New York City Police Department


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25 ... 29 ... 34  Suivant
AuteurMessage
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Jeu 24 Aoû - 5:47

Il fallait qu'il laisse sortir un peu de ce qu'il avait sur le coeur. Il laissait la culpabilité et la colère tellement le gruger que ça allait finir par le tuer. J'aurais pus y aller en douceur et tenter de le résonner doucement, mais ses paroles dès mon entré me prouvèrent que ce ne n'était pas avec la douceur que j'allais l'aider. Me mettant en sous-vêtements, pour être plus confortable, je le provoquai, sans quitter son regard lui laissant ensuite le choix de parler ou de venir se battre. Lorsque je le vis ce mettre ne position, puis faisant la même chose de mon côté, je fis la même chose et pour la première fois, ce fut moi qui lui fit signe de venir.

Je le laissai me foncer dessus. Je le laissai se défouler un bon moment, ne faisant que parer ses coups. Lorsque je vis sa peau commencer à perler de sueur, je me mis à lui rendre ses coups. Il n'avait pas la tête froide, il était guidé par ses émotions et dieu qu'en se moment il semblaient y en avoir plusieurs qui se faisait la guerre en lui. Le combat dura un très long moment, avant que je ne parvienne d'un jeu de jambe à le faire tomber. Une fois au sol, je restai une faction de seconde surprise, assise sur lui, ses poignet dans mes mains, avant de finalement plonger mon regard dans le sien. Ma voix ce fit douce, alors qu'encore une fois je venais de le mettre au sol, mais ne pouvait m'en réjouir puisque ce n'était pas une vrais victoire, enfin pas à mes yeux. Ne laisse pas ce sentiment te bouffer John. Tu as pris une décision que tu pensais être la bonne pour nous deux, je l'ai mal interprétée, très mal même... Je sais que tu n'aime pas parler, mais ses peut être se qui t'aideras à... Calmer ce qui te gruge autant. Je le regardai encore un moment avant de soupirer tristement, mon regard toujours dans le sien. Alors si tu en as encore à faire sortir dit le car je veux être en mesure d'utiliser se sac demain pour mon entrainement. Je ne bougeai pas le maintenant au sol, le souffle court et le coeur battant. Ma journée à frapper l'autre mec, plus me battre ensuite avec John et tout ça en n'ayant manger que mes deux rôties ce matin... C'était peut être beaucoup pour une seule journée. J'étais épuisée, mais je ne le lâcherais pas temps qu'il ne serait pas apaisé au moins un peu. ]

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Jeu 24 Aoû - 6:27

Je voulais la paix. Simplement sortir le trop plein ensuite ça aurait été parfait, rien à redire et j'aurais été le même. MAIS NON!!! Il fallait qu'elle vienne et en plus de ça me provoquer en prime! Mon regard noir, irrité dans le sien j'hésitais quelques secondes à savoir quoi faire pour finalement me mettre en position et quand je la vis me faire signe je fonçais simplement sur elle avec des gestes raides et rapide. J'étais presque frustrée qu'elle ne fasse que parer mes coups mais lentement la sueur perla sur ma peau mais je ne lâchais pas tenace que j'étais! Elle était tout de même une adversaire redoutable et je ne sus comment mais le choc du sol sous moi me coupa le souffle me sortant de tout ce que j'avais en tête, tellement surpris que je clignai des yeux quelques fois. Putin... elle m'avais eue encore! Elle était assise sur moi, ses mains sur mes poignets son regard dans le mien. Cependant quand en parla encore je serrai les lèvres déterminé à ne rien dire à simplement lui dire de me foutre la paix deux secondes cependant... SOn soupir triste et l'éclat dans son regard qui changeait suffit à ramollir cette carapace que je tentais de durcir. Mais comme à chaque fois un regard, un sourire, un soupir et elle arrivait à percer celle-ci. Pendant de longues, et probablement interminables, minutes je la regardai. Sans bouger alors que j'aurais pu la renverser d'un coup de hanches, je restai là au sol avec ses mains sur mes poignets.

-Tu veux savoir quoi? Comment la culpabilité m'a rongé? Oui je me sens coupable. Oui j'ai pris la pire décision de toute ma vie! Tu veux savoir quoi d'autre? Que pendant un an je n'ai rien fait, pas pris de contrat priant presque de mourir tellement c'était insoutenable? Que à chaque fois que je revenais ici je maudissais la voiture qui ne m'avait pas passer dessus.

Ma voix était dure, oui j'avais la gorge serrée mais pas une larme venait embrouillé mon regard mais elle pouvais voir toute la tristesse et la culpabilité du monde passer dans mon regard d'ébène.

- Quand je t'ai vu tombé je me suis dis qu'il fallait que je m'éloigne de toi parce que j'étais dangereux pour toi. Que pendant un an je priais presque que tu vienne m'abattre car je me doutais que tu étais en furie contre moi. Tu veux savoir quoi encore? Pourquoi j'ai brûler ma planque? Impulsion du moment. Inconsciemment je devais partir à neuf et ceci voulais dire de brûler... Tu n'as pas idée combien de temps j'ai retourné ceci dans ma tête, comment de cauchemars, comment de nuit blanche j'ai passé à regarder le vide.

Lentement ma voix se détendaient comme mon corps mais ça ne se règlerais pas ainsi, je le savais. Je vivrais avec comme j'ai toujours fait.

- Je me suis fait la promesse de te protéger, que rien ne t'arriverais et j'ai failli à ma mission personnelle. Tu sais que je n'ai qu'une parole et là... je ne l'avais pas respecté. Je regrette chaque jour de t'avoir laisser tomber alors que tu ne me demandais qu'une chose rester. Quel homme normalement constitué laisse tomber la femme qu'il aime. Ce soir-là Lutine... j'ai laissé mon âme, mon coeur dans la porte qui claquait. Donc non ça ne s'arrangera pas en quelques mots... j'ai trop de fantômes, de démons pour que tout se libère.

Je me tus car si je continuais ainsi je savais que j'allais chialer comme une fillette. Je me passai une langue sur les lèvres et comme chaque fois quand l'émotion était trop vive, je détournai la tête quelques minutes simplement reprendre sur moi. Je pris une inspiration pour enlever cette impression que j'allais pleurer. Quand je fus certain que c'était passé je tournai lentement la tête vers Becky et la regardai longuement.

- Donc aujourd'hui de savoir que tu as failli y passer par ma faute oui ça secoue. De savoir que tu as eue un contrat sur ta tête et que... tu as tenté de me joindre malgré tout ce que j'ai fait oui ça me gonfle. Maintenant tu sais, je ne veux plus jamais en parler.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Jeu 24 Aoû - 18:32

Je le laissai se défouler, parant et encaissant sans broncher les coups pendant un long moment, puis je commençai à les rendre, jusqu'à ce que je l'envoie au sol, d'un jeu de jambes qui se trouvait à être très pratique lors de combat avec des personne beaucoup plus grande que moi. Je fus tout d'abord surprise de le voir se retrouver sous moi, mais ne pris pas le temps de me réjouir de cette fausse victoire. Je savais bien qu'il n'aimait pas parler, mais je lui dis que peut être cela l'aiderait. Puis après un soupire je lui demandai s'il avait encore besoin de se battre.

Lorsqu'il commença à parler, je voulu lui dire que ce n'était pas ce que je voulais savoir, mais plutôt ce qu'il avait besoin de dire, de laisser sortir que je voulais qu'il dise, mais il c'était lancé et ses paroles me firent l'effet d'un coup de point. Je gardai cependant le visage impassible, l'écoutant, le laissant dire ce qui le tourmentait, le sentant lentement se détendre. Je ne laissai pas paraitre ce que chacune de ses paroles me faisaient, le regardant simplement dans les yeux et attendant de voir qu'il avait enfin terminé. Le voir détourner la tête pour reprendre le contrôle de lui même, me serra le coeur, mais encore là je ne laissai rien paraitre.

Lorsqu'il eut terminé, je le regardai encore quelques secondes, me promettant de garder pour moi tout ce que je pouvais avoir fait d'autre pendant ses cinq années de malheur. S'il avait réagit aussi mal pour sa... Lentement je libérai un de ses poignet et allai caresser sa joue. Ce n'est pas ce que je veux savoir qui est important, mais si me le dire à pus aider à ce que sa te bouffe un peut moins. Si ça peut t'aider un peut, si j'ai fait autant de connerie ses simplement par ce que j'avais mal interprété les raison de ton départ, avoir connue tes raison, oui j'aurais été en colère, mais je t'aurais plutôt harceler pour que tu me reprennes plutôt que de te laisser partir. Je le regardai encore quelques secondes avant d'aller chercher doucement ses lèvres. Si tu ne veux plus en parler ses toi, mais ne laisse pas la culpabilité et la frustration de gruger. Je suis là maintenant, et peut importe ce que tu as besoin de dire, je serai toujours prête à t'écouter mon loup. Lentement je me relevai, la tête me tournant un peu après une journée aussi mouvementé sans avoir réellement pris un bon repas. Une fois debout, je le regardai tentant de lui faire un sourire. Est ce que sa va mieux maintenant?

