New York City Police Department


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 30 ... 34  Suivant
AuteurMessage
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 4th Septembre 2017, 04:29

Le calme était enfin revenue, son je t'aime en réponse au mien venant terminer de me calmer. Mon regard restait rivé au sien, les dernières larmes de cette crise énorme coulant sur mes joues. Un baiser plus tard, je le laissai aller nous faire réchauffer le souper et m'habillant lentement je décidai de donner un coup de fil à Will avant de descendre. J'avais encore beaucoup trop de questions et je voulais éclaircir certaine chose avec lui. Je fini par descendre très lentement et après être passer à la salle de bain, j'allai rejoindre John dans la cuisine.

Je me dépêchai à m'asseoir, la tête me tournant un peut, avant de lui demander un verre de jus, qu'il me donnai avant de me donner une assiette bien remplie. Merci. Mangeant et buvant en me forçant de ne pas aller trop vite, comme me l'avait conseillé Jane, j'observai John du coin de l'oeil. Il semblait préoccuper, perdue dans ses pensées. Je le laissai aller sachant qu'il finirait par cracher ce qui le tracassait. Lorsque sa voix résonna dans la pièce, je le regardai quelques secondes, surprise. Posant lentement ma fourchette, je poussai un petit soupire. Tu n'as pas pis cette décision uniquement à cause de... Enfin de ce que j'ai dit j'espère? Ma voix avait été douce. Je voulais être certaine que sa décision n'était pas uniquement prise que pour moi, pour me rassurer suite à ma panique... C'est ta décision mon loup, mais ne dit pas jamais. Tu peux toujours changer d'idée un jour ou l'autre pour une raison ou pour une autre et je te le dis encore, n'ai jamais peur de me le dire si cela arrive. Je vais toujours rester à tes côtés, peut importe tes choix.
J'allai chercher sa main libre, le regardant dans les yeux. Jamais je n'allais partir par ce qu'il changerai d'idée et déciderait de reprendre les armes.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 4th Septembre 2017, 05:23

Je descendis pendant qu'elle s'habillait. En préparant le repas j'étais pensif. Tout ce qu'elle m'avait accrochée à moi paniquée, apeurée je ne pouvais me l'effacer de la tête. Ceci tournait dans ma tête, elle ne voulait pas me perdre, elle avait encaisser sans rien dire pendant des semaines sans rien dire de puis Waco. Comme moi de mon côté je tentais de savoir ce que j'allais faire avec ma propre destinée. Je ne voulais pas que cet enfant ai un père de merde comme je ne voulais pas qu'il n'ai pas de père du tout. Elle ne voulait pas me perdre,,,

Quand elle me demanda un verre de jus une fois assise je lui donnais en la regardant à peine finissant de faire le repas en lui servant une généreuse portion avant de m'asseoir à mon tour et de chipoter dans mon assiette jouant avec une pomme de terre du bout de la fourchette. Je fini par lui dire ensuite ce qui me tourmentait, ma décision enfin prise. Je ne reprenais plus les armes. Je tournai un regard vers elle être certain que son regard sur moi ne changerais pas.Sa question qu'elle me dit me fit passer une langue sur les lèvres.

- En partie.Tu ne veux pas me perdre et je ne veux pas que cet enfant ne connaisse pas son père. C'est bien la dernière chose que je veux.

Quand elle prit ma main je plantai mon regard dans le sien et je pus voir que ça ne changerais pas... enfin peut-être pour l'instant. Je me mordis la lèvre un instant serrant mes doigts autour des siens.

- Je ne pense pas que ça change. Je ne suis plus capable de prendre un fusil peut importe lequel. Je suis... même pas capable de prendre une putin de balle!

Ça me chamboulait comme pas possible et de ce fait j'enlevai ma main de la sienne. Les sourcil froncés replongeant dans mon assiette prenant une bouchée. J'aimais pas comment je me sentais, j'aimais pas comment ça tournait dans ma tête.

- Tu le sais que je ne suis plus le même depuis...

Je ne fini même pas ma phrase ne voulant même pas la regarder. On me disait le sans-coeur, froid, distant, minutieux. Maintenant j'étais simplement un homme... banal, sans cette...rage en lui préférant remettre les armes plutôt que de risquer de perdre le peu d'âme qu'il lui restait.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 03:36

Je n'aimais pas voir John dans cet état, mais je savais qu'il parlerait de lui même. Il avait quelque chose à me dire et cela n'allait pas tarder. Je ne m'attendais cependant pas à ça, aussi je poussai un petit soupire après avoir lentement posé ma fourchette. Je lui demandant en premier lieu si sa décision avait été prise en raison de ma panique. Je ne voulais pas qu'il mette un terme à tout ça simplement par ce que j'étais terrorisé à l'idée de le perdre. Savoir que ma peur n'était pas l'unique raison me rassura quoi que je n'aimais pas plus sa. Je lui pris ensuite la main après lui avoir fait comprendre que peut importe sa décision ou s'il venait qu'à changer d'idée, je serais toujours à ses côtés, que c'était son choix et que je l'accepterais même s'il venait a changer d'idée.

Ses doigts serrant les miens, il se mordit la lèvre avant de me dire n'être plus capable de prendre un fusil. Je le regardai lâcher ensuite ma main pour prendre une bouchée, avant de ajouter ne plus être le même, mais sans terminer sa phrase. Je poussai un soupire comprenant enfin ce qu'il en était et me levai pour m'approcher de lui, la tête me tournant un peu, mais m'en foutant complètement. J'allais près de lui et m'agenouillai, ma main allant chercher sa joue pour qu'il me regarde, avant de parler doucement. Écoute moi bien maintenant mon loup, je te promet que même le jour ou tu ne seras plus le même, que le jour ou tu ne seras plus ce loup qui à fait chavirer mon coeur, je ne partirai pas. Je vais plutôt devenir tellement chiante que ton caractère de merde n'aura pas le choix de revenir, et tu sais très bien que j'en suis capable. Je le regardai un petit sourire en coin, avant de reprendre mon sérieux, mais de parler tout aussi doucement. Je vais te promettre autre chose aussi. Je te promet que peut importe les décisions que tu prendras ou le nombres de fois ou tu changeras d'idée, je vais toujours t'épauler. Je resterai avec toi, peu importe ce que tu décide de faire. Prend le temps de digérer et je suis certaine que si un jour, pour une raison ou une autre, tu dois vraiment reprendre les armes, tu en seras capable. Ma deuxième main alla se poser sur son autre joue, capturant son visage dans mes mains. Je t'aime mon loup et ça ne changera pas peut importe ce que tu décidera et si je peux t'aider d'une façon ou d'une autre je le ferai. Caressant doucement ses joues, je ne le lâchai pas du regard, attendant de voir dans son regard qu'il c'était un peut calmé avant d'aller doucement l'embrasser.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 04:39

Je chipotais dans mon assiette et je savais que Becky n'aimait pas ça. Souvent c'était le présage que j'allais lui tomber dessus comme un orage ou comme maintenant, que je ne savais plus ce qui se passait en moi... enfin si je venais de lui dire que je ne prenais plus mes armes. Plus de contrat. Je voulais que cet enfant me connaisse même si j'étais un caractère assez merdique, mais malgré ça j'aimais plus que tout la maman et pour ça oui j'étais prêt à sacrifier mes armes. D'ailleurs quand je lui dis elle sembla à demi soulagé que sa crise ne soit pas LA seule raison. Même si je devais changer d'idée je ne pensais pas que ça change. Je fini par enlever ma main en lui disant que je n'étais plus le même depuis la mort de son père... par ma faute. Il avait crier, hurler de mes mains. Jamais il n'a demandé grâce il m'a même regarder dans les yeux quand... Je fermai les yeux tentant de reprendre sur moi, le coeur me partant à cent à l'heure.

Je les ouvris en sentant sa main sur ma joue mais présentement même si j'avais pris ma décision j'avais une peur atroce qu'elle ne me voit plus comme.... comme.... comme quoi? Comme celui que j'étais avant. J'avais peur qu'elle me vois comme un lâcheur, celui qui ne reviendrais jamais celui qui était avant. Oui ma décision était prise mais il y avait quand même cette lueur de tristesse de me rendre compte que depuis que j'avais accepté ce contrat je n'étais jamais revenu, laissant mon âme là-bas avec un homme qui a hurler, un homme que je considérait mon père. Mais je ne dis rien, je lui avais déjà dis mais je n'arrivais pas à lui dire EXACTEMENT les mots justes. Elle n'avait pas besoin de mes tourments. Je la regardai donc et je l'écoutai tentant d'avoir un semblant de vie en moi.

Je gardai mes yeux dans les siens un long moment me calmant un peu mais ayant toujours cette peur qu'elle me crie dessus, hurle de peur. J'avalai difficilement car je savais quand elle n'allait pas ou que entre nous ça n'allait pas elle fuyait. Soit par son regard soit par son absence et ça je ne pourrais jamais me relever de ça une autre fois. Elle était mon ancre à cette vie et j'avais énormément besoin d'elle en ce moment. Je pris son visage entre mes mains quand elle posa ses lèvres sur les miennes calmant en même temps le rythme effréné de mon coeur et la panique montante en moi.

- Promet-moi une seule chose Lutine, une chose. Si je décide de reprendre les armes et que je n'ai pas eu le temps de te le dire, ne t'enfuis pas. Je te demande juste ça.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 05:35

Je savais qu'il était tourmenté depuis notre retour de Waco, qu'il était en questionnement sur son futur. Sa décision semblait prise, mais je voyais que ses tourments étaient loin d'être calmé, aussi j'allai m'agenouiller près de lui, et posai ma main sur sa joue afin de lui promettre d'être et de rester auprès de lui coute que coute. Prenant son visage entre mes mains comme lui me le faisait si souvent je lui dit l'aimer et que si je pouvais l'aider je le ferais. J'attendis ensuite mon regard plongé dans le sien de voir le calme revenir un peu avant d'aller doucement l'embrasser. Ses mains prenant mon visage, je le sentis doucement ce calmer.

