New York City Police Department


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27, 28, 29  Suivant
AuteurMessage
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 28th Août 2017, 23:13

- Charles n'est plus là? dit-elle surprise. J'ai presque envie de savoir comment ça...

Elle avait presque pensé que Charles était éternel puisqu'il avait un don incroyable pour se tirer de la merde. Elle leva la main quand Becky lui dit que les portes du club lui était à nouveau ouverte. Elle n'était pas prête à aller à Waco et franchir ses portes comme si de rien n'était. Trop de souvenirs et de disputes étaient enfermer dans ce club de merde. Elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche que déjà Becky la noyait de question. Auxquelles elle répondit avec un sourire tendre, ainsi elle ne c'était pas trompée, elle ne savait rien de sa mère. Jane prit doucement la main de Becky et la serra doucement.

- Si on commençait par le début. On c'est connue à l'école on c'est bien entendu tout de suite. En grandissant Ava devenait une magnifique jeune femme. Têtue je te dis pas! Mais qui je ne sais comment réussissait à avoir ce qu'elle voulait. Elle avait cet... aura lumineux autour d'elle. Elle faisait tourner des tête d'un sourire ou un battement de cils.

Elle fit un sourire en poussant un soupir nostalgique.

- Elle a rencontrée Charles comme il montait son club de motard. Je ne sais pas ce qu'il l'a attiré vers cet homme mais... elle l'aimait tellement. Quand le club fut bien établi il a demandé ta mère en mariage en grande pompe. Oh! Elle était folle de joie! Elle était tellement belle dans sa robe blanche. Je me rappelle que je tentais de la coiffé mais elle avait toujours cette mèche qui lui barrait le front et avec laquelle on arrivait à rien. Elle a pété un câble voulant la couper heureusement je l'ai arrêter à temps sinon bien... elle aurait eu l'air de n'importe quoi. Tiens justement comme la tienne.

La soigneuse s'appuya sur le bras du canapé les mains sur sa robe ample.

- L'histoire entre eux trois est qu'un soir Charles et ta mère se sont violemment disputé sur je ne me rappelle plus quoi. Elle pleurait quand elle m'a appelé j'ai bien tenté de la calmée mais elle m'a dit que ce soir-là elle sortait et elle ne savait pas quand elle rentrerait. Elle était un peu comme ça... impulsive voulant tenir tête à tout le monde. D'ailleurs quand elle pétait un câble j'ai jamais vu un club aussi docile. On la surnommait la Reine de Waco et je jure que ce n'est pas pour rien. Enfin, ce qu'elle m'a dit c'est que ce soir-là elle avait trompé Charles avec "un grand homme au cheveux de jais et à l'allure ténébreuse" comme elle m'a dit. Elle en parlait souvent de son côté mystérieux, comment il avait été doux, affectueux avec elle. Je te dis pas quand elle l'a vu arrivé au club. Cet homme c'était Will. C'était beaucoup plus qu'un coup d'un soir Becky

Elle se pencha vers elle comme si elle voulait lui confier un secret de la plus haute importance.

- Il avait eue le coup de foudre un pour l'autre. Avec les idées de Charles pour le club il la délaissait un peu et elle avait trouver en Will un homme qui la complétait totalement. Comme John et toi. Quand elle a su qu'elle était enceinte de lui elle fut paniquée et me demanda de... enfin l'avorter et j'ai refusé. Bon j'imagine qu'elle a dû en parler à Will car elle continua sa grossesse mais aussitôt Will fut promu dans les haute sphère du club. Ainsi Charles pouvait garder un oeil sur lui. Elle était tellement belle quand elle a accepté sa grossesse. Oh elle pleurait à tout et rien et son caractère de chien était... disons plus amplifié mais elle était tellement contente Becky tu n'as aucune idée comment elle pouvait être fière.

Elle s'étira pour prendre un fruit et grignoter un bout de pomme.

- Donc répondre à ta question, oui c'est moi qui t'ai mis au monde. La première chose qu'elle a dit en te voyant c'est "Le club a sa princesse maintenant." elle baissa le regard une seconde avant de le remonter lentement les larmes dans les yeux, c'est la dernière chose qu'elle a dit avant de tomber dans les pommes. Si j'avais su que ça virerait comme ça j'aurais... non je n'aurais pu rie faire de plus. J'étais infirmière à cette époque et je tentais de tout faire avec les docteurs pour arrêter l'hémorragie mais... tu connais la suite. J'ai demandé à Charles de ne jamais caché qui était Ava. Quelle personne douce et affectueuse elle pouvait être au-delà de son caractère de chien. Je lui ai demandé de te dire comment elle t'aimait alors qu'elle ne t'avais même pas encore dans les bras.

La porte ouvrit comme la soigneuse finissait de parler et un pitbull gris arriva au trot la langue pendante pendant que dans la cuisine on entendait du bruit.

- Will a bien tenté de te parler d'elle mais avec Charles autour... Il a refusé systématiquement qu'on parle d'elle simplement que se souvenir de sa belle Ava était trop douloureux pour lui. Malgré son incartade, il l'aimait à un point que je ne pensais pas possible. La raison pourquoi je n'ai plus mis les pieds au club c'est que je lui ai pété un câble alors que tu devais avoir deux ans environ. Tu demandais ta maman et quelques gars ont bien tenté de t'en parler mais quand j'ai vu Charles leur dire de fermer leur gueule j'ai simplement pété un câble. Je lui ai dit qu'il n'avais aucun droit de te priver de ça, qu'il n'avait pas le droit d'effacer le souvenir de sa femme à sa petite fille. Il l'a mal prit parce que je lui ai dit ça devant tout le monde. Alors il m'a simplement dit de quitter et de ne jamais revenir, de ne jamais te chercher. C'est là que j'ai joins le gang de rue où j'ai connu John plusieurs années plus tard

J'arrivai avec le thé comme le silence tombai dans le silence et versai deux tasses tendant les tasses au deux femmes. Je les regardai tour à tour me demandant si j'arrivais pas à un mauvais moment.

- Dis-moi pas que tu t'en vas là....

- Non John. Calme toi. Discussion entre femmes. De plus je vais rester veiller sur la jeune louve ici non?

- Jane...

- Tu es le loup solitaire non?
dit-elle un petit sourire en coin avant de prendre une gorgée

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 29th Août 2017, 18:55

Blotti dans ma couverture, j'encaissais le fait que, une fois de plus j'étais la dernière à apprendre des choses sur ma mère. Me promettant d'avoir une discussion avec John à ce sujet lorsque nous serions seul, je laissai Jane envoyer mon homme chercher du thé, l'écoutant ensuite. Lorsqu'elle me dit surprise avoir presqu'envie de savoir pourquoi Charles n'était plus là, je ne pus m'empêcher de soupirer. Pour faire une histoire courte... Il à fait beaucoup de chose dont le club n'était pas au courant et qui à faillit me couter la vie... Je l'ai fait tomber comme chef, puis j'ai... J'ai fait la pire des connerie en demandant à John de l'exécuter... N'en parle pas devant lui d'accord, il... Encore une fois, pour me protéger, il à fait l'impossible et sa... N'en parle juste pas s'il te plait... J'essuyai une larme, plus pour ce qui en avait couté à l'homme que j'aimais que pour l'homme que j'avais considéré comme mon père. Je ne posais pas de question sur sa réaction face au message de Will, j'avais fait passer le message, le restant ne regardais qu'eux. Je laissai sortir les nombreuses questions qui me tourmentaient depuis un certain temps, la faisant sourire.

J'écoutais ensuite la longue histoire que me raconta la meilleure amie de ma mère. Souriant parfois, laissant les larmes couler librement lorsque celles-ci arrivait, j'écoutais attentivement les réponses que l'on me donnait enfin. Plusieurs émotions me traversèrent alors que Jane racontait. Je ne pus m'empêcher de sourire légèrement lorsqu'elle me parla de comment ma mère avait décrit Will avant qu'il n'arrive au club. Avoir eux une meilleure amie probablement que cela aurait ressemblé beaucoup à la façon dont j'aurais décrit John. Je fus légèrement choquer d'apprendre que ma mère avait voulu avorter, si Jane n'aurait pas refusé... Cependant les larmes roulèrent à nouveau sur mes joues lorsque je compris que Will l'avait convaincue et qu'elle avait fini par m'attendre avec impatience, pour finalement en arriver au seul moment ou j'ai pus être dans ses bras. Caressant Buddy qui arriva près de nous j'écoutai en laissant libre court à mes larmes la fin de l'histoire. J'essuyais mon visage comme John arrivait avec le thé et que le silence était tombé dans le salon. J'aurais aimé me blottir dans les bras de mon homme, aller m'y réfugier et oublier tout cela, mais je savais que temps que la soigneuse était dans les parage c'était impossible. Je tremblais, mais cette fois c'était plus dû aux émotions et à la fatigue.

Je relevai un sourcil lorsque Jane m'appela à nouveau la jeune louve. Perdu dans mes pensées, je bue une gorgée du thé chaud. Je n'étais plus la princesse de Waco. J'étais partie en leur remettant ma veste. Ils restaient ma famille, mais je n'étais plus la princesse du club. J'avais fait un choix délaissant mon royaume pour une tanière, délaissant 50 hommes pour un loup... Je ne savais plus exactement ce que j'étais, une louve, une princesse, autre chose? Peut importe, temps que je restais avec lui... Remontant le regard, je regardai John quelques secondes avant de lui faire un léger sourire et de retourner mon regard sur la soigneuse. J'ai une question un peut stupide. Il n'y à rien à faire pour... Enfin pour ses larmes incontrôlable? J'ai l'impression de brailler pour toutes les années ou je ne l'ai pas fait... Je la regardai avant de penser à un truc qui me fit froncer les sourcils. Sa va arrêter après l'accouchement? Je veux dire, je resterai pas hyper sensible comme ça, hein? Si elle me disait que je resterais pleurnicheuse comme sa j'allais finir par devenir complètement dingue...