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Jeu 24 Aoû - 19:06

C'es toujours ce que je faisais. J'allais me défouler ensuite ça allait juste être seul un moment pour revenir et être... moi-même finalement. Mais non! Elle venait me provoquer, me narguer. Elle savait que je répondrais présent simplement parce que je voulais qu'elle me foute la paix bon... je ne me doutais pas qu'elle en viendrais à me foutre au sol. L'impact me coupa le souffle et me fit cligner des yeux et ses petites mains sur mes poignets, son regard dans le mien, sa voix autoritaire me fit oui sortir de mes gonds que je lui balançai le tout sans soin, sans flafla. À l'état brut lui disant ce qui c'était un peu passé pendant ce temps. Je ne lui dis pas tout cette partie je ne voulais pas qu'elle sache, elle en savait déjà trop. Oh j'aurais pu l'enlever de sur moi en un mouvement de hanche mais je ne le voulais pas. Je me sentais la gorge serrée et une fois terminé je la regardai quelques seconde avant de me passer la langue sur les lèvres et détourner le regard le temps de reprendre sur moi. Une inspiration plus tard et beaucoup plus calme je plantai mon regard dans le sien. Je poussai un petit soupir quand elle me dit que si elle avait vraiment su les raison de cette décision elle serait venue me harceler pour changer la donne. Seulement non ça ne changerais rien à ce qui dormais au fond de moi, j'avais appris à vivre avec et je continuerais ainsi sauf que plus jamais je ne parlerais de ceci. Je ne dis rien suite à son long monologue me contentant de la regarder simplement. Elle voulait que je dise quoi? "Ah oui ma chérie merci de m'avoir fait parler je me sens libre comme l'air" ou encore "Aaah je suis aussi léger qu'une plume! Je n'ai plus de regret!" Euh... non je n'étais pas comme ça. Mais la main sur ma joue, son doux sourire me calma un peu plus.

- Tu sais que je suis pas bavard. dis-je simplement

Je la laissai se relever pendant que moi même je me levai sur mes coudes pour finalement me remettre debout allant chercher ma chemise comme elle me demandait si j'allais mieux. Je me tournai vers elle et j'hésitai à lui dire "Non mais pas grave" ou "On va dire". Ne pas la stresser, c'est bien ça que l'on dit non pour les femmes enceintes non? Bon une réponse sûre... et depuis quand je me demandais quoi répondre moi? Ouais... depuis que j'ai sut que j'allais être papa.

- Je sais pas. Allez on va manger.

Je la suivis et montai à la cuisine et ramasser mes couteaux pour les ranger dans leur cachette et balançai ma chemise sur un dossier et ouvrant le frigo pour le refermer.

- Je te laisse préparer quelque chose... je vais aller me laver. Je serais pas long

Je passai à ses côtés et l'embrassai doucement avant d'aller à la salle de bain et sauter dans la douche sans même un regard dans le miroir. Juste prendre deux minutes pour moi simplement deux minutes. Cinq minutes plus tard je fini ma douche et me rendis compte que... merde... j'ai pas été me chercher de sous-vêtement. Bon bien tant pis, le peignoir va faire l'affaire pour tout de suite. Je sortis donc de la salle de bain en nouant les liens du peignoir, les cheveux encore humides et la peau chaude de cette douche.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Jeu 24 Aoû - 22:23

Cachant tous ce que ses paroles pouvais me faire, je le laissai parler. Le coeur serré de le voir se sentir aussi coupable d'avoir pris cette décision, et de le voir prendre sur lui tout ce qui avait pus en résulter. Heureusement, je ne lui avais pas tout dit, et à moins que se ne soit essentiel, je n'allais certainement pas tous lui raconter. J'allais même jusqu'à me promettre de lui épargner d'en savoir plus que nécessaire. Ma main caressant sa joue, je lui dis que l'important était de faire ne sorte que la culpabilité le bouffe moins, puis après l'avoir embrassé, je lui dis que je serais toujours là pour l'écouter. Oui je savais qu'il n'était pas bavard, mais je tenais à ce qu'il sache que j'étais toujours prête s'il en ressentait le besoin. Me relevant, la tête me tournant un peut, je lui demandai s'il allait mieux. Voulant surtout savoir si sa crise était terminer ou s'il avait encore besoin de se défouler.

Après avoir remis pantalon et camisole, je montai à la cuisine et le regardai ouvrir le frigo en espérant qu'il ne décide pas de faire un truc long à cuire. Vas y j'irai après avoir manger. Je le laissai aller dans la salle de bain, après m'avoir embrassé, et mis tout bonnement un chaudron d'eau sur le four. Des pates, tout simplement, Si j'attendais encore trop longtemps pour manger j'allais tomber, donc allons y pour quelque chose de très simple. Attendant que l'eau bouille, je passai mes jointures sous l'eau froide. J'avais passé la journée à frapper au final, donc disons que mes jointure était légèrement endolories, un peu comme tout le reste de mon corps finalement. Mes mains sous l'eau je me repassais lentement tout ce que John avait dit. La rage fini par me gagner. Allait on finir par avoir la paix et ne plus souffrir à cause de cette putin d'histoire? Fermant l'eau, j'allai mettre les pâtes dans l'eau, comme John sortait de la salle de bain. Je lui jetai un coup d'oeil et lui fit un petit sourire. Des pâtes ça te va? J'ai trop faim pour attendre après quelque chose de plus long à cuire et... Je ne terminai pas ma phrase, un autre étourdissement m'obligeant à poser la main sur le comptoir et à fermer les yeux, respirant profondément. Ses se que je disais, j'ai faim et je suis fatigué. Là c'était officiel, je n'allais plus en mission. Je m'épuisais beaucoup trop rapidement et de toute façon, mon ventre n'allait probablement pas tarder à commencer à grossir.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Jeu 24 Aoû - 23:23

Une douce, laisser les jets d'eau me détendre, laisser la vapeur monter dans la cabine. Je me lavai rapidement pour sortir en nouant mon peignoir les cheveux encore humide plaqué vers l'arrière et j'allai la rejoindre comme elle me disait qu'elle faisait des pâtes mais le fait qu'elle s'agrippe au comptoir et ferme les yeux me fit arrivé à ses côtés plus rapidement mon regard captant le sien.

- Tu vas t'asseoir. Tout de suite.

Hors de question qu'elle tombe dans les pommes. Une fois qu'elle fut assise je lui coupai un morceau de fromage et lui donnai avec un regard inquiet. Je la laissai donc pendant que je m'affairai rapidement prenant un pot de sauce et nappai les pâtes et lui servit une assiette avant de m'en faire une et aller m'asseoir à mes côtés. Sérieux je m'en voulais d'avoir péter un câble alors qu'elle était déjà fatiguée. Putin que je peux être con parfois! JE n'étais pas fort en fait sur les excuses alors je lui pris la main doucement puisqu'elle avait les mains endolories. Je me fis une bouchée et me tournai vers elle et fronçai les sourcils en la voyant pensive.

- À quoi tu pense? Si c'est pour tantôt...

Je ne voulais pas qu'elle prenne sur elle ce que j'avais dis, ce n'étais pas sa faute. C'était la mienne simplement. Une mauvaise décision qui, encore une fois, avait failli nous tuer. Malgré tout ce qui nous opposaient, tout ce qui se mettait dans notre chemin nous étions ensemble et nous avions besoin un de l'autre comme jamais. J'étais son air elle était ma lumière. Elle m'apprenait à être un peu moins froid, avec elle du moins, et moi je la protégeais et continuerais de le faire au péril de ma vie.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 1:09

Le laissant aller prendre une douche, je mis de l'eau à bouillir et passai mes mains sous l'eau froide. Repensant à tous ce qu'il m'avait dit, repensant à tous ce que la vie avait pus mettre entre nous pour nous faire souffrir chacun de notre côté. J'en avais marre que chaque fois que tout semblait aller bien, quelque chose venais nous ramener cette foutu histoire en pleine figure. J'allai mettre les pâtes dans l'eau comme John arrivait. Lui demandant si des pâtes lui allait, un autre étourdissement me fit m'appuyer au comptoir en fermant les yeux et respirant profondément.

