serrant doucement. Encore une fois je trouvais le chemin interminable mais une fois arrivés, je ne rentrai pas la valise préférant qu'elle voit Jane tout de suite. Quand j'arrivai la soigneuse était là avec son sourire rassurant. Je la fis asseoir sur le canapé et regardai la soigneuse pendant qu'elle prenait place aux côtés de Becky.

- John va faire couler un bain un peu plus chaud que tiède. Je t'ai mis des huiles essentielles sur le comptoir, tu en met trois gouttes de chaque. On va dégager ses poumons. Allez vien qu'on examine jeune dame.

Je ne dis rien et opinai de la tête simplement et parti en direction de la salle de bain. Je m'assied donc sur le rebord du bain attendant qu'il se remplisse et tentant de calmer cette vague énorme d'inquiétude. La soigneuse examina rapidement Becky puis que Doc lui avait fait un topo de ce que lui avait vu, l'écouter lui avait fait bizarre... sa voix n'avait pas changé. Finalement elle se redressa et poussa un petit soupir.

- Elle est au début ma chérie. Elle ne prendra pas trop de temps à guérir. 2-3 semaines tout au plus, par chance Doc veille au grain. Avec ce qu'il t'a donné on va joindre des remèdes naturels. Rien de bien méchant Des bains pour enlever les mucosité, des infusion de gingembre et je t'ai préparer du jus de carottes aussi. Mais là comment tu vas?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 27th Novembre 2017, 18:52

Moi qui pensait n'avoir attraper qu'un vilain rhume, me voilà me réveillant ce matin là en sueur, brulante de fièvre et arrivant à peine à parler du à la toux qui ne me lâchait plus. À peine Phil m'avait jeter un coup d'oeil qu'il était allé chercher Will vitesse grand V, qui à son tour m'obligea à laisser Doc m'examina. Quelques heures plus tard, je me retrouvais dans un avion en direction de la maison avec Doc qui me disait que je pourrais beaucoup mieux me reposer auprès de John qu'au club. Il m'avait fait prendre un antibiotique et m'avait remis un flacon avec des instruction à quelle fréquence les prendre. Je n'avais pas dit un mot, mais je comptais bien discuter de ses pilules avec Janes, il était hors de question que je repasse par ou j'étais passé, quoi que Doc n'était pas assez fou pour me faire prendre quelque chose qui risquait de me rendre accros.

Descendant de l'avion je dis au revoir à Doc et partis rejoindre John qui m'attendais. Arrivant près du lui, le souffle court, je le laissai me regarder un long moment. Je ne répondis rien à ses paroles, surtout par ce qu'une nouvelle toux me prenais, mais je le suivis lentement. Prenant place dans la voiture, je tentai de lui faire un petit sourire rassurant lorsqu'il chassa les mèches de mon front. Je voyais toute l'inquiétude du monde passer dans son regard, mais après l'avoir vue passer aussi dans celui de Will, Phil, mais surtout dans celui de Doc, je n'osai pas lui dire que sa allait. Ça n'allait pas et nous le savions tous les deux. Sa main venant chercher la mienne aussitôt qu'il le pouvait, je la serrait doucement lorsque je ne somnolais pas. Une fois enfin arrivé à la maison, Je laissai John me faire asseoir sur le canapé, alors que Janes venait prendre place à mes côtés, prenant les choses en main. Buddy me suivant depuis que j'étais entré dans la maison ne s'énervait pas comme il l'aurait fait en temps normal, il s'assis plutôt près du canapé et semblait m'observer avec inquiétude. Je laissai Jane m'examiner tendis que John allait me faire couler un bain, et l'écoutai ensuite me dire ce qui m'attendais et me demander comment j'allais. Après une nouvelle quinte de toux, je poussai un soupire. J'ai froid et chaud en même temps, je suis fatigué et pour être parfaitement honnête, je suis terrifier... Je la regardai et sortit le flacon que Doc m'avait remis le gardant dans ma main voulant tout d'abord lui parler du plus important. Est ce que la petite est en danger? Est ce qu'elle cour un risque en ce moment? J'écoutai Jane avant de lui montrer le flacon. Est ce que ce médoc à des effet secondaires qui risqueraient de me rendre dépendante? Je... J'ai une très forte tendance à devenir dépendante aux médicaments, donc la moindre chose... Je baissai le regard, me sentant idiote. Cependant si pour la sécurité de ma fille je devais repasser par les crises de manque, je le ferais, même si sa me terrifiait. J'étais prête à tout pour la sécurité de ma fille, mais si j'avais une autre option que les médicaments, mon choix serait rapidement fait.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 918
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 27th Novembre 2017, 19:52