Lorsque nos lèvres ce séparèrent, je le regardai dans les yeux prenant conscience de ce qu'il me demandait, réfléchissant sérieusement. Il me demandait de ne pas fuir, moi qui avait toujours fuis depuis que j'avais vue sa maison explosé. C'était devenue une chose que je faisais d'instinct, pour me protéger, pour ne plus jamais m'effondrer comme je l'avais fait en le croyant mort. Fuir était devenue un mode de vie, une réaction, quelque chose de naturel chez moi. Je le regardai un long moment, fouillant son regard. J'ouvris la bouche pour répondre, mais la referma. Ce rendait-il compte de ce qu'il me demandait? Ce n'est pas une promesse que je peux faire à la légère. Tu sais que je fuis toujours par instinct. Que c'est quelque chose que je fais depuis... Depuis que j'ai compris que l'on pouvait souffrir à un point ou l'on préfèrerait mourir. Je fouillai son regard encore quelques secondes être certaine qu'il comprenne, avant de reprendre la parole. Mais je te donne ma parole que je ne fuirai pas si tu reprend les armes. N'y de corps, n'y d'esprit. Je resterai avec toi. Je ne te demande qu'une chose. Ne me le cache pas si tu les reprends. Tu peux les reprendre en urgence et ne pas avoir le temps de me le dire, mais ne me le cache pas volontairement, d'accord?

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 06:25

Je lui avais donné ma décision, que c'était final. Je ne voulais plus courir le risque de la voir aussi affolée. Je ne voulais pas courir le risque de la stresser et qu'elle accouche rapidement. Je ne voulais surtout pas prendre le risque qu'elle apprenne ma mort dans les journaux ou par une équipe de soigneurs qui ne saurait pas comment agir avec elle. Oui sa crise de panique y avait été pour quelque chose dans cette prise de décision mais pas que ça. D'ailleurs je lui fis savoir en lui spécifiant que je n'étais plus le même depuis Waco et aussitôt elle vint devant moi posant une main sur ma joue en prenant les bon mots pour me rassurer, m'assurer qu'elle serait là peut importe ce que je décidais au final, ou que je revienne à mon ancienne vie. Je lui demandai une chose, de me promettre une seule chose. Que si je reprenais mes armes qu'elle ne s'enfuis pas, qu'elle ne hurle pas de peur si je revenais.

Le temps qu'elle prit pour me répondre me fit paniquer faisant danser une lueur dans mon regard noir. Mais la réponse ensuite elle me fit froncer des sourcils. Elle ne pouvait pas promettre à la légère! Putin mais je lui en ai fait une promesse aussi lourde de sens. Parler d'elle si elle mourrait. Elle savait que je ne parlais pas en général et là il faudrait que je parle d'elle en sentant mon coeur saigner à chaque fois. Et moi je lui demande simplement de me promettre qu'elle ne pas me laisser seul si je reprenais mes armes c'est pas si compliqué il me semble non? Elle m'en coudrais à ce point? J'allais lui dire de laisser tomber et me lever mais l'autre partie de sa réponse acheva de me calmer. Je restai un long moment à la regarder poussant enfin un soupir de soulagement.

- Je serais incapable de le faire. Mais arrête de fuir devant moi... tu sais que ça me fous en rogne et là.. je... je roulai de l'épaule en me mordant la lèvre. Je.... j'ai... j'ai besoin de toi. Tu m'a dis un jour que tu ne serais pas comme elle...

Je ne pouvais pas être plus clair. J'avais la trouille qu'elle me laisse seul en partant simplement me laissant derrière.

Les jours passèrent et je tentais vraiment d'être aux petits soins avec Becky accédant presque, je dis bien presque, toutes ses demandes. Je savais qu'elle tournai en rond, qu'elle cherchait quoi faire et je m'informai à Lucio si les pièces arrivaient bientôt car je ne voulais pas mourir des mains d'une Becky enceinte qui s'ennuyait à mourir. Mais bon je ne pouvais faire plus. Alors comme c'était tranquille au resto aujourd'hui je quittai tôt et comme j'arrivai chez-moi mon téléphone sonna me faisant fermer des yeux quelques secondes avant que je réponde.

- Hunter? Oui je peux te faire ça.... mais pour quelle raisons? Oui attends je vais le chercher.

J'allais au salon et vit Becky et l'embrassai doucement lui promettant que se serait court. Je retournai a la cuisine et posai mon portable que j'ouvris et pris mon téléphone. En parlant avec le commanditaire de mes honoraires et de ce qu'il voulait. Une fois mon ordi ouvert et m'assied au comptoir lunch. D'habitude je prenais place au bout mais là je restai là dos au salon le menton dans ma main tapant le nom de l'homme.

- Ouais je l'ai devant moi. Écoute laisse-moi faire quelques recherches sur lui et je te rappelle dans disons deux jours ça te vas? Parfait on reparleras de tout ça.

Je raccrochai et posai le téléphone sur le comptoir et commençai à taper pour trouver des trucs sur lui. Ce fut du bruit derrière moi qui me fit tendre l'oreille. Ah merde! Ça devait être Becky qui pensait que je reprenais mes armes et que je ne lui en avais pas parler.

- Lutine je te jure que...

Je me tournai et quand je la vis j'eus peur et aussitôt je me levai mais son regard semblait figé ce qui me fit encore plus peur. Je suivis son regard qui allait à... mon ordi. Je revins vers elle les sourcils froncés.

- Tu as quelque chose à me dire?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 18:49

Je lui avais promis de ne pas fuir s'il reprenait les armes. Je l'avais cependant fait difficilement. Je savais très bien que s'il reprenait les armes je ne fuirais jamais, mais c'était plus que fuir avait toujours fait partie de ma vie, c'était un réflex de protection. Lorsqu'il me dit avoir besoin de moi après un roulement d'épaule, je lui caressai la joue. Mon loup, je n'ai aucunement l'intention de m'éloigner de toi. Et non je ne serai pas comme elle, je suis de ce monde, je ne prendrai donc pas la fuite par ce que tu recommence ce que je t'ai toujours vue faire. Je ne t'aime pas pour ce que tu fais mais pour qui tu es, et ça ne changera pas que tu reprennes tes armes ou non. Lui faisant un dernier sourire, j'allai chercher ses lèvres.

Les jours passèrent lentement, me faisant tourner en rond, m'ennuyant comme pas possible. John faisait son possible pour que je ne m'ennuie pas trop, me donnant presque tout ce que je voulais, j'essayais donc de ne pas trop être pénible. Je cherchais quoi faire, je tournais en rond aussitôt ma routine du matin terminé. Arrivant tôt ce jour là, mon homme vint m'embrasser au salon avant d'aller dans la cuisine. Éteignant la télévision en baillant, je le suivie d'un pas lent. M'appuyant au chambranle de la porte, je le regardai pianoté sur son ordinateur, dos à moi, j'avançai d'un pas, mais me figeai en voyant la photo apparaitre. L'air sortie d'un coup de mes poumons, ne voulant plus revenir alors que toutes couleur disparaissait de mon visage. Je n'entendis même pas John, fixant ce visage que j'avais toujours espérer ne jamais revoir. Kincaid...

*Flash Back*



*Fin du Flash Back*

Je reculai d'un pas, passant ma main sur ma gorge. Mon regard fini par décrocher de l'écran et ce tourna vers John, l'air revenant dans mes poumons. S'il te plait... Ne t'approche pas de ce mec... C'est le chef du cartel... Je fis demi tour et retournai au salon, me laissant tomber sur le canapé, mon regard sur l'écran noir de la télé, des image me revenant en tête. Jamais je n'avais eux peur de quelqu'un, excepter de lui.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 19:44

Elle m'avait rassurée au moins elle ne partirais pas. Elle resterait si je revenais à ma vie d'avant. J'aimais pas comment je me sentais. Je savais que si elle partait je ne me remettrais jamais quitte à me laisser mourir s'il le fallait pour ne pas sentir ce... vide, ce trou à l'intérieur de moi que je n'arriverais jamais à remplir. Mais elle ne me laisserais pas tomber. Je répondit donc à son dernier baiser soulagée d'un poids immense sur mes épaules.

Les jours s'écoulaient doucement mais je voyais bien Becky s'emmerder comme pas possible. J'accédais à presque toutes ses demandes allant même promener le chien avec elle après mon boulot même si j'avais envie de m'affaler dans mon fauteuil. Je rentrais plus tard au resto pour un entraînement ensemble ou simplement aller faire du lèche-vitrine, chose que je détestais mais bon si ça pouvait la calmer un peu. Donc ce soir là je terminai un peu après l'heure du souper et rentrai chez-moi comme mon téléphone sonna pour un contrat de torture. J'allai donc chercher mon portable après avoir donner un baiser rapide à Becky lui promettant que je ne serrais pas longtemps au téléphone. DOnc en parlant au commanditaire qui m'expliquait ce qu'il voulait, pourquoi ce contrat je pianotais sur mon clavier pour finir par lui dire que je le rappellerai dans deux jours quand mes recherches seraient terminées. J'entendis Becky derrière moi et aussitôt je voulu lui dire que je ne reprenais pas les armes alors je voulu la rassurer tout de suite mais son regard, la pâleur de son visage me terrifia. Je me levai lentement allant vers elle pour.... pour faire quoi? Tenter de la rassurer oui mais elle était tétanisée. Mon regard lâcha l'ordi pour revenir à elle quand elle me dit son nom je jetai un rapide coup d'oeil à mon écran pour le retourner lentement vers elle.

- Becky?

Elle n'était plus avec moi. Elle était paralysée par la peur, chose que je n'aimais pas parce qu'elle n'avait jamais eue peur de personne. Elle a jamais eue peur de 50 hommes armés jusqu'au dents, elle avait jamais eu peur de moi alors pourquoi lui? Le pas de reculons, la main à sa gorge rien ne me rassurait dans ses gestes. Quand elle me dit de ne pas m'approcher que c'était le chef du cartel, je fronçai les sourcils et tournai un regard vers mon ordi. Oui bon j'est ce que j'ai pu voir mais chef de cartel ou non j'avais un contrat. J'avançai lentement et allai à ses côtés en tournant la tête vers elle, croisant mes mains devant moi les sourcils froncés parce qu'elle en savait beaucoup sur lui il semblerait.

- J'ai un contrat de torture et je compte bien l'honorer. Il n'y a pas grand chose qui me fait peur Becky et tu le sais. Maintenant dis-moi ce que tu sais.

Le regard dans le vide à fixer un écran noir de télé elle ne me rassurait pas du tout. Même Buddy dans son panier ne fit que relever les yeux en émettant une plainte. Je pris son menton dans mes doigts et je la regardai longuement le regard dur tentant de chercher ce qui pouvait la mettre dans un état pareil.