Lorsque j'ouvris les yeux, une fois le malaise passé, il était près de moi. Hochant la tête, j'allais m'asseoir et lui fit un petit sourire lorsqu'il me donna un bout de fromage, me jetant un regard ou perçait de l'inquiétude. Ça va... Je suis juste affamée et épuisée. Je ne pouvais plus aller en mission. Je n'allais quand même pas attendre de tomber en plein combat pour me décider. J'allais poursuive de m'entrainer avec John, mais pour le reste je ne pouvais plus. De toute façon, je n'avais plus de moto, plus de veste, Mes deux inséparable pour les missions avaient été détruits. J'allais devoir trouver quoi faire par contre si je ne voulais pas devenir complètement folle. J'étais donc perdue dans mes pensées lorsque John revenant avec nos assiettes. Je commençai à manger, tout en réfléchissant à ce que je pourrais faire pour m'occuper pendant la grossesse. Ce fut la voix de John qui me ramena sur terre. Non, ce n'est pas ça... Je le regardai quelques secondes avant de lui faire un petit sourire. Je ne retournerai plus faire de contrats pour le reste de ma grossesse. On ne sais jamais pour combien de temps on en alors que l'on part, et je n'attendrai pas de manquer d'énergie en plein milieu d'un combat pour arrêter. Et puis de toute façon sans ma moto, ses pas trop évident... Une lueur de tristesse passa dans mon regard en repensant à ma vieille bécane que j'avais monté pièces par pièces. Je cherche cependant ce que je vais bien pouvoir faire pour ne pas devenir complètement folle...

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 1:55

Oui j'ai été inquiet quand je l'ai vu se tenir après le comptoir les yeux fermés. Oui je suis arrivé rapidement m'inquiétant de son état. Ok je me suis peut-être légèrement occupé de bébé, en fait ça se résume à donner un biberon pendant que la maman bien... faisait ce qu'elle avait à faire. Enfin bref ça m'inquiétait jusqu'à se qu'elle me dise que ça allait qu'elle était simplement fatiguée et affamée. Enfin je lui servis une assiette et une à moi-même par la même occasion avant de me tourner vers elle et la voir pensive. Oui je pensais vraiment que c'était ce que j'avais dit mais je ne me doutais pas que c'était ça. Je plantai le nez dans mon assiette. Elle ne ferait plus de mission... moi qui ne savait pas encore si je voulais en faire. Je remontai le regard vers elle quand parla de sa bécane. Je serrai doucement a main quand elle dit ensuite qu'elle ne saurais pas trop quoi faire.

- Lutine, pour ta bécane ça se reconstruit. Oui c'est pas la tienne mais ça se reconstruit. Sinon pour le reste... tu vas trouver. Tu trouve toujours. Allez mange, on va aller se coucher.

Le repas se termina un peu dans le silence chacun dans nos pensées et je ramassai les choses pendant qu'elle alla sous la douche. Une fois le tout ramassé et elle lavé nous montâmes nous couchés et je la laissai se coller contre moi comme à notre habitude fermant mes bras sur elle le sommeil me gagnant moi aussi.

Comme à mon habitude je me levai tôt pour aller m'occuper de mon resto et aussi faire un téléphone loin des oreilles indiscrètes de Becky. Je déjeunai rapidement et avalai mon café et partit pour mon boulot. Je m'occupai de monter le bar attendant une heure plus "civilisé" pour appeler. Quand ce fut le temps j'allai m'enfermer dans mon bureau et sorti mon téléphone pour appeler Will, qui heureusement me répondit pas trop endormi.

- Hunter?

- J'ai une demande à te faire.

- Oui? C'est pas Becky?

- En fait c'est un peu par rapport à elle. C'est possible que tu lui parle de sa mère?

- Hunt...

- Non! Écoute c'est pas normal que moi j'en sache plus sur sa mère que elle sa propre fille!


Il eut un silence au bout du fil, un trop long silence.

- Tu ne l'as pas connu Hunter...

- Non mais je vous ai entendu quand vous étiez bourrés. Je sais comment elle était aussi têtue et qu'elle était belle. COmbien elle était aimée et respectée. Comment elle attendait sa fille avec impatience. Tu en veux encore?

- Pourquoi maintenant?

- Parce qu'elle a peur de mourir en accouchant et peut importe ce que moi ou la soigneuse pourra lui dire rien ne la rassura. Je veux pas te dire quoi faire Will mais c'est le boulot d'un père.


Sa parole donnée je raccrochai simplement en poussant un long soupir. Je me doutais bien que Becky se douterait que j'ai un peu forcé la main de Will mais si c'était pour son bien alors je le ferais. Un loup protégeant sa meute quoi...

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 5:40

Je ne pouvais plus risquer d'aller en mission, c'était désormais trop dangereux et je n'étais plus seul dans mon corps dont je devais me préoccuper. Lorsque John arriva avec les assiettes, ma décision était prise et je cherchais ce que je pourrais faire pour ne pas devenir complètement folle. Sa main posé sur ma main libre, il me demanda à quoi je pensais. Ma réponse n'étant probablement pas ce qu'il pensait, il serra doucement ma main lorsque je parla de ma bécane, me disant que sa se reconstruisait. Je pourrais faire ça de ma grossesse, me monte une nouvelle bécane, même plus puissante, plus... Mais on est pas à Waco ici, je ne sais pas à qui me fier pour les pièces. Être dans un garage me manquait, faire de la mécanique me manquait... Secouant la tête je fini par lui sourire. Tu as raison, je trouverai bien...   Le reste du repas se passa dans le silence. J'allai ensuite sous la douche, laissant les jets d'eau chauds détendre mes muscles endoloris. Une fois sortie de la douche j'allai me pelotonner contre John sous les couvertures et tombai endormie.

Le lendemain matin, je me levai tard, je descendis, bue mon café, pris un cachet dans le flacon que Jane m'avait laissé, pris mon verre de lait et mangeai mes deux rôties. Je montai ensuite à ma chambre m'habiller avant de redescendre et de prendre la laisse de Buddy. On va courir mon gars? J'allai donc courir un long moment avec notre toutou. L'idée de monter une nouvelle moto me trottant dans la tête. Au fond, il ne me manquait qu'une personne de confiance pour me fournir les pièces. Réfléchissant à tout ça, je fini par revenir à la maison, complètement en sueur et descendis au sous-sol m'entrainer en frappant dans le sac, puis dans le mannequin que je détestais tellement. Je fini par monter au bout d'un long moment et aller sous la douche. Après avoir diner, j'allai faire des commission et passai toute mon après-midi à faire du lèche vitrine dans plusieurs magasins dont certain pour bébé. Une fois de retour à la maison, je me préparai un souper après avoir passé un moment dehors à joue à la balle avec Buddy. Je venais de terminer de ranger la cuisine lorsque mon téléphone se fit entendre. Regardant le nom qui s'affichait, un sourire apparut sur mes lèvres, comme je décrochais. Je te manquais déjà Will? Tu me manques toujours ma princesse. Comment vas-tu? Je vais très bien et toi? Est ce qu'il y à un problème pour que tu m'appelles? Je vais bien et non il n'y a aucun problème, je voulais simplement avoir des nouvelles de ta grossesse. Sa va bien, j'ai rencontré ma soigneuse, et on a entendue le cœur de cette petite merveille. Ma voix enjouer sembla amuser mon correspondant qui fit entendre un doux rire au bout du fil. On croirait entendre Ava. Je poussai un soupire et allait pour l'interrompre en changeant de sujet, mais la question qu'il me posa ensuite me fit figer. As tu commencer à pleurer pour rien? Je... Heu... Oui pourquoi tu me poses cette question? À nouveau j'entendis se rire, doux et grave. Ta mère à pleuré toute sa grossesse. Entendant la porte ouvrir, je relevai le regard sur John et lui fit un petit signe avan d'aller m'asseoir sur le canapé. Et... Heu... Elle avait des faiblesse? Je veux dire... Oui, chaque fois qu'elle sautait un repas, mais malgré ça elle restait la femme la plus forte que je n'ai jamais vue... Mis à part toi, princesse. Tu lui ressemble tellement. C'est justement ce qui me fait peur cette ressemblance... Elle est quand même.... Becky, ne t'en fait pas avec ça. La médecine à évolué depuis le temps et John t'à probablement dégoté la meilleure soigneuse... Oui Jane est incroyable... Attend Jane Sanders? Heu... J'en sais rien. Pourquoi? Si ses elle dit lui que tu es notre fille à Ava et moi, cette femme en aura très long à te raconter. Raconte lui pour Charles et dit lui que le club lui ouvre ses portes à nouveau. Heu... D'accord. Écoute princesse, c'était Charles qui ne voulait pas que l'on parle de ta mère. Maintenant tout les club est prêt à répondre à tes questions, à te parler de cette femme fantastique, qui te désirait plus que tout au monde. Encore une foutue fois, des larmes coulèrent sur mes joues. Merci... Papa. Le silence ce fit au bout du fil, tendis que je me dépêchais à raccrocher. Déposant le téléphone sur la table basse, je tentai de reprendre le contrôle en fixant le téléphone sur la table. Je savais bien que Will n'avait pas décidé de lui même de me parler de ma mère.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 7:28

Je me levai tôt et mangeai rapidement pour aller au resto de bonne heure. Je montai le bar lentement avant de m'enfermer dans le bureau et ainsi appeler Will et qu'il parle de la mère de ma rouquine parce que s'en devenait vital en ce moment. Elle irait jamais mieux si elle ne sait pas comment était cette femme. Oui je ne l'avais pas connue mais suffisait d'entendre le club en parler, d'avoir vu le regard de Charles sur la photo, entendre le ton de voix de Will pour comprendre que cette femme avait été aimée, respectée et craint. Donc une fois que j'eus raccroché je sortis du bureau et stoppai en croisant le regard de mon cuisinier.