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 29th Août 2017, 20:17

Jane avait posé la question mais si elle avait su la suite jamais elle ne l'aurait demandée. Elle se redressa lentement en entrouvrant la bouche et plantant un regard surpris dans celui de la rouquine. Elle n'avait pas besoin de plus d'explication. Elle savait très bien ce qu'il avait fait, elle savait sur qu'elle règle il avait dû piler pour "la protéger". Quand elle l'a connu c'était un gamin, un jeune homme perdu et très sensible cependant le temps ne l'avait pas épargné et lentement il c'était enfermé dans cette carapace aussi dure que le béton. Elle n'avait pas à demandé ce qu'il avait fait, elle avait vu dans son regard comment il était perdu, combien il se cherchait. Elle avait vu se regard une fois et ça avait durer un moment.

- Il a pas franchi sa première règle.... Oh non... Je ne sais pas ce que Charles t'a fais endurer ma petite chérie mais pour que John enfreigne sa propre règle... Je ne lui en parlerais pas ma chérie je ne suis pas aussi sadique. Mais il se cherche et beaucoup la dernière fois que j'ai vu un regard comme ça... Il t'a parlé d'Isabella? Enfin... écoute tant qu'il n'a pas rendu son glock ce n'est pas si... pire on va dire. dit-elle avec un sourire rassurant.

Elle ne voulait pas se rappeler comment John avait été assommé, sonné et combien de temps il est resté silencieux suite à cette... expérience éprouvante. Mais elle ne pouvait se cacher de voir cette lueur qui brisait sa carapace de béton. Elle avait toujours su que John n'était pas un homme de bande et cette expérience ne l'avait que renforcé dans cette idée. Enfin elle se laissa aller dans l'histoire de sa défunte amie et complice. Elle se plongeait dans ses souvenirs parfois avec un petit sourire nostalgique, parfois avec des larmes qui brillaient dans ses yeux bleus. Loin d'elle de faire pleurer Becky mais si elle avait jamais entendue parler de sa mère un peu normale qu'elle réagisse ainsi. Donc au bout de son récit et que le silence venait de tomber dans le salon ce fut un John confus qui arriva.

J'aimais pas quand elle disait que Becky était une louve. Ce n'était pas une louve, c'était une princesse MA princesse. La princesse et le loup contre le monde, La princesse qui tenait le loup loin des ténèbres. Celle qui lui faisait voir un bout de lumière, celle qui le réchauffait dans le froid de ses songes. Quand elle remonta le regard vers moi pour me faire un petit sourire je ne pus m'empêcher de froncer des sourcils en voyant ses yeux rougis. Je ne savais pas quoi faire quand elle était comme ça, la seule fois où j'ai fais quelque chose c'est simplement aller la prendre contre moi et là... bien il y avait Jane et déjà que j'étais pas à l'aise seuls imaginez avec quelqu'un. Cependant je remarquai comment la jeune femme s'agrippait à sa tasse tremblotante. Mais la question qu'elle posa m'intéressa tout autant.

- C'est normal Becky, c'est le début de grossesse. Les émotions sont à fleur de peau donc oui ça se peut que tu pleure pour rien... enfin selon toi mais ce n'est que les hormones. Par la suite, donnes-toi quelques semaines ensuite tu redeviendras... enfin toi-même. Tu ne resteras pas ainsi je te promet. Excusez-moi, la salle de bain John?

Je lui montrai et une fois qu'elle fut plus loin c'est à peine si je ne me jetai pas sur le canapé. Je m'assied doucement sur le bord à la hauteur de ses hanches et prit sa tasse et la posai sur la table. Je le regardai longuement et pris son visage doucement et du pouce j'essuyai se ce qui pouvait rester de larmes sur ses joues roses.

- Ça va ma princesse? Tu n'as pas trop froid? Sinon je peux aller chercher une autre couverture.

Ma princesse si combative, si têtue la voilà tellement vulnérable tellement...fifille? Enfin je savais pas trop comment le décrire mais je ne savais juste pas comment agir exactement.


_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 29th Août 2017, 21:57

Je baissai les yeux, m'en voulant encore de lui avoir demander de faire ce qui au finale aurait dû être fait par quelqu'un d'autre que l'un de nous deux. Lorsqu'elle me dit que temps qu'il n'avait pas rendu son arme ce n'était pas si grave, je fermai les yeux, me mordant la lèvre. Je fini par ne lâcher qu'une simple phrase, ne pouvant rien dire de plus. Il ne peut même plus le regarder... Si seulement elle ou lui savait comme je m'en voulais de lui avoir demandé. L'avoir vue quelques jours plus tôt ne pas être capable de ramasser une simple douille au sol m'avais fait sentir encore plus coupable. Finissant par relever le regard sur Jane, une larme coula à nouveau sur ma joue. Tout ça est de ma faute. Il n'aimerait pas m'entendre dire ça, mais ses pourtant vrai. Il l'a fait pour pas que je n'ai à le faire... Je... Je vais le supporter, je vais assumer les conséquences de ce que j'ai fait, je vais faire ce qu'il faut pour qu'il revienne, pour qu'il passe par dessus. Je vais rester avec lui peut importe ce qui arrive, peut importe ce qu'il décide de faire de sa vie... Je baissai à nouveau le regard, tâchant de ne pas penser au fait que tout comme ma mère, je pourrais partir bien plus vite que ce que l'on pourrais penser.

Je fini ensuite par l'interroger sur ma mère, la faisant se lancer dans l'histoire de sa meilleure amie. L'histoire qu'elle me raconta fut longue et me fit parfois sourire parfois pleurer. Pour une fois cependant je ne retins pas mes larmes, les laissant couler librement sur mes joues. L'histoire se termina en même temps que John arriva dans le salon. Essuyant mes larmes, je pris ensuite la tasse de thé et perdue dans mes pensés en bue une gorgée. Je m'agrippais à la tasse à défaut de me réfugier dans les bras de mon homme, comme j'aurais aimé le faire. Je fini cependant par remonter le regard sur John et lui faire une léger sourire avant de demander à la soigneuse si j'allais encore pleurer à rien longtemps, pour finalement lui demander presque paniqué à cette idée si j'allais rester ainsi même après l'accouchement. Je poussai un soupire de soulagement en entendant sa réponse. Je ne resterais donc pas très longtemps aussi larmoyante. À peine Jane fut elle hors de vue que John vint s'asseoir près de moi, enlevant la tasse de mes mains tremblantes. Je fouillai son regard alors que ses mains venaient chercher mon visage et que ses pousse essuyaient mes joues. Ça va mon loup. Tout ce dont j'aurais besoin en ce moment c'est que tu me serre très fort dans tes bras. La journée avait été très longue et je n'avais hâte qu'à une seule chose, c'était de me blottir contre lui et de sombrer dans un sommeil qui me ferait tout oublier l'espace de quelques heures. Mon regard dans celui de John, j'avais l'impression d'être tellement vulnérable, j'avais l'impression que la moindre chose pouvait m'atteindre et la journée que je venais de vivre venait de me le prouver. Dans la même journée je m'étais fait attraper, j'avais passer des heures à ne rien faire par ce que j'avais peur pour le bébé. J'étais maintenant dans une grosse couverture à demander à John de me serrer fort contre lui après avoir pleurer comme pas possible... Je me sentais faible devant tous ce qui arrivait, je comprenais maintenant pourquoi John avait été chercher Buddy, j'avais réellement besoin désormais d'être protégé.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 29th Août 2017, 22:41

La soigneuse resta sous le choc un moment. John qui ne pouvait plus regarder son glock? Ok elle l'avait vu désemparé mais jamais au point de ne plus être capable de ne plus regarder son arme. Elle écouta la jeune femme qu'il prenait tout sur elle alors qu'il en était rien. Oh il devait se poser mille et unes questions... qu'il ne disaient pas mais il ne la rendrait jamais responsable.

- Ok alors... écoute je n'ai pas à tout savoir Becky. Mais tu n'as pas à tout prendre sur toi, tu lui as demandé et s'il l'as fait c'est qu'il a pris la décision lui-même de le faire. Je te l'ai dis, John est un chasseur, il est constamment en chasse. S'il l'a fait c'est qu'il avait une très bonne raison de le faire s'il avait pu je suis certaine qu'il aurait refusé. Il a toujours été comme ça depuis...elle. Il va revenir, laisse-le aller soit là simplement. Il a autant besoin de toi que toi de lui.

Elle se lança donc dans un long monologue avant de prendre une pause et regarder attentivement les deux jeunes gens devant elle. Ils étaient tellement fusionnels que s'en était presque épeurant. Après avoir rassurée la jeune femme sur ses états d'âmes elle s'éclipsa dans la salle de bain.