- Alors tu me parles ou tu attends que je trouve les infos moi-même? Auquel cas ça peut être pire. Tu choisi quoi?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 22:36


_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 6th Septembre 2017, 23:26

La seule chose que j'espérais c'était qu'elle me parle, qu'elle me dise ce qu'elle savait et pas que je l'apprenne sur un putin d'ordi. Je m'assied donc à ses côtés en disant que j'avais ce contrat et que je comptais bien l'honorer. Cependant elle ne me regardai pas tétanisée de peur je fini par prendre son menton et ce que je vis dans son regard ne me rassurait pas le moins du monde. Quand elle ramena ses jambes contre elle je fus encore plus inquiet mais finalement elle tourna un regard vers moi et commença à parler. Je me redressai en croisant les bras sur mon torse. Immobile, mon regard sur elle écoutant chaque mots, chaque phrases qu'elle me dit. Ainsi je n'étais pas le seul qui voulais en finir dans ce laps de temps. Cependant je fus irrité de voir qu'elle faisait tout le contraire de mes règles, mais pouvais-je lui en vouloir? Je l'avais laissé là alors que j'aurais dû rester. Je ne dis rien, je ne bougeai même pas, un statue de marbre aurait jamais été aussi immobile que moi. Plus elle parlait plus mon regard s'assombrissait. Je n'étais pas dégoûté, pas déçu simplement en pétard qu'un homme la traite ainsi. Même moi je n'aurais pas eue d'idées aussi dégueulasse. J'avais protéger les filles en allant avertir les clients qui prenait un peu trop de plaisir à les humilier, j'ai toujours été correct avec les escortes. Ok sauf une qui avait attérit de l'autre côté du lit quand elle avant tenter de m'embrasser mais sinon, j'étais correct avec elle.

Quand elle me parla comment il l'avait retenu mes bras se décroisèrent lentement, mon corps entier se redressa, mes lèvres se pincèrent et là ce n'était plus de la colère mais de la fureur pure! Mes yeux était rendu un noir d'encre, mon coeur battait anormalement lentement et ma respiration était étrangement calme vu le degré de colère qui me brûlait le corps. Je la laissai continuer jusqu'à la fin sans l'interrompre. Une fois qu'elle eut terminée je tentais par tout les moyens de ne pas exploser pour qu'elle se croit responsable. Je n'osai même pas la toucher tellement le feu brulait en moi.

- Il va payer pour ça Lutine. C'est une promesse.

Lentement je me levai et pris mon téléphone et appelait mon commanditaire. Lentement je refermai mon ordinateur en lui parlant. Tout était lent. Mon ton de voix, mes gestes même mon coeur qui, normalement aurait battu à m'en sortir de la poitrine. J'étais en mode traque oui mais en mode où je devais venger l'honneur de la femme que j'aimais, venger l'honneur de celle qui portait la vie maintenant. Il allait tellement regretter de c'être attaqué à ma Becky. Je raccrochai et posai le téléphone sur le comptoir et je restai immobile tentant de me focuser sur ce que mon commanditaire m'a demandé. Je montai à ma chambre et une fois arrivé j'ouvris ma musique et montai le son à presque m'en péter les tympans et fouillai pour trouver mon complet. Avec des gestes lents, méthodiques, précis je m'habillai. Je pouvais presque sentir le tissus se froisser sous mes doigts tellement mes sens étaient à fleur de peau. Je me peignai les cheveux plaqués et fermai ma porte un peu pour nouer ma cravate avec une précision de malade. Je savais que je ne le finirais pas avec une arme à feu. Je préparai mon sac posant mes armes avec soin comme si c'était des bibelots fragiles. Je refermai le tout en faisant glisser la fermeture éclair lentement. J'étendis ma musique comme elle finissait et descendit les escaliers. Je posai mon sac sur le comptoir mon air grave, glacial sur le visage mais je tournai un regard vers la rouquine et allai la voir.

- Ne m'attends pas.

Me calmant un peu je pris son visage entre mes mains et doucement je posai mes lèvres sur les siennes. Simplement lui signifier que peu importe ce qui c'était passé, elle était la même pour moi. J'en avais fait des trucs que je ne voulais pas dire pendant un an alors j'étais qui pour lui faire la morale? Je me détachai d'elle lentement gardant son visage entre mes mains mon regard bien plantés dans le sien. Une lueur du chasseur que j'étais dansait dans ceux-ci.

- On ne s'attaque pas à toi sans en payer le prix. Je serais pas long.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 03:10

Les genoux repliés contre moi, je lui racontai tout. Enfin sans rentrer dans les détails, il devait se douter un peut de ce que j'avais dû subir pendant ce mois. Je parlai, tentant d'ignorer son regard qui s'assombrissait, tentant d'ignorer ses lèvres qui ce pinçaient, tentant d'ignorer son regard qui redevenait celui du traqueur. Je parlai, racontant ma descente aux plus profond des enfers, racontant ce que je n'avais jamais raconté de peur de rendre tout ça vrai, de peur de ne plus me voir comme je me voyais, de peur que lui ne me voit plus comme celle que j'étais. Je le regardai ce lever et s'éloigner après m'avoir promis de le faire payer. À la minute même ou John fut sortie de la pièce, Buddy ce leva de son panier et vint me voir, le caressant d'une main distraite, j'entendis John monter à la chambre et sa musique résonna dans la maison, tel une prédiction de malheur pour celui qu'il allait trouver. Le chien près de moi pleura doucement, voulant attirer mon attention. Ça va aller Buddy, je... Je quoi? Je me sentais terriblement mal, je me sentais... Perdus dans mes souvenirs, me sentant de plus en plus mal, je m'aperçus de la présence de John alors qu'il s'approchait de moi. Prenant mon visage il m'embrassa doucement, pour ensuite planter sun regard de traqueur dans le mien me disant qu'il allait payer. Sans dire un mot, je le laissai partir, sachant que je ne pouvais le retenir et n'osant pas imaginer ce que Kincaid pourrait lui dire pour l'arrêter. Je m'étais toujours arrangé pour qu'il me croit morte, tâchant de ne jamais croiser sa route, mais il savait que j'avais été la protégée de John, il se ferait donc probablement une joie de lui parler de ce qu'il m'avait fait subir pour le blesser.

Je restai comme ça un long moment, jusqu'à ce que Buddy ne lâche une faible plainte à mes pieds. Doucement je me laissai glisser au sol et serrant le chien dans mes bras j'allai enfouir mon visage dans sa fourure. Tu as raison mon vieux, ça ne va pas. Je n'aurais jamais du en dire autant... Je... Je suis... Je me sentais sale, souillée, répugnante. Finissant par me relever, j'allai prendre une longue, une très longue douche, mais même après m'être lavée plusieurs fois, je me sentais toujours aussi sale. J'allai ensuite au sous-sol ou je frappai dans le sac comme une malade, hurlant, pleurant, laissant sortir ce qu'il y avait à sortir. Dès mon premier cris, le chien arriva en courant dans le gym, avant de me regarder et de finir par ce coucher dans un coin, me surveillant du coin de l'oeil. Je frappai ainsi une bonne partie de la nuit avant de retourner sous la douche encore très très longtemps. Je n'arrivais pas à m'enlever ce sentiment de saleté, ce sentiment que j'étais et répugnante. Finissant par sortir, j'allai enfiler mon vieux jogging et ma veste ample à capuche et jetai un coup d'oeil dans le miroir. Une peur sourde ce mit à gronder en moi, me faisant m'agripper au bureau pour ne pas tomber. Et si, après avoir su et réaliser tout ça, John ne voulait plus me toucher, ou pire, si je le répugnais au point qu'il ne veule plus revenir... Je secouai la tête afin de me résonnai, il allait revenir, il m'a donner sa parole. Je jetai un coup d'oeil au chien qui restait sur le pas de la porte, sachant qu'il ne pouvait pas entrer. Je sortie de la chambre en le regardant. Tu sais que tu n'es pas plus supposer être en haut toi? Mais ça va pour cette fois, je suppose, aller on retourne au salon mon grand. Je retournai m'étendre sur le divan les premières lueurs du jours commençant à apparaître. Ma main pendante caressait la tête du chien couché par terre, le plus près possible du canapé, le plus près possible de moi. J'étais pétrifié à l'idée que John ne me regarde plus comme avant, que je n'allume plus cette petite étincelle dans son regard, qu'après avoir entendu cette histoire et ce que l'autre allait probablement ce faire une joie de lui dire, je ne l'attire plus autant. Je fini par m'endormir d'un sommeil agité, la lumière entrait à flot par les fenêtres, me réveillant fréquemment en manquant d'air ou en me débattant et voyant immédiatement en ouvrant les yeux le regard de Buddy qui venait probablement de me réveiller. Après une caresse je retombais immédiatement dans un autre sommeil agité.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 04:17



En le relâchant je vis quelque chose à son cou et en fronçant des sourcils je tirai sur la chaîne et vis... putin mais c'était à Becky! Il avait garder sa chaine?! Doucement je la détachai de son cou et vis le médaillon du club. Je vis autre chose dans le repli de sa veste et je le tirai doucement, merde il faisait quoi avec des truc à Becky sur elle? Je ramassai mes preuves et sorti ma bagnole et fit sauter se petit local en démarrant en trombe. Becky avait besoin de moi présentement et moi d'elle. Je passai voir mon commanditaire après mettre nettoyer rapidement dans une salle de bain de station service. En fait j'avais été chercher la jeune fille qui était captive dans une pièce exiguë. De voir cet homme, un père, sortir en trombe de sa maison et serrer sa fille contre lui me chamboula. Il me sorti une liasse de billet mais au vue de ce que ce Kincaid avait fait à Becky et ce que j'avais là sous mes yeux c'était beaucoup pour l'homme que j'étais.

- Hunter je vous prie prenez ceci.

- Non je... prenez soin de vous.

- Mais...

- Une dette que je devais à quelqu'un d'autre. Prenez soin de vous.


Je reparti simplement les mains dans mes poches de veston serrant la chainette dans ma main. Je repris le chemin de chez-moi. Une fois garer dans le garage je pris quelques instants sortant la chaîne de ma poche pour la regarder un bon moment. Je l'avais tout nettoyer en même temps que je me nettoyais dans cette salle de bain. Finalement je sorti calme mais quelques peu épuisé. J'entrai dans la maison et ce fut un Buddy qui se rua sur moi en faisant de petites plaintes me pressant presque.

- Qu'est-ce qui se passe mon gars?

J'arrivai au salon pour voir Becky allongé dans... Non! Non! pas ces vêtements! J'avalai difficilement mais je la réveillai doucement.

- Lutine? Hé, ma princesse, je suis là.

J'attendis qu'elle ouvre les yeux et aussitôt je me plongeai dans son regard repoussant doucement une mèche de son front. Doucement, tendrement je pris ses lèvres que je pressai sur les siennes trop content de la revoir. Malgré que je pus voir des millions de choses dans son regard je voulais les faire taire pour tout de suite. Je relâchai ses lèvres doucement et mon regard dériva vers le bas de son chandail que je remontai lentement posant ma main sur son ventre. Je remontai un peu plus son chandail. Je ne sais pas si c'est ce qu'elle m'avait dit, l'enfer qu'elle ai vécue, ce que j'ai fait mais je me sentais étrangement vulnérable en ce moment. Je bécotai son ventre plat doucement comme si c'était pour rassurer ce petit être que j'étais revenu. J'avais toujours du mal à gérer les émotions intense mais de savoir que ma princesse avait été réduite à l'état d'esclave m'avait chamboulé comme jamais.