- Lucio, je t'ai jamais rien demandé...

- Euh... non...

- Tu peux me trouver des pièces pour monter une moto?


L'homme me regard avec stupeur une paire de pince dans la main. Il me connaissait depuis longtemps et il savait que j'avais ma propre bécane depuis peu de temps alors je pouvais comprendre sa surprise à ma demande. Déjà que je comprenais pas trop les rouages mécaniques des motos et que je l'appelai encore.

- Des pièces? Hunter... euh...

- C'est pas pour moi. C'est pour Becky. Disons pour faire court elle a plus de bécane

- Donne-moi trois jours.


J'opinai de la tête pour continuer la journée. J'espérais terminer tôt et ainsi regagner mon foyer et... ça fait quoi un homme normal? Soudainement pour la première fois de ma vie je me demandais quoi faire après ma journée de boulot. Mais bon cette interrogation ne dura pas puisque l'heure du souper fut très occupé que je fini par quitter le resto vers les huit heures complètement vidé d'énergie. J'arrivai donc chez-moi et entrai comme Becky me fit un petit signe de la main avant d'aller dans le salon. Je me débarrassai de ma veste et allai à la cuisine prenant une bière et faisant chauffer les reste du souper dans le micro-ondes. Vraiment... Will et faire subtil il l'avait pas du tout. Je roulai des yeux et fini par m'asseoir au comptoir-lunch et commencer à manger lentement en lisant le journal du matin, attendant que l'appel finisse. Elle ne parlait pas énormément mais au moins Will avait eu son attention. Je l'entendis le remercier... papa? J'avais bien entendu? Je relevai le regard en fronçant les sourcils et fini par hausser une épaule et replonge le regard dans mon journal.

Je restai au comptoir mangeant lentement et lisant attentif au moindre mouvement provenant du salon. Je dois avouer que ça lui prenais un temps de dingue mais bon qu'elle reste là si elle voulait. Je perçus du mouvement et sans lever le regard je lui dis simplement:

- J'imagine qu'il t'a parlé de ta mère...

Lentement le regard se leva de mon bout de papier et je plantai un regard dans le sien le visage stoïque.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 19:57

Ma discussion avec Will m'avait énormément chamboulé. Pour la première fois Will avait eux l'occasion de jouer son vrai rôle, celui de mon père. Et pour la première fois depuis très très longtemps, j'avais eux l'impression d'avoir un père au bout du fil. Pas un oncle n'y un ami, n'y même le chef d'un club de motard, non l'homme qui m'avait parlé au bout du fil m'avait parlé comme un père parlait à sa fille. C'est peut être ce qui m'emmena à l'appeler papa avant de raccrocher, surprise moi même de l'avoir dit à voix haute. Pendant un très long moment je regardai mon téléphone sur la table, tentant de calmer les émotions qui se bousculaient en moi. Soudainement, je me mis à espérer que cette hypersensibilité disparaisse après la grossesse, le cas contraire j'allais finir par demander à John de m'achever, s'il ne perdait pas patience avant...

Me rendant à la cuisine rejoindre mon homme, je tentai de reprendre un semblant de contrôle. Ouais, et j'imagine que tu n'y es pas pour rien. Adossé au frigo, je croisai les bras, léger sourire au coin des lèvres, alors que le regard de John remontais pour se planter dans le mien. J'étais en colère, mais cette colère n'étais pas contre lui, du moins pas totalement. J'étais en colère, triste, et... Un peu perdue. Je fini par pousser un soupire. Je ne sais même pas si je dois t'engueuler ou te remercier... Secouant la tête, je le regardai encore quelques secondes avant de me diriger vers lui et de l'embrasser doucement. Je vais aller m'entrainer, encore une fois, et je verrai plus tard en ce qui te concerne. Je lui fis un petit sourire en coin, lui montrer que je n'étais pas en colère contre lui, avant de me rendre au gym. J'avais besoin d'aller frapper, de faire sortir cette rage que j'avais, pas contre John, mais plutôt contre la vie en générale, contre moi et contre... Elle. Mettant un fond de musique, je commençai à frapper, y allant de plus en plus fort. Mes coups devinrent désordonnés, sans but précis, des coups donnés plus pour se défouler que pour s'entrainer.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 20:44

Quand j'ai dit à Will de prendre ses "responsabilité" de père je ne pensais pas qu'il serait.... disons pas subtil et l'appeler le jour même. Enfin quand elle alla au salon je m'occupais de faire chauffer mon assiette et une fois le tout chaud je m'assied et mangeai lentement les yeux sur mon journal. une oreille tendue simplement si ça dégénérait. Mais il pourrait arriver quoi? Qu'elle raccroche au nez c'est pas mal le pire et qu'elle gueule qu'elle ne veut plus rien savoir d'eux... comme à chaque fois quoi. Elle ne pouvait pas ne pas parler à quelques-uns du club simplement parce que malgré son départ, son détachement... elle restait la fille du club, la princesse de Waco, la princesse du désert. Je l'ai toujours pensé elle était au désert qui levait la poussière sous ses pas comme moi j'appartenais au rues sombre et glauques de Waco. Enfin une fois qu'elle eut raccroché je levai un regard rapide mais la laissant reprendre sur elle. Ouais ça ne me tentait pas vraiment de me taper une dispute après la journée de fou que j'ai eu. Quand elle arriva donc dans la cuisine je lui parlai avant de lever un regard vers elle. Ah bah au moins elle avait pas la gueule de vouloir m'arracher les yeux

Je pris une grande inspiration à sa phrase. Je n'étais du genre à me défiler alors je me redressai simplement lâchant mon journal et mettre un brocoli dans ma bouche. Elle devait se douter que c'est moi qui ai parlé à Will. Oui bon je ne l'aimais pas plus mais s'il pouvait être présent pour elle alors ça serait déjà un plus pour nous deux. Quand elle me dit si elle ne savait pas si elle devait m'engueuler ou non je haussai un sourcil.

- Si ça peut t'aider...

Elle vint m'embrasser comme elle dit qu'elle allait s'entraîner. Je hochai la tête simplement et la laissai aller. Une autre bouchée quand je réalisai... encore une fois? Je relevai la tête en fronçant les sourcils, putin mais elle avait fait quoi de sa journée? S’entraîner? Je mis les restes dans le bol de Buddy, qui ne se fit pas prier en passant, avant de ranger mon assiette et descendis lentement au sous-sol pour la voir frapper... ouais comme moi il y a quelques jours. Bon alors allons calmer cette furie rousse! Je restai dans l'embrasure de la porte les bras croisés à la regarder se démener comme une dingue.

- Pour une fille pas fâchée tu me le montre mal Lutine. Je peux savoir à quoi ça rime?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 21:22

Je n'étais qu'au début de la grossesse et déjà j'avais l'impression que tout me touchait cent fois plus que ce que ça ne le devrait. J'avais les émotions à fleur de peau, pleurant constamment pour un rien, ou je me retrouvais comme présentement avec tellement d'émotions à gérer en même temps que je n'y arrivait pas. Je décidai de descendre au gym, retrouver notre fidèle sac et aller au moins évacuer un peu de rage. Je frappai dans le sac, laissant mes frustrations sortir. J'en voulais à la vie en général de nous envoyer constamment des merdes à la figure à John et à moi, j'en voulais à ma mère d'être partie si rapidement et de ne pas être présente au moment ou j'avais le plus besoin d'elle et je m'en voulais. Je m'en voulais de ne pas être plus forte, je m'en voulais d'être complètement terrorisé par ce qui allait arriver. Je m'en voulais de ne plus être en mesure de me gérer, comme je l'avais toujours fait, je m'en voulais d'avoir constamment besoin de m'appuyer sur John, je m'en voulais...