Je m'inquiétais de ma princesse. Elle avait eue une journée des plus éprouvante et oui son état de santé général m'inquiétai, tout comme ses yeux rougis. Alors aussitôt que nous fûmes seuls je vins m'asseoir à ses côtés la débarrassant de sa tasse qu'elle tenait comme une bouée. Je pris doucement son visage entre mes mains essuyant les vestiges de larmes. Quand elle me demanda de la serrer fort dans mes bras je me redressai un peu surpris remontant les yeux sur le couloir pour revenir les planter dans ceux de ma furie rousse. Je ne me sentais pas à l'aise, Jane pouvait sortir à tout moment. Mais d'un côté... Becky en avait tellement besoin. Après un petit roulement d'épaule je relâchai son visage et la prit contre moi, j'entendrais bien la porte ouvrir si c'était le cas. Je la serrai contre moi comme quand elle est sorti des lasers.

- Je suis là, je vais toujours être là ma princesse.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 30th Août 2017, 18:33

La journée avait été longue, beaucoup trop longue. J'étais épuisée, tremblante, assoiffé, affamé, je rêvais d'une longue douche chaude, mais en même temps je ne voulais pas bouger de ce canapé. Je voulais encore plus que tout aller me perdre dans les bras de John. Aller m'y réfugier et ne plus y bouger. J'étais complètement perdue et pour la première fois de ma vie je me sentait tellement vulnérable... Fragile. J'avais passé par tellement de gamme d'émotion et j'avais tellement d'informations troublantes à assimiler...

Après m'avoir rassuré sur le fait que je redeviendrais bientôt moi même et que j'arrêterais rapidement d'être aussi sensible à tout. Jane nous laissa pour aller au salle de bain. Aussitôt qu'elle fut disparut John vint rapidement s'asseoir près de moi me demandant si j'allais bien, après avoir capturer mon visage. Ma réponse et ma demande sembla le surprendre avant de le rendre mal à l'aise. Poussant un petit soupire j'allais lui dire de laisser tomber, mais après un petit roulement d'épaule, il relâchât mon visage pour me serrer contre lui. J'avais besoin de la sécurité de ses bras, la seule chose stable dans ma vie présentement, le seul sur qui je pouvais m'appuyer sans avoir peur, le seul qui dieu seul savait comment finissait toujours par savoir que j'avais des ennuies et venait m'en tirer, le seul dont je voudrait toujours me perdre dans ses bras.

Contre lui, je fini par pousser un soupire de soulagement. Je sais mon loup, mais sa fait tellement du bien de l'entendre en ce moment. Je restai ainsi encore un petit moment avant de doucement me reculer, voulant lui éviter le malaise que Jane sorte et nous voie. Je lui donnai ensuite un baiser avant de me laisser retomber contre le canapé. J'avais les yeux qui fermaient, mais je combattais, le regard posé sur mon homme. J'aurais aimé rester contre lui et m'y endormir, mais je le connaissais assez pour savoir qu'il serait plus que mal à l'aise devant Jane. Je lui fis un petit sourire, voulant le rassurer, avant de fermer les yeux... Juste quelques secondes...

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 30th Août 2017, 20:35

Quelques instants, pas longtemps puisque nous pouvions le prendre. Assis à ses côtés mon regard dans le sien inquiet de tout ce qui a pu être dit, de ce qu'elle a pu entendre et assimiler. Elle était forte, c'était ma princesse guerrière mais là il ne fallait pas oublier qu'elle était enceinte et que... est-ce qu'elle avait mangé? Depuis combien de temps elle avait été dans cette salle? Ok je ne pouvais pas lui poser maintenant, plus tard. J'accédai donc à sa demande, non sans avoir jeter un oeil dans le couloir, Je la serrai fort contre moi lui disant que je serais toujours là. Bien que je savais ses paroles futiles en mots puisqu'elle le savait, je trouvais important qu'elle le sache... enfin une fois de plus. Quelques minutes, c'était trop peu mais elle se recula avant de m'embrasser et se laisser tomber dans le canapé les paupières lourdes. Rien ne se dit vraiment, de toute façon avions-nous besoin de parler? Je gardai mes yeux sur elle tentant de me détendre, elle était là, elle allait bien Jane l'avait dit je pouvais avoir confiance en elle. Lentement je vis ses paupières se fermer et je remontai la couvertures sur elle et lui enlevai la mèche qui lui barrait le front.

- Relaxe John, elle va bien.

Je me relevai en plantant mon regard dans le sien. Putin elle était là depuis combien de temps? Elle s'approcha simplement pris sa tasse et s'assied sur l'autre canapé en me faisant signe de m'asseoir, ce que je fis toujours silencieux. Je tournai mon regard vers Becky avant de le remonter à la soigneuse qui me regarda une étincelle dans l'oeil.

- Tu lui as dit quoi Jane?

- Ce qu'elle voulais savoir. Elle ne sait rien de sa mère, elle a le droit de savoir et tu le sais mieux que n'importe qui. Tu as entendu parler par quelques membres du club non? Tu sais comment ils adoraient Ava.


Je poussai un soupir en baissant le regard et croisai les mains devant moi. En effet elle avait le droit de savoir, du moins pour savoir qu'une mère peut aimer son enfant avant même qu'il soit au monde, qu'elle ai envie de le voir, de le serrer dans ses bras. Je remontai mon regard vers la soigneuse qui finissait sa tasse de thé.

- Ne me regarde pas comme ça John, tu prône la vérité et l'honnêteté depuis que je te connais. Elle doit savoir qui était Ava, comment elle adorait sa fille. Tu ne l'as pas connu John mais elle était tellement belle et radieuse! Si tu avais pu voir comment Will....

Elle se tut comme je relevais le regard sur elle. Il m'en avais fait bavé depuis tant d'années, j'en était venu presque aux mains avec lui mais... je ne sais comment on ne c'est jamais tapé dessus. Jane se redressa toujours avec son sourire tendre elle planta ses yeux bleus dans les miens. Elle croisa les mains sur ses genoux avant de prendre la parole.

- John, je sais que tu l'aimes comme un fou. Elle a besoin de toi et plus ça iras plus elle auras besoin de toi. Tu veille sur elle comme je te sais capable et je sais aussi qu'elle n'as rien à craindre avec toi. Tu as trouvé ta meute John. Mais... je ne sais pas ce qui se passe mais ce regard... je l'ai vu il y a longtemps.  Tu te poses beaucoup de questions...

- Elle t'a dis quoi?

- Je te connais John. Et ce regard là un peu perdu tu l'avais il y a longtemps. Tout ce que je te dis mon grand c'est de laisser Becky t'aider si tu penses en avoir besoin. Si tu allais dormir un peu. Tu es claqué et ne panique pas je vais rester ici avec elle. Elle dors on ne la dérangeras pas. Elle a besoin de repos.


Je jetai un dernier regard à Becky qui dormait, totalement épuisée en finissant par me lever simplement et aller à ma chambre et m'étendre et tenter de trouver le sommeil. J'avais perdu l'habitude en fait de dormir seul alors le sommeil fut long à venir. Cependant il vint et je dormis un peu jusqu'à ce que les rayons du soleil viennent me faire ouvrir les yeux. Je grognai un peu mais je devais me lever malgré tout  mais le peu d'heures de sommeil que j'avais. Je fini monter la couvertures sur la tête. Après avoir tourné et retourné dans mon lit je poussai les couvertures rageur et décidai d'aller prendre une longue, TRÈS longue douche pour tenter d'avoir une humeur... disons... plus acceptable. Un regard dans le salon pour voir les deux femmes endormies, enfin je le pense puisque ni une ni l'autre ne bougeait. J'entrai donc dans la salle de bain après avoir apporter mes vêtements et sautai dans la douche. J'appuyai les mains sur le mur devant moi et laissai les jets couler sur moi, dénouer mes muscles. Laisser l'eau chaude me détendre, ou du moins tenter de le faire. Je voulais chasser mes interrogations, mon inquiétudes constante et surtout cette remise en question qui prenait toute la place. Déjà quoi presque trois semaines que nous étions revenus et je ne savais toujours pas quoi faire. Je continuais de refuser les contrats refilant le nom de quelqu'un d'autre. Oh quelques fois une torture ici et là simplement parce que "Tu es le meilleur Hunter". Je voulais retrouver celui que j'étais avant.... avant d'avoir dit oui à cette demande. Je voulais redevenir celui que Becky aimait, celui qu'elle admirait pas celui qui était là devant elle. Pas cette chiffe molle qui n'arrivait même pas à prendre une putin de douille! Il était passé où celui qui l'entraînait sans peur, sans-pitié lorsqu'elle tapait du pied?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 30th Août 2017, 22:41

Je tentais de rassurer John en lui disant que j'allais bien, mais moi même je ne me croyais pas. Il était arrivé trop de chose dans la même journée, trop de chose à assimiler. Après m'être perdue un moment dans ses bras, je me reculai à contre cœur avant que la soigneuse ne sorte de la salle de bain et après l'avoir embrasser, je me laissai tomber dans le canapé, complètement épuisée. Mon regard sur lui, je fini par lentement m'endormir, sombrant dans un sommeil lourd.

Je ne sais pas exactement combien de temps je dormis, mais lorsque je fini par ouvrir les yeux, j'avais un sacré mal de tête. Me levant lentement après avoir jeté un coup d'œil sur la soigneuse qui dormait encore, j'allai la couverture sur les épaule dans la cuisine. Le sol tanguait un peut, probablement dû au fait que je n'avais pas mangé depuis un certain temps, aussi je me tenais un peu au mur afin de ne pas tomber. Je voulu commencer par régler mon problème de soif, aussi je me pris un grand verre d'eau froide que je bue d'un coup. Je compris trois secondes plus tard que ce n'était pas une bonne idée et me retrouvai à me dirigeai rapidement, mais d'un pas incertain vers la salle de bain. J'entrai dans la salle de bain en me retenant après murs et comptoir, sans même me rendre compte que John était sous la douche, trop concentrer à ne pas tomber et à me rendre main sur la bouche à la toilette.