- Je suis là bébé. Papa est là. dis-je tout bas dans un souffle.

Je remontai mon regard vers Becky et fouillai dans mes poches. Lentement je ressorti la chaînette et lui mis dans sa main.

- Je pense qu'elle est à toi. Oh et j'ai trouvé ça aussi.

Je ressorti un de ses couteaux, un de ceux que je lui avait offert. Facile à reconnaître car j'avais fait gravé "princesse" sur le bas de la lame. Ok oui j'étais fatigué mais de voir ce que je voyais dans ses yeux chassai toute la fatigue que je pouvais avoir. Ma main se posa sur son ventre pendant que mon regard plongeai dans le sien.

- Je l'ai fait payé. Il ne reviendra jamais.

En fait elle allait comprendre qu'il n'était plus de ce monde. Elle aurait jamais aimé me voir comment j'étais cette nuit... elle aurait jamais supporter.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 05:24

La nuit passa lentement mille et un tourments me frappant pendant que je me douchais, frappais dans le sac, me douchais à nouveau, m'habillais et finalement m'endormais sur le canapé. Buddy, sentant que quelque chose n'allait pas me suivait partout, restant dans le gym avec moi, restant sur le pas de la porte de la salle de bain pendant que je me douchais, allant même jusqu'à monter pour me surveiller dans la chambre. J'avais fini par m'endormir complètement briser sur le canapé, dormant d'un sommeil agité dont Buddy devait souvent me sortir.

J'ouvris finalement les yeux sur le regard sombre de John. La gorge et le coeur serré, je le laissai pousser une mèche de mon front avant de venir m'embrasser doucement. Je faillis l'arrêter lorsqu'il remonta mon chandail, mais le laissai finalement faire. Je fis un petit sourire en l'entendant chuchoter au bébé après avoir bécoté mon ventre. Mon coeur rata cependant un battement, mon souffle se coupant et mon regard s'embuant, lorsqu'il mit la chaine dans ma main. Je gardai le regard rivé sur la chaine et le médaillon que j'avais crus ne jamais revoir. Je n'eux cependant pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il me sortait un couteau. J'examinai le couteau en fermant l'autre main sur le manche. Je savais ou était ses trois semblable et qu'il était le dernier encore utilisable. Il plongea son regard dans le mien, me faisant comprendre que Kincaid n'était plus là, le problème était qu'avant de partir, il avait réussi à me faire de nouveau du mal. Mon regard allais du couteau à la chainette, revenant sur le couteau. Ce couteau était le seul de la collection qui me restait, les autres ayant... Disparut. La dernière chose que je conservait de toi. J'ai eu l'impression qu'il m'arrachait le coeur lorsqu'il me l'a pris. Je posai le couteau sur moi et observai la chainette, ma main allant masser ma gorge, hésitante à la mettre, n'ayant jamais rien mis dans mon coup après avoir vécu ça. Elle était à ma mère. Doc me l'à donné en cachette, je devais avoir 15 ou 16 ans. Il aurait pus ce faire tuer pour ça. Je l'ai toujours porté, caché sous mes vêtements. C'est la seule chose d'elle que je n'ai jamais pus avoir et il me l'avait prise. Je crois que c'est à ce moment que j'ai lâché prise, que j'ai cesser d'au moins tenter de me battre. Il m'avait prit la seule chose qu'il me restait, j'avais tout perdu. Je remontai mon regard sur John. Il m'a briser ce soir là, plus qu'il n'a pus le penser, et encore aujourd'hui, sans même me toucher ou me parler, il est encore arrivé à me briser. Je me redressai en position assise sur le canapé, le coeur lourd, cette peur de ne plus être la même à ses yeux, de ne plus l'attirer toujours présente malgré tout. Je déposai la chainette et le couteau sur la table, mon regard retournant sur John. Dit moi que tu ne me voit pas différemment, que je ne te répugne pas pour ce que j'ai pus faire lorsqu'il m'a totalement mis à sa merci, dit moi que... Je ne terminai pas ma phrase ma peur se changeant en panique à l'idée qu'il finisse par ne même plus vouloir me toucher.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 06:06

J'étais calme, beaucoup plus calme qu'à mon départ. Elle avait été vengée, la jeune fille rendue à ses parents tout était redevenu calme paisible. J'étais arrivé et j'avais regarder la chaîne longtemps le pendentif du club avant d'entrer dans la maison et qu'un Buddy se rue à la porte me tirant presque de ses dents. J'allais la réveiller doucement, ne la secouant pas plus que ça et l'appelant doucement jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux et que aussitôt je me plonge dans son regard. J'aimais pas comment elle était habillé ça me rappelai trop sa torture et comment elle se sentait si peu désirable dans ses moments-là. Je remontai le bas de chandail posant ma main sur son ventre même si elle devait lutter en ce moment pour justement le rebaisser. Mais pris d'un élan soudain de fragilité, vulnérabilité je bécotai son ventre rassurant ce petit qui dormait là. Je remontai mon regard sombre vers elle en sortant deux objet à elle que j'avais trouvé sur lui. Elle pris un moment ses yeux allant de un à l'autre. Sans un mot je la laissai faire la regardant plutôt content que ses objets lui reviennent alors que j'avais vu plusieurs fois cette chaîne autour de son cou et que ce couteau était le premier cadeau que je lui fis. Je l'écoutai mon regard détaillant son visage encore torturé de ce qui se passait en elle.

- Alors raison de plus pour qu'elle te revienne ma princesse.

Quand elle me dit que cet homme avait réussi à la briser et même encore je fronçai les sourcils. Pourtant je lui ai dis qu'il ne reviendrais plus lui faire de mal. Ni à elle, ni à moi ni à personne autour de moi. Quand elle s'assied j'allai à ses côtés en me calant dans le canapé mais la suite elle me fit dressé la tête et froncer les sourcils légèrement. Ainsi c'était ça qui la tourmentait? Que je la repousse? Qu'elle me dégoûte? Je me redressai complètement et me rapprochai d'elle.

- Je peux savoir où tu vas pêcher ça?

Je restai ainsi tout près d'elle mon regard dans le sien le fouillant avant de prendre sa main et la poser sur mon torse, sous mon veston, comme elle avait fait des milliers de fois. Bien que calme elle pouvait sentir les battement de mon coeur sous sa paume. Je laissai passer quelques minutes mon regard dans le sien. Juste parler de comment je la voyais faisait accélérer le battement de mon coeur.

- Jamais je te verrais autrement que je te vois présentement. Becky, on a trop souffert un loin de l'autre pour que je te laisser aller une autre fois. Tu es... tellement belle ma princesse que ne plus te voir me fait paniquer.

Je me rapprochai un peu plus d'elle sur le canapé sa main toujours sur mon torse pour qu'elle sente bien les battements qui accélérait quand je me rapprochai d'elle. Mes yeux planté dans la siens je ne voulais pas qu'elle coupe le contact avec moi, je ne voulais pas la sentir loin de moi jamais.

- Peux importe ce qu'il a fait ou dit je ne le pense pas et jamais je ne l'ai pensé ma princesse. Jamais mon regard n'a changer sur toi tu le sais au plus profond de toi-même. Becky, tu es toujours cette jolie rouquine en robe rouge qui a réussi à me voir comme un homme et non pas comme... comme on me décrivais. Comme moi je t'ai vu pour la femme que tu étais et non pas pour la petite capricieuse du club.

Mon visage s'approcha du sien et ma voix baissa comme si j'allais lui partager un secret dont ma vie en dépendait, se qui n'était pas faux en fait. Je serrai doucement sa main dans la mienne et mon coeur sembla s'affoler proche comme j'étais.

- Ne plus te toucher se serais me tuer. Ne plus goûter à ta peau, te voir pendant que nous faisons l'amour j'aimerais mieux me crever les yeux. En plus de ça je pense que la preuve que je tiens à toi plus que tout es là. dis-je en glissant une main sous son chandail, Tu es la plus belle chose dans ma vie ma princesse et non je te trouve pas répugnante ni dégoûtante.

Je scellai mes lèvres aux siennes et mon coeur fit un bond dans mes poitrine et ma main sur son ventre glissa sur sa hanche que je serrai doucement. Je la relâchai doucement ouvrant les yeux lentement pour la regarder.

- J'aurais toujours besoin de ma princesse du désert et ce peut importe son passé, son expérience ou ses erreurs passé. Je t'aime trop pour te faire du mal et tu le sais.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 07:17

J'étais complètement paniquée interrieurement lorsque je m'étais endormie et après un sommeille des plus agité, ce fut la voix de John qui me réveilla, mes yeux rencontrant son regard sitôt ouvert. Doucement, il vint chercher mes lèves avant de relever mon chandail pour aller poser sa main sur mon ventre. Ce qui enclencha une bagarre intérrieur pour ne pas l'en empêcher. Après avoir doucement parler à mon ventre et le bécoté, il remonta son regard vers moi, me donnant la chaine de ma mère et mon couteau récupéré sur le seul homme qui était parvenue à me briser, à me réduire à un état d'esclave totalement soumise. Je lui parlai tout d'abord du couteau, et de comment il m'avait fait mal en me l'enlevant. Puis je lui expliquai pour la chaine, à quel point elle pouvait compter à mes yeux, à quel point me l'enlevé m'avait briser. Je lui expliquai en me massant la gorge, hésitante à la mettre de peur d'étouffer. Le regardant, je tentai de lui dire à quel point cet homme m'avait briser et avait encore réussi à le faire en me faisant parler. Voyant qu'il ne comprenait pas je fini par me redressai, posant chaine et couteau sur la table pendant qu'il prenait place à mes côtés. Mon regard retournant sur lui, je lui demandai presque suppliante de me dire que ce qui était arrivé, que ce que je lui avait raconter ne faisait pas en sorte que je le répugnais, coupant ma phrase avant de lui demander de me dire que je l'attirais toujours, que je ne le repoussais pas...