Frustré, je frappais comme une déchainée contre se sac, tentant de libérer un maximum de cette frustration. Lorsque la voix de John se fit entendre, j'arrêtai de frapper et me tournai vers lui, déjà à bout de souffle. Je soufflai pour chasser une mèche folle de mon visage avant de lui faire un petit sourire. Ce n'est rien mon loup, simplement une surdose d'émotions. Ne me pose pas de questions, je ne me comprend même pas moi-même... Je le regardai quelques secondes avant de commencer à enlever mes protections pour les mains. Sérieusement, si je suis toujours aussi sensible à tout après la grossesse, promet moi de me faire interner... Je le regardai avec un petit sourire en coin histoire de le montrer que je plaisantais. La tempête c'était calmé en moi, ce qui me faisait le plus grand bien. Je m'approchai de John pour le remercier lorsqu'une idée me frappa. Je m'approchai de lui, un sourire en coin et me hissai sur la pointe des pieds, l'embrassant doucement avant d'aller lui murmurer à l'oreille. J'ai finalement décidé de te remercier, mais à ma façon, donc installe toi confortablement. Je m'éloignai de quelques pas et retirai chandail et jeans, ne restant qu'en sous-vêtements, avant d'aller changer la musique. Il m'avait dit espérer un jour, voir avec la musique, c'était le moment ou jamais tendis que j'étais encore capable. M'approchant du poteau, je lui fit un dernier sourire avant de me concentrer et de laisser aller mon corps dans les acrobaties, me laissant guider par le rythme de la musique.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 22:03

Sérieusement je la comprenais pas... enfin plus serait plus juste. Déjà qu'elle était pas évidente PAS enceinte là c'était juste un gros bordel. J'avais sans cesse l'impression que je merdais avec elle. Enfin... pas tout le temps mais là oui je le sentais en fait. BOn ok si Will aurait pas appelé le même soir j'aurais pu gérer mais là... une soirée plus qu'épuisante avec un Will qui appelle et en prime une Becky qui.... qui quoi? Toujours est-il que je posai mes reste de mon repas dans le bol de Buddy avant de descendre et de tenter... je sais pas quoi mais tenter quelque chose. Je restai dans l'embrasure à taper dans le sac comme une dingue un peu n'importe comment et je fini par croiser les bras en lui demandant à quoi ça rimait. Une surdose d'émotions? Ouais bien de plus en plus je me disais que je ne comprendrais jamais les femmes et que si la vie voulais m'aider un peu j'aurais un fils. Au moins entre mecs on se comprenaient. J'allais lui dire que maintenant elle savait par quoi j'étais passé il y a quelques jours mais je refermai la bouche aussi rapidement. Non... je tenais à rester en vie. Faudrait tellement que je demande à Jane quoi faire, je me perdais dans ce que je pouvais dire.

- Tu ne resteras pas comme ça Lutine, tu es trop têtue pour ça.

Ouais encore il fallait voir. Je l'espérais vraiment sinon c'est moi qui allait devenir dingue et qu'on devra interner. Au moins elle enleva ses protection et se dirigea vers moi pour... me remercier sans doute mais quand je vis son sourire je fronçai légèrement les sourcils. D'habitude ça ne disait rien qui vaille ce sourire. Je répondis à son baiser mais fouillai son regard un peu inquiet cependant je décroisai les bras et allai m'asseoir sur le canapé qu'il y avait sur un mur. Quand je la vis se dévêtir je la détaillai de bas en haut remontant à son regard comprenant ce qui s'en venais. Donc comme elle me le dit je m'installai confortablement et la regardai tournoyer autour du poteau et faire ses acrobaties. Ok... je ne la comprenais pas toujours mais là elle était magnifique simplement. Un éclat passa dans mon regard en la regardant faire, je fini par croiser les bras lentement sur mon torse en haussant un sourcil et simplement... profiter de la vue et je dois dire que la vue était vachement attirante.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Ven 25 Aoû - 22:50

J'étais consciente que je lui en faisais voir de toute les couleurs depuis un moment et que c'était loin d'être terminé, aussi je décidai que le moment était venue de remercier et de gâter mon homme un peu. Allant doucement l'embrasser, je lui chuchotai à l'oreille de s'installer confortablement avant de me dévêtir, ne gardant que mes sous-vêtements et de changer le style musical. Un sourire plus tard, j'étais dans ma bulle, me laissant aller au rythme de la musique comme à chaque fois que je dansais, mais cette fois j'ajoutai une touche de sensualité à la chorégraphie. J'étais concentré, tentant d'oublier qu'il me regardait, mais gardant en tête que cette fois je dansais pour lui, pour lui faire plaisir, pour attiser ce feu qui brulait constamment entre nous. Lorsque la chanson termina et que mes pieds revinrent au sol, je me dirigeai lentement vers mon homme, un léger sourire flottant sur mes lèvres. Allant m'asseoir sur lui, j'allai m'emparer de son lèvres. Le spectacle avait beau être terminé, j'étais loin d'en avoir terminé avec lui.

Le lendemain matin, je me levai et une fois mon café, mes vitamines, mon verre de lait et mes rôtis pris, j'allai courir avec le chien. Une fois revenue, je poursuivie ma routine en allant m'entrainer, puis après une douche, je décidai d'aller manger ne ville. Je me dirigeai vers le resto lorsque deux homme arrivèrent de chaque côtés de moi. Je sentis alors s'enfoncer dans mes côtes des deux côtés. Tu nous suis et tu la ferme. Je hochai la tête et sans un mot je les laissai diriger la marche. Je fini par me retrouver à l'arrière d'une vanne ou l'on me mit une cagoule sur la tête. Lorsque l'on m'enleva la cagoule, j'étais au fond d'une pièce et j'avais 4 flingue braqué sur moi, avant qu'il ne ferme la lumière et que je ne vois des ligne rouge se dessiner. Vous êtes sérieux? Des lasers? Oui ma chérie, et le tout relié à des explosifs. J'allais demander ce qu'ils voulaient et qui ils étaient mais je vis les logos sur leur veste et compris ce qui ce passait. J'allais parler, mais un mec entra dans la pièce et me voyant il se dépêcha à me tourner le dos. Vous êtes malade les gars! Vous savez qui est cette fille? C'est celle qui à tué Stan! Rendue là on s'en fou de Stan! Cette fille est pas tuable! Vous n'êtes pas les premiers à être certain de l'avoir et à chaque fois, soit son mec arrive et fait un carnage, soit elle s'en sort dieu seul sait comment! Dites moi que vous avez au moins tuer son mec! On s'en fou de son mec, ont sera loin lorsqu'elle explosera avec la pièce. Je les laissai parler étudiant les lasers et me faisant mentalement un trajet. Un des gars sembla me voir et alluma rapidement la lumière. Le type dos à moi fit quelques pas vers la porte. Moi les gars, je ne veux rien avoir à faire avec vos conneries, je me barre loins d'ici! Les autres le suivirent lentement, me laissant dans le fond de la pièce, ne pouvant même pas m'asseoir. Je vis le dernier me faire un grand sourire avant de toucher au thermostat, le montant au maximum. Il sortie ensuite en refermant la porte derrière lui.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Sam 26 Aoû - 0:14

Je m'étais assis sur le canapé et je la regardai et je dois dire que... elle était très très sexy à faire ses pirouettes ainsi. Tournoyant comme un serpent autour du poteau pendant que je la regardai d'un oeil plus qu'intéressé un lueur coquine dans l'oeil les bras croisés sur mon torse. Quand elle posa les pieds au sol et qu'elle vint vers moi elle s'assied sur moi comme mes mains allèrent prendre son visage doucement sachant que la suite n'en serait que plus intense.

Elle m'avait épuisé j'étais complètement épuisé. J'allai au resto quand même mais simplement pour finaliser quelques papiers. C'était une journée tranquille alors une demi-journée et je reviendrais à la maison faire... je sais pas quoi en fait je me demandais toujours ce que ça faisait un homme normal. Enfin une fois mes dépôts, mes paye et une partie de ma comptabilité de fait je quittai laissant les rennes à mon cuistot lui disant de m'appeler s'il avait besoin. Je retournai chez-moi donc un peu dans mes pensées pour finalement me dire que je lui laisserais le choix de faire ce qu'elle voulait. En arrivant je fus accueilli par les aboiements joyeux de mon toutou une grattouille sur sa grosse tête et il me suivit comme si j'avais été partie toute la journée.