Ce ne fut qu'une fois que j'ai rendue le verre d'eau que je sentis l'humidité dans la pièce et que je m'aperçue de la présence de John dans la pièce. Je poussai un soupire ne me disant que, là, je ne pourrai pas lui dire que ça allait. J'étais couverte de sueur froide, ayant chaud, mais froid en même temps et j'étais affamé et assoiffée, mais j'avais la nausée... Merde, j'en ai marre de ce corps que joue les chochottes! Je voulu me relever, mais les étourdissements se firent plus fort, m'obligeant à m'asseoir après avoir baisser le couvert de la toilette. Le visage dans les mains, j'attendais que les étourdissements se calme. J'étais frustré, complètement déstabilisé par cette faiblesse soudaine, par cet état de fragilité que je n'aimais pas du tout. Je pris une profonde inspiration, tentant de prendre sur moi. Je ne voulais pas inquiéter John plus qu'il ne l'était déjà, surtout en ce moment. Il n'avait pas besoin de sa avec ce qui se passait dans sa tête en ce moment. Il avait besoin de moi et je devais être forte pour lui. Relevant la tête je fini par croiser son regard. Ça va j'ai simplement voulu aller trop vite. J'avais soif et un verre d'eau d'un coup c'était peut être exagéré...

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 30th Août 2017, 23:15

J'étais ronchon de ma nuit. J'avais pas bien dormi et très peu alors je voulais pas qu'on m'emmerde. De là la douche longue, chaude et ce moment de réflexion me demandant où j'allais, ce que je ferais. Je voulais redevenir celui que j'étais avant, celui qu'elle aimait, celui qui.... faisait moi finalement. Donc dans la douche perdu dans mes réflexions se fut le bruit de la chasse d'eau qui me fit relever d'un coup. Putin qui venait dans la salle de bain comme j'étais tranquille? J'entendis la voix de Becky mais ce n'était pas tant ce qu'elle dit que ce que je vis qui me fis avaler difficilement.

Je la regardai donc finir par s'asseoir alors que je fronçai les sourcils inquiet... non paniqué je dirais.

- Arrete ton baratin Becky. C'est plus que ça la je sors et on va manger.

Marre qu'on me prenne pour un con. Comme si j'allais pas voit que c'était plus que ça! Je me lavai rapidement avant de sortir et me sécher rapidement. Je mis mon peignoir comme la faiblesse de Becky m'inquiétait.... beaucoup. Je l'aidai à se lever et en ouvrant la porte je sentis l'odeur du café et je jetai un oeil au salon. Ah bah génial! Moi qui voulais être tranquille!

- Je viens de me réveiller. J'ai fait du café. Je vais faire le déjeuner, tu veux quelque chose John?

- Non. Je vais aller me préparer. Toi tu mange.

Je retournai à la salle de bain tailleà barbe, m'habiller dune chemise grise et une cravate bleu sombre. Veston en main Je retournai à la cuisine silencieux et avala un café attendant mes rôties. J'allai chercher le journal et revint à côté de Becky lui poussant simplement le plat de fruits et remontant un regard vers elle.

- Alors.. tu vas avoir cet air de merde longtemps John?

- J'ai mal dormi

Et je plantai la tête dans mon journal.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 03:08

La faim et la soif, m'avaient causer un malaise. Dès le réveil, j'étais allé boire de l'eau, le plancher tanguant sous mes pieds. Boire un grand verre d'eau d'un coup avait peut être été trop pour ce que j'avais vécu la veille. J'avais donc dû me rendre à la salle de bain en chancelant, m'agrippant sur les murs et le comptoir pour finalement aller rendre l'eau que j'avais bue. Je mis un certain temps avant de me rendre compte que John était dans la douche, aussi je voulu me relever, mais la tête me tournant, je ne baissai que le siège de toilette pour m'y asseoir, les mains sur le visage. Lorsqu'enfin je relevai le regard sur John je lui dis que ce n'était que par ce que j'avais bue trop vite, mais sa réponse me fit comprendre que un, il ne me croyait pas, mais alors la pas du tout, et que deux il était de très mauvais poil. Je poussai un soupire, mais ne répondit rien. Je n'avais pas la force de m'engueuler avec lui ce matin, aussi je préférai ne rien dire et laissai se laver et sortir pour venir m'empêcher de me casser la figure. Une fois à la cuisine, la couverture me couvrant, je me laissai tomber sur une chaise en soupirant, après avoir mis deux tranche de pain dans le grille pain. Je ne répondis toujours rien à John et une fois qu'il fut repartie pour ce préparer, je relevai le regard sur Jane. Qu'est ce qui ne ressortira pas selon toi? Très lentement, je bue ce que Jane me donna et une fois mes rôties prêtes je les beurrai et les mangeai tout aussi lentement, prenant une vitamine que Jane m'avait donné du même coup. Lorsque John revint, je le regardai quelques secondes avant de prendre une pomme en soupirant. Mon portable sonnant là haut, j'en profitai pour échapper à l'humeur de merde de John et me levai lentement, la pomme à la main. Je vais en pofiter pour me prendre des vêtements et aller prendre une douche. Mon téléphone sonnant toujours lorsque j'arrivai dans ma chambre, je décrochai en fronçant les sourcils. Beck. ... Non. ... J'ai dit non! ... Passe le message, j'arrête pour une durée indéterminé. ... Non, même pas un dernier! Sur quoi je raccrochai, frustré. La tête me tournant encore légèrement, je ramassai des vêtements propres et alla directement dans la salle de bain. Une fois sous les jets d'eau, je m'assis dans le fond de la douche, encore un peu faible.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 03:54

J'avais peu dormi alors me faire dire que ça allait quand je voyais bien que non me mettait plus en colère. Je ne le disais pas mais même fatigué et peu de sommeil, je paniquais de la voir rendre un simple verre d'eau. Je me lavai rapidement avant de sortir et m'enrouler dans un peignoir et l'aider à s'installer à la cuisine. Oui humeur de chien mais je ne voulais pas nécessairement qu'elle se pète la figure sur le sol. Après avoir répondu que je ne voulais rien pour le moment, et avoir pousser le plat de fruit vers Becky, j'allai me préparer pour ressortir tout frais tout propre, veston en main et faire mes rôties. Je savais que j'avais une humeur de chien et c'est le pourquoi de mon mutisme volontaire. Jane faisais des aller retour visuel entre nous deux nous étudiant probablement. quand Becky sortit de la pièce je ne pu m'empêcher de lever un regard sur elle.

- Et tu comptes lui dire quand que tu t'inquiètes?

- Jane merde...

- Elle a besoin de toi. Putin arrête de faire le gros bébé parce que tu as mal dormi. Tu vas en manquer des heures de sommeil quand le bébé sera là.

- Je dois y aller. Veille à ce qu'elle mange.


Et je sortis simplement en boutonnant mon veston jetant un regard vers le haut des escaliers entendant des éclats de voix mais sortit simplement en attrapant mes clés.

Jane regarda le grand noir partir en soupirant avant de ranger la vaisselle sale et monter aller voir la jeune femme dans la chambre.

- Becky? Écoute je n'ai pas eu le temps de te répondre tantôt mais mange et boit en petites quantités d'accord? Écoute, je pense que je vais y aller. Tu dois te reposer et je pense que John et toi avez des choses à vous dire. Il y a une bonne salade de fruits dans le frigo si jamais tu as faim. Ça va aller ma chérie?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 05:49

J'étais monté dans ma chambre après avoir manger, allant répondre au téléphone et chercher mes vêtements, j'en profitais pour m'éloigner de l'humeur de chien de John. Répondant au téléphone, je fit comprendre au type au bout du fil, d'un ton cinglant que je ne faisais plus de contrat pour un certain temps, lui demandant de passer le message. J'allais sortir pour filer sous la douche lorsque je Jane vint me voir. Je lui fis un petit sourire, agissant comme j'avais toujours agit avec tout le monde. Oui ça va aller Jane, merci beaucoup. Une fois qu'elle fut partie, j'allai sous les jets d'eau, la tête me tournant encore légèrement, je fini par m'asseoir au fond de la douche. Je restai ainsi un très long moment me remémorant ce que la soigneuse m'avait raconté la vielle. Je repassai lentement l'histoire qu'elle m'avait raconté, réfléchissant à tous cela et comprenant certaine chose qui jusqu'à maintenant m'avait échappé. Sortant de la douche, j'allai à la cuisine et grignotai un peu, buvant un café à petite gorgée avant d'aller m'allonger dans ma chambre ou pendant un très long moment je regardai le plafond, pensant à cette femme que tous avaient admiré, laissant les larmes couler lentement sur mes joues jusqu'à ce que je finisse par sombrer à nouveau dans un sommeil profond.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 06:15

La journée passa lentement, trop pour que je tienne en place. Je fis le bar mais avec l'humeur massacrante que j'avais je fini par faire le dîner les mâchoires serrées et ce fut quand je retournai dans mon bureau et que je me retrouvai seul que je pu souffler un peu. Je m'assied sur mon fauteuil et fermai les yeux un moment. Putin que j'ai été une merde avec Becky... elle avait besoin de moi et qu'est-ce que je faisais? Je la rembarrais simplement, elle avait été durement éprouvée la pauvre et moi je lui en rajoutais une couche. Je me levai allai parler à mon équipe leur demandant s'il avaient besoin de moi pour le souper et je fus presque rassuré quand il me dirent que non ça irait. Lucio me tendit un plat que je pris et direction ma maison. La tranquillité, je voulais simplement me retrouver avec Becky, tranquille tout les deux.