Je n'aimais pas savoir Becky mal en point et surtout loin de moi en ce moment. Donc quand on m'avait dit que Becky revenait par avion parce qu'elle était souffrante et fiévreuse je me serais lancé ventre à terre à Waco s'il aurait fallut. Jane arrivant pendant que je sortais je lui dis de se servir dans les armoires le temps que j'aille chercher la rouquine. Je pensais à tout et rien en même temps, je maudissais la distance, mon absence. Je la blâmais de ne pas avoir fait attention pour ensuite me raisonner en me disant qu'elle ne pousserait plus si loin. Je me maudissais alors que j'étais encore incapable de même pensé à entrer dans le club effrayé aux souvenir qui reprendrait sur moi par vague comme des coups sur la gueule. Arpentant la salle d'Attente les mains dans les poches je ne levai le regad quand je voyais une vague de passagers descendre et quand je ne voyais pas la rouquine je pincais les lèvres en prenant une grande inspiration en reprenant mon manège maudissant cette fois cet avion trop lent à me ramener Becky. Cependant en la voyant pâle et peinant à ternir debout, les quintes de toux la secouant qui ne me rassurait pas outre mesure. Je la regardai longuement avant de lui dire de me suivre que Jane nous attendaient. Le trajet se fit en silence ma main prenant la sienne, la serrant par moment mon regard allant de la route à elle ravalant mes inquitudes de plus en plus criantes à mesure que la maison approchait.

Une fois arrivé je ne débarquais pas sa valise et la dirigeai à l'intérieur l'asseyant sur le canapé toujours sans un mot. Quand Jane me donna un truc à faire je me dirigeai vers la salle de bain obéissant comme jamai faisant couler le bain et m'asseyant sur le bord tentant de reprendre sur moi. Putin... pourquoi elle était sortie à la pluie? Dans le froid? Tout ça pour qu'elle aille mieux... tu parle! Elle revient malade. Je fermai les yeux un instant avant de mettre les gouttes dans l'eau pour arrêter de penser, arrêter que mon cerveau tourne.

Dans le salon Jane examinai la jeune femme silencieusement avant de poser un regard maternel sur elle lui demandant comment elle allait. Finalement la bouclé soigneuse lui fit un petit sourire rassurant en posant sa main sur le bras de la jeune femme. Elle n'eut pas le temps de vraiment la rassure que déjà elle lui demanda s'il y avait un danger pour le bébé.

- On t'a pris à temps ma belle. Il n'y a aucun risque pour le bébé. Suffit simplement de faire biaser la fièvre et que tu dormes un peu.

La soigneuse baissa le regard vers le flacon mais le remonta vers la rouquine quand elle lui dit s'il y avait un risque de rester accro. Elle fronça légèrement des sourcils Finissant par se détendre et pousser un petit soupir un petit sourire sur les lèvres. Doucement elle serra le bras de la future maman avant de prendre la parole.

- Non il n'y a aucun risque que tu sois accro à des antibiotiques Becky. Doc t'a prescrit justement quelque chose qui guérira ta pneumonie sans que bébé soit en danger. Bien que je n'aime pas les truc chimique, parfois on a pas le choix.

- Tu sais que Doc ne t'aurais pas prescrit un truc que tu serais devenu accro Lutine.


J'étais appuyé sur le mur du couloir les bras croisé mon regard sur Becky qui dériva sur la soigneuse qui opina lentement de la tête. Elle me demanda d'aller faire prendre le bain à Becky pendant qu'elle lui préparerait un truc à boire me demandant de retourner la voir après. Je fronçai des sourcils et prit Becky contre moi pour aller m'enfermer avec elle dans la salle de bain. Lentement je pris son visage entre mes mains mon regard fouillant le sien fiévreux. Je l'embrassai doucement pressant mes lèvres sur les siennes tendrement finissant par me détacher d'elle tout aussi doucement.

- Allez viens que je t'aide, ça va te faire du bien ce bain. Jane veut me voir mais je reviens rapidement,

Je la relâchai lentement et l'aidai à se dévêtir avant de l'aider à entrer dans le bain. Je la laissai s'installer confortablement avant de quitter, non sans lui avoir demandé au moins trois fois si elle était correcte. Je sortis en refermant la porte et allai voir la soigneuse qui remonta son regard sur moi en poussant un soupir.

- Tu ne peux pas le protéger de tout John.

- Je suis certain qu'elle c'est poussé... j'ai pas envie qu'elle repasse par où elle a passé ses derniers jours. Elle... elle a couru sous la pluie, sorti dans le froid de l'automne...

- John, je t'arrêtes tout de suite. La pneumonie n'est pas parce qu'elle a été courir sous la pluie. C'est un rhume qui a mal viré c'est tout. Je sais que tu vas veillé sur elle...

- Je n'ai pas été avec elle à Waco... je... j'aurais dû...


La soigneuse le regarda un long moment avant de pousser un soupir et de contourner le comptoir pour venir me rejoindre et me forcer à m'asseoir, ce que je fis encore une fois sans rouspéter.