- Alors mon garçon, elle est où Becky? Lutine? Je suis rentré plus tôt je me suis dit qu'on pourrais passer l'après-midi ensemble t'en penses quoi?

Mais ce fut le silence de la maison qui me répondit. Fronçant les sourcils je montai à notre chambre peut-être qu'elle dormait mais non elle était pas là, ni au salon ni même à la cave. BOn bien elle devait être partie faire des courses quoique... on ne manquait pas de grand chose. Je pris une bière et allai au salon pour m'abrutir devant les films un peu ennuyants. L'heure avançai et toujours pas de Becky et sérieusement je m'inquiétais. Ce fut mon portable qui vibra dans ma poche, bon un autre à qui je dirais que je ne faisais pas de contrat.

- Hunter.

- M'sieur, écoutez je vous appelle parce que des hommes retiennent Becky dans une salle.

- Pardon? Et vous êtes qui? Elle est où exactement?

- Je ne veux pas d'emmerde Hunter.

Il me donna les indications en me spécifiant qu'il y avait des lasers reliés à des explosifs et qu'il étaient au moins trois à la retenir. Je sentis mon corps s'enflammer et aussitôt je fus debout fouillant pour aller chercher mes couteau ouvrant une cachettes où mes divers armes à feu étaient. Je figeaient devant elle pour finalement la refermer et simplement mettre les couteaux sur moi comme l'homme au bout du fil finissait de me parler.

- Vous ne me ferez rien non? Je voua ai quand même dit où elle était...

- Ne croise pas ma route et tu devrais vivre.

Je refermai le téléphone et sorti en trombe de la maison avec Buddy que je fit monter derrière. Je fonçai vers cette salle et dit à mon chien de se tenir tranquille. Je sortis donc de ma voiture et entrai dans la salle ou je croisai le regard de un qui fut aussitôt à terre le cou cassé. Un autre se frotta à moi dans un combat corps à corps ou lui aussi fini au sol. le dernier par contre me donna un peu plus de fil à retordre mais il finit lui aussi au sol. Finalement je n'avais pas sorti un seul couteaux de ma poche. J'ouvris la porte à la volée pour la voir debout, immobile, trempée de sueur. J'hésitai sur le seuil de la porte.

- Becky?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Dim 27 Aoû - 3:36

Promis, je ne sorts désormais plus sans Buddy pour le restant de ma grossesse. Dans quelle merde j'avais encore mis les pieds. Debout au fond de la salle, je regardai le dernier des types qui m'avaient emmené dans la salle sortir après avoir mis le chauffage à fond. Je respirai profondément, tentant de me calmer. John allait comme à son habitude arriver et venir me sortir de là... enfin quand il arriverait de travailler... probablement tard ce soir... Lorsque j'aurai déjà perdu connaissance et explosé... Merde... Il ne saurait même pas que j'avais disparut avant que cette salle et moi ne soyons disparut. La sueur commençait déjà à perler sur mon front. Très lentement en faisant attention à ne pas faire trop de mouvements prenant de la place autour de moi, je me dévêtis, ne gardant que mes dessous. J'avais mémorisé ou était les lasers, mais n'étant plus toute seule dans ce corps, je n'osai pas tenter de me frayer un chemin. Le temps passa, terriblement lentement. La sueur coulait maintenant sur mon corps tremblant. Je ne savais pas exactement depuis combient de temps j'étais planté debout entre ses murs, mais je ne serais pas capable de rester ainsi encore longtemps. Ma main sur mon ventre, je soupirai.Désolé louveteau. J'allais tenter de passer, ne voulant certainement finir ainsi debout, mais j'entedis du bruit de l'autre côté de la porte. La porte fini par s'ouvrir sur John qui.sembla hésiter à bouger.N'entre pas! Ferme la lumière et de grace, arrête le chauffage... J'étais complètement trempé et morte de soif. J'attendis que la lumière soit éteinte puis, je remontai mon regard sur John après avoir étudié les rayons. Maintenant que je les vois, je vais pouvoir passer entre eux. Essaie de me guider, mais doucement, je ne dois pas sursauter, d'accord?

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Dim 27 Aoû - 4:35

J'avais tenté d'aller le plus vite possible. J'empruntais les petites rues où les policiers ne traînaient pas trop pour finalement arrivé à cette salle ou j'éliminai le premier qui était supposé garder la porte. Un arrivait du couloir aller aider son pote j'imagine mais celui devant la porte où étais Becky fut un adversaire à ma taille mais il finit sur le sol lui aussi non sans que je l'ai tabassé assez durement. J'ouvris la porte à la volée pour voir Becky complètement trempé de sueur. J'hésitais sur le pas de la porte me rappelant que le mec au téléphone m'avait dit de ne pas entrer. La chauffage, oui! Je mis un temps à le trouver puisque je ne voulais pas qu'elle tombe dans les pommes. Je fini par le baisser et fermer la lumière comme elle me l'avait demander.

Un peu tendu je lui indiquai où passer, quel rayon éviter le tout en tentant de garder un ton calme mais le coeur me débattait dans la poitrine et j'arrêtais presque de respirer quand je la voyais passer trop près d'un laser. Je ne bougeai pas la guidant tranquillement le souffle court. Une fois qu'elle eut passé le dernier laser je la pris contre moi et la serrai comme si ça faisait des siècles que je ne l'avais pas vu. Je me reculai pour prendre son visage et l'embrasser avec ce soulagement qu'elle était enfin saine et sauve.

- Tu n'as rien? Il ne t'ont rien fait.

Je me reculai la lâchant un peu pour l'examiner rapidement. Non il ne fallait pas qu'il lui ai fait quelque chose...

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Dim 27 Aoû - 5:21

Je commençais à désespérée, complètement en sueur et exténuée. Me disant que je n'avais plus le choix et que si je ne voulais pas mourir en n'ayant rien tenté, c'était maintenant ou jamais que je devais agir, je m'apprêtai à tenter de passer entre les rayon de mémoire. C'est à ce moment que du bruit ce fit entendre de l'autre côté de la porte. La porte s'ouvrant à la volée, je vis John figée sur le seuil. Lui disant de ne pas entré, je lui dit de fermer la lumière et d'arrêter le chauffage. Une fois que j'eux étudié les rayons, je dis à John de me guider, mais calmement. Le moindre sursaut, le moindre faux geste, nous ferais sauter tous les trois.

Me caressant le ventre une dernière fois, je respirai profondément, tentant de me détendre avant d'y aller. Très doucement, je me mis en mouvement, me contorsionnant entre les rayons, écoutant la voix de John et me fiant à ce que je voyais et ce qu'il me disait. Mon corps semblait vouloir me lâcher à tout moment, j'avais chaud, j'avis soif, j'avais faim et j'avais le corps raide d'être resté debout tendu aussi longtemps. Je sentais dans la voix de John qu'il était nerveux et tout aussi impatient que moi que ce soit terminé, me je tâchai de ne pas y faire attention. Lorsqu'enfin je passai sous le dernier rayon, je me laissai aller contre lui, allant me réfugier dans ses bras. Je sentie toute l'inquiétude du monde passer dans sa façon de me serrer contre lui et dans son baiser. Ne t'inquiète pas, ils ne m'ont rien fait. Enfin mis à par m'avoir laisser ici des heures, à attendre que je fasse tout sauter... Restant contre lui, je respirai un plus librement. Je veux retourner à la maison mon loup. Je suis exténué et j'ai atrocement soif. Il avait fait tellement chaud dans cette pièce que je devais commencer à être déshydraté. J'avais cependant laissé mes vêtement de l'autre côté des lasers, ne pouvant n'y les remettre n'y les emmener quand j'avais passer entre les rayons rouges. J'allais maintenant devoir sortir en sous-vêtement.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Dim 27 Aoû - 14:43

Paniqué n'était pas le mot il me semblait que j'étais sorti de mon corps. Les hommes éliminés, la porte ouverte pour voir Becky debout en sueur les cheveux collé sur son front. Je voulais me lancer sur elle mais le fait qu'elle me dise de ne pas entrer, plus ce que l'homme m'avait dit au téléphone me fit hésiter sur le pas de la porte. Je fermai le chauffage car oui il faisait une chaleur étouffante dans cette salle. J'éteignis la lumière pour voir les lasers rouge barrer la salle et sérieusement ce n'était rien pour me rassurer. Cependant je fis comme elle me dit, je la guidai calmement tentant de ne pas la faire sursauter. Mais quand je la voyais passer près d'un rayon je sentais mon coeur s'arrêter, mon souffle se suspendre. Elle se contorsionna avec grâce et sérieusement je remerciai les filles du club de lui avoir appris le pole dance.