J'arrivai donc et je soupirai lentement en entendant le silence de ma maison...attends... le silence?? Mon regard remonta sur les escaliers que je pris et montai rapidement après avoir balancer ma veste sur une chaise. J'entrai dans notre chambre pour voir Becky endormie. J'enlevai mon veston dénouai ma cravate et allai la voir. Je ne voulais pas la réveillée, elle avait eue beaucoup d'émotions en peu de temps. J'allais simplement m'étendre doucement me plaçant sur le côté. Je relevai la couverture pour la voir nue. Instinctivement mon regard ce posa sur son ventre encore plat, ce petit bout qui grandissait lentement bien à l'abri. Comme un geste machinal je posai ma main sur son ventre me promettant de les protéger. Du bout des doigts je faisais de petits ronds comme s'il pouvait déjà sentir mais c'était comme une geste rassurant. La tête posé sur mon bras tout près de la tête de celle de Becky. Les questions, les tourments tout se taisaient pour une fois dans ma tête comme si ce cocon qui nous entouraient chaque fois se formait tranquillement avec un nouveau membre à l'intérieur.

- Je te promets de ne pas être une merde comme père. dis-je tout bas.

Je continuai ainsi un long moment déposant un baiser tout doux sur la tempe de Becky. Elle était si belle quand elle dormait. Ok oui elle en avait bavée dans les dernières heures mais maintenant elle semblait... calme, sereine. Je pris une longue inspiration et collai mon front à la tête de Becky, silencieux dans mon petit monde mes doigts continuant ainsi leur manège comme un geste qui me connectait à se qui dormait là en elle.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 07:03

Après être enfin sortie de la douche et avoir grignoté je montai dans notre lit et passai un très long moment à réfléchir à ma mère. Je comprenais enfin certaines choses, sur les comportements de certains membres du club à mon égards. Je fini par m'endormir les larmes coulant à nouveau sur mes joues.

Ce fut la voix de John qui me réveilla. Je n'ouvris cependant pas les yeux immédiatement, profitant de ce moment entre nous, profitant de cette petite bulle qui c'était formé autour nous. Après un doux baiser sur ma tempe, son font vain se coller contre ma tête, le bout de ses doigts caressant mon ventre. Je poussai un petit soupire de contentement. Je fini par ouvrir les yeux et tourner la tête vers lui, un léger sourire aux lèvres. Salut mon loup. J'avais chuchoter les mots, comme si le fait de parler plus fort aurait brisé ce qui se passait. Perdue dans son regard, je ne bougeai pas, fouillant simplement ses prunelles sombres. Je fini par aller doucement me blottir contre lui, tâchant de lui laisser tout de même accès à mon ventre. Est ce qu'il est tard? Je ne pouvais pas dire l'heure qu'il était, mais si John était de retour, je devais avoir sauté le souper... J'ai mangé un peut après ma douche mais je n'ai pas souper... Je retins ma respiration en fermant les yeux, me disant que j'en avais trop dit et que je venais surement de le rendre à nouveau de mauvaise humeur. Je n'avais n'y l'énergie et encore moins l'envi de m'engueuler avec lui maintenant ou de simplement le voir agir comme le matin même.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 07:42

Je me sentais mal d'avoir été aussi vache avec elle donc je rentrai après l'heure du dîner avec un plat que mon fidèle cuistot me remis. Je rentrai donc profitant du silence de la maison mais m'inquiétant immédiatement. Je mis don le plat sur le comptoir, me débarrassai de ma veste que je balançai sur un dossier de chaise et montai les escaliers rapidement m'attendant presque à la voir me sauter à la figure. Non je le trouvai simplement endormie entortillée dans la couverture, les pieds dépassant de la couvertures. Je m'étendis donc sur le côté et aussitôt ma main se posant sur son ventre, le bout de mes doigts faisant de petits ronds lui promettant de me pas être un père merdique. Je collai donc mon front à sa tête après avoir embrasser doucement sa tempe et profitant de ce cocon, de cette bulle presque protectrice entre nous. Je me maudis de l'avoir réveillée mais les mots chuchotés me fit pousser un petit soupir d'aise.

- Bonjour ma princesse.

Je lui chuchotai également ses mots pendant que je perdais dans son regard. Un long moment où elle finit par venir se blottir contre moi ma main tombant à plat sur son ventre. Je la laissai faire en fermant les yeux doucement j'avais mal dormi certes simplement parce que je m'étais habitué à sa présence dans mon lit. J'ouvris les yeux à sa question mais n'eut pas le temps de répondre qu'elle me dt qu'elle avait mangé au déjeuner mais n'avait pas souper. Je repris donc mon manège et toujours aussi doucement comme si parler trop fort allait déranger ce petite coeur qui battait en elle.

- Il est trois heures alors un peu tôt pour souper. Mais j'ai rapporté un plat du resto. On peut rester au lit encore un moment si tu veux.

Je baissai le regard vers elle et l'embrassai doucement me collant un peu plus sur elle.

- Pour ce matin...

Je ne sus comment le dire alors je passai une langue sur mes lèvres et encore une fois ma main tomba à plat sur son ventre et je poussai un autre soupir las.

- J'avais vraiment mal dormi. J'étais... inquiet pour toi. dis-je sur le bout des lèvres.

Le dire m'avait arraché une mini roulement d'épaule car j'avouais en fait que je ne savais pas quoi faire, que j'étais désemparé de la voir ainsi et que la seule réaction que j'eu fut de me prendre la tête avec elle. Mais surtout parce que nous n'étions pas encore seuls ce qui me foutait en rogne. J'étais pas habitué que nous soyons plus que deux chez-moi.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 18:45

Profitant de ce petit moment de calme, j'avais pris un certain moment avant d'ouvrir les yeux e de lui chuchoter un petit salut. Après être resté un petit moment à me perdre dans son regard, je m'étais blottis contre lui, profitant un peut plus de ce qui m'avait tellement manquer la veille alors que j'étais frigorifier et complètement perdue dans tous ce qui je venais d'apprendre. Je fini par lui demander s'il était tard, habituer de le voir ne rentrer que le soir en lui disant que je n'avais pas encore souper, suite à quoi je cessai de respirer, fermant les yeux et attendant de voir son humeur de chien du matin revenir au grand galop. J'étais bien, je n'avais pas envi de bouger de là ou de l'entendre faire exploser cette petite bulle en se frustrant pour ça, je n'avais pas l'énergie de m'obstiner avec lui ou même seulement de lui répliquer quoi que ce soit... Me disant que je venais de gâcher ce petit moment entre nous, j'attendis que sa voix résonne dans la pièce.

Je fini par pousser un petit soupire de soulagement en sentant ses doigts reprendre leur caresse et sa voix basse me répondre doucement. Je lui fis un petit sourire lorsqu'il me dit que nous pouvions même rester couché un peu, avant de le laisser m'embrasser doucement et de le laisser se coller un peut plus contre moi. Je fermai les yeux, profitant de ce petit moment de tendresse. Lorsque j'entendis ce qu'il me dit au sujet de son humeur du matin, je me figeai, sentant le malaise que cela lui faisait de m'en parler. Je vais... Je poussai un petit soupire. Je n'avais pas mangé depuis la veille au matin, ils m'ont eux... Ils m'ont eux alors que je venais te rejoindre pour diner, je me suis lever ce matin et malgré le malaise j'ai été boire un grand verre d'eau d'un coup, ses normal que mon corps à mal réagit. Je fermai les yeux. Tous ça sans compté que j'étais et que je suis encore épuisée, autant physiquement que psychologiquement. J'en ai eu beaucoup trop à encaisser hier, et mon corps réagit, ce qui est tout à fait normal. Me blottissant un peu plus contre lui, je poussai à nouveau un soupire. Je ne peux pas dire que je vais bien, mais ce n'est pas trop grave. Je vais m'en remettre rapidement, tu me connais... J'avais chuchoté, n'aimant pas dire ce que je disais, mais il avait été franc avec moi et je savais qu'il avait dû faire un effort pour me dire être inquiet, je me devais donc de faire pareil.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 19:18

Ils étaient rare les moments où je pouvais simplement rester couché à ses côtés, la regarder dormir. Il y a longtemps que je ne l'avais pas détaillé... en fait trop longtemps de tout alors c'est un peu pour ça que je m'étais allongé à ses côtés simplement caressant du bout des doigts son ventre ne voulant pas la réveiller. Mais bon au final je l'ai réveiller quand même mais tout deux on parlaient d'une voix douce, calme comme pour ne pas faire éclater cette bulle autour de nous. Elle se lova contre moi et comme à chaque fois je sentais les tourments ou la tempête en moi se calmer. Elle avait cette... force? Don? Enfin je ne savais pas le nommer mais elle avait ce petit truc qui mettait tout en pause pour me donner le temps de souffler et simplement profiter de sa présence. D'ailleurs je lui fis savoir qu'il était encore tôt pour souper si elle voulait paresser au lit encore un peu. D'un côté sa faisait bien mon affaire j'étais épuisé d'avoir si peu dormi en plus de mon demi-quart au resto.