- John, qu'est-ce que tu aurais fait de plus? Tu n'es pas prêt à y retourner, je le vois bien. Tu aurais été une merde pour tout le monde et un souci de plus pour elle. Tu sais, je t'ai toujours dit que les choses n'arrivent pas sans raison. Elle devait aller chercher des réponses, c'était son pèlerinage en quelque sorte...

- Qui te l'as...

- Pourquoi sinon elle serait retournée au club sans toi? Tiens j'ai préparer une infusion de gingembre avec un peu de miel dedans. Le gingembre va aider à combattre sa pneumonie et le miel adoucira les maux de gorge. Dans le frigo il y a un port de jus de carotte. Ça aussi ça aidera. C'est plein de vitamines et de minéraux pour le bébé en plus de l'aider à enlever ses mucosités. Pour les bains elle en prend autant qu'elle veut mais avec les huiles que je te laisse et pas plus de trois gouttes. Tu penses avoir besoin d'autre chose?


Je secouai la tête lentement rassuré... en quelque sorte. Elle me fit un sourire en posant sa main sur ma joue comme le plus tendre geste maternel du monde. Elle me dit une nouvelle fois que tout irait bien et quitta tout aussi doucement qu'elle était arrivée. Après son départ je me levai et allai à la salle de bain et entrai doucement dans la salle de bain. Je m'assied sur une des marche du bain en posant ma tête sur mon bras mon regard sur elle.

- J'aurais dû aller avec toi Lutine...

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 908
Age : 40
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 28th Novembre 2017, 18:36

J'étais enfin de retour à la maison. Bon j'aurais préféré un meilleur retour, mais au moins ici je pourrais me reposer et regagner en énergie et en santé beaucoup plus rapidement. Tout au long du chemin, je m'étais inquiété pour la petite, me demandant si avec tout ce que j'avais vécu, la pneumonie n'était pas de trop. Elle n'était même pas au monde, même pas complètement formé que déjà, elle passait par milles et une épreuves par ma faute... La déshydratation que j'avais subit dû au lasers en plus du stress intense que cela m'avait provoqué, mes montagnes russes émotionnelles, mes épuisements, et maintenant ça... C'était beaucoup trop pour un si petit être. Répondant donc à Jane, je lui dis comment je me sentais, finissant par lui demander si ma fille était en danger, J'hochai finalement la tête avant de lui demander s'il y avait un risque avec les médicaments prescrit par Doc que je devienne accro. Faire subir les crise de manque à cette petite princesse qui en avait déjà beaucoup trop enduré, était bien la dernière chose que je voulais. J'écoutai attentivement la réponse, me regard se tournant sur John lorsque celui-ci prit la parole. Je savais bien que Doc prendrait toute les précautions pour ne pas me faire replonger la dedans, mais un simple effet secondaire pouvait être dangereux.

Me prenant contre lui, John m'emmena ensuite dans la salle de bain ou une fois la porte refermée il prit mon visage entre ses mains, son regard plongeant dans le mien. Ma main ne mit pas longtemps avant d'aller retrouver sa place sur son torse, les battements de son coeur m'ayant manquer plus que je ne l'aurais pensé. Ses lèvres vinrent ensuite doucement ce coller aux miennes, faisant rater un battement à mon coeur. Finissant par ce détacher de moi lentement, il m'aida à me dévêtir et à entrer dans l'eau. Après m'avoir demander à plusieurs reprises si j'étais correct il fini par sortir afin d'aller voir Jane.Attendant son retour, je fini par somnoler à nouveau, pouvant enfin relaxer maintenant que la toux ce calmait. Je n'ouvris les yeux que lorsque John revint, je ne sais combien de temps plus tard. S'asseyant près de moi, je le regardai alors qu'il me disait qu'il aurait dû venir avec moi. Je secouai doucement la tête. Non, ça n'aurait rien changé mon loup. Hier encore j'allais quand même bien, n'ayant qu'une petite toux. Arrête de tout prendre sur toi, tu n'aurais pas pus empêcher ça. De toute façon, j'aurais passer tout mon temps avec toi et je n'aurais pas pus tout régler ce que j'ai réglé... Je lui fis un petit sourire, avant de ne pouvoir retenir une petite quinte de toux. Je le regardai un moment avant de finir par soupirer. Je suis épuisé, Tu veux bien m'aider à sortir, j'irais dormir un peu? Tu devrais en faire autant, j'ai l'impression que toi aussi tu manque de sommeil, non? Je lui fis un petit sourire me doutant qu'il devait avoir autant mal dormi que moi.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Here comes the devil

Revenir en haut Aller en bas

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 34 sur 41Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35 ... 37 ... 41  Suivant

Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York City Police Department :: ● East Village :: ● Avenue C :: ● Maison de John Malone-