Se redressant, il se rapprocha de moi, me demandais d'où je sortais une telle idée. Je baissai le regard en haussant les épaules avant de le remonter dans le sien, me raccrochant à ce que j'y trouvais, me raccrochant pour ne pas laisser la honte me briser encore plus. Prenant ma main, il la posa sur son torse, là ou je l'avais si souvent posé moi même, me faisant froncer les sourcils d'incompréhension. On resta ainsi plusieurs minutes, nos regard fouillant celui de l'autre alors que je sentais les battements lents et régulier de son coeur. Lorsqu'il commença à parler, je senti sous ma paume, les battements s'accélérer. Je sentis ensuite le tambourinement devenir encore plus rapide alors qu'il s'approchait un peut plus de moi, mon coeur suivant son tempo, mon regard dans le sien se calmant. Son visage finissant tout près du mien, sa voix se baissant, j'écoutai ses mots, sentant son coeur battre la chamade. Ses lèvres finirent par venir trouver les miennes, sa main passant de mon ventre à ma hanche la serrant. Mon coeur, tout comme le sien sembla sur le point de sortir de ma poitrine.

Lorsqu'il me relâchant, nos yeux s'ouvrant pour plonger dans le regard de l'autre, un soupire de soulagement m'échappa. Un léger sourire remonta le coin de mes lèvres en entendant le surnom. Je gardai mon regard dans le sien un long moment, beaucoup plus calme, ce qui était briser se réparant peut à peut, soudé par son regard, par ses mots, par sa main sur moi. Je fini par aller poser une main sur sa joue, la caressant doucement. Je t'aime plus que tout et je ne supporterais pas un jour te voir me repousser... Beaucoup plus calme, l'air revenant peu à peu dans mes poumon, je le regardai encore quelques secondes, lui faisant un doux sourire. Aller, tu es épuisé et moi aussi, montons nous coucher. Je me levai et vit Buddy encore couché près du canapé. Je pris quelques secondes me penchant et lui grattant une oreille. Va dans ton panier mon grand, je vais bien maintenant. On ira courir plus tard. Me redressant, je me retournai vers John, allant encercler son cou de mes bras. Au fait mon loup, merci encore pour ce chien... Je l'adore. Je lui fit un petit sourire avant d'aller chercher ses lèvres.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 07:52

Je pensais que revenir calme, la réveiller doucement tout en lui parlant doucement suffirait à lui faire comprendre que la paix était revenu sur nous mais il semblerait que non. Ce fut quand elle me dit ce qui la tourmentai vraiment que je compris que ça ne suffisait pas. Calé dans la canapé a la regarder je fini par froncer des sourcils lui demandant où elle allait chercher des idées pareilles. Je me redressai simplement et pris sa main pour la poser sur mon torse prenant quelques minutes avant de commencer à lui parler. Plus je parlais, plus mon coeur accélérait sous sa paume. Plus je me rapprochai plus même mon regard avait cette flamme dansante tendre, amoureuse. Comme je chuchotai mon coeur battait à un rythme de fou, comme je posai mes lèvres sur les siennes elle pouvait sentir tout se que les mots ne pouvaient exprimer. Elle était tout ce que j'avais voulu et tout ce que je pouvais même espérer. Ma princesse au tempérament de feu. Ma princesse des désert de Waco qui avait besoin de l'enfant des rues que j'étais. Le loup solitaire qui était très loin d'être solitaire en ce moment et qui n'avait plus envie d'être seul. Elle était un monde pour moi, MON monde et moi je gravitais autour d'elle. Elle était le soleil qui éclairait mes ténèbres, ma chaleur qui réchauffait ma froideur.

- Jamais je ne te repousserai Lutine, jamais. Je vais aller prendre une douche rapide avant.

Je me débarrassai de mon veston comme elle envoyai Buddy dans son panier. J'étais à enlever ma cravate quand ses bras vinrent entouré mon cou en me disant qu'elle adorait le chien avant de venir chercher mes lèvres.

- Je savais que tu l'aimerais plus que le cabot stupide du voisin. Allez va te coucher je te rejoins dans cinq minutes et je t'en prie enlève ses vêtements là.

Je la laissai aller et allai à la salle de bain pendant que mon fidèle toutou pris la direction de son panier. Je m'accroupis devant lui en lui grattouillant le dessus de la tête en le regardant.

- Merci d'Avoir veiller sur Becky. Aller viens, tu l'as amplement mérité.

Je lui donnai une gâterie avant de filer sous la douche que je fini en cinq minutes top chrono et montai à la chambre serviette autour de la taille que je laissai sur mon bureau pour aller rejoindre la jeune femme sous les draps et me coller à elle. Bécotant sa nuque et le haut de son dos. Je revoyais sans cesse l'image du père soulagé de revoir sa fille saine et sauve et ça venait me chercher à un point que je ne pensais même pas possible.

- J'ai refusé que mon commanditaire me paye tantôt.

Je dis ça simplement baissant le regard quand elle me regarda. Mon regard dans le sien je me passai une langue sur les lèvres. Rarement je parle de la finale de mes choses mais là c'était... assez intense pour que je le fasse.

- Il avait une jeune fille de 15 ans. T'inquiète pas, elle n'a rien sinon une bonne frousse. Il la gardai dans une petite pièce sombre et humide mais elle a rien. J'ai été la rapporter chez-elle et... bien le commanditaire était son père. Quand je l'ai vu se ruer hors de la maison et serrer sa fille contre lui...

Je fermai les yeux un instant en soupirant avant de les ouvrir et regarder la jeune femme ma main prenant la sienne et jouant avec ses doigts avant de la porter à mes lèvres, comme si je voulais retarder le moment pour dire ce que ça m'avait fait.

- J'ai pas osé lui demander de me payer. Je pense que la vie de sa fille était plus important qu'une liasse de billet. Je sais qu'un enfant c'est beaucoup de casse-tête mais de voir cet homme soulagé comme ça simplement parce que j'avais rapporter sa fille ça me fait prendre encore plus conscience...

Je me redressai sur un coude détaillant son visage qui tout à l'heure était tendu mais maintenant était calme et serein.

- Combien j'ai de la chance de t'avoir à mes côtés et ce malgré tout ce que nous avons traversé, ou ce qui nous arrive.

Je me recouchai sur mon coude me disant que si un jour j'avais une fille.... pauvre mec qui entrerai dans la maison...

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 18:49

Le voir un jour me repousser serait égale à me torturer de la façon la plus cruelle qui soit. Jamais je ne serais capable de supporter qu'il me repousse ou s'éloigne de moi, j'en deviendrais folle avant de probablement me laisser mourir. La princesse seule ne pouvait se battre contre le monde, elle avait besoin de son loup à ses côtés pour survivre. Encore plus maintenant que je nous n'étions plus seul. Lui faisant un doux sourire, je lui dis que nous étions mieux d'aller dormir un peu. Je le laissai ce lever et enlever son veston et en profitai pour aller caresser le chien, lui faisant comprendre que j'allais bien et qu'il pouvait lui aussi aller dormir, avant de retourner vers John et d'aller me pendre à son cou, le remerciant encore pour le chien et de l'embrasser. Je lui fis un dernier sourire avant de monter à notre chambre.

Je restai planté dans le cadre de porte quelques secondes, hésitante à me dévêtir. Ses vêtements étaient une espèce de sécurité face à ma vulnérabilité, face au sentiment de laideur que m'avait inspirer le fait de parler de se moment dans cette chambre, une chaine au cou. Tout comme ils m'avaient sécuriser suite aux marques que la torture avait laissée sur ma peau. Je secouai la tête et me dévêtis lentement avant de me glisser sous les draps. John vint me rejoindre quelques minutes plus tard, venant ce coller à moi, déposant des baiser sur ma nuque et le haut de mon dos, me faisant frissonner. Lorsque je l'entendis dire avoir refuser un paiement je me tournai, plongeant mon regard dans le sien, attendant la suite, sachant que s'il avait fit ça c'était pour une raison bien spéciale. Mon souffle se coupa lorsque je l'entendis parler de la gamine. Non il n'avais pas fait ça à une jeune fille... Je retrouvai mon souffle tout aussi rapidement lorsqu'il poursuivie en me disant que la petite était correct, lui faisant un petit sourire pour l'encourager à poursuivre. Cette histoire semblait l'avoir chambouler à un point incroyable. Je l'écoutai le regardant se relever sur un coude un regardant avant de terminer sa phrase.

Mon regard dans le sien, je mis un certain temps avant de répondre, ma main allant de nouveau caresser sa joue. Oui nous avons de la chance d'être encore ensemble, nous avons de la chance de pouvoir vivre ce que nous allons vivre, mais ce n'est pas que de la chance mon loup. On ses battue pour être ensemble, on à traversé de nombreuses épreuves afin de pouvoir vivre cette vie. La princesse et le loup ont dû se battre contre le monde entier pour pouvoir être ensemble, pour prouver que contre ce que tous croyaient, cette princesse et ce loup ne pouvaient vivre l'un sans l'autre. Depuis le début, chaque fois que nous étions séparer je devenais une autre, solitaire, dangereuse autant pour les autres que pour moi même. J'étais même aller à menacer de mort un club pour lui... J'aurais laisser mon âme et ma vie si cela serait nécessaire pour le sauver. Je lui souris avant d'aller chercher ses lèvres, doucement, tendrement, ma main allant doucement se poser sur son torse.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 7th Septembre 2017, 22:06

Jamais je n'aurais été capable de la repousser! J'avais trop besoin de sa peau, de ses mains, de ses lèvres d'elle quoi. La repousser signifierait que tout se qu'il y avait entre nous ne comptait pas ou ne comptait plus. Oui elle m'en avait dit une partie de sa vie passé mais ça ne changeait rien à la femme magnifique qu'elle était. Je ne savais pas comment le dire mais j'étais amoureux fou d'elle et comme je parle presque pas, je m'efforçait de le montrer. Donc après ma douche je montai rapidement et allai me glisser derrière elle la bécotant doucement. J'en vins à lui dire que j'avais refuser de me faire payer pour ce que j'avais fait. Je ne pouvais pas accepter la liasse de billet alors que je venais de venger l'honneur de ma princesse alors qu'une autre retournai dans les bras accueillants de son père. Je voulais être ce genre de père, celui qui s'inquiète, qui déborde d'amour pour sa progéniture. Je terminai en disant que nous avions une chance pas possible d'être encore ensemble malgré tout se qui pouvait se mettre entre nous. Je me recouchai après que sa main soit venu sur ma joue et qu'elle me dit qu'elle aurait toujours besoin de moi.

- Ma mère disait que Dieu réunis ceux qui s'aiment, je pense que Dieu a travailler fort dans notre cas.

Je la laissai donc se placer contre moi, sa main sur moi la laissant s'endormir avant moi. Depuis un moment j'avais du mal à m'endormir rapidement, trop de choses en tête probablement. Quand je la senti lourde de sommeil contre moi je baissai le regard vers elle et la regardai un long moment. Je l'ai toujours trouvé à croquer quand elle dormait. Belle, sereine, calme comme si plus rien ne pouvait l'atteindre. Je la serrai contre moi le sommeil me gagnant peu à peu.