Quand elle traversa le dernier rayon et se retrouva face à moi je la prit contre moi rassuré, soulagé de la voir saine et sauve. Je l'embrassai avec ce soulagement de la voir là devant moi. Pour finalement la reculer un peu lui demandant si elle allait bien, espérant qu'ils ne lui ai rien fait et ce en l'examinant. Mais mon regard retomba dans le sien comme elle me dit que tout allait bien malgré le fait qu'elle ai eue atrocement chaud et qu'elle avait soif. Ha merde.... j'ai pas d'eau, pas de jus rien... Je hochai la tête simplement, enlevai ma veste et lui passai sur les épaules. Bon c'était pas top mais elle serait couverte au moins. Direction la voiture ou je vis la tête de Buddy se relever derrière. Je fis asseoir Becky et passai de l'autre côté et la regardai inquiet quand même.

- Je me dépêche. Et Jane va venir t'examiner.

Je tentais de faire rapide encore une fois en empruntant les petites rues fluides pour finalement arriver chez-moi et me garai encore une fois dans le garage et une fois la porte fermé je fis sortir Becky et le fidèle toutou qui avait passé le chemin la tête appuyé entre les deux sièges. J'installai la jeune femme sur le canapé, lui apportai un verre d'eau, des fruits enfin tout pour ne pas qu'elle tombe dans les vapes pendant que j’appelai Jane qui m'assura qu'elle serait là sous peu. En attendant je veillais sur la jeune femme silencieux mais surtout inquiet de ce sort. Mais bon une autre émotion que je cachai derrière mon air stoïque mais au fond je mourrais de trouille qu'il soit arrivé quelque chose à leur deux. Je ne dis rien silencieux gardant un oeil sur elle. Ce fut des coups à la porte qui me fit lever comme une balle pour laisser entrer la soigneuse qui leva un regard sur moi.

- Calme-toi, je suis certaine qu'elle n'a rien. Elle est où?

Je lui désignai le salon et la suivit restant debout derrière le canapé pendant que l'extravagante soigneuse pris place aux côtés de la rouquine.

- John va me faire un jus d'orange avec un peu de sel dedans je te prie.

- Euh mais...

- Allez! Tu ne vas pas discuter mes recommandations en plus. L'eau c'est pas assez.


Je me retins de pousser un soupir et quittai le salon pour aller préparer le dit jus et sérieusement... du sel? Je poussai un soupir et le fit sans rechigner et revint comme Jane prenait le pouls de ma princesse. Je fronçai des sourcil mais fit le tour et m'assied sur l'autre canapé les yeux sur elle.

- Ça va, le pouls est rapide mais il va se calmer. Et si tu reste stressé comme ça... ça ne sera pas mieux pour la calmer.

- Mais le...

- Oui on va écouter si on entend son coeur mais habituellement, le bébé est protéger. Le fait que tu ai très soif Becky est oui dû à la chaleur mais aussi parce que le petit ici a dû aller piger dans tes réserve aussi. Allez écoutons ça pour rassurer le papa.


Je lui servis un regard noir pendant qu'elle fit un petit rire. Fais chier qu'elle me connaisse autant! Elle sortit donc l'attirail pendant que Buddy était roulé en boule entre les deux canapé lâchant un petit pleur une fois de temps en temps. Bah pas que moi qui est inquiet... enfin c'est ça. Les minutes s'égrainèrent pendant que je croisai les mains tendu mais finalement le tambourinement se fit entendre. Me retenant de pousser un soupir je tournai un regard vers Becky.

- Voilà, c'est un peu vite mais il se calmera. S'il est la moitié aussi têtu que toi John, il ne se serait pas laisser avoir comme ça. Toi Becky, comment te sens-tu ma petite chérie?

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Lun 28 Aoû - 19:00

J'avais chaud, j'avais soif et je n'en pouvais plus. Par chance John arriva à se moment précis, fermant le chauffage et la lumière pour ensuite me diriger sur ce que je ne pouvais pas voir afin que je passe entre les rayons rouge avant d'aller me perdre dans ses bras. Après qu'il m'eut serré contre lui et embrassé, je le rassurai en lui disant que ceux qui m'avaient ramasser ne m'avaient rien fait de plus que de me renfermer dans cette pièce, avant de lui demander de me ramener à la maison. J'étais exténuée, et je voulais rentrer en sécurité dans notre maison. Sa veste sur mes épaule pour me couvrir un peu des regards curieux, il m'emmena à la voiture. Une fois installé, je passai ma main sur mon ventre. Ses terminé louveteau, papa est venue nous chercher. Je me tue comme John entrait du côté conducteur. Je le regardai hochant la tête à ce qu'il me dit avant de caresser la tête de Buddy. Sa va aller mon vieux, mais à partir de maintenant tu me suis partout d'accord? Je ne sortirai plus sans John ou Buddy avec moi et ce pour le reste de ma grossesse. Je ne prenais plus aucune chance. J'avais découvert que le fait de ne plus être seul me rendait beaucoup plus facile à contraindre et ça ne m'avait pas plus du tout. Lorsque l'auto entra dans le garage, je m'étais déjà assoupis. Après m'avoir fait sortir du véhicule, John m'installa sur le canapé et m'apporta un verre d'eau et des fruits. Buvant le verre d'eau qui était loin d'étancher ma soif, je mangeai quelques fruits, chipotant plus qu'autre chose sous le regard de John. Malgré son air, je voyais à sa posture qu'il était inquiet, et sa façon de se lever lorsque Jane cogna à la porte ne fit que me confirmer ce que je pensais.

Je fis un faible sourire à Jane lorsque celle-ci vint s'installai à mes côtés. Je la laissai s'obstiner avec John, avant qu'elle ne prenne mon pouls. Lorsque mon homme revint avec ce que la soigneuse avait demandé, j'écoutai les explication de John, lâchant un faible rire à sa dernière phrase. Lorsque j'entendis le petit pleure du chien, je fit un petit sourire en coin à Jane. Sa va les gars, je vais bien, Jane là dit et je vous le dit... Sa va aller. J'attendis cependant avec impatience d'entendre les petits battements. J'avais beau dire que j'allais bien, je m'inquiétais tout de même pour le bébé. Je poussai finalement un soupire en entendant les battements rapide du petit coeur. Je croisai le regard de John et soulagée je lui fit un petit sourire. Je lâchai à nouveau un faible rire avant de la regarder. Je me sens... Épuisée, morte de soif et je commence à avoir froid, mais si non ça va. Je lui fis un petit sourire, avant de me redresser et de la regarder, grimaçant après avoir pris une gorgée du jus d'orange salé. J'hésitais à poser ma question, ayant presque peur de la réponse. J'ai une question... Es-tu Jane Sanders? Je jetai un rapide coup d'oeil à John avant de regarder la soigneuse dans les yeux, attendant la réponse.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Lun 28 Aoû - 19:43

Je tentais de rester droit, fort comme à chaque fois qu'un coup dur nous arrivais en pleine gueule. Les mains croisées, mon air des mauvais jours et surtout mon silence depuis notre arrivée tout dénotait que je paniquais à l'intérieur... pour ceux qui me connaissait. Donc aussitôt la soigneuse arrivée je m'étais levée comme une balle me retenant presque pour ne pas courir à la porte. Non, le contrôle, toujours garder le contrôle quand un truc m'échappait. Enfin c'était sans compter que Jane me connaissait mieux que personne. Après avoir été faire le breuvage que Jane me demanda et l'avoir apporter à Becky non sans un petit froncement de nez, je m'assied toujours tendu. Assis droit et machinalement je croisai les mains même si Becky tentait de se faire rassurante n'en reste pas moins que je m'inquiétais de... enfin de leur deux. Puis le "Ça va aller" je l'utilisait moi aussi quand je ne voulais pas qu'elle panique.

Quand j'entendis le tambourinement rapide je relevai un regard sur Jane qui nous rassura mais... enfin n'empêche que je me sentais inquiet. Et si j'étais arrivé plus tard? Si j'avais fait mon quart jusqu'à la fin? Ok non j'aimais mieux ne pas y penser, Becky était là c'était ce qui était le plus important. Rassurée Becky me fit un petit sourire mais présentement je me plongeai dans mes pensées. Pourquoi elle? Pourquoi maintenant? Et si c'était pour me piéger moi?

-John? Hé! Hunter! Tu peux aller chercher des couvertures? Normal qu'elle ai froid à moitié habillé.

Je relevai un regard vers Jane qui haussa un sourcil attendant que j'obtempère. Sans un mot j'allais me lever comme Becky demandait le nom complet de la soigneuse. Mon regard croisa celui de Becky avant de remonter vers le soigneuse. Elle me fit simplement un petit signe et je m'éclipsai aller chercher une couverture et un de mes chandails pour la rouquine.