Dire que j'étais inquiet pour elle quand je l'ai vu ce matin était l'équivalent de me rentrer un couteau dans une plaie et tourner dedans. Mais je pense que fut tout aussi surpris qu'elle quand elle me dit qu'elle venait me rejoindre pour manger un morceau quand elle fut piégé. Instinctivement je la serrai contre moi comme si ça pouvait effacer le tout. Je savais qu'elle allait reprendre sur elle, têtue comme elle était. C'était clair qu'elle allait prendre tout le repos, les trucs nécessaire pour aller mieux.

- Tu es là c'est déjà un plus pour moi.

Je collai ma tête contre elle mon nez niché dans son cou respirant l'odeur de sa peau simplement. Ma main glissa sur son ventre pour aller chercher sa main et nouer mes doigts autour des siens. Je me sentais bien, en paix. Elle était là, nous étions seuls et enfin tranquille. Personne pour perturber notre monde. Je fermai les yeux doucement j'étais si fatigué...tellement fatigué. Une de ces fatigue lourde, pesante plus qu'une mauvaise nuit, une fatigue comme j'en avais rarement ressenti dans ma vie et que maintenant elle pointait. Je m'accrochai à son odeur, sa chaleur ou sa main que je serrai un peu plus. Elle était là, elle allait quand même bien. Tout allait bien, Jane avait veillé sur elle tout irait bien. Je pouvais juste fermer les yeux une seconde, une petite seconde.... et je fini par sombrer dans le sommeil. Ma respiration se faisant un peu plus régulière, mon corps un peu plus lourd et mes doigts, toujours accroché aux siens, se détachant un peu sans la laisser complètement. Juste me reposer un peu avant que nous discutions un peu plus de ce qui c'état passé. Juste une petite sieste le temps que je recharge mes batteries pour aller faire chauffer le plat sur le comptoir.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 20:13

L'entendre me dire qu'il était inquiet me surpris, par habitude j'allais tenter de le rassurer et de lui dire que j'allais bien, mais je ne terminai pas ma phrase. Me dire simplement qu'il tait inquiet lui avait beaucoup demandé et lui dire que j'allais bien après sa serait me foutre de lui. Je n'étais pas habitué à dire que je n'allais pas bien ou à parler de combien je me sentais faible, mais je fis un effort et lui expliquai ce qui n'allait pas. Le sentir me serrai contre lui me fit un bien fou. Je ne répondis rien à ce qu'il me dit ensuite, profitant simplement du fait de me perdre dans ses bras. Je le sentis devenir de plus en plus lourd contre moi, plongeant moi aussi à nouveau dans un sommeil profond.

Je courrais dans un champs, poursuivie par des hommes. J'avais le ventre énorme, ce qui me ralentissait énormément, mais je ne pouvais pas m'arrêter de courir, je ne pouvais pas les laisser nous capturer le bébé et moi. Le souffle court, et le coeur battant à tout rompe, je fini par être prise au piège. Les hommes jetèrent alors à mes pieds un corps, son corps. Me laissant tombé je me mis à hurler tenant contre moi le corps du seul homme que j'avais aimé. Brusquement, des hommes me forcèrent à me lever, pour ensuite tirer une balle, dans mon ventre, me faisant hurler.

Hurlant en me débattant, des larmes coulant abondamment sur les joues, je fini par ouvrir les yeux en manquant d'air. Regardant rapidement autour de moi, je fini par réaliser que j'étais dans notre lit, avec lui, bien vivant à mes côtés. M'accouchant à son cou, je tentai de me calmer, de calmer cette panique qui grondait en moi. Agripper à lui comme à une bouée, je laissai finalement cette émotion qui me tourmentais, mais que je refoulais depuis que j'avais apprit que j'étais enceinte, sortir. Je suis morte de trouille John... Je ne veux pas te perdre ou perdre le bébé. Je ne veux pas... Je suis terrorisé à l'idée de perdre un de vous deux... J'ai peur que comme pour ma mère l'accouchement se passe mal... Je... Mon rêve m'avait complètement affolé. Tout e que j'avais tenté d'enterrer depuis notre retour de Waco venait de remonter d'un coup, me frappant alors que j'étais déjà à terre. Je ne voulais plus me détacher de lui, comme s'il demeurait mon dernier rempart avant de sombrer pour de bon dans cette terreur qui me submergeait.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 22:08

Je sombrais dans le sommeil lentement et plus rapidement que je ne l'aurais cru. Je voulais seulement aller la coller un peu pour me faire pardonner mon humeur de chien de ce matin. Mais la fatigue si lourde, pesante comme du plomb me tombai dessus alors je tombai littéralement me berçant à sa chaleur, m'enivrant de son parfum. Ma main dans la sienne me gardant un pied dans la réalité. Alors plongé dans ce sommeil réparateur je ne me doutais pas de ce qui s'en venait. Ses mouvements me firent grogner et froncer des sourcils mais ce fut un hurlement qui me fit ouvrir les yeux et relever dans le lit le coeur battant et me tournai vers elle. Les lames sur ses joues me fit manquer un battement et je sentis ma respiration se figer dans ma poitrine. J'allais la réveiller mais je n'eus pas le temps de rien faire alors qu'elle s'agrippa à moi comme si j'étais un rempart contre cette peur qui éclairait ses prunelles. Ramener à elle vivement me coupant la souffle, elle me balança ce qui la terrorisait depuis... depuis combien de temps. Je refermai un bras sur elle la serrant fort contre moi. Je me frayai un chemin dans son cou ses cheveux me chatouillant le nez.

- Je suis là, tu ne perdras pas.

Le bout de mes doigts se serrèrent dans la chair tendre de son dos. Je ne voulais pas plus la perdre. J'avais beau lui dire qu'elle ne mourrait pas en accouchant que ça irait bien, même Jane l'avait rassurée... enfin tentée à ce que je peux voir et même ça elle avait cette peur au ventre. Je savais bien que je n'étais pas magicien et je n'avais aucun contrôle là-dessus mais je ne voulais pas lui dire que moi aussi j'avais peur de cette fatalité. Je ne voulais pas lui en rajouter une couche, elle en avait pas besoin. Je devais me montrer fort pour elle, inébranlable, dur comme le roc et ce même si j'appréhendais que le bébé ou elle succombe à cette fin. Je me reculai pas trop loin de son visage, de tout façon elle me tenait fermement. Par-dessus elle je me me mis sur mes coudes mes mains prenant doucement son visage mon regard dans le sien tellement apeurés. De mes pouces j'essuyais ses larmes me perdant dans son regard. Je disais quoi à une femme enceinte, apeuré... non à une Becky enceinte et apeurée? Déjà que mes propres sentiments je les ravalaient... Ma tête était vide mais je voulais tellement verbaliser ce que je pouvais lui montrer. Je me mordai la lèvres mes yeux fouillant les siens.

- Ça va aller. Je te promet. Rien ne va me séparer de toi jamais.

Je la pris contre moi me relevant en position assise avec elle. La gardant contre moi. J'allais chuchoter à son oreille.

- Ma princesse ne laisserais pas son loup. Elle est trop têtue et j'ai trop besoin de toi.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 31st Août 2017, 22:59

Se rêve avait fini de briser la dernière barrière que j'avais placé entre mes peurs et moi. Se rêve avait fini par me briser complètement, rompant ce qui restait encore de solide en moi. Voir son corps inanimé par terre, le voir lui au sol, mort à mes pieds, pour ensuite prendre une balle qui je le sentais au plus profond de mon être était destiné au bébé... Les voir tomber tous les deux... N'en perdre ne serait ce qu'un des deux serait la plus atroce de toute les tortures, et je ne pourrais supporter de les perdre tous les deux. C'est donc complètement paniqué et en hurlant que j'ouvris les yeux. Après avoir réalisé que ce n'étais qu'un mauvais rêve, je ramenai John à moi, m'agrippant à son cou. Sans vraiment m'en rendre compte je parlais, tentant d'expliquer, tentant de dire ce que je gardais enfouis au plus profond de moi depuis trop longtemps. La grossesse, la journée de la veille, les révélations et maintenant ce rêve... Tous cela avait fini par me faire craquer, par faire exploser tous ce que je gardais en moi depuis Waco... Depuis que John m'avais appris ce que tous avait eux peur de me dire. Son bras se refermant sur moi et me serrant, il tenta de me calmer, me disant qu'il était là et que je le perdrais pas. Cependant je savais très bien qu'avec notre métier ainsi que tous les gens que nous avions contre nous, je pouvais me faire arracher cet homme à tout moment. J'en avais toujours été consciente, mais... Maintenant, j'en étais terrorisé. J'étais terrorisé à l'idée de le perdre lui, ou le bébé. Ce petit être qui lentement grandissait en moi, ce petit être que je ne connaissais pas encore et à qui pourtant je tenais tellement...