Les jours passaient et j'arrangeais mon horaire pour que Becky se sente moins seule. Lucio comprenait et heureusement, me donnant le plus de latitude possible. Il ne posait jamais de questions mais je pouvais voir qu'il était content pour nous qu'un peu de paix viennent dans nos vies. Je tentais de prendre le plus de temps possible avec Becky. Prenant quelques marches avec elle et Buddy. Allant même nous promener là ou la statue de la Liberté trônait fièrement, faisant du lèche-vitrine. Elle réussi je ne sais comment à me faire entrer dans une boutique pour bébé. C'est moi où je détonai dans une boutique comme ça? D'ailleurs on ne me parla presque pas parlant un peu plus à Becky qui avait une allure beaucoup plus sociable que moi. Le soir quand je pouvais je me retrouvais soit avec sa tête sur mon épaule, ma main dans la sienne ou même sa tête sur mes cuisses. En gros madame me collai comme pas possible. Vivement qu les pièces arrive pour qu'elle me lâche un peu. D'ailleurs Lucio me dit cette journée qu'il avait quelque pièces mais pas toutes. Bah pas grave si ça pouvait lui faire plaisir! Je mis les boîtes dans ma voitures et à la fin de ma journée je pris la direction de me maison. Je ne remarquai pas tout de suite les motos trop content de faire plaisir à ma princesse. J'entrai donc dans le garage et mis les boîtes sur l'établi et entrain le pas léger une lueur de malice dansant dans mes yeux.

- Lutine tu ne croiras....

Aussitôt mon être changea quand je les vis dans ma maison, peinard mon regard passa de Doc à Will que je regardai un peu plus longtemps avant de les planter dans ceux de Becky. Je ne dit plus rien mettant mes clés dans ma poche de veste avant de l'accrocher et aller prendre une bière et rester un peu plus loin.

- Si je déranges...

- Non Hunter pas du tout. Viens t'asseoir.
me dit Will

Je le toisai et fis le tour du canapé pour aller m'asseoir près de Becky. Oui je n'aimais pas trop Will et la dernière fois qu'il était venu ici il m'avait délibérément ignoré alors non j'étais pas chaud à l'avoir chez-moi. Je tournai un regard vers Becky m'assurer que ça allait et comme mon regard était dans le sien je vis Will se redresser et aussitôt mon regard tomba sur lui. Comme si j'étais à l'affût de tout ce qu'il pourrait dire ou faire. Ici c'était chez-moi alors s'il faisait un truc de travers je le sors.

- Ça va Hunter? On c'est pas parler depuis...

- Ça va.
dis-je sèchement en le coupant.

Je me tournai vers Becky en prenant un inspiration.

- Tu veux quelque chose?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 8th Septembre 2017, 04:28

Dans les jours qui suivirent, je vis John faire preuve d'une patience incroyable à mon égard. Tentant de me désennuyer le plus possible, passant du temps avec moi, allant même jusqu'à venir faire du lèche vitrine. Il me sortait le plus souvent possible, essayant de faire en sorte que je trouve mes journées moins longue. Comme si se n'était pas assez pour lui, je ressentais un besoin incontrôlable de me blottir contre lui chaque fois que je le pouvais depuis cette histoire avec Kincaid. Je ressentais un besoin d'affection comme jamais au par avant, un besoin d'être dans ses bras le plus souvent possible, comme pour me rassurer.

John était donc partie travailler cette journée là et comme d'habitude je me mis à tourner en rond une fois mon entrainement et mon jogging terminé. Ce fut au milieu de l'après midi que j'entendis la promesse d'un divertissement arriver pour le reste de ma journée. Je me rendis rapidement à l'extérieur et restai surprise de ne pas voir une mais bien deux moto de garées. Regardant les deux hommes enlever leur casque je souris en voyant Doc avec Will. J'allai à leur rencontre et les serrai dans mes bras, sous le regard terrifié du voisin qui pour une fois retenait sa chienne. Doc! Quelle belle surprise! Le grand motard me fit un petit sourire. Quand j'ai su la raison de la visite que te faisait Will je me suis dit que je pourrais peut être moi aussi t'aider. Je me tournai vers Will, lui souriant. Merci d'être venue. J'ai fait aussi vite que possible princesse, mais il y à eu un problème au club et sa ma retarder un peu. Rien de grave? Non, ses réglé maintenant. Je fronçai les sourcils, mais n'insistai pas, après tout je ne faisais plus partie du club. Aller venez. Je fit un signe de la main au voisin qui était resté figé sur son balcon avant d'entrer accueilli pas un tonner d'aboiement de Buddy. Sa va mon grand. Sa suffit. Aussitôt s'assis près de moi, ne me lâchant pas du regard. Riant je lui caressai la tête et fit passer les deux hommes au salon. La discussion avec les deux hommes tourna d'abord autour du club. Comment allait les gars, ce qui ce passait ses derniers temps pour eux... Le truc habituel, aucun de nous trois n'osant aborder le sujet de leurs venue. Je n'aimais pas l'idée de parler de ma mère, sujet qui me mettrait à fleur de peau, sans John pour m'appuyer moralement.

Mon homme fini par arriver alors que je venais de leur raconter mon enlèvement et la pièces au lasers, juste à temps finalement avant que l'on tombe dans le vif du sujet. Je ne sus jamais ce qu'il pensais que je ne croirais pas puisqu'il ne termina pas sa phrase. Je lui fis rapidement comprendre que j'allais bien avant qu'il ne vienne s'asseoir près de moi après c'être pris une bière et avoir échanger quelques... Paroles? Et regards de tueur avec Will. J'échangeai un regard avec Doc puis lui fit un sourire en coin lorsque John me demanda si je voulais quelque chose avant de tourner mon regard vers mon homme puis vers Will, avant de parler doucement. Oui, il y à certaine chose que j'aimerais. J'aimerais que cette tension baisse. Pas que vous deveniez amis, je ne suis pas folle non plus, mais je n'ai pas envie de cette tension n'y en ce moment, n'y lorsque le bébé sera là. Je ne vous demande pas de discuter, mais simplement de ne plus vous tuer du regard ou vous chercher constamment. Est ce que ses trop vous demander? Je les regardai tous les deux avant de tourner mon regard sur Will. C'est une des raison pour laquelle je voulais te voir Will. Je crois que j'ai compris quelque chose. Je crois que je sais pourquoi tu n'aimes pas Hunter. Mon regard ne lâchais pas celui de Will, ma main serra le rebord du canapé. J'aurais aimé avoir la main de John comme soutient, mais je me doutais que temps que les deux hommes seraient présent il n'en ferait rien. Tu étais sensé fuir avec elle après ma naissance , c'est ça? c'est comme ça que tu l'as convaincu de ne pas avorter? Et ses pour sa que tu as toujours détester me voir avec Hunter, tu as vue les ressemblance et tu as toujours eux peur qu'il ne m'éloigne du club? Que je fuis avec lui? Je vis le regard de Will changer, devenir triste, mais il restait cette petite lueur combative tout de même qui me disait que je n'aurais pas une réponse aussi facilement. Princesse écoute, ses compliqué... Je vis soudainement Doc se redresser et tourner la tête lentement vers Will. Tes sérieux là? Tu vas encore lui cacher des trucs? Moi je vais lui dire alors. Je t'avais avertie Will lorsque tu a relever cette stupide interdiction. Il se tourna vers moi me regardant dans les yeux. Oui ils étaient sensé fuir ensemble après ta naissance. Seulement voilà, ceux au courant, les proches de Will et d'Ava voulaient partir avec eux. Si la reine partait on la suivait. Le club tombait en miette et les uns se tournaient contre les autres. Puis tu es arrivé et Ava est parti. Lorsque Chales t'a déposé sur la table comme si tu était un paquet de problèmes, on a tous craqué. Moi le premier je dois l'avouer. Tu as ressoudé un club qui tombait, tu as relevé un club que tous étaient sur le point d'abandonner. On est tous resté pour toi, pour te protéger, pour toi et pour Ava. Becky, tu es partie du club en rendant ta veste comme un membre le ferait, mais tu n'as pas compris une chose princesse, tu n'as jamais été un membre. Tu es l'âme du club. Il se leva et me tendis un sac qu'il avait posé à ses côtés, à son arrivé. Dedans il y avait une veste, la mienne. Je relevai le regard sur Doc et Will, retenant mes larmes. Je vis Will baisser le regard avant de le relever et de regarder John puis son regard revint ce planter dans le mien. Je voulais seulement te protéger. Je voulais te sortir de ce monde de cinglé. Je ne voulais pas que tu sois constamment en danger, mais je n'ai réalisé que le seul moment ou tu n'étais pas en danger était quand tu est près de lui que lorsque je suis venue te chercher dans ce caniveau et que... Stop! J'ai compris... Ne reviens pas la dessus s'il te plait. Je baissai le regard et soupirai en fermant les yeux me remémorant ce moment ou sans le savoir j'avais foutu mon flingue dans les mains de mon père et l'avais supplié de m'achever.


_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 8th Septembre 2017, 06:02

J'étais tellement content d'avoir quelques pièces pour elle. Pas pour qu'elle me laisser respirer un peu mais simplement parce que je savais comment sa bécane lui manquait. BOn je ne les avaient pas toute mais je me réjouissait déjà de lui montrer. Avec elle j'avais de plus en plus de mal à cacher vraiment comment je me sentais. Était-ce à cause de cette grossesse qui me rendait fier un peu plus chaque jour? Était-ce parce que je me cherchais encore dans ma position de "tueur à gage semi-retraité"? Je ne le savais pas mais mon regard s'allumait un peu plus, limite si je ne souriais pas quand je posai les boîtes sur l'établi. Je gravi les trois petites marche menant à la maison et entrain avec une lueur de gamin fier de lui dans le regard. Je pensais vraiment que je n'étais plus capable de cacher ce que je ressentais vraiment quand je les vis sur mon canapé. Aussitôt tout se ferma en moi, l'excitation de mon arrivée tomba aussitôt demandant aussitôt si je dérageais. Will me répondit que non et mon regard noir braqué dans le sien dériva à Becky m'assurant que tout allait bien. Une fois rassuré j'allai me prendre une bière et fit le tour du canapé allant m'asseoir aux côtés de Becky. Comme il me demandait comment j'allais que nous nous étions pas parler depuis notre départ de Waco je le coupai en lui disant que ça allait. Je ne voulais pas revenir sur ça je ne voulais surtout pas en parler avec lui. Une personne savait comment j'étais depuis Waco et c'était suffisant, pas besoin que LUI sache. Je me tournai vers Becky lui demandant si elle voulait quelque chose. Bon je m'attendais à un verre de jus, une pomme, un bout de fromage à la limite mais ça? Je fronçai légèrement des sourcils en l'entendant. Elle me demandais de la jouer gentil? Euh attends là! Elle savait pourtant que j'étais protecteur non? Comment Jane m'avait dit ça dont un jour... Ah oui! J'étais en chasse, sans cesse à l'affût. Je regardai la rouquine en poussant un soupir long comme ma vie et servit un dernier regard lourd à Will. Là je n'étais pas au club, ici c'était MON environnement pas le sien. Je me détendis comme Becky le demandait car je savais que ça la mettrait mal et que au final elle allait me péter une crise une fois seuls. Alors je me calai dans le canapé me détendant quand elle parla à Will.