- Oui je suis bien Jane Sanders. Et je suis certaine que c'Est pas John qui te l'ai dis. En terme de discrétion... c'est pas mal le champion. Ah tiens en parlant du loup!

Je la couvris en lui donnant le chandail et allant m'asseoir sur l'autre canapé sous l'oeil presque maternel de la soigneuse. Elle passa une main dans sa tignasse frisée faisant cliqueter ses bracelets.

- Will l'a appelé.

- Ah... je vois. Que veux-tu savoir Becky?


Si ça pouvais la rassurer pour qu'elle arrête de s'en faire sur tout alors ça serait déjà ça.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Lun 28 Aoû - 20:38

Être enfin à la maison me calma un peut. Buvant le verre d'eau sans vraiment être rassasier, je grignotai les fruits en attendant la soigneuse. Une fois celle-ci arrivé, John alla chercher ce qu'elle lui demanda et me l'apporta en fronçant le nez. Qu'il se compte chanceux, ce n'était pas lui qui était obligé de le boire... Après avoir tenté de rassurer mon homme et le chien qui lui ne se gênait pas pour laisser entendre ses pleurs inquiets, ont entendit enfin les petits battements rapides du petit coeur du petit louveteau qui grandissait en moi. Rassurée, je répondit à Jane en lui disant que malgré le fait que j'avais soif, que j'étais fatigué et que j'avais froid, j'allais bien. Pour être parfaitement honnête j'étais congelée. Après avoir eux aussi chaud dans la pièce, me retrouver en sous vêtements dans le salon frais était un changement radical pour mon corps. Après qu'elle eut sortie John de ses pensées en lui demandant d'aller chercher des couvertures, je lui posais la question qui me brulait les lèvres depuis que j'avais parler à Will. J'écoutai Jane me confirmer qu'elle était bien la femme que Will pensait et allais répondre lorsque John revint avec ce qui m'apporterait un peu de chaleur. Dès que la couverture fut déposé sur moi, j'enfilai le chandail en vitesse et m'enroulai dans la couverture, en me retenant de grelotter. J'aurais aimé me blottir contre John et aller chercher de sa chaleur, mais je savais que temps que Jane serait présente ce serait impossible.

J'ouvris la bouche pour répondre à la question de la soigneuse, mais la refermai en fronçant les sourcils. Je voulais savoir quoi en fait? Will m'avait dit qu'elle pourrait me parler de ma mère, mais il ne m'avait pas dit ce qu'elle pourrait me dire. J'étais tellement habituer lorsque je parlais d'elle de me faire rembarrer que je ne savais pas quoi demander. Pourquoi il m'a dit que tu pourrais me parler de ma mère? Qui étais-tu par rapport à elle? Blotti dans ma couverture comme une gamine attendant son histoire, mon regard passait de John à Jane. Je réalisai qu'encore une fois, John semblait en savoir plus que moi sur ce qui se tramait et me promis de lui demander se qu'il savait d'autre que je ne savais pas. Un millions de question sur la femme que je n'avais pas connue se bousculaient dans ma tête et je regardai Jane attendant de savoir auxquelles elle pourrait me répondre.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
John Hunter Malone
Criminality

Parti politique : Aucun
Résumé de ma vie :

My complicated love

Masculin Aventures vécues : 778
Age : 45
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec Becky Reeves
Emploi/étude : Proprio de resto/ Tueur à gages
Situation Amoureuse : Avec ma princesse Becky

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Lun 28 Aoû - 21:32

En plus d'être zéro subtil Will lui avait parler de Jane... enfin... parler... je sais pas je ne sais même pas ce qu'il lui a dit. Mais assez pour que Becky lui demande son nom. Oui nous avions échanger un regard mais simplement parce que tout deux savions que si elle demandais ça ce n'était pas pour rien. De plus avec le rejet du club, enfin plus parce que Charles lui avait dit de ne plus revenir, elle serait un peu plus sur ses gardes... quoique.... non c'était Jane. Je m'assied donc sur le canapé et Becky sembla hésiter. Je la regardai longuement en haussant un sourcil. Non elle allait pas faire un "Oh non c'est bon" après tout ce que j'ai pu entendre des gars du club, les milles questions qui pouvaient poindre dans ses yeux. Cependant c'était mal connaître la soigneuse, elle attendrait jusqu'à l'aube s'il le fallait.

Un dernier regard échangé entre nous avant que la femme fasse un petit sourire maternel à la rouquine. Dieu que je l'avais vu souvent ce sourire envers les filles sous ma protection ou même pour moi à une époque... très lointaine il me semblait.

- Will t'a dis ça parce que... j'étais la meilleure amie d'Ava. John, si tu allais nous préparer du thé, je pense qu'on va en avoir besoin. En plus de réchauffer la jolie rouquine.

- Euh... j'en ai pas mais...


- Alors va en acheter, allez. Arrête d'être aussi méfiant ma foi! Ça va te perdre mon grand.

Je poussai un soupir et sifflai le chien et sortit avec lui autant aller marcher avec lui jusqu'au dépanneur.

Une fois sortit la soigneuse tourna son regard vers Becky et se redressa et croisa ses mains sur ses genoux. Elle regarda longuement la jeune femme avant de se passer une langue sur les lèvres.

- Ne pense que je veuille lui cacher quoique se soit. Je pense que se que j'ai à te dire ne te concerne que toi. Ensuite si tu veux lui en parler... libre à toi. Je me doutes que vous ne vous cachez pas grand chose. Tu lui ressemble tellement Becky. Son portrait tout craché. Le même petit nez, le même éclat dans tes yeux même le sourire. Normal que John ai flashé sur toi. Enfin... j'imagine que personne ne t'ai parlé d'elle si Will t'a dit que je pourrais t'en dire beaucoup.

_________________

   
Sweet Love.
Nymphadora Tonks ☽Into my darkness you come, you become my light and my sunshine. If I lose you I'm dying
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Becky Reeves
Criminality

Résumé de ma vie :


Féminin Aventures vécues : 767
Age : 39
Logement : Vit dans une Maison dans l’Avenue C avec John Hunter Malone
Emploi/étude : Tueuse à gage
Situation Amoureuse : Compliquer

Carte d'identité
Ma santé:
100/100  (100/100)
Situation Actuelle:
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
MessageSujet: Re: Here comes the devil Lun 28 Aoû - 22:31

Blottie sur le canapé dans la grosse couverture, mon regard passait de John à Jane. Les observant, je me concentrais pour ne pas greloter, ne voulant pas inquiéter mon homme. Qui pouvait bien être cette femme par rapport au club et ma mère? Combien de chose j'ignorai encore, que tous semblait être au courant? Milles et une questions se bousculaient dans ma tête et je regardais Jane attendant de savoir quelle je pouvais lui poser. Je ne m'attendais cependant pas à la réponse quelle me donna. Surprise, je me redressai en la regardant sourcils froncés. Je la fixais, complètement abasourdis alors qu'elle disait à John d'aller chercher du thé. Sa meilleure amie? Ma mère et elle avaient été de bonnes amies...

J'écoutai ce qu'elle me dit une fois que John fut sortie. Un sourire apparaissant sur mes lèvres à mesure qu'elle parlait, me battant pour refouler les foutues larmes qui menaçaient de couler. Will à commencé à m'en parler, maintenant que Charles n'est plus là pour l'en empêcher. Au fait, il te fait dire que les portes du club te sont ouvertes à nouveau... Le nom de Charles avait sortie étrangement, comme si le prononcer avait été difficile. Vous vous êtes connue comment toutes les deux? S'est quoi l'histoire entre Will, Charles et ma mère? Pourquoi est ce que personne ne pouvait me parler d'elle? Comment était-elle? En quoi d'autre je lui ressemble? Est ce que... Soudain je me figeai réalisant que si elle était sa meilleure amie en plus d'être soigneuse elle devait... Non... Tu n'était quand même pas... J'essuyai rapidement une larme qui coulait sur ma joue. Rageant contre cette manie de toujours pleurer depuis que j'étais enceinte. Relevant le regard, je le plantai dans le sien. Bien sur qu'elle devait être la personne qui soignait ma mère, sa meilleure amie devait donc être décédée dans ses bras... Je... Je fermai les yeux quelques secondes, cette fois ne retenant pas le frisson qui me parcourue.

_________________
Becky
La princesse et son loup contre le monde. - blackheart & crédits.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Here comes the devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 24 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25 ... 29 ... 34  Suivant

Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York City Police Department :: NEW YORK :: Manhattan :: ● East Village :: ● Avenue C :: ● Maison de John Malone-