Se redressant sur ses coudes, enfin le plus qu'il le pouvais, il essuya des pouces, les larmes qui ruisselaient sur mes joues. Je tentais de me calmer, mon regard plongé dans le sien, mais mes nerfs semblaient m'avoir complètement lâchés. Je hochai la tête en entendant sa promesse, mais fut incapable de le relâcher. Me prenant contre lui, il s'assit dans le lit, chuchotant à mon oreille. Serrant un plus fort, je tentai de me calmer, je tentais de reprendre le contrôle sur moi. Contrôle que j'avais complètement perdue. Mon esprit était en ébullition, terrorisée par trop de chose en même temps. Je ne veux plus que l'on soit séparé, peut importe la raison... J'ai besoin de vous deux maintenant plus que jamais, et ce même si ce petit louveteau n'est pas encore parmi nous. J'ai une peur atroce de ne pas être à la hauteur face à ce qui nous attend. J'ai peur de... Tellement de trucs que je vais devenir folle... Je fini par desserrer mon étreinte et me reculai pour le regarder dans les yeux, fouillant son regard. Promet moi que si je... Promet moi que si j'y reste, il saura qui j'étais. Promet moi que tu ne me laisseras pas tomber dans l'oublie comme ils ont fait avec ma mère. S'il te plait John promet moi que notre enfant saura à quel point je l'aimais... À quel point je vous aimais... La panique menaçait de me gagner à nouveau à tout moment. Je ne voulais pas qu'il fasse à cet enfant ce que le club m'avait fait. Je voulais que notre enfant puisse savoir qui était sa mère... Encore terrorisé, je fouillai son regard, cherchant une promesse rassurante, cherchant à calmer au moins une choses parmi celles qui m'effrayaient.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 1st Septembre 2017, 00:35

Dormir profondément c'était tout ce que mon corps demandait mais le cri de Becky me sorti de ma torpeur assez violemment et le fait qu'elle me ramène à elle tout aussi violemment ne me rassurait pas du tout. Je tentais de lui dire doucement que je ne partirais pas, que je ne laisserais plus jamais. Je parvint même à lui dire que j'avais besoin d'elle. Ce qui n'était pas faux en fait, je me sentirais trop perdu sans elle à ce stade je pense que je me laisserais mourir simplement. Mais bon là n'était pas la question mais simplement la rassurer que tout irait bien, que peut importe ce qui pouvait se dresser devant nous je resterais là avec elle et ce pour toujours. Je l'avais relevé avec moi la serrant contre moi ses doigts se crispant dans ma chemise. Je gardai ma tête dans son cou ma tignasse noire décoiffé se mêlait à sa chevelure de feu. Elle parlait vite, apeurée comme jamais je ne l'avais vu, paniqué. Son corps, son esprit tout était embrouillé et ne répondait qu'à cette peur grandissante en elle. Louvetau? Elle avait vraiment dit louveteau? Je fronçai des sourcils pas certain de la signification que je pourrais en déduire. Enfin... il fallait que je le dise au moins elle "acceptait" cet enfin plus que je ne le pensait, et ça me faisait un petit quelque chose, comme un petit compliment.

L'étreinte se desserra de mon cou me permettant de respirer un peu et son visage resta près du mien son regard dans le mien avec cet éclair de peur qui lui barrait l'iris. Je n'aimais pas la voir ainsi, Becky était une femme forte, elle avait un caractère bien trempé et une détermination de dingue. Bon ok oui présentement elle était enceinte et les émotions à fleur de peau mais je n'aimais pas ce que je voyais. quand elle parla ce fut tout aussi rapide et malgré mon air stoïque et de marbre ce que j'entendais me fit l'effet d'un coup de poing dans le ventre. Même quand elle eut fini de parler je ne dis rien car ce qu'elle me demandait n'était pas rien. Encore une fois je pris son visage entre mes mains doucement, comme pour éviter de la briser comme une poupée de porcelaine. Je la regardai cherchant les mots qui pourrait effacer cette... peur, cette terreur que je voyais dans son regard.

- Ma princesse tu sais que je ne ferais pas ça... je...

Je m'interrompis prenant sur moi car juste cette pensée me faisait accélérer le coeur de peur. Je sentais mon coeur s'affoler dans mon corps. Je baissai le regard quelques secondes simplement pour prendre sur moi et remonter mon regard vers elle et prendre le temps de la regarder calmement. Mes pouces caressèrent doucement ses joues humides.

- Promesse de John Malone il saura qui tu étais. Mais tu ne me laisseras pas Lutine.

Je me rapprochai d'elle mes lèvres frôlant les siennes. Elle ne fallait pas qu'elle me laisse, qu'elle m'abandonne qu'est-ce que je deviendrais sans elle? J'avais BESOIN d'elle, de son soleil, de sa chaleur, de... d'elle merde!

- Tu es trop têtue pour laisser ton bougon de loup. Je ta l'ai promis que jamais je te laisserais tomber, plus jamais.

Ne lui donnant même pas le temps de répondre j'allais prendre ses lèvres emprisonnant son visage entre mes mains un peu plus fermement. Une promesse que jamais elle deviendrais un tabou pour moi, jamais elle sera un secret lourd à porter, ce secret que personne ne devait parler. Si tel était le destin ce petit "louveteau" comme elle disait, saurais comment sa mère était, comment elle pouvais tenir tête à un club au complet. Comment elle avait capté mon regard, comment elle n'avait jamais eu peur de ma réputation, de l'homme que j'étais. Comment elle était belle quand elle souriait, comment les étoiles brillaient dans ses yeux. Comment elle pouvait être à la fois douce, tendre limite cucul mais combien elle pouvait être fougueuse, féroce et Ô combien protectrice. Si le destin était cruel à ce point ce petit saurais comment je l'ai aimé, comment je me suis donné à cette femme qui savait faire ressortir le meilleur de moi. Il saurait comment cette princesse du désert arrivait à dompter le loup solitaire et parfois sauvage que j'étais. Il saurait qui était Becky Reeves, digne fille d'un club de motard. Une princesse guerrière, une princesse du désert, MA princesse. Il saurait que jamais elle ne serait une louve, elle était plus que ça. Elle était plus qu'un soleil, qu'une chaleur humaine, elle était tout pour moi.

Je ne pense pas que je serais capable de lui dire un jour, mais elle le savait. Beaucoup de chose que nous n'avions pas besoin de dire et que nous comprenions. Tant d'obstacle avaient été dressé entre nous que nous nous comprenions d'un regard, d'un geste. Alors oui ce petit allait savoir quelle femme merveilleuse elle était.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 1st Septembre 2017, 20:04

J'étais plongé dans une crise de panique incontrôlable. Parlant rapidement comme si ma vient en dépendait, ce que je disais devant certainement par moment sembler totalement incohérent pour John. J'avais perdue complètement le contrôle, tentant de lui dire ce qui m'effrayait, tentant d'apaiser mes peurs en lui disant. Voir son corps à mes pieds m'avait fait réaliser à quel point l'idée de le perdre, peut importe comment ou pourquoi, me terrifiait. J'avais tous laisser tomber pour lui. En laissant ma veste, j'avais laissé une partie de moi sur la table du club, j'avais laisser derrière moi la fille de moto, la fille qui devait constamment prendre la route, j'avais laisser derrière moi ma famille et mes proches... Le perdre serait me perdre aussi. Voilà cependant que mon rêve m'avait fait réaliser que à nouveau je m'étais attacher, que malgré ma promesse de ne plus laisser personne entrer dans ma vie au point ou le perdre me rendrait folle, je m'étais déjà plus qu'attacher à cette petite vie qui était désormais en moi. Il était le fruit d'un amour que tous disait impossible, il était le résultat d'un amour inconditionnel, d'une passion hors du commun. Il serait le meilleur de nous deux.

Je fini par me desserrer l'étreinte, me reculant pour plonger mon regard dans le sien, espérant y trouver quelque chose qui calmerait cette panique qui ne faisait que grandir. Parlant toujours aussi rapidement, je lui demandai de me promettre de ne pas faire à notre enfant ce que ma famille avait fait à ma mère s'il devait m'arriver quelque chose. Si jamais la vie décidait que je pourrais pas connaitre ce que j'avais fait avec John de plus merveilleux, je voulais que cet enfant en sache le plus possible sur moi et sur l'amour que je lui portais, à lui mais aussi à son père. Son père que tous avait dit sans coeur et incapable du moindre sentiment, mais que j'avais réussi à approcher assez pour découvrir un coeur battant sous sa poitrine, j'avais vue ce que tous avait refuser de voir. Je voulais que notre enfant sache que j'avais vue en son père un homme fort et capable d'un amour sans frontière pour moi et pour ce petit être.

Ne bougeant plus, je le laissai prendre mon visage, attendant presque suppliante d'entendre les mots qui pourraient calmer au moins une partie de mes peurs, fouillant son regard. Lorsqu'il s'interrompit en baissant le regard, je crus qu'il allais me dire qu'il n'était pas capable de me faire une telle promesse. Son regard fini cependant par remonter et après un instant, la promesse que je demandais sorties de ses lèvres. Je fermai les yeux quelques secondes poussant un soupire de soulagement et frottant ma joue contre sa main. Étrangement, sa certitude que je resterais à ces côtés me rassura. Se rapprochant, ses lèvres vinrent frôler les miennes, avant de ne me dire que jamais plus il ne me laisserait. Il vint ensuite prendre mes lèvres, coupant ainsi court à toute répliques. Lentement une main relâchât son cou pour aller sentir les battements de son cœur. Mon encrage le plus solide sur cette terre depuis tellement d'années. Mon corps commença doucement à ce détendre, mes peurs se terrant à nouveau alors que je reprenais enfin le contrôle de se tourbillons émotionnels.