Hunter? Je fronçai des sourcils et putin que je trouvais que ça ne sonnait pas bien dans sa bouche... surtout pas en pétard contre moi. enfin je la laissai aller. Ma gorgée se figea dans ma bouche. Avorter? Je tournai la tête lentement vers la jeune femme. Sa mère voulait se faire avorter aussi mon regard baissa à son ventre pour remonter à son profil. Est-ce que elle-même l'avait pensé? Sa main serrée sur le rebord du canapé ne me rassurai pas et je luttai contre moi pour ne pas aller chercher sa main. Je posai ma bière sur la table basse toujours silencieux mais quand Will dis que c'était compliqué je relevai le regard le plus noir et le plus lourd vers lui. Non bordel! Pas lui aussi! Elle avait besoin de savoir et s'il s'entêtait à ne rien dire, j'allais tellement lui balancer tout ce que j'avais entendu ce qu'il avait dit sur elle alors qu'il était bourré et qu'ils pensait que je n'écoutais pas. Cependant je me radoucis en entendant Doc parler. Bon au moins un de sensé! Je me rapprochai un peu de Becky une main derrière elle touchant le bas de son dos discrètement, et frotter celui-ci du bout des doigts, pour simplement lui montrer que j'étais là. Je lui rendis son regard en coin avant de le retourner à Doc qui continuai de parler. Je lui ai toujours dit qu'elle appartenait au club comme moi je n'appartenais... bien à personne sauf elle. En fait j'étais à elle la journée ou son regard tomba dans le mien. Quand elle prit le sac je la regardai l'ouvrir pour voir... Mon geste se figea dans son dos et je sentis l'air quitter mes poumons, mon coeur battre à cent à l'heure mon regard posé sur sa veste. Des éclairs de ce qui c'était passé me revint en mémoire et je me reculai d'elle un peu. Mettre une distance entre cette... chose et moi. Ok ce n'était pas la même mais... non je ne pouvais pas rester près. Pour tenter de cacher mon trouble je repris ma bouteille et en prit un longue rasade. Le regard de Will croisa le mien pendant que je tentais de reprendre sur moi. Lui? Merde j'avais un nom aussi! Quand Becky lui demanda d'arrêter je fronçai les sourcils et la regardai mais la putin de veste était encore là.

- J'ai toujours voulu le bien de Becky et se peut importe les décisions que j'ai pu prendre. Mais c'est des choses que tu n'as pas compris...

Je plantai mon regard dans celui de Will avant de prendre ma bouteille presque vide et aller à la cuisine. Il Fallait vraiment que je respire un bon coup avant de retourner. Je fini ma bière et en la mettant dans la caisse je restai quelques minutes les mains sur le comptoir, les yeux fermés en prenant de grandes inspirations. Ne pas craquer, je ne pouvais pas craquer devant eux. Becky ça allait elle était capable de m'aider mais je ne voulais pas qu'eux le fasse. Après que les étourdissement, et la nausée fut partie et que je me sentis en contrôle de moi-même je retournai au salon et allai reprendre ma place aux côtés de Becky lui jetant un coup d'oeil comme quoi ça allait.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 8th Septembre 2017, 18:37

Je respirai un peu mieux lorsque je sentis John se calmer à mes côtés, me promettant de le remercier une fois les hommes partie, je commençai à questionner Will. Lorsque celui-ci me répondit que c'étais compliqué, j'eux l'impression de recevoir un coup dans l'estomac. Lui qui tentait de me parler d'elle depuis la mort de Charles, voilà qu'il se défilait à la première question. J'étais pour lui dire de sortir lorsque Doc tourna un regard sur lui et parla. Mes doigts crispé sur le rebord du canapé, se détendirent légèrement, ne se détendant complètement que lorsque je sentis les doigts de John dans mon dos. Je tournai un regard vers lui voir s'il ne tentait pas de me faire comprendre quelque chose, mais comprenant que c'était sa façon de me montrer qu'il restait avec moi, je retournai mon attention sur Doc. Je me mordis la lèvres lorsque je sortie la veste du sac et sentie John reculer légèrement. Cependant je n'eux pas le temps de la remettre dans le sac que Will parla, me figeant et le coupant avant qu'il n'en dise trop. Soupirant je baissai les yeux, ne les remontant que lorsque je sentie John ce lever. Je le regardai s'éloigner et soupirai à nouveau en remettant la veste dans le sac. Hunter à toujours fait de son mieux pour me protéger, tout comme toi ou la plus part des membres du club. Le problème est là justement personne entre vous tous n'a jamais réaliser que le meilleur moyen de me protéger était de me laisser faire mes propres choix et de les accepter. Je fis un sourire triste à Will, alors que John revenait. Doc me regarda soudainement en fronçant les sourcils. Princesse as-tu toujours la chaine que je t'avais remise? Je lui fis un petit sourire. Oui, on me la remise dernièrement après que l'on me l'ai enlevé il y à longtemps, pourquoi? Tu n'as plus à la cacher désormais, tu peux la porter librement. Elle te revenait et tous est d'accord que j'ai bien fait de te la remettre. Je me forçai de sourire à Doc, ma main montant à ma gorge, la frottant rapidement. La chainette était la haut dans ma chambre, j'avais toujours été incapable de la mettre. Will semblait perdue dans ses pensées depuis que je l'avais coupé un peut plus tôt, aussi je l'observai quelques seconde, avant de baisser le regard, sachant à quoi il pensait. Je suis désolé Will, je n'aurais jamais dû... Tu sais que j'ai faillit tout te révéler sur ta mère et moi lorsque tu ma demandé ça. Lorsque tu m'as supplier de le faire, j'ai vraiment voulu tout te dire. T'expliquer pourquoi je ne pouvais et ne voulais pas appuyer sur la détente. Si tu n'avais pas perdue conscience à se moment je t'aurais tout dit dans ce caniveau... Je me levai rapidement, manquant d'air. Je... Je vais aller porter ma veste là haut. Voulez vous quelque chose? Je me dépêchai de monter à ma chambre, prenant quelques secondes pour souffler.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 8th Septembre 2017, 21:46

Ok je me détendit mais je n'étais pas moins en alerte pour autant. J'avais toujours le regard sur eux près à bondir si jamais il le fallait. Oui je sais un prédateur, mais je ne pouvais changer totalement qui j'étais non plus. Donc je restai docile allant même poser ma main dans son dos, chose que je ne faisais jamais mais que présentement elle semblait avoir tant besoin alors qu'elle avait parler de sa mère et dont Doc répondait finalement à sa question. Cependant quand elle sortit la veste du sac, geste qu'elle semblait apprécier, moi je me figeai de stupeur. Arrêtant mon geste et me reculant un peu et fit passer mon malaise en buvant une longue rasade en spécifiant bien que malgré tout ce que j'ai pu faire je ne voulais que son bien. J'allais donc à la cuisine reprendre sur moi et surtout chasser ce mal de coeur qui me prenait comme des éclairs de souvenirs jaillissaient dans ma tête. J'entendis ce que Becky dit en je crois que ceci aida à ce que je me sentes un peu mieux, donc je retournai auprès d'elle prenant place à ses côtés les mains croisées entre mes genoux. Quand il parla de la chaîne je ne fis rien voir mais elle trônait sur le bureau depuis que je lui avait remise.

Cependant quand elle parla à Will pour lui dire qu'elle était désolé, je sentis que je n'aimerais pas la suite. Et je n'eus pas tort. Elle n'avait pas demandé à Will de... je tournai un regard vers elle mais je ne la regardai que quelques secondes avant de regarder mes mains croisées. Je ne pouvais pas lui dire... pas ce que j'ai vécu pendant presque un an. Je ne pouvais pas lui dire que deux fois Lucio m'avait sauver la vie. Que la troisième fois je l'ai appelé pour qu'il reprenne mes armes il a rester la nuit entière à mes côtés à me veiller, me regarder fixer le vide avec une phrase ici et là. Quand elle se leva elle m'arracha à mes sombres pensées et je l'entendis monter à la chambre. Je savais qu'elle y resterait quelques instants.

- Elle t'a pas demandé de la tuer?

- Hunter c'était il y a longtemps...

- Réponds.

- Oui. Mais elle était tellement détruite après ton départ que... J'ai eu peur pour elle Hunter. J'ai eu peur pendant un an elle a risqué sa vie tellement de fois...

- Je...


Doc se redressa en toussotant. J'ai toujours aimé cet homme qui ne parlait pas trop, en fait juste assez pour ne pas m'énerver.

- Hunter, écoute c'était il y a longtemps. Bien sûr on a jamais compris pourquoi tu avais fait ça...

- Moi oui.
dit Will en se redressant

Mon regard se porta sur lui et je dois dire... j'étais surpris qu'il comprenne en fait. Il était plus occupé à me tenir loin qu'autre chose. Je me redressai attendant la suite.

- Tu as dû te dire que tu étais dangereux pour elle. Que tant que tu serais proche elle risquait sa vie, qu'elle finirait par mourir entre tes bras si tu continuais. À ce moment je te jure que j'aurais tout fait pour te buter. Une chose que tu ne sais pas Hunter c'est que même mal en point, même à deux doigts de crever elle t'avais appelée. Tu lui avais fait si mal et malgré tout elle ne voulais que toi.

Je penchai la tête honteux. Et si Lucio ne serait pas arrivé à temps? Et si c'était elle qui m'avait trouvé? Cette année-là j'étais tellement dans les bas fond qu'elle se serais pointée avec un flingue je lui aurait simplement dit de tirer.

- Depuis que tu as posé ton regard sur elle que tu l'as dans la peau. On est pas stupide, on vous as remarqué. Oui je voulais qu'elle sorte de ce milieu de fou, qu'elle connaisse... mieux, autre chose. Mais tu es arrivé devant elle lui faisant miroiter qu'elle pouvait être libre elle aussi, chose qu'elle a toujours été. Est-ce que tu sais combien de fois elle m'a menacé de me faire sauter la tête pour toi? Vous êtes fort ensemble. Séparé... c'est comme si on venait de vous arracher l'essence de votre vie. Et ça... je sais de quoi je parle.

- Pourquoi? Pourquoi avoir tenter de nous éloigner si tu sais de quoi tu parles?

- Parce que tu me ressemblais, parce que je savais comment ton métier te demandais d'être....cruel. Surtout parce que je voulais éviter qu'elle souffre, qu'elle...

- Meure?


Je vis Will hocher de la tête lentement et je retins tellement tout ce que je voulais lui balancer à la gueule. Toute ses années ou même la regarder était trop peu pour moi. Je pris donc une inspiration pour reprendre sur moi encore une fois.

- Tu pense sérieusement que je la laisserais mourir? Si mon téléphone avait été allumé ce soir-là j'aurais accouru de New York la gardant au téléphone. Tu sais que JAMAIS je ne la laisserais mourir, j'ai fait des choix de merde, j'ai pris une décision plus que stupide. Mais au fond... peut-être que j'étais comme elle attendant une absolution, ou une fin qui mettrait fin à ce que je pouvais sentir.

- Hunter maintenant je sais que...

- John. Appelez-moi John. Je pense que je peux vous faire assez confiance pour que vous fermiez votre gueule sur mon vrai nom.


Je relevai le regard vers Becky qui revenait. Je me cherchais encore comme personne, comme homme mais avec elle peut importe ce qui pouvait se passer maintenant je la gardais avec moi. Même si je tentais de cacher tout se qui pouvait se passer en moi n'empêche qu'aussitôt qu'elle entrait dans mon champ de vision une lueur, une étincelle plus forte que mon vouloir s'allumait dans mon regard.

- Ne lui cachez plus rien sur sa mère. Elle a le droit de savoir. Sinon je balance tout ce que vous avez pu dire en étant totalement bourré.


_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 8th Septembre 2017, 22:25

Sachant très bien ou était tournées les pensées de Will alors que Doc me parlait de la chaine, je fini par lui dire que j'étais désolé. Je lui avais demander même supplié de faire l'impossible, ne sachant pas qu'il était mon père. Je ne pus terminer qu'il me coupa, m'avouant avoir été à deux doigts de tous me révéler. Je sentis de regard de John se poser sur moi, mais n'osai pas le regardai, finissant par me lever comme un ressort et aller porter le sac dans ma chambre.

Posant le sac contenant ma veste sur le bureau, je mis mes mains à plat sur celui-ci, tentant de reprendre sur moi. Fermant les yeux, je repensais à cette journée, la journée ou je réalisai que malgré toute la colère que je gardais contre lui pour m'avoir laisser, je ne pouvais me passer de lui.


*Flash Back*

Becky! Princesse, je suis là. Will... Merde princesse, ils t'ont fait quoi? T'inquiète pas je vais te sortir de là et t'emmener en sécurité. Je ne sais comment j'attrapai sa main et y plaquai mon flingue, appuyant le canon entre mes yeux. S'il te plait, fait que tout ça arrête. Je t'en supplie Will... Je peux pas le faire moi même. Les yeux écarquillés, Will me dévisagea un instant. Becky, je... NON! Je t'en pris... Sa fait trop mal de vivre sans... Sans lui. J'en peux plus, je veux que ça s'arrête. J'ai même plus la force d'être en colère... S'il te plait tire cette putin de balle... Lentement, ma vue commença à s'obscurcir, le visage de Will devenant de plus en plus flou. Je ne veux pas... Je sais que ne peux pas, mais... Je l'aime...

*Fin du Flash Back*

J'ouvris les yeux sur mon reflet en larme dans le miroir. Essuyant mes joues, mon regard se posa sur la chainette que je regarda un long moment. Lentement je la pris entre mes doigts. S'il te plait maman, fait que je n'étouffe pas... J'allai doucement l'attacher à mon cou et attendit, me regardant dans le miroir. Finissant par pousser un soupire de soulagement, je mis le médaillon dans ma camisole, puis réfléchissant je le ressortis. Doc avait raison, je n'avais plus à le cacher. Enfin je descendit et allant les rejoindre au salon, je me figeai dans le cadre de porte, les sourcils relevés en entendant John dire son prénom. Avoir sus j'aurais demandé cette trêve entre eux bien avant... Je fis un petit sourire à John alors qu'il demandait de ne plus rien me cacher. Allant m'asseoir près de lui, la tête ce mit à me tourner légèrement. Message reçu bébé. Que diriez-vous que l'on mange? Je suis affamé. Je jetai un coup d'œil à John sachant qu'il comprendrait que les étourdissements avaient commencé. Cependant j'entendis Doc éclater de rire. Toi, pour que tu mange à des heures normale comme ça, c'est que les étourdissements ont commencer. Même Will lâchât un petit rire, relevant le regard sur John, un sourire en coin. À t-elle commencé à manger des rôties de matin?

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 8th Septembre 2017, 22:47

Bon oui on avait parlé, on avait dit un peu ce qui nous tourmentaient mais dire que nous étions "copains" euh... non pas du tout il y avait quand même quelques années de frustration mais bon pour l'instant ça allait. Je leur donnai mon nom simplement parce que je ovulais que Becky arrête de m'appeler Hunter. J'ai jamais aimé qu'elle le fasse quand elle n'était pas en pétard et présentement ça ne s'arrangeait pas, j'aimais vraiment pas ça et ça ne sonnait pas bien dans sa bouche. Bon je vis son air surpris mais je savais que je pouvais leur faire confiance. Quand elle dit qu'elle était affamé je me levai sous la remarque de Doc taisant que c'était surtout parce que j'étais réglé comme une horloge qu'elle était aussi assidue sur ses repas... et que si elle ne le faisait pas j'allais lui enfoncer des rôties de force dans la bouche. Comme je contournai le canapé la phrase de Will me figea je le regardai un instant en remontant mon regard versla rouquine.

- Et un verre de lait aussi.

Je passai près de Becky et remarquai la chaine autour de son cou. Caché derrière le canapé je pris sa main doucement et la serrai. Je m'approchai de son oreille et tou bas je lui dis.

- Je suis content que tu l'ai mis.

Je me redressai et la regardai longuement un lueur tendre dans le regard. Je lui dis de rester là que j'allais aller préparer un truc à manger. Qu'elle parle avec eux, elle en avait besoin. Je regagnai donc la cuisine et préparai le repas. Une entrée de poireau confit avec du feta en et un peu de roquette en déco. Des pâtes au fruits de mers dans une sauce onctueuse. Pour la première fois on ne serait pas que deux à la table. Pendant qu'ils discutaient au salon je m'affairais à la cuisine entre mes chaudrons le tout en mettant la table et disposai des entrées et terminai la sauce pour les pâtes avant d'aller leur dire que le tout était prêt. Je laissai Doc et Will passer mais je retins Becky un instant et attendit qu'il soient plus loin, loin des regard. Je pris doucement son visage entre mes mains et l'embrassai doucement, pas longtemps mais juste pour contenter un peu nos âmes qui en avaient besoin.

- On parlera de tout ça quand on sera seuls. Allez viens manger.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 9th Septembre 2017, 01:22

Après être descendu, ma chaine au cou, je figeai dans le cadre de porte regardant John surprise de l'entendre leur dire son nom. Je fini par lui faire un petit sourire et proposai de manger après un étourdissement. S'en suivie une phrase de Doc qui m'arracha un léger sourire, et une question de Will qui me fit redresser un sourcil. Prenant ma main en passant près de moi, John me chuchota à l'oreille avant de se redresser et de me regarder un moment.

Retournant m'asseoir avec les deux hommes, la discussion tourna autour de ma mère. Allant de, "elle était éblouissante avec un caractère de chien" à "tu as le même rire qu'elle". C'étais surtout Doc qui parlait, Will ce tenant plutôt tranquille et m'observant. Doc finissant par aller à la salle de bain, Will se pencha en s'appuyant sur ses genoux et me prit les mains. J'aimerais tellement te dire pleins de choses, mais... C'est difficile. Ce n'est pas que je ne veux pas, c'est juste très douloureux et difficile, mais je te promet de toujours tenter de répondre à tes questions maintenant. Lentement, il déposa dans ma main un petit anneau en or. Fronçant les sourcils, j'observai le bijou un instant avant de remonter le regard sur lui. Je l'ai offert à ta mère le jour ou je lui ai demander de te garder, lui promettant que dès ta naissance, j'allais vous emporter toutes les deux très loin du club et de Charles... Princesse, je suis désolé que tu es dû passer par tout ça. Doc revenant, il se replaça sur le canapé, et lentement je détachai ma chaine pour y glisser le petit anneau tout simple, mais magnifique à mes yeux, avant de la remettre à mon cou. Merci. Je le regardai un petit sourire aux lèvres. John arriva à ce moment nous disant que c'était prêt. Suivant les deux hommes, j'arrêtai lorsque John me retint. J'étais... Troublée, un peut perdue, mais au moins, je ne pleurais pas. Lorsqu'il m'embrassa, je poussai un petit soupire de soulagement. C'était ce dont j'avais le plus besoin en ce moment. J'hochai la tête et plongeai mon regard dans le sien encore quelques instant, y puisant des forces, avant d'aller à la table rejoindre les deux hommes. Commençant à manger, je laissai Will et Doc complimenter à leurs façon le cuistot avant de poser une question à Doc. Doc, comment as-tu mis la main sur la chaine? Je ne sais pas si Ava se doutait qu'elle allait y rester, mais quelques soirs avant ta naissance, elle est venue me voir, me remettant ce bijou et me faisant promettre de te le donner lorsque je jugerais le moment venue. Un sourire aux lèves Will me regarda. Ta mère était tout comme toi, très futée princesse. Elle a tout fat pour s'assurer que quoi qu'il lui arrive, tu sois aimé et protégé. Plusieurs des gars voulaient venir lorsque j'ai annoncé que je venais te voir, mais je me suis dit qu'Hunt... Que John n'aimerait pas avoir près de vingt motos devant chez lui. Je n'ai donc emmené que Doc, mais lorsque vous pourrez, passez tous les deux. Les gars seraient plus qu'heureux de voir un peut leur princesse et tu sais que les portes du club te seront toujours ouvertes John. On va en discuter, mais tout dépend aussi de la grossesse. Je jetai un coup d'oeil à John avant de prendre une bouchée.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 26 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 30 ... 34  Suivant

Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York City Police Department :: NEW YORK :: Manhattan :: ● East Village :: ● Avenue C :: ● Maison de John Malone-