Doucement au bout d'un long moment, je mis fin au baiser. Appuyant ensuite mon front contre le sien, gardant les yeux fermés quelques instants. Ma respiration devenant plus calme, mon coeur se calmant, je fini par ouvrir les yeux et le regardai. Excuse moi mon loup. J'ai craqué. J'en ai trop pris sur moi depuis Waco. Mes nerfs ont lâché, ce cauchemar était la goute de trop... Merci... Ma voix ne fut qu'un simple chuchotement, le débit de ce que je disais étant beaucoup plus lent. Des larmes roulaient encore sur mes joues, mais tout étaient beaucoup plus calme maintenant, comme si la promesse et sa certitude que l'on resterait ensemble apaisait cette tempête qui m'avait frappé. Je t'aime mon loup. Le murmurer m'avait semblé être un besoin à ce moment précis.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 1st Septembre 2017, 21:02

Me réveiller sur un hurlement et de la voir les joues baigné de larmes m'avait couper le souffle. Je tentais au mieux de la rassurer, de lui faire comprendre que ce n'était un cauchemar mais dans notre monde les cauchemars étaient souvent trop réel, trop criant de vérité. Essuyant ses larmes de mes pouces avant de la relever lentement la serrant contre moi comme elle se cramponnait à ma chemise ses doigts se crispant dans le tissu. Comme si se tenir après mon cou, un bout de tissu l'empêchait à sombrer dans la folie pure. Je ne voulais plus voir cette peur dans son regard, entendre sa respiration saccadé, la sentir si près du gouffre que si je la lâchai se serait l'équivalent de la pousser dans le vide. Lui promettre de parler d'elle si elle mourrait me fit paniquer à un point ou mon coeur cognait violemment dans ma poitrine.

Je lui promis comme je lui aurais promis d'aller lui chercher la lune pour qu'elle arrête de pensé qu'elle allait y rester. Malgré qu'on ai tenté de me tenir loin d'elle la rendait inaccessible mais qui à chaque fois nos routes se croisaient. Malgré ma propre peur qu'elle périsse par ma faute au point de me tenir dans l'ombre, que je l'ai laissé tombé une dernière fois dans cet entrepôt maudit le destin nous avaient réunis encore une fois. Cette fois nous n'étions que que deux personnes qui c'était choisi, le destin nous avaient unis, l'attirance de un vers l'autre était trop forte pour que nous nous repoussions une autre fois. Cet enfant a été conçu certes par surprise mais par deux personnes qui s'aiment à un point qu'ils peuvent se perdre s'ils étaient séparés. Ce mélange de nous deux était le résultat logique de cette fusion entre nous. Cet être qui prenait forme lentement était le résultat de nos destin.

J'étais conscient que cette escapade à Waco, les tortures, la mort de Lesly, et le règlements de compte et ce contrat... elle terrait toutes ses peurs, ses craintes depuis... la mort de Charles. De la voir ainsi terrifiée, paniquée au bord de la folie me rendait très vulnérable face à moi-même. On en parlait plus, elle m'avait de réfléchir, de prendre mon temps que peut importe ce que je décidais elle serait avec moi. Plongé dans mes propres questionnements, retournant sans cesse la question dans ma tête je n'avais pas remarqué à quel point elle-même n'allait pas super bien. Je lui fis donc cette promesse celle que cet enfant je lui parlerait d'elle quitte à ouvrir chaque fois cette plaie qui je pense ne guérirais jamais si advenant un tel cas. Je revins à lui dire que plus jamais je ne la laisserais tomber ceci incluait si elle n'était plus de ce monde. Elle me donnerait le plus beau cadeau que la vie peut nous donner, je n'avais pas le droit de taire qui elle était. Ce serait l'équivalent de la laisser une nouvelle fois dans un entrepôt.

Je coupai court à ses interrogations en l'embrassant tenant son visage plus fermement pour aller prendre ses lèvres comme une signature sur cette promesse lourde de sens. Quand sa main vint se poser contre mon torse elle devait sentir les battement violent dans sa paume qui se calmais lentement. Je ne voulais plus voir ceci de ma vie. Pas qu'elle en avait pas le droit simplement parce que... elle en avait déjà trop vécu. Machinalement un main lâcha son visage pour aller poser ma main sur la sienne et la serrer plus fermement que d'habitude. Au bout d'un long moment je sentis son corps se détendre, sa respiration prendre un rythme à peut près normal ce qui me calma également. Je restai ainsi son front contre le sien fermant les yeux moi aussi un moment tentant de reprendre un semblant de contrôle quand son regard rencontra le mien. Quand elle me parla de Waco j'avalai difficilement. Je taisais mes propres interrogations, mes propres tourments simplement parce que je ne savait pas quoi faire. Donc faute de dire une connerie je ne dis rien.

- Je t'aime aussi ma princesse.

Chuchoté simplement. Rare était les fois où je le disais, simplement car le dire pour moi était montrer de ma vulnérabilité et je ne le pouvais pas. Je n'étais pas un de ses hommes cuculs, rose ou autres trucs romantique. Mais ne pas lui dire à CE moment serait comme effacé ce que je venais de lui dire.

- Si tu t'habillais. Je vais aller réchauffer le plat qu'est-ce que tu en penses?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 653
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 1st Septembre 2017, 22:03

La mort de Charles ayant été le commencement d'une série de doutes, de peurs et de questionnements, j'avais fini par éclater. Il n'avait suffit que d'un rêve, venant piquer dans ma plus grande peur, celle de perdre les deux seuls être qui me retenait encore de me perdre complètement. Je m'agrippait à lui, comme si le relâcher aurait signifier me perdre complètement dans ce tourbillons terrifiant.

Sa promesse signé d'un baiser apaisa enfin la tempête qui rugissait en moi. Sa main venant chercher la mienne sur son torse et la tenant fermement m'aidant à revenir dans la réalité, à reprendre le contrôle sur ce qui m'avait submergée et fait perdre pied. Lentement mon corps se détendis et mon coeur se calma, tout comme ma respiration. Yeux fermé, je collai mon front contre le sien, laissant le calme revenir en moi lentement. Finissant par ouvrir les yeux, je m'excusai tentant d'expliquer un peu ce qui venait de se passer. Des larmes roulent sur mes joues, je lui murmurai que je l'aimais. Le besoin de le dire avait été tellement intense, que les mots m'auraient consumé si je les avaient retenu.

Sa réponse fini de me calmer, toute la tension qui restait se relâchant. Rare était les fois ou je l'entendais, mais les fois ou il l'avait dit avait tous été à des moments ou j'avais le plus besoin de l'entendre. Une dernière larme coulant sur ma joue, je gardai mon regard rivé au sien, le calme étant enfin revenue en moi. C'est une bonne idée. Lui donnant un dernier baiser, je le laissai aller à la cuisine et m'habillai lentement, la tête me tournant légèrement à nouveau. Comme je terminai de m'habiller, je vis mon portable et sur le coup d'une impulsion composai un numéro. Salut princesse. Will. J'ai parler à Jane, est ce que tu peux venir me voir. Le silence ce fit au bout du téléphone. Bien sûr princesse, je devrais être chez toi dans trois ou quatre jours, d'accord? Parfait. Becky, est ce que sa va? Non, je t'attend dans trois ou quatre jours. Sur quoi je racrochai et descendis lentement, me tenant à la rempe. Je me rendis d'abord à la salle de bain ou je me passai de l'eau froide dans le visage, puis allai rejoindre John à la cuisine ou je me dépêchai à m'asseoir. Je croisai le regard ce John, et lui fit un léger sourire. La tête me tourne encore un peu... Tu peux me donner un verre de jus d'orange s'il te plait?

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 664
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil 1st Septembre 2017, 22:22

La crise terminée, le calme revenant tranquillement dans la chambre, nos corps je lui murmurai un je t'aime empreint de toute cette tendresse et cet amour que je pouvais lui témoigner. Une fois que je fus rassuré qu'elle était bien calme je lui proposai d'aller préparer réchauffer le repas le temps qu'elle s'habille. Je descendis donc à la cuisine et mis le plat au four pendant que je fouillai pour préparer un salade digne de ce nom perdu dans mes pensées. Faisant des gestes machinal, comme un robot et quand elle me demanda un verre de jus d'orange j'acquiesçai lentement et lui en servi un grand verre avant de remettre le tout au frigo. Je sortit des assiettes et une fois le boeuf wellington chaud je le plaçai dans les assiettes avec une bonne portion de pommes de terre rissolées et de salade pour Becky.

- Voilà, tu devrais reprendre des forces.

Le fait qu'elle parle de Waco avait simplement renforcé mon questionnement personnel. Je me servis un peu, même beaucoup ailleurs. Sa panique quand elle me dit qu'elle ne voulait pas me perdre, qu'elle ne le supporterait pas mit encore plus ma "carrière" de tueur à gage en questionnement. Comment j'arriverais à lui promettre de revenir sain et sauf alors qu'on ne sais jamais ce qui nous attends? Je jouais avec une pomme de terre dans mon assiette la faisait rouler du bout de la fourchette le regard perdu dans le contenu. Je ne pouvais pas risquer ma vie et la voir ainsi désemparé que je l'avais vu. Je ne pouvais pas la laisser seule avec un enfant sur les bras...jamais je ne pourrais faire ça.

Je fini par poser ma fourchette n'ayant même pas pris une bouchée et je me tournai vers elle lentement remontant mon regard vers elle. Je croisai les bras sur le comptoir et pris une inspiration. Ma décision était prises, je ne pouvais plus courir de risque.

- Je ne reprends pas les armes. De la torture oui si on me demande mais plus de contrat. Jamais.

Voilà c'était dit. Je ne voulais plus voir ce que j'avais vu dans ses yeux et si pour ça je devais ranger flingues et couteaux je le ferais.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 25 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27, 28, 29  Suivant

Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York City Police Department :: NEW YORK :: Manhattan :: ● East Village :: ● Avenue C :: ● Maison de John Malone-